ALOÈS

QUESTIONS/RÉPONSES

Aujourd'hui on parle beaucoup de l'aloès, plante magique, plante guérisseuse, plante de beauté. Qu'en est-il réellement, et pourquoi cet engouement ?

 
La découverte de l'aloès, n'est pas récente. Nos ancêtres les plus lointains connaissaient ses vertus médicinales et se soignaient grâce au gel translucide que contiennent ses feuilles. Mais il y a de nombreuses sortes d'aloès. Toutes ne sont pas médicinales. L'Aloe vera  est le plus connu.

 
Qu'est-ce que l'Aloe vera?

 
Les botanistes précisent que l'aloès est une plante phanérogame (à fleurs), angiosperme (plante dont les ovules sont contenues dans une cavité close appelée ovaire), de la famille des liliacées (lis, oignon, ail, muguet, tulipe, etc, appartenant à l'espèce des plantes grasses ou succulentes, dont font égalment partie les cactacées. Il existe plus de 300 différentes sortes d'aloès à travers le monde, dont une demi-douzaine reconnus médicinaux. L'Aloe vera (aloès vulgaire), fut reconnu successivement par les botanistes Linné (Aloe vera Linné) et Miller (Aloe barbadensis miller). Avec l'Aloe ferox et l'Aloe arborescens, il constitue l'une des principales plantes médicinales utilisées dans le monde. On le cultive aujourd'hui sur des centaines de milliers d'hectares de terres arides sous des climats chauds.
Le leader mondial de la culture, de la transformation et de la commercialisation de l'Aloe vera est la Société américaineForever Living qui commercialise sa gamme dans plus de 80 pays à travers un réseau de Vente directe.
 
Quelles sont les propriétés de l'aloès ?

 
L'Aloe vera est reconnu universellement pour ses propriétés antivirales, anti-inflammatoires, bactéricides, béchiques, cholagogues, cicatrisantes, eupeptiques, fongicides, hémostatiques. Il combat la fièvre et la constipation, régénère les cellules, réhydrate les peaux sèches. C'est également un excellent complément alimentaire.

 
Connaî;t-on la composition de l'aloès ?

 
Les substances actives de l'Aloe vera constituent seulement 0,05% du gel de la plante, les 99,5% restants étant essentiellement de l'eau. Mais cette fraction minuscule contient un ensemble impressionnant de diverses molécules : polysaccharides, tanins, stéroïdes, acides organiques, vitamines, minéraux et même protéines. Reflet de la subtile synergie de ses composants : tous les efforts pour le synthétiser ont échoué jusqu'ici. Pourtant, vers 1990, une équipe de chercheurs texans ont réussi à isoler un de ses composants actifs: l'acemannan.
Cette molécule a été commercialisé aux USA par la Compagnie Carrington sous le nom de Carrysin, considérée comme un excellent immuno-modulateur.

 
Quelles sont les affections que l'Aloe vera soigne avec succès ?

 
Sous forme de gel stabilisé l'Aloe vera  est très efficace contre les brûlures, les coupures, les dermatoses, les écorchures, les escarres, les gerçures, les foulures, les ulcères.
On a pu observer ses effets antiviraux dans le traitement de l'herpès, de la rougeole, de la colite, du diabète.
En dermatologie, le gel d'Aloe vera  protège le pH naturel de la peau. Il aide à la nettoyer, à détruire les bactéries et champignons. Il la nourrit, mue la peau morte, stimule la circulation du sang et accélère la production de nouvelles cellules.
Non-toxique, l'Aloe  vera  agit comme humectant, astringent, anti-irritant, anti-transpirant et anti-allergique.
Certains dentistes utilisent l'Aloe vera pour atténuer les douleurs provoquées par l'extraction de dents et pour accélérer la cicatrisation des plaies. L'Aloe vera entre dans la composition des meilleurs dentifrices.
Il est aussi efficace contre les affections du cuir chevelu et des cheveux : séborrhée sèche (pellicules) et alopécie (calvitie). Il semble soulager et parfois guérir des maladies traumatisantes comme le psoriasis et l'eczéma.
En usage interne, l'Aloe vera  sous sa forme buvable régularise le transit intestinal et atténue les irritations du colon.

 
Donc on peut le boire ?

 
L'Aloe vera est aussi efficace en usage interne qu'externe. Bien stabilisé, sous sa forme buvable (pur à 97,7 %), il représente un excellent complément alimentaire. Innombrables sont aujourd'hui à travers le monde les personnes qui le consomment régulièrement, chaque jour, soit pur, soit mélangé à du miel ou à du jus de fruits afin de conserver énergie, beauté, santé.

 
Ce que vous nous dites là paraît presque trop beau ! N'y a-t-il pas un peu d'exagération dans toutes ces vertus que l'on attribue à l'aloès ?

 
Depuis le XIXe siècle, l'aloès n'était guère connu dans les pays civilisés que sous la forme de laxatif, de vermifuge ou d'une infecte teinture amère, dont on badigeonnait le bout des doigts des enfants afin d'éviter qu'ils ne se rongent les ongles. Jadis, au moment du sevrage, les nourrices enduisaient le bout de leurs seins de jus d'aloès. Mais les vertus de cette plante ne se réduisent pas à cela. Dans toutes les parties du monde l'aloès était utilisé dans la pharmacopée locale. De l'antiquité jusqu'à nos jours l'Aloe vera  a été le centre de controverses. Deux raisons principales à cela : la première un manque de réponses précises et irréfutables des chercheurs suite aux tests et aux analyses chimiques effectuées dans la détermination précise des molécules actives, donc de l'incapacité des chercheurs à les synthétiser. La légende et le folklore en ont fait une plante mythique mais ce succès populaire entache sa crédibilité auprès des milieux scientifiques. Il est temps de clarifier les choses en séparant les faits de la fiction.

 
Légende : D'après la légende égyptienne Nefertiti et Cléopâtre se baignaient dans le jus d'aloès  pour garder leur beauté et leur jeunesse. Dans la mythologie des indiens séminoles on parle d'une "fontaine de jouvence" qui sortait d'un buisson d'aloès. Lors de la conquête de l'Amérique, les Espagnols avaient observé que les jeunes indiennes se lavaient le visage avec le jus de la plante pour garder un beau teint et se frictionnaient les cheveux avec sa pulpe pour les rendre souples et vigoureux. (Des botanistes mettent cette allégation en doute du fait que selon eux l'aloès aurait été importé aux colonies par les conquérants, selon d'autres savants, les graines d'aloès auraient été disséminées à travers le continent américain, transportées depuis les Iles Canaries ou du Cap vert, par des oiseaux migrateurs).

 
Faits : La gelée d' aloès  correctement stabilisée contient des émollients, des émulsifs et des conditionneurs naturels qui peuvent aider à régénérer la peau, raffermir les tissus et rajeunir l'apparence du visage. S'il n'existe pas de remède totalement efficace contre le psoriasis, il existe néanmoins des traitements à base d'Aloe vera  combiné avec des vitamines et un régime strict donnant souvent des résultats remarquables.
Aujourd'hui les crèmes et les onguents à base de gel stabilisé d'aloès se retrouvent dans les trousses de maquillage de toutes les femmes qui veulent garder un teint de jeune fille et une peau saine.

 
Légende et folklore : Dans l'antiquité, on attribuait à l'aloès des pouvoirs magiques : il accompagnait les Pharaons dans leur voyage dans l'Au-delà. Les anciennes tribus sémitiques de Mésopotamie le suspendaient au-dessus de la porte de leurs maisons pour éloigner les mauvais esprits. Aujourd'hui encore, au Mexique, on offre de l'aloès aux jeunes mariés pour leur souhaiter bonheur et longue vie. Il est dit : "chaque mois que la plante vit sans eau, assure une année de bonheur au couple".

 
Faits : On n'a jamais pu prouver que l'aloès avait des pouvoirs magiques, mais il est vrai que la plante peut vivre longtemps sans eau, comme le dromadaire ou le chameau.

 
Légende : Dans son Histoire Naturelle, Pline prétend que la pulpe d'aloès aide à la repousse des cheveux. On retrouve cette assertion dans les archives de la Chine ancienne et dans les annales des Philippines modernes.

 
Faits : Il n'existe pas de preuve que l'aloès  fasse repousser les cheveux. Néanmoins, il a été prouvé que l'aloe vera  stabilisé représente un traitement efficace contre les conditions qui peuvent causer la perte des cheveux telles que : eczéma, séborrhée et pellicules.

 
Folklore : La légende dit qu'Alexandre-le-Grand s'est emparé de l'île de Socotra dans la Mer Rouge, renommée pour ses plantations d'aloès, car il en avait besoin pour soigner les blessures de ses guerriers. On prétend aussi que les Zoulous et les Boshimans, guerriers-chasseurs d'Afrique du Sud, l'utilisaient pour soigner leur blessures et pour camoufler leur odeur. En Europe, les vieux coloniaux retour d'Afrique, utilisaient jadis l'aloès pour traiter la goutte, les douleurs des articulations et des spasmes musculaires (crampes).

 
Faits : les produits d'Aloe vera  stabilisé sont utilisés par beaucoup de sportifs de tous niveaux aux USA pour traiter les bleus et les déchirures musculaires, les tensions et les entorses de ligaments, articulations et autre blessures musculaires. Beaucoup d'organisations et de responsables sportifs ont confirmé l'efficacité de ces produits surtout dans la réduction de la douleur, la diminution des inflammations et du temps de guérison.

 
Folklore : Dans les villages des Sutos, on disait que lorsqu'éclatait une épidémie de catarrhe, les gens se baignaient dans un bain infusé d'aloès. Au 17e siècle on utilisait un extrait de la plante pour soigner la tuberculose.

 
Faits : Les recherches par Gottshall et Al en 1950 ont confirmé que l'Aloe vera  était efficace contre certaines souches du bacille de Koch. Il serait également souverain contre certains troubles pulmonaires tels que fluxion de poitrine et sinusite chronique. Les vétérinaires l'utilisent pour soigner les infections telles que la pneumonie, la sinusite et la pharyngite des animaux.

 
Folklore : D'après les traditions africaines suspendre les feuilles d'aloès dans une pièce, était efficace pour éloigner les moustiques. Les paysans colombiens gardaient des plantes dans leurs chambres pour éloigner les mouches. Dans d'autre pays d'Amérique de Sud les mères frottaient les jambes de leurs enfants avec le jus de la plante pour les protéger contre les piqures d'insectes.

 
Faits : Les cultivateurs de la plante ont remarqué que les insectes qui infestent si souvent les autres plantes sont absents dans les plantations d'Aloès. Il est utilisé pour soigner les piqûres d'insectes. Les vétérinaires l'appliquent sur les blessures pour éloigner les mouches et détruire les larves pernicieuses qui infectent souvent les plaies des bêtes. Le chimiste Raspail conseillait au siècle dernier d'ajouter de l'aloès dans la peinture revêtant les murs et les plafonds des hôpitaux et des chambres d'enfant, pour en chasser les parasites.

 
Légende : L'empereur Romain Tibère utilisait le jus d'aloès comme aphrodisiaque. Le Kama Sutra et les indiens Navajo parlent également de ses qualités aphrodisiaques. Au Moyen Orient les femmes ayant des problèmes de fertilité étaient soignées avec des mélanges contenant une bonne proportion d'aloès.

 
Faits : La science moderne ne reconnaît pour le moment aucune qualité aphrodisiaque à l'Aloe vera. Mais nombreux sont les vieillards actifs qui avouent que c'est à la consommation de jus d'aloès  qu'ils doivent leur vitalité et leur longévité et non au Viagra !

 
Légende :
On dit que c'est gríce à la consommation de pulpe d'aloès que les marins espagnols et portugais n'attrappaient pas le scorbut dont étaient victimes les marins anglais, hollandais et français.

 
Faits: Il est vrai que les vaisseaux des conquistadors ibériques emportaient des plants d'aloès à bord de leurs navires et que Christophe Colomb appela cette plante : LE DOCTEUR EN POT. Le secret de ses propriétés en fut d'ailleurs jalousement gardé et l'exportation de plants d'aloès rigoureusement interdite.

 
Autres Faits : Dans le nord du Mexique et la vallée du Rio Grande, dans le sud de l'Etat du Texas oė le savila (nom local de l'Aloe vera) pousse en profusion, et oė vit une population de plus d'un million d'habitants, il n'existe pas de dermatologues.
Les gens de la région savent depuis toujours comment utiliser la plante pour se soigner.

 
Comment expliquer le succès actuel de l'Aloe vera ?

 
Le problème avec l'aloès c'est que jusqu'aux années cinquante, il n'était guère possible de bénéficier de ses bienfaits en dehors des régions où il poussait naturellement ou des pays où on le cultivait.
Dans les années soixante, M. Bill C. Coats, un pharmacien du Texas, convaincu des vertus de l'aloès, déposa ses premiers brevets de conservation. Il avait passé plusieurs années de sa vie à étudier les effets produits par le gel frais. Au Mexique, ayant constaté l'efficacité de la pulpe fraîche dans le traitement de nombreuses affections, il comprit que le essentiel était de trouver une méthode naturelle pour le stabiliser, afin de garder intactes ses propriétés curatives.
Il lui fallut plusieurs années de travail acharné pour obtenir un gel stable. Depuis, les produits à base d'Aloe vera  sont acceptés par les professionnels et utilisés dans les domaines aussi variés que la médecine générale, la dermatologie, la cosmétique, l'athlétisme de haut niveau, la médecine vétérinaire, les produits de beauté.

 
Est-il plus efficace de consommer l'aloès sous forme de feuilles fraîches, cueillies dans la nature ou sous sa forme stabilisée, buvable?

 
Aujourd'hui, l'aloès est utilisé et prescrit par des médecins dans le monde entier et il est librement disponible en France sous forme buvable. Son efficacité est reconnue sous ses deux présentations : gel extrait des feuilles fraîches, ou pulpe correctement stabilisée.

 
Peut-on cultiver l'aloès en France ?

 
L'Aloe vera pousse à l'état naturel et sauvage dans le Var et l'arrière-pays niçois. Mais, sensible au froid, la plante craint le gel, et c'est pourquoi elle ne grandit guère. Toutefois, elle fait partie depuis toujours de la pharmacopée populaire provençale.

 
Et dans nos territoires d'Outre-mer, aux Antilles, en Nouvelle-Calédonie ou à l'île de La Réunion ?

 
Evidemment ! Autrefois, les marins qui faisaient relíche dans les îles connaissaient les vertus de l'aloès. Les missionnaires également, qui le cultivaient dans leurs jardins.
La plante est facile à cultiver. Il n'est pas compliqué d' utiliser l'Aloe vera pour se soigner. Il pousse dans un climat chaud et sec, mais il craint le gel. A maturité, il donne des feuilles épaisses, d'un mètre de long, gorgées d'un suc épais. Pour obtenir ce jus il faut retirer la peau de la feuille, extraire la pulpe et la malaxer. Au printemps l'Aloe vera porte de magnifiques fleurs jaunes qui donnent une excellente tisane.

 
Conclusion :

 
Aujourd'hui, l'utilisation de l'Aloe vera  par de très nombreux médecins à travers le monde, notamment américains, est devenue courante. Ils traitent avec succès des affections aussi diverses que les brûlures, les blessures, les ulcérations et l'acné avec la pulpe stabilisée de la plante. Les entraîneurs et les médecins sportifs l'utilisent pour traiter déchirures musculaires, entorses et autres blessures.
Nous pensons que l'aloès,  ce "Docteur en pot", ce "guérisseur silencieux", (silent healer)  n'a pas encore livré tous ses secrets.

Accueil Science & Magie      Sommaire