SOTTISIER GOURMAND
BÊTISIER SAVANT
HUMOUR VACHE

Recueil de citations et de définitions amusantes, curieuses, bêtes, impertinentes, sentencieuses, bizarres, sottes, paradoxales, voire courageuses, intelligentes, cocasses, sinon incompréhensibles ou méchantes, attribuées à nos auteurs, philosophes, anonymes, savants, inconnus, hommes politiques ou vedettes "people"
Portraits-charges

Abats : (Bouboule) « Tu m'as donné ton cœur mais je n'aime pas les abats. » Source : Le Galuchat

Abeille : Nous sommes les abeilles de l'Univers. Nous butinons éperdument le miel du visible pour l'accumuler dans la grande ruche d'or de l'invisible. (Rainer Maria Rilke)

Abélard : N'avait aucune chance de se faire rembourser. (Max Favalelli)

Abolition : « Nous sommes pour l'abolition des guerres ; la guerre, nous ne la voulons pas. Mais on ne peut abolir la guerre que par la guerre. » (Mao Tse Toung)

Absolu : Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

« La liberté prise comme un absolu peut conduire soit à l'anarchie la plus complète, soit à la loi du plus fort, c'est-à-dire la barbarie. » (Abbé Pierre)

Abstinent : Personne faible qui cède à la tentation de se refuser un plaisir. (Ambrose Bierce)

Absurde : « L'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites. » (Albert Camus Le Mythe de Sisyphe)

Absurdité : Affirmation manifestement incompatible avec sa propre opinion. (Ambrose Bierce)

Abu-al-Ala Al-Maari : « Les habitants de la terre se divisent en deux : ceux qui ont un cerveau, mais pas de religion, et ceux qui ont de la religion, mais pas de cerveau. » (Abu-al-Ala Al-Maari Poète et philosophe syrien de langue arabe 963-1057).

Abus : Mettre à sa femme un antiviol est un abus de pouvoir. (José Artur)

« L'abus de modération nuit gravement à la consommation. » (Georges Duclair Formules asassines)

Académie Française : Le moins viril des eunuques a quand même réussi à se faire élire membre de l'Académie française. (Topor)

«Donnez-moi quarante trous du cul et je vous fais une Académie française.» (Georges Clemenceau)

« Gérontodrome où les quarante papy-la-branlette se réunissent pour que chacun se déguise périodiquement en guignol vert avec un chapeau à plumes à la con et une épée de panoplie de Zorro, le tout afin de savoir s'il y a un "n" ou deux à zigounette. » (Pierre Desproges)

Ils sont là quarante, qui ont de l'esprit comme quatre. (Alexis Piron)

« Quand je n'aurai plus qu'une paire de fesses pour penser j'irai l'asseoir à l'Académie française. » (Bernanos Correspondance inédite)

Académie : Le commun des immortels ! (Jules Renard)

« À mon âge l'immortalité est devenue une valeur refuge. (Valéry Giscard d'Estaing lors de sa réception à l'Académie)

« Nous sommes Immortels pour la durée de notre vie après nous nous changeons en fauteuil. » (Jean Cocteau)

Accepter : « Celui qui accepte tout avec plaisir ignore ce que veut dire le mot tolérance. (Georges Ohsawa Le Zen macrobiotique, ou l'Art du rajeunissement et de la longévité.)

Acclamer : « Aujourd'hui ils m'acclament mais bientôt ils crieront et réclameront ma tête » (Charles François Joseph de Habsbourg-Lorraine à son épouse Zita de Bourbon-Parme, la veille de son couronnement (1916)

Accomplissement : « Jusqu'à ce jour, il n'est pas de civilisation qui n'ait été ruinée par ses propres accomplissements. » (Maurice Dantec)

Accouchement : La mère a senti les premières douleurs. On n'appelle jamais le médecin. On a rarement recours à la sage-femme. Le plus souvent, une bonne femme préside à l'accouchement. Elle connaît des herbes et sait bander un ventre. Pendant qu'elle opère, d'autres regardent. C'est un motif de réunion. Pour ne pas effaroucher la malade, elles ont quitté leurs sabots en entrant. Cela se passe bien. La mère ne fait guère plus de manières qu'une vache. (Jules Renard : Journal)

- Madame, dit une dame mûre à une jeune dame pour la rassurer, quand j'accouche, c'est comme si je faisais un gros caca. (Jules Renard : Journal)

Accouplement : Exercice qui se commence à deux et qui, quelquefois, chance, malchance, maladresse ou erreur de calcul, peut se finir à trois, à quatre, à cinq, etc., et même à sept en cas de quintuplés. (Fred Allen)

Acheter : « Quand tout s'achète, il n'y a plus de principe et de valeur qui vaille, et la loi elle-même ne vaut plus rien. » (Edwy Plenel : Le Droit de savoir).

« Quand j'ai un peu d'argent, je m'achète des livres et s'il m'en reste, j'achète de la nourriture et des vêtements. » (Érasme)

Acte : « Un acte vaut cinq dires. » (Henri IV)

Qu'est-ce qui en somme sépare un tueur à la chaîne du plus honnête des contribuables ? Un détail infime, un fétu de paille tout de suite envolé et qui cependant constitue pour la plupart d'entre nous une barrière infranchissable : le passage à l'acte. (Jacques Vergès)

Acte (On passe à l') : Assez de bla-bla-bla, nous sommes des milliers à passer à l'acte. Rejoignez-nous. Comme le disait La Rochefoucault : « Rien n'est aussi contagieux que l'exemple. » On passe à l'acte

Acte d'amour : L'acte d'amour, c'est la perversion polymorphe du mâle. (Lacan)

Les hommes cherchent uniquement à se faire sucer la queue. Autant d'heures dans la journée que possible. Par autant de jolies filles que possible. (Houellebecq)

L'acte sexuel est une action dont tous les hommes, partout et de tout temps ont intimement honte et qu'ils dissimulent pour cette raison, au point qu'ils préféreraient presque être pris en train de commettre un crime plutôt que d'être pris sur le fait… On ne pourra le plus souvent penser à cet acte qu'avec une répugnance, quand ce n'est pas avec horreur. (Schopenhauer)

Condensé en quelques secondes comme un feu d'artifice, l'acte sexuel est en quelque sorte le fruit très exquis et la récapitulation de toutes les déceptions esthétiques ou érotiques. Ce délice de camelote, cette sublimité de pacotille, ce paradis pas cher, représentent sur le moment… le centre de l'univers et de l'éternité… et après coup la bagatelle la plus dérisoire. Nos dégoûts post coïtum n'expriment-ils pas cette vanité démentant cet absolutisme? (Jankékévitch)

Action : En cherchant bien, l'on trouverait à la plupart des bonnes actions des circonstances atténuantes. (Sacha Guitry : Toutes réflexions faites)

« L'action n'est souvent que paresse, - paresse à penser. » (Ladislav Klima, Le Monde comme conscience et comme rien).

« Agis toujours de telle sorte que tu puisses vouloir ériger le motif de ton action en règle universelle. » (Jean-René Fourtou, in La Passion d'entreprendre).

Activité : « Il faut libérer les énergies pour créer de l'activité. » (Emmanuel Macron : Malamer Menucon pour les intimes)

Adapter : « Adapter ou périr, maintenant plus que jamais, est l'impératif inexorable de la nature.  » "Adapt or perish, now as ever, is nature's inexorable imperative." (H.G. Wells)

Adam et Ève : Adam et Ève étaient soviétiques : ils étaient nus, le fruit qu'ils mangeaient était défendu, et, néanmoins, ils s'imaginaient être au Paradis. (Arthur Koestler)

Adhérer : Je suis l'homme qui n'adhère à rien. (Marcel Mermoz : Entretiens avec Jean-Marie Domenach)

Admettre : « N'admettez rien a priori si vous pouvez le vérifier. » (Ruydard Kipling in Souvenirs)

Administration : L'administration est un lieu où les gens qui arrivent en retard croisent dans l'escalier ceux qui partent en avance. (Georges Courteline)

Admiration : L'admiration est un sentiment qu'on éprouve quand on se regarde devant un miroir. (Pierre Véron)

Admirer : Admirer c'est s'annuler. C'est se mettre à la place d'un autre. (Jean Cocteau)

Adolescence : « L'adolescence peut être comparée à la mue du crabe qui doit rejeter sa carapace pour pouvoir grandir. » (Konrad Lorenz)

Adolescent : Personne qui se conduit comme un bébé lorsqu'on ne le traite pas comme un adulte. (Pierre Desproges)

Les ados, j'adore… Petits c'est mignon… Mais alors, passés douze ans, faudrait les congeler… (Guy Bedos)

Adresse : Pour entrer chez vous, une seule adresse : la vôtre ! (Francis Blanche)

Adultère : Est adultère celui qui est trop ardemment amoureux de sa femme. (Saint Augustin)

The wrong man in the right place. (Réjane)

À faire (rien) : Et quand il n'y a plus rien à faire, il reste encore à prendre l'autre dans ses bras, parce que ça on peut toujours le faire. (Edmond Kaiser)

Affaires : acheter toutes les femmes au prix qu'elles valent et les revendre au prix qu'elles s'estiment. (Jules Renard)

Les affaires sont les affaires, et réciproquement ! (Pierre Dac)

Les affaires, c'est l'argent des autres. (Alexandre Dumas fils)

Les affaires sont comme les poules : elles ne sont jamais aussi saines que quand elles doivent gratter le sol pour picorer. (Henry Ford)

Les affaires sont un mélange de guerre et de sport. (André Maurois)

Les affaires valent mieux faites qu'à faire, et le contentement qui dure est meilleur que celui qui finit. (Balthazar Gracián)

« Aujourd'hui les affaires se divisent ! Une affaire exige le concours de tant de capacités ! Mettez-vous avec nous dans les affaires ! Ne carottez pas avec des pots de pommade et des peignes : mauvais ! mauvais ! Tondez le public, entrez dans la Spéculation. » (Balzac César Birotteau)

Affaires (Homme d' : Un aventurier est toujours de bas étage. S'il était de haut étage, ce serait un homme d'affaires. (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Affection : Le plus grand amour peut très bien aller sans l'affection. Le véritable amour est exigeant, violent, exclusif, méchant, avec des moments de ressentiment. Le plus grand amour peut comporter une part de détestation. L'affection est un sentiment fade, c'est l'amour des gens tièdes. (Paul Léautaud)

À force de… :
À force de tout voir on finit par tout supporter.
À force de tout supporter on finit par tout tolérer.
À force de tout tolérer on finit par tout accepter.
À force de tout accepter on finit par tout approuver.

(Saint Augustin)

Africain : Voyant un Africain manger du pain blanc, Diogène s'écria: «Voilà que la nuit étouffe le jour !» (Diogène Laërce)

Afrique : (Mak5tr) « Toutes les 60 secondes, en Afrique, une minute passe. » Source : Le Galuchat

« Quelle terre que cette Afrique ! … L'Asie a son histoire, l'Amérique a son histoire, l'Australie elle-même a son histoire ; l'Afrique n'a pas d'histoire […] L'Afrique n'existe que parce que l'homme blanc l'a touchée… peuplée, c'est la barbarie ; déserte, c'est la sauvagerie […] Au dix-neuvième siècle, le blanc a fait du noir un homme ; au vingtième siècle, l'Europe fera de l'Afrique un monde […]  » (Victor Hugo : Discours sur l'Afrique)

Âge : Mot sublime de Louis XIV à Villeroy après la bataille de Ramillies qu'il avait perdue : "Monsieur le Maréchal, on n'est pas heureux à notre âge."

La joie fugitive de l'enfance ne peut jamais être ressaisie. L'âge adulte, c'est l'enfer. (Houellebecq)

Âge idéal : « Vous avez vraiment l'âge idéal - cinquante ans. A vingt-cinq ans on est trop terre à terre; à trente ans on a de fortes chances d'être épuisé par son travail; à quarante ans on raconte des histoires tellement interminables qu'il faut fumer des cigares pour prendre le temps de les raconter; à soixante ans - ah, soixante c'est trop près de soixante-dix; mais cinquante c'est le bel âge. C'est l'âge que j'aime. » (Francis Scott Fitzgerald : L'étrange histoire de Benjamin Button)

Âge d'or : « La quête de l'âge d'or annonce le temps des massacres et ouvre les portes de l'enfer. » (Bernard Raquin in Un Juif nommé Mahomet)

Agir : « Celui qui peut, agit. Celui qui ne peut pas, enseigne. » "He who can, does. He who cannot, teaches." (George Bernard Shaw)

« La première règle avant d'agir consiste à se mettre à la place de l'autre. » (Abbé Pierre)

Agnostique : Homme cultivé qui ne prétend pas savoir ce dont des gens incultes sont absolument certains. (Abbé Vincent)

Agressivité : « L'agressivité constitue une composante fondamentale du comportement humain. S'il n'y avait pas en moi le moindre instinct d'agression, je n'aurais pas envie de travailler, je n'aurais pas d'ambition, je ne me laverais ni ne me raserais. » (Konrad Lorenz Sauver l'Espoir Entretiens avec Kurt Mündl)

Agriculture : « Voilà, camarades travailleurs qui aimez le sillon où vous avez vu pour la première fois le mystère de la tigelle de froment perçant la dure motte de terre, voilà quelle destinée l'on vous prépare ! On vous prendra le champ et la récolte, on vous prendra vous-mêmes, on vous attachera à quelque machine de fer, fumante et stridente, et tout enveloppés de la fumée de charbon, vous aurez à balancer vos bras sur un levier dix ou douze mille fois par jour. C'est là ce qu'on appelle l'agriculture. » (Elisée Reclus A mon frère le paysan)

Aguigui

Aguigui Mouna (André Dupont) : Joyeux et sympathique philosophe de la rue parisienne, disciple lointain de Diogène, mais dépourvu de tout cynisme, clochard libertaire et pacifiste heureux, authentique sage des temps modernes sous son naïf déguisement d'amuseur public (Pierre Genève) Wikipedia

« Aguigui, le cri de la vie ! » (Mouna Aguigui)

Aide humanitaire : « Ces Aides Humanitaires qui installent dans nos esprits ces réflexes de mendiant, d'assisté, nous n'en voulons vraiment plus ! Il faut produire, produire parce qu'il est normal que celui qui vous donne à manger vous dicte également ses volontés. » (Thomas Sankara)

Aide internationale : La constatation majeure que je pus faire, c'est que les neuf dixièmes de l'aide internationale ne parvenaient pas à destination. Argent, vêtements, médicaments, nourriture, cette aide - adressée par la pseudo générosité des gouvernements et par la générosité réelle des citoyens - ne sert jamais qu'à enrichir certains riches - mafias diverses, dont quelques-unes très légales, prélevant le plus gros au passage - et à appauvrir les pauvres auxquels ne parvient - quand elle leur parvient - que la poussière négligée par les corrompus en place. (Haroun Tazieff : Le Vagabond des Volcans)

Aider : « Après le verbe "aimer", "aider" est le plus beau verbe du monde. » (Bertha Kinsky von Suttner)

Aide-toi : « Ce n'est que lorsque ce peuple tout entier sera devenu une seule communauté dans le sacrifice, que nous pourrons espérer et attendre que la Providence nous soit également secourable dans l'avenir. Le Seigneur n'a encore jamais aidé un paresseux, il n'aide non plus le lâche, il n'aide d'aucune façon celui qui ne veut pas s'aider lui-même. Ici s'applique de la manière la plus grandiose le principe : Peuple, aide-toi toi-même, et alors le Seigneur ne te refusera pas non plus son aide ! » (Adolf Hitler, discours pour l'ouverture du Secours d'hiver de guerre à Berlin, le 3 octobre 1941)

Aigle : Deux dindes ne font pas un aigle. (Vic Gundotra)

Aime : « Qui m'aime, aime mon chien. » (Henri IV)

« Je ne m'aime bien que seul. » (Marcel Jouhandeau L'Imposteur Élise iconoclaste)

Aimé (Être) : « Être aimé, c'est se consumer dans la flamme. Aimer c'est luire d'une lumière inépuisable. Être aimé, c'est passer ; aimer c'est durer. » (Rainer Maria Rilke Les Cahiers de Malte Laurids Brigge)

Aimer : Aimer et être aimé m'était bien plus doux, quand je jouissais du corps de l'être aimé. Je souillais donc la source de l'amitié des ordures de la concupiscence; j'en ternissais la pureté des vapeurs infernales de la débauche. (Saint Augustin)

On ne sait pas qui on aime quand on aime. (Marcel Jouhandeau in Souffrir et être méprisé)

«Aimer c'est préférer un autre à soi-même.» (Paul Léautaud in Propos d'un jour)

«Aimer, c'est servir un autre que soi-même et en faire un maîre.» (Ahmadou Kourouma)

« […] aimer ce n'est point nous regarder l'un l'autre mais regarder ensemble dans la même direction. » (Antoine de Saint-Exupéry in Terre des Hommes)

«Je n'aime que ce qui me ressemble.» (Roger Martin du Gard) in Maria Van Rysselberghe Cahiers de la petite dame - 1929.

«Je n'aime que ce qui diffère de moi.» (André Gide) in Maria Van Rysselberghe Cahiers de la petite dame - 1929.

«Chacun sous prétexte d'aimer n'aime que soi. Pour l'avare l'amour est un intérêt, l'être aimé un capital. Un être bon aime bonnement, un être égoïste égoïstement, un être méchant méchamment. Tout amour porte les tares de celui qui aime.» (Marcel Jouhandeau: Monsieur Godeau marié)

«Il aurait mieux valu pour toi ne pas m'aimer. Le bonheur est un usurier qui pour un quart d'heure de joie qu'il vous prête vous fait payer toute une cargaison d'infortunes.» (Flaubert : Lettre à Louise Colet) Lettres à sa maîtresse

«Le verbe aimer est difficile à conjuguer. Son passé n'est pas si simple, son présent est imparfait et son futur est toujours conditionnel». (Jean Cocteau)

« Souviens-toi d'aimer. » (Abbé Pierre)

Aimer (trop) : Ne pas trop aimer peut-être une forme de sagesse. (Andreï Makine)

« Il ne faut pas trop s'aimer pour admettre qu'on vous aime seulement pour ce que vous pouvez donner. (Eric de Montgolfier)

Aimer (savoir) : Savoir aimer, c'est ne pas aimer. (Marcel Jouhandeau Algèbre des valeurs morales)

Aimez-vous : « Aimez-vous les uns sur les autres ! » (Mouna Aguigui)

Air offensé : «Elle avait cet air offensé d'une Anglaise surprenant un Français, braguette ouverte, dans un W.-C. des dames. (Paul Morand Journal inutile)

Alcool : « Je dois souligner que ma règle de vie me prescrit absolument, comme un rite sacré, de fumer des cigares et de consommer de l'alcool avant, après, et le cas échéant au cours de mes repas et même dans l'intervalle entre eux.» (Winston Churchill) «I must point out that my rule of life prescribed as an absolutely sacred rite smoking cigars and also the drinking of alcohol before, after, and if need be during all meals and in the intervals between them.» (Winston Churchill Said during a lunch with the Arab leader Ibn Saud, when he heard that the king's religion forbade smoking and alcohol) (Triumph and Tragedy)

J'ai un problème avec l'alcool : je n'en ai plus. (Sottisier savant)

« Il n'y a pas plus de vérité à cent pour cent que d'alcool à cent degrés. » (Sigmund Freud relaté par Stefan Zweig dans Le Monde d'hier)

Alexandre-le-Grand : «Si je n'étais Alexandre, je voudrais être Diogène.»

Algérie : « L'Algérie, c'est la France !, la négociation avec les rebelles c'est la guerre. » (François Mitterrand ministre de l'intérieur, lors de sa visite en Algérie le 12 novembre 1954, juste après le lancement de l'insurrection armée par le FLN.)

« Moi vivant, jamais le drapeau du FLN ne flottera sur l'Algérie. » (De Gaulle au cours de la tournée des popotes qu'il effectua du 27 au 31 août 1959 à travers plusieurs villes d'Algérie.)

Le Pen

Jean-Marie Le Pen lors d'une réunion publique d'anciens combattants. À 31 ans, il est député de la Seine depuis 1956.

« En 1958, pendant les événements d'Algérie, M. Le Pen a été le premier à présenter à Paris la candidature d'un musulman à une élection législative partielle, celle de Ahmed Djebbour. C'est d'ailleurs en défendant son ami Ahmed Djebbour qu'il sera grièvement blessé. » Voir : Débats

Algériens : « Ce qu'il faut dire aux Algériens, ce n'est pas qu'ils ont besoin de la France, mais que la France a besoin d'eux. C'est qu'ils ne sont pas un fardeau ou que, s'ils le sont pour l'instant, ils seront au contraire la partie dynamique et le sang jeune d'une nation française dans laquelle nous les aurons intégrés. J'affirme que dans la religion musulmane rien ne s'oppose au point de vue moral à faire du croyant ou du pratiquant musulman un citoyen français complet. Bien au contraire, sur l'essentiel, ses préceptes sont les mêmes que ceux de la religion chrétienne, fondement de la civilisation occidentale. D'autre part, je ne crois pas qu'il existe plus de race algérienne que de race française […] Je conclus : offrons aux musulmans d'Algérie l'entrée et l'intégration dans une France dynamique. Au lieu de leur dire comme nous le faisons maintenant : "Vous nous coûtez très cher, vous êtes un fardeau", disons leur : "Nous avons besoin de vous. Vous êtes la jeunesse de la Nation" [...] Comment un pays qui a déploré longtemps de n'avoir pas assez de jeunes pourrait-il dévaluer le fait d'en avoir cinq ou six millions ? » (Jean-Marie Le Pen Intervention le 28 janvier 1958 à l'Assemblée nationale du jeune député pour soutenir le maintien de l'Algérie française)

Aliments : Les Italiens qui vivent beaucoup d'herbages sont efféminés et vous autres Anglais, grands mangeurs de viande, avez dans vos inflexibles vertus quelque chose de dur et qui tient de la barbarie. Le Suisse, naturellement froid, paisible et simple, mais violent et emporté dans la colère, aime à la fois l'un et l'autre aliment, et boit du laitage et de vin. Le Français, souple et changeant, vit de tous les mets et se plie à tous les caractères. (Jean-Jacques Rousseau)

Nous pourrions bien nous apercevoir un jour que les aliments en conserve sont des armes bien plus meurtrières que les mitrailleuses. (George Orwell 1984)

« Vous devez mâcher vos boissons et boire vos aliments. » (Gandhi)

Dieu a fait l'aliment ; le diable, l'assaisonnement. (James Joyce)

Maurice Allais

Allais (Maurice) : « En engendrant des inégalités croissantes et la suprématie partout du culte de l'argent avec toutes ses implications, le développement d'une politique de libéralisation mondiale anarchique a puissamment contribué à accélérer la désagrégation morale des sociétés occidentales. » (Maurice Allais)

« L'économie mondiale tout entière repose aujourd'hui sur de gigantesques pyramides de dettes, prenant appui les unes sur les autres dans un équilibre fragile. Jamais dans le passé une pareille accumulation de promesses de payer ne s'était constatée. Jamais sans doute il n'est devenu plus difficile d'y faire face. Jamais sans doute une telle instabilité potentielle n'était apparue avec une telle menace d'un effondrement général. » (Maurice Allais)

« Le libre-échange mondial est devenu un principe sacro-saint de la théorie économique moderne, un dogme universel, véritable religion dont il est interdit de mettre en cause les prémisses. Cette doctrine est soutenue tous les jours par les medias que contrôlent plus ou moins ouvertement les multinationales bénéficiaires du libre-échange mondial. L'économie mondiale est organisée au bénéfice des multinationales et non pour satisfaire les besoins fondamentaux des communautés nationales. » (Maurice Allais in Figaro 11 décembre 2002)

« En fait les medias ne sont pas libres. Ils sont sous la domination totale de groupe de pression totalement acquis aux thèses mondialistes. Ces groupes de pression agissent dans l'ombre et particulièrement par la voie des subventions accordées aux medias sous le couvert de la publicité. » (Maurice Allais)

« Crise et mondialisation sont liées. Les grands dirigeants mondiaux préfèrent, quant à eux, tout ramener à la monnaie, or elle ne représente qu'une partie des causes du problème. Crise et mondialisation : les deux sont liées. Régler seulement le problème monétaire ne suffirait pas, ne réglerait pas le point essentiel qu'est la libéralisation nocive des échanges internationaux. Le gouvernement attribue les conséquences sociales des délocalisations à des causes monétaires, c'est une erreur folle. » (Maurice Allais)

« Alors que pendant des siècles l'Ancien Régime avait préservé jalousement le droit de l'Etat de battre monnaie et le privilège exclusif d'en garder le bénéfice, la République démocratique a abandonné pour une grande part ce droit et ce privilège à des intérêts privés. Ce n'est pas là le moindre paradoxe de notre époque. » (Maurice Allais - 1978)

« Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement. Ce qu'on mange avec goût se digère aisément. » (Maurice Allais)

Allemagne : «  Aujourd'hui l'Allemagne nous appartient, demain ce sera le monde entier. » (Victor Klemperer)

Allemand : « L'Allemand avale, engloutit, n'élimine jamais. » (Maurice Barrès)

Allemands : «Dans toutes les choses que j'ai étudiées, j'ai toujours été frappé de la supériorité de l'intelligence et du travail allemand. Il n'est pas étonnant que dans l'art de la guerre, qui est après tout un art, inférieur, mais compliqué, ils aient atteint à cette supériorité, que je constate dans toutes les choses, je vous le répète, que j'ai étudiées, que je sais... Oui, Messieurs, les Allemands sont une race supérieure !» (attribué à Ernest Renan in Journal des Goncourt - 1870)

Les Allemands sont des porcs mais ils savent faire des routes… (Michel Houellebecq in La poursuite du bonheur)

«Tuez, massacrez tout! Il n'y a pas un Allemand innocent! Ni parmi ceux qui vivent ni parmi ceux qui naîtront demain. Suivez l'ordre du camarade Staline. Écrasez pour toujours la bête fasciste dans son repaire! Violentez l'orgueil racial des femmes de Germanie! Emparez-vous d'elles comme d'un butin légitime! Tuez, soldats intrépides de l'Étoile rouge!» (Ilya Ehrenburg - Membre du Comité directeur du Conseil mondial de la paix Appel aux soldats russes lors de leur entrée en Allemagne)

Allen (Woody) : "In my next life I want to live my life backwards. You start out dead and get that out of the way. Then you wake up in an old people's home feeling better every day. You get kicked out for being too healthy, go collect your pension, and then when you start work, you get a gold watch and a party on your first day. You work for 40 years until you're young enough to enjoy your retirement. You party, drink alcohol, and are generally promiscuous, then you are ready for high school. You then go to primary school, you become a kid, you play. You have no responsibilities, you become a baby until you are born. And then you spend your last 9 months floating in luxurious spa-like conditions with central heating and room service on tap, larger quarters every day and then Voila! You finish off as an orgasm !" (Woody Allen)

Woody-Allen

Ma prochaine vie, j'aimerais la vivre à l'envers :
Tu commences par mourir. Ça élimine ce traumatisme qui nous suit toute la vie. Après, tu te réveilles dans une maison de retraite, en allant mieux de jour en jour. Alors, on te met dehors sous prétexte de bonne santé et tu commences par toucher ta retraite. Ensuite, pour ton premier jour de travail, on te fait cadeau d'une montre en or et tu as un beau salaire. Tu travailles quarante ans jusqu'à ce que tu sois suffisamment jeune pour profiter de la fin de ta vie active. Tu vas de fête en fête, tu bois, tu vis plein d'histoires çd'amour ! Tu n'as pas de problèmes graves. Tu te prépares à faire des études universitaires. Puis, c'est le collège. Tu t'éclates avec tes copains, sans t'encombrer de trop d'obligations, jusqu'à devenir bébé. Tu passes les neuf derniers mois à flotter tranquille et heureux, avec chauffage central, room service, etc. Et, à la fin, tu quittes ce monde dans un orgasme ! (Woody Allen)

« Mon seul regret c'est de ne pas être quelqu'un d'autre » (Woody Allen)

Aller de l'avant
En fait, pour aller de l'avant il suffit de faire demi-tour. (Anatole)

Allumettes
Camille. - Tâche donc de me rapporter des allumettes qui aillent.
Calinot remonte avec des allumettes.
Camille. - Cré mâtin ! elles ne vont pas tes allumettes !
Calinot. - C'est bien drôle, ça; je les ai toutes essayées !

Kamille Al Nasser

Al Nasser (Kamille) : « On va grimer ! » (Kamille Al Nasser)

Al-Qaïda : « Je suis la branche humoristique d'Al-Qaïda ! » (Dieudonné M'bala M'bala)

Alsacien : « Qu'est-ce après tout qu'un Alsacien ? C'est un homme dont le père a fait la guerre dans l'armée allemande pour devenir Français, et le fils dans l'armée française, pour devenir allemand. Comment veux-tu que cela ne crée pas une certaine confusion ? » (Jacques Benoist-Méchin La Moisson de Quarante)

Alternance : La beauté du monde, c'est l'alternance du bien et du mal. (Pierre Driout Le Parti de mon innocence 15)

Altruisme : C'est le contraire de l'égoïsme. (Alain)

Amant : « On n'est point l'ami d'une femme lorsqu'on peut être son amant. » (Balzac)

« Je suis un bon amant parce que je m'entraîne beaucoup tout seul. » (Woody Allen)

Amateur : « N'ayez jamais peur de faire ce que vous n'avez jamais fait auparavant. L'arche de Noé a été construite par des amateurs et le Titanic par des professionnels. » « Wir sollten nie vergessen, dass die Titanic von Profis und die Arche Noah von einem Amateur gebaut wurde. » (Hanna Reitsch)

Amateur d'art : Je me suis aperçu qu'il y a beaucoup d'amateurs d'art mais qu'aucun n'aurait le courage d'avouer qu'il n'y connaît rien. (Nijinsky  Journal)

Ambiguité: On ne sort de l'ambiguité qu'à son détriment. (Cardinal de Retz)

Ambition: Quand on ne sait rien faire, il faut avoir de l'ambition. (Wolinski)

Ambrose Bierce : Définitions : Abruti : personne omniprésente dans les domaines de la spéculation intellectuelle, également très active dans les voies de l'activité morale. Crétin : membre d'une dynastie régnante dans les lettres et dans la vie. Imbécile : membre d'une grande et puissante tribu, dont l'influence dans les affaires humaines a toujours été prééminente.

Âme: Lorsque l'âme dit "Ah !" ce n'est déjà plus l'âme qui parle. (Schiller)

«Chaque âme est à elle seule une société secrète.» (Marcel Jouhandeau: Algèbre des valeurs morales)

« L'âme n'est pas bête quand on ne l'encombre pas d'idées. » (Edmond Kaiser)

«Âme», c'est bien là le mot qui a fait dire le plus de bêtises. Quand on pense qu'au XVIIe siècle des gens sensés, de par Descartes, refusaient une âme aux animaux ! Outre l'ineptie qu'il y avait à refuser à d'autres êtres une chose dont l'homme n'a pas la moindre idée, il eût autant valu prétendre que le rossignol, par exemple, n'a pas de voix, mais, dans le bec, un petit sifflet fort bien fait, acheté par lui à Pan ou à quelque autre Satyre, bibelotier de la forêt. (Jules Renard)

Âme : Karl Popper : - …le vulgaire mal de dents peut accaparer ma conscience entièrement.
Konrad Lorenz : - Oui, c'est tout à fait juste. « Et il n'y a que dans les étroites cavités de la molaire que se niche l'âme » dit Wilhelm Busch.
(Konrad Lorenz - Karl Popper : L'Avenir est ouvert)

Âme humaine : L'homme est la meilleure image de l'âme humaine. (Ludwig Wittgenstein)

Âme (Salut de l'âme) : Lorsque Barth expliqua au cheik, entre autres coutumes des Européens, que les chrétiens avaient l'habitude d'assurer leurs biens, sur terre et sur mer, et même la récolte dans les champs, voire aussi leur propre vie, son interlocuteur ne put nier que ce fût une sage mesure pour remédier aux soucis de ce monde. Mais étant musulman et pieux, il estimait que de telles démarches mettaient en péril le salut de l'âme dans l'au-delà. (Gustav Hermann Kletke : L'Afrique)

Américain : « Nous devons exiger que l'immigrant, qui arrive avec de bonnes intentions, devienne Américain et s'assimile. Il doit être traité comme tous les autres en totale égalité. Cela est valable uniquement si le sujet devient un Américain et rien qu'un Américain. Il ne peut exister deux appartenances. Nous avons de l'espace que pour une seule loyauté et cela est la loyauté au peuple américain. » (Theodore Roosevelt Vingt-sixième président des États-Unis (1901-1909)

« Dans les guerres d'aujourd'hui, il n'y a pas de morale. Nous croyons que le pire des voleurs dans le monde d'aujourd'hui et les pires terroristes sont les Américains. Nous n'avons pas à faire la distinction entre militaires et civils. En ce qui nous concerne, ils sont tous des cibles. » (Oussama Ben Laden)

Amérique : « En Amérique, on laisse son passé au vestiaire. » (Mustapha Tlili : Gloire des Sables)

Ami : Se dit d'une personne de sexe masculin qui a ce "je ne sais quoi" qui empêche toute envie de finir dans un lit avec lui. (Pierre Desproges)

« On n'est point l'ami d'une femme lorsqu'on peut être son amant. » (Balzac)

« Le meilleur moyen de se dêfaire d'un ennemi, c'est d'en faire un ami. » (Henri IV)

Ami(e) : Personne qui sait tout sur vous et vous aime bien quand même. (Hervé Lauwick)

Amie : Se dit d'une personne du sexe féminin, qui possède un "je ne sais quoi" qui te fait venir une envie folle de finir dans un lit avec elle. (Pierre Desproges)

Camarade du sexe opposé doté de quelques imperfections physiques rendant toute envie de coucher avec lui(elle) totalement impensable.

Camarade du même sexe avec qui l'on concubine.

Mes chers amis, il n'y a pas d'amis. (Aristote)

Il y a des amis. Il n'y a pas de vrais amis. (Jules Renard)

Un ami ressemble à un habit. Il faut le quitter avant qu'il ne soit usé. Sans cela c'est lui qui vous quitte. (Jules Renard)

Amie : Se dit d'une personne de sexe féminin, qui possède "un je ne sais quoi" qui te fait venir une envie folle de finir dans un lit avec elle. (Philocrite)

Amis : Tous mes amis sont stupides, sauf moi. (Marjo Gallard)

Il faut avoir des amis et des ennemis ; des amis pour nous appendre notre devoir, et des ennemis pour nous obliger à le faire. (Plutarque)

Amis fidèles : Une vieille épouse, un vieux chien et de l'argent liquide - voilà trois amis fidèles. (Benjamin Franklin)

« Ce qu'il y a de terrible avec les amis fidèles, c'est qu'ils viennent vous voir. » (Paul Morand : Journal inutile)

« Les livres sont nos meilleurs amis » : ils ont du moins ceci de commun avec nos meilleurs amis que le plus souvent ils nous trompent et nous déçoivent. (Ladislav Klima, Instant et éternité)

Amitié : Mariage de deux êtres qui ne peuvent pas coucher ensemble. (Jules Renard)

Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. (Jules Renard)

L'amitié de deux hommes est l'amitié de deux âmes. (Roger Peyrefitte : Les Ambassades)

Amour : Mot de cinq lettres, trois voyelles, deux consonnes et deux idiots. (Philocrite)

« L'amour a causé plus de souffrance dans le monde que les meurtres car, pour tomber amoureux de quelqu'un, on n'a pas besoin de stimulation particulière. Un déclic se produit, et on ne peut y opposer aucune raison logique. » (Konrad Lorenz in Sauver l'Espoir Entretiens avec Kurt Mündl)

L'homme et la femme, l'amour, qu'est-ce ? Un bouchon et une bouteille. (James Joyce Ulysse)

L'amour est une histoire à dormir couché. (Paul Morand)

L'amour n'existe pas. Tout ce qui existe c'est la frénésie des sens et le besoin de quelqu'un qui vive près de nous. (Léon Tolstoï, propos relaté par Cynthia Asquith dans sa biographie Comtesse Tolstoï) .

Amour. Sentiment qui a survécu au romantisme et au bidet. (Cioran)

« L'amour a le travail et la misère en horreur. » (Honoré de Balzac : Ferragus)

« En amour, il y en a toujours un qui souffre et l'autre qui s'ennuie. » (Balzac)

L'amour c'est comme un essuie-glaces, ça permet d'avancer mais ça n'arrête pas la pluie ... (Tamazight (blogueur kabyle paraphrasant Gérard Jugnot)

L'amour, c'est donner ce qu'on n'a pas. (Lacan)

« L'amour est une maladie, la foi une lésion grave, le talent une névrose. » (Charles Féré, aliéniste (1852-1907) propos rapportés par Léon Daudet in : Souvenirs littéraires)

…dans l'amour, un mari peut faire à sa femme toutes les cochonneries possibles sans la dépraver, mais à la condition de ne pas lui demander la réciprocité. (Edmond de Goncourt : Journal 1889)

L'amour, c'est l'infini mis à la portée des caniches. (Louis-Ferdinand Céline)

L'amour c'est de la physique. Le mariage c'est de la chimie. (Alexandre Dumas fils)

L'amour est ce qu'on a encore inventé de mieux pour remplacer l'insémination artificielle ! (Woody Allen)

L'amour qui ne ravage pas n'est pas l'amour. Un tison répand-il la chaleur d'un brasier? Nuit et jour, durant toute sa vie, le véritable amant se consume de douleur et de joie. (Omar Khayyam)

« L'amour n'est l'amour que s'il est violent. D'où le caractère déplaisant d'un certain pelotage chrétien. » (Konrad Lorenz L'Agression)

Oh ! l'amour n'est rien, s'il n'est pas de folie, une chose insensée, défendue et une aventure dans le mal. Autrement c'est une banalité agréable, bonne pour en faire de petites chansons paisibles dans les plaines. (Thomas Mann : La Montagne magique)

« L'amour, c'est le goût de la prostitution. » (Baudelaire)

L'amour c'est comme la racine de gingembre qu'on met dans le derrière des chevaux anglais pour qu'ils aillent plus vite. (Paul Valéry in Journal de l'abbé Mugnier)

L'amour. Ce n'est pourtant que le frottement d'un boyau, et l'éjaculation, avec un certain spasme, d'un peu de morve. (Marc Aurèle)

« Ne pouvant pas supprimer l'amour, l'Église a voulu au moins le désinfecter, et elle a fait la mariage. » (Baudelaire)

L'amour ! Alors on aime un appareil respiratoire, un tube digestif, des intestins, des organes d'évacuation, un nez qu'on mouche, une bouche qui mange, une odeur corporelle. Si on pensait à cela, comme on serait moins fou ! (Paul Léautaud Passe-temps)

L'amour , c'est le physique, c'est l'attrait charnel, c'est le plaisir reçu et donné, c'est la jouissance réciproque, c'est la réunion de deux êtres sexuellement faits l'un pour l'autre. Le reste, les hyperboles, les soupirs, les "élans de l'âme" sont des plaisanteries, des propos pour les niais, des rêveries de beaux esprits impuissants. (...)" (Paul Léautaud Propos d'un jour)

Quand on aime, le bouton de fièvre sur la lèvre de l'être aimé est une perle d'amour; quand on n'aime plus, le grain de beauté même devient bubon ! (Pierre Genève)

«Certainement, l'amour peut aller sans l'affection. Le véritable amour est exigeant, violent, exclusif, méchant, avec des moments de ressentiment. Le plus grand amour peut comporter une part de détestation. L'affection est un sentiment fade, c'est l'amour des gens tièdes.» (Paul Léautaud : Journal)

L'amour est une fleur délicieuse mais il faut avoir le courage d'aller la cueillir sur les bords d'un précipice affreux. (Stendhal: De l'Amour)

« Phénomène rare, artificiel et tardif, l'amour ne peut s'épanouir que dans des conditions mentales spéciales, rarement réunies, en tous points opposées à la liberté de mœurs qui caractérise l'époque moderne(…) L'amour comme aptitude à résumer l'ensemble de l'autre sexe à un seul être aimé, résiste rarement à une année de vagabondage sexuel, jamais à deux. » (Houellebecq Extension du domaine de la lutte)

Amour (Acte d') : L'acte d'amour, c'est la perversion polymorphe du mâle. (Lacan)

"Enclins à ne voir dans l'amour qu'un plaisir, les hommes l'ont rendu d'accès facile, bon marché, sans risques, comme un plaisir de foire." (Rainer Maria Rilke)

Il n'y a d'intéressant dans l'amour que les sentiers du désir. La possession est peu de chose. (Marcel Jouhandeau : Les Argonautes)

Amour (Faire l') : «Certainement, faire l'amour est l'occupation la plus agréable de la vie, mais faire l'amour pour avoir des enfants, c'est répugnant.» (Paul Léautaud : Journal)

« C'est pour satisfaire les sens qu'on fait l'amour, et c'est pour l'essence qu'on fait la guerre. » (Raymond Devos)

« Faire l'amour, c'est une tentative désespérée de deux êtres distincts pour s'anéantir l'un dans l'autre par une sorte de fusion qui n'est qu'effusion. » (Marcel Jouhandeau: Que l'amour est un)

Leautaud

Paul Léautaud

Amour (grand) : Le plus grand amour peut très bien aller sans l'affection. Le véritable amour est exigeant, violent, exclusif, méchant, avec des moments de ressentiment. Le plus grand amour peut comporter une part de détestation. L'affection est un sentiment fade, c'est l'amour des gens tièdes. (Paul Léautaud : Journal)

Amour de la chair : La tendance à ce plaisir qu'on appelle amour de la chair est une souillure de l'humanité en sa propre personne... C'est ce que chacun reconnaît dès qu'il y songe et cela suscite envers cette pensée une telle répugnance, que l'on tient même pour immoral d'appeler un tel vice par son nom, chose qui n'a point lieu s'il s'agit du suicide, que l'on n'hésite nullement à exposer. (Kant)

Amour maternel : A la montée du lait commence l'amour maternel. (André Gide Journal)

Amour odhrite : Amour courtois, sentiment chaste, discret, qui se contente d'un regard, d'une caresse, de deux doigts enlacés, avec toutes ses nuances inavouées, auquel s'adonnent les jeunes Arabes. (Voir : Bédouins du désert in Benoist-Méchain : Lawrence d'Arabie.)

Amour physique : Et, sur l'amour physique, je ne me faisais guère d'illusions. Jeunesse, beauté, force : les critères de l'amour physique sont exactement les mèmes que ceux du nazisme. (Michel Houellebecq)

Amour du prochain :
Il l'emparouille et l'endosque contre terre;
Il le rague et le roupète jusqu'à son drâle;
Il le pratèle et le libucque et lui barufle les ouillais;
Il le tocarde et le marmine,
Le manage rape à ri et ripe à ra.
Enfin il l'écorcobalisse.
L'autre hésite, s'espudrine, se défaisse, se torse et se ruine.
C'en sera bientôt fini de lui…

(Henri Michaux)

Amour propre :
« L'amour-propre est un ballon gonflé de vent dont il sort des tempêtes quand on y fait une piqûre. » (Voltaire)

Amoureuse : Quand une femme tombe amoureuse d'un homme, elle devient son esclave, elle le mange, elle le dévore, elle lui lèche le cul, elle lui suce la queue, elle avale son sperme. Lorsque l'amour s'en est allé, tout la dégoûte en lui, même son amour pour elle. (Pepe Larista)

« Je suis une femme passionnément amoureuse de la vie. Amoureuse de la création. Amoureuse des êtres. L'amour a toujours été mon commencement et ma fin, mon alpha et mon oméga. Amour d'un jour, d'un soir. Amour espoir, désespoir. Amour éphémère, amour fidèle, infidèle. Amour passion, amour fusion, amour éternel, amour trahison. Amour jaloux, amour déçu, amour sexuel, amour bestial. L'amour a comblé ma vie tous les jours. » (Florence Arthaud Cette nuit la mer est noire)

Amoureux : Celui qui passionnément amoureux devient inévitablement aveugle aux défauts de l'objet aimé, bien qu'en général il recouvre la vue huit jours après le mariage. (Kant)

"Un ingénieur ne doit pas être amoureux : l'amour conduit aux fautes de calcul. L'industriel avisé facilite le mariage de ses ingénieurs, et leur offre une pleine lune de miel : il a ainsi devant lui quelques années de calculs exacts." (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Amoureux (tomber) : «La Gravité ne peut pas être tenue responsable pour ceux qui tombent amoureux.» (Albert Einstein)

Amuser (s') : S'amuser est une bonne chose, seulement si l'on a rien de mieux à faire. (George Santayana)

Analyse : L'analyse du monde l'analise. (Boris Cyrulnik : L'Ensorcellement du monde)

Anarchie : L'anarchie est la condition d'existence des sociétés actuelles, comme la hiérarchie est la condition des sociétés primitives. (Pierre Joseph Proudhon)

L'anarchie est la reconquête de l'individu, c'est la liberté du développement de l'individu, dans un sens normal et harmonique. On peut la définir d'un mot : l'utilisation spontanée de toutes les énergies humaines, criminellement gaspillées par l'État. (Octave Mirbeau)

« La liberté prise comme un absolu peut conduire soit à l'anarchie la plus complète, soit à la loi du plus fort, c'est-à-dire la barbarie. » (Abbé Pierre)

Anarchisme : L'anarchisme, du moins tel que je le comprends, est un mouvement de la pensée et de l'action humaine qui cherche à identifier les structures d'autorité et de domination, à leur demander de se justifier et, dès qu'elles en sont incapables, ce qui arrive fréquemment, à tenter de les dépasser. (Noam Chomsky Le lavage de cerveaux en liberté)

« Croyons-nous pour autant que l'anarchisme triomphera comme force révolutionnaire et bâtira la société rêvée par Proudhon et ses disciples ? Non. Nous sommes plus près de croire avec Rudigès que la vocation de l'anarchisme est à la fois plus profonde et plus durable : "La défense de l'homme, de sa personnalité, maintenant, demain et toujours, et dans toutes les formes de société imaginables." Jamais la tâche ne sera achevée, la tâche de l'anarchisme, c'est de défendre l'individu de son annulation dans la communauté mais en sachant que la tension subsistera toujours. » (Jean Marie Le Pen et Vincent Jean-Loup, in Le courant anarchiste en France depuis 1945)

Anarchiste : Si l'on y réfléchit bien, le Christ est le seul anarchiste qui ait vraiment réussi. (André Malraux)

Anatole

Anatole : Je vous déclare la paix, vous allez en prendre plein la gueule ! Anatole

Ancêtres : Nos ancêtres habitaient dans des huttes: ils n'avaient pas d'habits, pas de chemise, rien qu'un trou pour laisser passer la fumée. (Les Cancres : Jean-Charles)

Les femmes chantaient et dansaient autour du feu tandis que les membres virils de la tribu battaient la mesure en cadence. (Les Cancres : Jean-Charles)

Âne : J'aime mieux un âne qui est bien un âne qu'un âne qui fait la roue avec ses diplômes. (Paul Léautaud)

Quel âne j'ai été de ne pas avoir remarqué ça plus tôt ! (Johannes Kepler, mot relaté par Karl Popper in L'Avenir est ouvert)

L'âne dit: Dieu m'a donné une queue pour taper les mouches mais j'aimerais n'avoir pas de queue et pas de mouches. (George Orwell La Ferme des animaux)

Ânes : Nous sommes des moutons menés par des ânes ! Il est grand temps de réagir, non pas par le grand soir, mais par un travail sur soi-même. (Piero San Giorgio)

Ange : « Que d'hommes ayant épousé un ange descendu du ciel se sont rendu compte, à peine rentrés de la mairie, que le diable était déjà dans la place. » (Paul Desalmand)

Anges : « Les anges sont des êtres de vapeur et d'écume, ils n'ont pas de mains, ils n'ont pas de pieds, ils n'ont qu'un sourire incertain avec du blanc autour. » (Daniel Pennac La Petite Marchande de prose)

Anglais : La viande crue rend les animaux féroces; les hommes le deviendraient par la même nourriture. Cela est si vrai que la nation anglaise, qui ne mange pas la chair si cuite que nous, mais rouge et sanglante, paraît participer de cette férocité. (La Mettrie)

Le Tout-Puissant dans sa sagesse infinie n'a pas trouvé bon de créer les Français à l'image des Anglais. (Winston Churchill)

Les Anglais ont Shakespeare, mais, en dehors de cela, leur histoire ne contient que des énergumènes ou des nullités. (Adolf Hitler)

Ils sont d'une outrecuidance inouïe ces Anglais, mais je ne les admire pas moins; nous avons beaucoup à apprendre à cet égard. (Adolf Hitler)

Angoisse : « Angoisse d'être dépassé dans la course, angoisse de manquer d'argent, angoisse de se tromper dans une décision et de ne pas être à la hauteur d'une situation épuisante. L'angoisse, sous toutes ses formes, contribue essentiellement à miner la santé de l'homme moderne et à provoquer l'hypertension, l'atrophie des reins, l'infarctus précoce et autres choses du même genre. L'homme perpétuellement pressé, n'est certainement pas animé par la seule convoitise. Les puissantes forces de séduction ne suffiraient pas à l'inciter à cette autodestruction. Il y est poussé et ce ne peut être que par l'angoisse. » (Konrad Lorenz)

Anguille : L'anguille n'est ni mâle ni femelle et n'engendra à partir d'elle-même aucun produit. (Aristote)

Animal : Les animaux sont des hommes, à moins que ce ne soit le contraire. (Schopenhauer)

« L'homme : un animal qui fait de dogmes. » (Gilbert Keith Chesterton)

En Occident, l'homme ne reconnaît plus ses frères, il a la folie de croire que les animaux diffèrent foncièrement de lui, et, pour s'entretenir dans cet égarement, il les appelle des bêtes ; il applique, quand il s'agit d'eux, des noms injurieux à toutes les fonctions vitales qu'il a en commun avec eux; il les déclare hors la loi et s'élève violemment contre l'évidence qui lui montre qu'eux et lui sont d'essence identique. (Schopenhauer)

"On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités". (Gandhi)

Années : « Il ne faut pas chercher à rajouter des années à sa vie mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années. » (Francis Scott Fitzgerald)

Anomalies : Je puis comprendre et légitimer les anomalies, en amour et en tout ; mais qu'il y ait des impuissants parmi les sots, cela me dépasse. (Cioran : Syllogismes de l'amertume)

Anonyme : « Il n'y a rien de plus terrible pour un soldat déjà anonyme que de mourir inconnu. » (François Hollande : Discours du 11 novembre 2014)

Anthropophage : Quand on a goûté à des entrailles humaines hachées parmi d'autres provenant d'autres victimes sacrées, il est fatal qu'on soit mué en loup. (Platon)

Le Honzec

Anticonstitutionnellement Vôtre : Ainsi, le régime au pouvoir nomme ses propres membres comme juges de la Cour Constitutionnelle étant donné que ce sont eux qui contrôlent aussi bien l'Assemblée Nationale que la présidence. Et ces juges sont ceux qui approuvent les mascarades électorales et confirment les Gnassingbé dans leur fonction. Bienvenue dans la démocrature gnassionnale. Anticonstitutionnellement Vôtre, Farida Nabourema

Antiphrase : « Le temps de l'antiphrase, le mot pour un autre, l'euphémisme d'euphémisme et tout simplement le mensonge, président à ce qui survient, pour faire croire que cela ne survient pas. » (Renaud Camus)

Antiracisme : « L'antiracisme est le continuateur du communisme sur le plan des méthodes: intimidation, sectarisme et excommunication. Tout anticommunisme est un chien, disait Sartre. Celui qui n'adhère pas aux thèses antiracistes est pire qu'un chien, c'est un nazi, il sort de l'humanité. Surtout, je crois profondément qu'un progressisme a remplacé l'autre : c'est parce qu'ils ont échoué à changer l'Homme que les progressistes ont voulu changer les hommes. D'où la défense d'une immigration massive et incontrôlée. » (Éric Zemmour in Le Suicide français)

« L'anti-racisme, instrument politique d'aujourd'hui, comme le fut l'anti-fascisme avant guerre n'est pas un non racisme c'est un racisme inversé, un racisme anti-français, anti-blancs, anti-chrétiens. » (Jean-Marie Le Pen, 15 août 1998, Université d'été du Front National, Toulon)

Antisémite : Être antisémite, c'est une opinion. Cette opinion est devenue un crime, comme quelques autres. Condamnation. Si les juifs sont un jour les maîtres, cela deviendra peut-être un crime d'aller à la messe. (Léautaud : Journal littéraire - 1946).

Je n'étais pas antisémite ; la lecture de la Bible m'avait fait comprendre ce qui pèse de cruel sur le destin du peuple juif, dispersé, nomade, destructeur et malfaisant malgré lui. Mais Dreyfus, innocent ou non, me dégoûtait par sa pleutrerie d'animal peureux et traqué. (Émile Baumann : Mémoires).

J'ai une idée formidable : Attirer des antisémites honnêtes et les inciter à détruire des propriétés juives… (Theodor Herzl Journal, 1 p.68)

Antisémitisme : Le jeune Saillet, le commis de la librairie Adrienne Monnier, me disait ce soir que des juifs, des « juifs très bien », ne sont pas eux-mêmes, sans inquiétudes devant l'envahissement de la plupart des postes plus ou moins gouvernementaux par des juifs, lequel envahissement a déjà créé un antisémitisme muet pour le moment, mais qui pourrait bien devenir un jour actif et agressif. En un mot, une maladresse, un manque de mesure qui pourrait coûter cher à tous les juifs. (Léautaud : Journal littéraire - 1947).

Pierre Dac

Pierre Dac

« Le jour où moi, juif, je serai traité de con, je saurai que c'est la fin de l'antisémitisme. » (Pierre Dac)

Le mot Juif, prononcé par quelqu'un qui ne l'est pas, est déjà de l'antisémitisme. (Paul Morand Journal inutile)

« Je ne considère pas l'antisémitisme comme un crime en soi. » (Étienne Chouard)

« L'antisémitisme est aussi vieux que le monde, et le mien, par sa forme outrée, énormément comique, strictement littéraire, n'a jamais persécuté personne.  » (Louis-Ferdinand Céline à son avocat danois en mars 1946)

Antistrophe : « Il disait qu'il n'y avait qu'une antistrophe entre femme folle à la messe et femme molle à la fesse. » (Rabelais)

Apartheid : « Un apartheid territorial, social, ethnique, s'est imposé à notre pays. » (Manuel Valls 20 janvier 2015)

Apatride : « Je suis trois fois apatride. Comme natif de Bohême en Autriche, comme Autrichien en Allemagne, comme juif dans le monde entier » (Gustav Mahler)

Apocalypse) : « J'attends les Cosaques et le Saint-Esprit. » (Léon Bloy : Au Seuil de l'Apocalypse)

Apollo 11 : « Je l'ai déjà dit et je le dirai encore. Si vous pensez que le vaisseau Apollo 11 ne s'est pas posé sur la Lune, vous êtes littéralement cons et vous devriez vous acheter un nouveau cerveau. » (Brian Cox réponse aux sceptiques et autres conspirationnistes)

Apparence : « J'ai la certitude que seul l'argent permet d'oublier qu'on n'est pas riche. Dans notre société, pour atteindre la prospérité, il faut d'abord la feindre. L'apparence est essentielle. » (Philippe Bouvard)

Appartement : « Dans un même appartement, on peut toujours cohabiter sans être obligé au concubinage. » (Charles Pasqua)

Appartenir : Le monde appartient à ceux dont les ouvriers se lèvent tôt… (Coluche)

Appétit : En réalité, il n'y a pas plus de ressemblance entre l'appétit et la faim qu'entre l'amitié et l'amour : ce sont deux mondes à part. (Jacques Benoist-Méchin La Moisson de Quarante)

Apprendre : C'est avec ce qui ne s'apprend pas qu'on réussit. (Coco Chanel)

Il faut inventer en même temps que l'on apprend. (Plutarque)

« Parler de ce qu'on ignore finit par vous l'apprendre. » (Albert Camus)

Appropriation : « La propriété n'est pas simplement l'appropriation, c'est l'appropriation sanctionnée par la raison ou par la loi. » (Léon Walras : L'économie politique et la justice, 1860)

Approuver : "Si nous ne pouvons comprendre les politiques et les programmes de nos gouvernements, nous ne pouvons les approuver." (Edward Snowden)

Après : «Aimez vous mieux avant, pendant ou après ? J'aime mieux avant parce que après c'est pendant.» (Maurice Barrès)

Arabes : "J'aime bien les Arabes parce que, quand ils n'ont pas de travail, ils en profitent pour ne rien faire, ce qui fait qu'ils ne perdent jamais bêtement leur temps." (Wolinski)

Or, comme sous l'influence des Arabes, l'Espagne jouissait d'une civilisation brillante, alors que le reste de l'Europe était plongé dans la plus grossière barbarie, il est évident qu'au point de vue de la civilisation de l'époque, les populations chrétiennes n'auraient eu qu'à gagner à se ranger sous la bannière du prophète. Adoucis dans leurs mœurs, les peuples de l'Occident eussent sans doute évité ainsi les guerres de religion, la Saint-Barthélemy, l'inquisition, en un mot, toutes ces calamités qui ont ensanglanté l'Europe pendant tant de siècles, et que les musulmans n'ont jamais connues. (Gustave Le Bon La Civilisation des Arabes)

« Où paraissent les chrétiens, paraît le désert; où sont les Arabes, l'eau et la vie jaillissent de toutes parts, les ruisseaux courent, la terre verdit, devient un jardin de fleurs. Et le champ de l'intelligence aussi fleurit. Barbares, que serions-nous sans eux ? » (Jules Michelet Histoire de France au XVIe siècle)

Qu'est-ce que les Arabes ? Les Arabes sont un peuple qui, depuis les jours de Mahomet, n'ont jamais réussi à constituer un État... Avez-vous vu une digue construite par les Arabes ? Nulle part. Cela n'existe pas. Les Arabes disent qu'ils ont inventé l'algèbre et construit d'énormes mosquées. Mais ce fut entièrement l'oeuvre des esclaves chrétiens qu'ils avaient capturés... Ce ne furent pas les Arabes eux-mêmes... Ils ne peuvent rien faire seuls. » (De Gaulle Cité par Cyrus Sulzberger, Les derniers des géants, Ed. Albin Michel, 1972 )

«  …les Arabes sont les leaders qui vont faire comprendre à toute l'humanité les vraies valeurs religieuses. » (Saddam Hussein)

« Dans le passé, les riches Arabes maltraitaient leurs frères africains; ils achetaient leurs enfants et les amenaient en Afrique du Nord, dans la péninsule arabe et dans les pays arabes entre les deux régions. Ils en faisaient des esclaves, les vendaient et les achetaient, et se livraient à l'esclavagisme de manière éhontée. » (Mouammar Kadhafi)

« Les Arabes ont fait au monde le plus riche présent dont aucun génie de peuple ait doué le genre humain. Si les Grecs lui ont donné le mécanisme logique, les Arabes lui ont donné la logique du nombre, l'arithmétique et l'algèbre, l'indispensable instrument des sciences. » (Jules Michelet Histoire de France au XVIe siècle)

Arabie : « Il y a eu deux grandes dates, dans l'histoire de l'Arabie : la naissance de Mahomet, et la découverte du pétrole. » (Jacques Benoist-Méchin Un Printemps arabe)

Aragon (Louis) : Je dis que je ne porterai jamais plus l'uniforme français, la livrée qu'on m'a jetée il y a onze ans sur les épaules; je ne serai plus le larbin des officiers, je refuse de saluer ces brutes et leur insignes, leur chapeau de Gessler tricolore... J'ai bien l'honneur chez moi, dans ce livre, à cette place, de dire très consciencieusement : je conchie l'armée française dans sa totalité. (Louis Aragon : Traité du style écrit en 1927)

Arbres : « Il faut secouer les vieux arbres pour les débarrasser des branches mortes et des fruits pourris. » (Samuel Pepys Correspondance)

Arc : « L'homme est comme un arc dans la main d'Allah… » (Djalâl ad dîn Rûmî)

« Quel bonheur de se sentir l'arc bandé sous la main de Dieu. » (Djalâl ad dîn Rûmî)

Arc-en-ciel : Echarpe du tonnerre. (Jules Renard)

Archéologue : Meilleur mari qu'une femme puisse espérer: plus elle vieillit, plus il s'intéresse à elle. (Agatha Christie)

Architecte : Se dit d'une personne qui n'est pas suffisamment macho pour être ingénieur, ni assez pédé pour être styliste. (Pierre Desproges)

Architecture : « L'architecture, c'est de la musique figée. » (Johann Wolfgang von Goethe

Variante : Pas assez macho pour être ingénieur, pas assez gay pour être designer. (Pierre Genève)

Argent : L'argent liquide est fait pour être bu. (Pierre Chaumeil)

L'argent est plus utile que la pauvreté, ne serait-ce que pour des raisons financières. (Woody Allen)

« Donnez-moi le droit d'émettre et de contrôler l'argent d'une Nation, et alors peu m'importe qui fait ses lois. » (Mayer Amschel Rothschild – (1744-1812)

« Il faudrait l'amener à conclure que l'argent des sots est de droit divin le patrimoine des gens d'esprit. » (Honoré de Balzac dit Bondet à Bixiou in La Maison Nucingen)

L'argent est un bon serviteur et un mauvais maître. (Alexandre Dumas Fils)

L'argent ne possède d'autres qualités que sa quantité. (Georg Simmel)

Un industriel place son argent, un banquier déplace le sien. (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Si, au lieu de gagner beaucoup d'argent pour vivre, nous tâchions de vivre avec peu d'argent ? (Jules Renard)

Trop dépensé : il s'agit, non pas de gagner beaucoup d'argent, mais de dépenser peu. (Jules Renard)

Vous faites bien d'amasser de l'argent pendant votre vie: on ne sait ce qui arrivera après la mort. (Montesquieu)

« (…) commencer la vie avec beaucoup d'argent est une erreur, mais nous ne le savions pas. La fortune nous joue bien des mauvais tours : le pire, c'est de nous permettre de réaliser nos rêves. Or les rêves, et surtout ceux des jeunes gens, sont généralement idiots.(...) » (Paul Morand: Mes débuts)

"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, le dernier animal tué alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas." (Geronimo - Go Khla Yeh)

L'argent meurt pour mieux renaître… c'est ce qu'on appelle l'intérêt ! (Pierre Driout : Le Parti pris d'écrire)

« L'argent sera le souverain. » (Prophétie de Jean de Roquetaillade)

« L'argent c'est la vie. Monnaie fait tout. » (Balzac in Le père Goriot)

« partout où l'argent circule librement, il abonde ; là où sa circulation est entravée, comme en Espagne, il fait grandement défaut. » (Samuel Pepys in Journal)

« L'argent ne connaît personne; il n'a pas d'oreilles, l'argent ; il n'a pas de cœur, l'argent. » (Balzac in César Birotteau)

« J'ai la certitude que seul l'argent permet d'oublier qu'on n'est pas riche. Dans notre société, pour atteindre la prospérité, il faut d'abord la feindre. L'apparence est essentielle. » (Philippe Bouvard)

« L'argent, quand il devient une fin en soi, avoisine le crime dans son entêtement à échapper aux lois communes. » (Edwy Plenel in Le Droit de savoir)

Il y a des gens dont la puissance est faite de tout l'argent qu'ils ont prêté ! Il y en a d'autres dont toute la force est dans l'argent qu'ils doivent ! (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Argent propre : Existe-t-il de l'argent propre ? quelle est la définition de l'argent propre ? (Anonyme sur Internet 11/09/2011)

Argot : « Le grand monde a son argot. Mais cet argot s'appelle le style. (Balzac)

Aristocratie : « Les aristocraties ne durent pas. Quelles qu'en soient les causes, il est incontestable qu'après un certain temps elles disparaissent. L'histoire est un cimetière d'aristocraties. » (Wilfredo Pareto : Traité de sociologie générale – 1916)

Arme : La seule arme que je supporte, c'est le tire-bouchon (Jean Carmet)

« La première arme, c'est le verbe et il faut l'utiliser. » (Charles Pasqua)

Armeacute;e : « L'armeacute;e est la meilleure sauvegarde contre lÕenthousiasme. » (Thomas-Edward Lawrence)

Armure : Genre de vêtement porté par celui qui prend un forgeron pour tailleur. (Ambrose Bierce)

Arriver : «Tout arrive, et le contraire aussi.» (Valeriu Marcu)

« Tout peut arriver dans la vie, et surtout rien. » (Houellebecq)

« L'important, ce n'est pas d'arriver mais de partir. » (Paul Claudel Christophe Colomb)

Arriviste : Futur arrivé (Jules Renard)

Arrogance : « L'arrogance est l'arme des incompétents ; les autres cherchent à convaincre. » (Yannick Chauvin)

« À quelques-uns l'arrogance tient lieu de grandeur. » (La Bruyère Caractères)

Art : Et l'art ? «Qu'est-ce que l'art ?» s'est demandé Tolstoï. On vous dira qu'il était à la veille de la démence. Moi j'ai toute ma raison. Qu'est-ce que l'art ? L'action d'embellir, de tromper, l'ennemi du naturel. Je suis pour le naturel, sans aucun embellissement. Je hais l'art, le mot et la chose. (Paul Léautaud Journal - 1955).

« L'art est un mode de vie, une manière d'être dans le monde. » "L'arte è un modo di vivere, una maniera di stare al mondo." (Gigi Guadagnucci)

Ils se trompent, et ils se tromperont toujours ceux qui prophétisent que l'art va se désintégrer, et mourir. C'est nous qui mourrons, l'art est éternel. (Soljénitsyne Le Cri, le discours du Nobel)

L'art est l'antithèse directe de la démocratie. (George Moore Confession d'un jeune Anglais).

La seule réalisation impérissable du travail et de l'énergie humaine, c'est l'art. (Adolf Hitler Ma Doctrine).

L'art ne restitue pas le visible, il rend visible. (Paul Klee)

L'art est l'élimination de l'inutile. (Pablo Picasso)

L'art n'est pas chaste, on devrait l'interdire aux ignorants innocents, ne jamais mettre en contact avec lui ceux qui y sont insuffisamment préparés. (Pablo Picasso)

« Plus l'homme cultive les arts, moins il bande. » (Baudelaire)

Art abstrait : "On dit que j'ai mené la peinture abstraite vers ses limites, alors qu'il est évident pour moi que je n'ai fait qu'un nouveau commencement." (Barnett Newman)

Artiste : L'artiste est celui dont le goût va plus vite que le talent. (Jules Renard)

En toute franchise si un artiste admirait les autres artistes, il ne s'acharnerait pas à devenir différent d'eux. (Jean Cocteau: Le Passé défini - 1957)

«  …un artiste est un roi, plus qu'un roi; d'abord il est plus heureux, il est indépendant, il vit à sa guise; puis il règne dans le domaine de la fantaisie. » (Barrès dans Mes Cahiers mort de Verlaine)

Artistes (grands) : Les grands artistes sont tous impuissants. (Salvador Dali)

« Les grands artistes ne sont pas des transmetteurs d'émotion mais des transmetteurs d'énergie. » (Paul Desalmand)

Aryens : "Les Sémites, et spécialement les Arabes, sont des aryens plus récents, dégénérés au point de vue spirituel…" (Helena Blavatsky : Le Doctrine secrète)

Asile : « De nos jours, l'on ne va plus à l'asile, on fonde le cubisme. » (Pablo Picasso)

« Oui, nous sommes un pays d'asile quand il s'agit de recevoir quatre poètes grecs persécutés et un littérateur russe échappé de Sibérie. Mais pas quand il en arrive quatre cent mille par an pour venir manger du maïs et du grain ! » (Jean-Marie Le Pen)

Aspiration : « Hélas! Tout ce que l'on est, tout ce que l'on sait, tout ce que l'on a semble pauvre, terne, insuffisant et ennuyeux. Mais ce qu'on n'est pas, ce qu'on ne sait pas et ne possède pas, voilà ce qui nous inspire cette aspiration jalouse qui devient de l'amour, de peur de devenir de la haine. » (Thomas Mann Les Buddenbrook)

Assaisonnement : Dieu a fait l'aliment ; le diable, l'assaisonnement. (James Joyce)

Assange (Julian) : L'État n'a aucun droit, ce sont les citoyens qui ont des droits. (Julian Assange in interwiew Express-20 mars 2013)

Assimilation : "Parmi la diversité de races étrangères en France, il est des éléments pour lesquels l'assimilation n'est pas possible. Il y a aussi ceux appartenant à des races trop différentes : asiatiques, africains, levantins même, dont l'assimilation est impossible et, au surplus, très souvent physiquement et moralement indésirable. L'échec de nombreux mariages mixtes en est une vérification. Ces immigrés portent en eux, dans leurs coutumes, dans leur tournure d'esprit, des goûts, des passions et le poids d'habitudes séculaires qui contredisent l'orientation profonde de notre civilisation". (Gérard Mauco)

« Nous devons exiger que l'immigrant, qui arrive avec de bonnes intentions, devienne Américain et s'assimile. Il doit être traité comme tous les autres en totale égalité. Cela est valable uniquement si le sujet devient un Américain et rien qu'un Américain. Il ne peut exister deux appartenances. Nous avons de l'espace que pour une seule loyauté et cela est la loyauté au peuple américain. » (Theodore Roosevelt Vingt-sixième président des États-Unis (1901-1909)

Assassinat : "Assassination is the extreme form of censorship." (George Bernard Shaw)

Assistance : De nos jours, l'assistance à personne en danger se résume à assister au danger. (Dr Willem)

Assisté : "Vous vous rendez compte de tous ces assistés qui aujourd'hui déjà n'en foutent pas une alors que les emplois qu'on ne leur propose pas sont pourtant si riches de sens, éthiques, valorisants, économes, lucratifs, épanouissants, respectueux de l'environnement, et qui demain, refuseraient de se rendre utiles alors tout être humain en ressent le besoin ?" (Anatole)

Association : L'idée d'association est en général inséparable de l'idée d'absolu. Par conséquent, elle est terroriste, c'est-à-dire antilibérale. Elle décharge la conscience individuelle et, au nom du but absolu, sanctifie tous les moyens, même les plus sanglants, même le crime. (Thomas Mann : La Montagne magique)

« Le citoyen, aujourd'hui opprimé, demain libre. C'est à lui qu'il faut s'adresser pour fonder la république sur sa véritable base ; c'est lui qui est empereur et pape… c'est lui qui doit former des groupes avec ses frères de la manière qui lui paraîtra la meilleure. Quelle sera la base de la société nouvelle ? Ce sera l'association. » (Elisée Reclus L'Homme et la Terre)

Assurance : Lorsque Barth expliqua au cheik, entre autres coutumes des Européens, que les chrétiens avaient l'habitude d'assurer leurs biens, sur terre et sur mer, et même la récolte dans les champs, voire aussi leur propre vie, son interlocuteur ne put nier que ce fût une sage mesure pour remédier aux soucis de ce monde. Mais étant musulman et pieux, il estimait que de telles démarches mettaient en péril le salut de l'âme dans l'au-delà. (Gustav Hermann Kletke : L'Afrique)

Astronomie : Ne pourrait-on pas se figurer que la terre, aussi bien que Saturne, a eu autrefois un anneau? [...] Cet anneau était formé sans aucun doute de vapeur d'eau; et outre l'avantage qu'il pouvait procurer aux premiers habitants de la Terre, on trouve encore celui de le faire se briser en cas de nécessité, pour châtier par des inondations le monde qui s'était rendu indigne d'une telle bonté. (Kant)

Atatürk : Voir : Kemal (Mustafa).

Athée : Il n'appartient qu'à l'honnête homme d'être athée. (Diderot)

Vous me demandez si je suis athée ? Je suis plus intéressé par notre vin d'ici que par leur au-delà! (Francis Blanche)

« Qui que tu sois, viens, viens.
Même si tu es un athée, c'est ici la demeure de l'espoir. »
(Djalâl-ad-Dîn-Rûmî)

Découverte scientifique : Les athées pourraient bientôt être traités aux antisceptiques ! (Georges Duclair)

Athéisme : "Aujourd'hui l'athéisme est mort, la laïcité est morte, la République est morte." (Michel Houellebecq Soumission)

« L'athéisme théorique chez les incroyants et l'athéisme pratique chez les croyants. » (Léon Bloy)

Atomes : Le pis, c'est que le fondement général de toutes les théories chimiques, la théorie des atomes, est l'hypothèse la moins prouvée et la moins susceptible de l'être jamais. Jamais chimiste n'a vu un atome. (Ernst von Haeckel)

Attaquer : Mon aile gauche est enfoncée, mon aile droite en déroute, ma cavalerie se débande, ma marine est en flammes, il est temps que j'attaque ! (attribué à Napoléon, partiellement repris par Foch)

Attends (J') : « J'attends les Cosaques et le Saint-Esprit. » (Léon Bloy : Au Seuil de l'Apocalypse)

Attentat à la pudeur : Je peux vous assurer, Monsieur le Juge, que j'ai en ce moment sur moi tout ce qu'il faut pour commettre un attentat à la pueur et que l'idée ne m'en effleure même pas ! (Henri de Rochefort)

Auditeur : Type qui arrive après la bataille et piétine les blessés. (Auguste Detœuf : Propos d'un confiseur).

Aurore : « Dès que, fille du matin, parut l'aurore aux doigts de rose… » (Homère Odyssée)

Auteur : Écrivain ayant un bon ami éditeur. (Attribué à Gide).

L'auteur n'enseigne pas ; il invente. (Eugène Ionesco)

Auteure : Écrivaine vaine et sans talent. (Pierre Genève).

Auto : Petit animal métallique qui pète mauvais et dont les yeux s'allument la nuit pour éblouir les passants. (Henry Espinouze).

Autobus : Véhicule qui roule deux fois plus vite quand on court après que lorsqu'on est assis dedans. (Dico de Desproges et Coluche)

Autocritique : Connaître mes défauts m'a pris un demi siècle et comprendre que j'étais idiot, plus encore. (Paul Morand Journal inutile)

Autodidacte : Inculte cultivant avec bonheur les arts et les sciences sans les avoir appris dans une école. (Philocrite).

Dieu n'a créé que le ciel et la terre, l'autodidacte s'est créé lui-même. (Auguste Detœuf : Propos d'un confiseur).

Autogestion : Prenez deux vaches. Laissez-les se traire mutuellement, vous voilà en autogestion. (Auguste Detœuf)

Automobiliste : On peut prendre un sens interdit à condition que ce soit en marche arrière. (Philippe Mignaval : Sottisier du permis de conduire).

On ne peut doubler dans une courbe que si elle est droite. (Philippe Mignaval : Sottisier du permis de conduire).

Si on provoque un accident, on doit rester sur place et ne pas supprimer les témoins. (Philippe Mignaval : Sottisier du permis de conduire).

Autoportrait : « J'ai retrouvé des lettres de moi à Maman, Londres 1913 et 1914. Épouvanté aujourd'hui par mon personnage. Un être léger, vain, snob, avide, peu de cœur, enivré par mes succès mondains, sans culture, ni intelligence, terriblement à la mode, bref très antipathique ; ne pensant qu'à m'amuser, trois bals par soir, la coqueluche des duchesses, etc. Une petite bête égoïste. » (Paul Morand: Journal inutile, 18 août 1969)

Autorisation : « Pas besoin d'autorisation pour sauver des êtres. » (Edmond Kaiser)

Autorisé : Tout ce qui n'est pas spécifiquement autorisé est interdit. Et tout ce qui n'est pas interdit est obligatoire. (Coluche)

Autorité : Celui qui arrive après la bataille et prend en charge les blessés. (Philocrite)

Autorité (refus de l') : Le refus de l'autorité devenant l'autorité des temps sans autorité ne me convient pas. Déconstruire la prison, oui ; mais pas pour transformer le coupable en victime. Déconstruire l'école, oui ; mais pas pour transférer le pouvoir à l'enfant-roi. Déconstruire la phallocratie, oui ; mais pas pour légitimer l'abolition des sexes. Déconstruire l'art classique, oui ; mais pas pour que n'importe quoi devienne œuvre d'art. Déconstruire la famille, oui ; mais pas pour que les parents se comportent comme des enfants. Déconstruire la philosophie, oui ; mais pas pour qu'elle devienne un sabir d'autistes. Déconstruire la politique, oui ; mais pas pour qu'elle devienne le champ d'action des communicants. (Michel Onfray : Extrait de "La chronique mensuelle d…" Chroniques

Autosatisfaction : Il y a des jours où je pense que je vais mourir d'une overdose d'autosatisfaction. (Salvador Dali)

Auto-stoppeuse : Jeune femme généralement jolie et court vêtue qui se trouve sur votre route quand vous voyagez avec votre femme. (Georges Duclair)

Autrement : Penser autrement n'est pas un crime. (Maître Zhang Sizhi)

Avancer : « La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre. » (Albert Einstein)

Avarice : « L'avarice commence où la pauvreté cesse. » (Balzac : Les Illusions perdues)

Avenir : Ce qui n'est pas encore. (Saint Augustin)

En un sens plus profond : ce qui est à venir. (Jankélévitch)

Dans la vie, ce n'est pas l'avenir qui compte, c'est le passé. (Patrick Modiano  Rue des Boutiques obscures)

« Si vous désirez une image de l'avenir, imaginez une botte piétinant un visage humain… éternellement. » (George Orwell)

« On n'attend pas l'avenir comme on attend un train. L'avenir on le fait. » (Georges Bernanos)

Qui ne se préoccupe pas de l'avenir lointain, infailliblement, aura des ennuis prochains. (Proverbe chinois)

L'art de la prophétie est extrêmement difficile, surtout en ce qui concerne l'avenir. (Mark Twain)

Churchill

Jean-Pierre Petit

« Soyez réalistes: Envisagez l'impossible, car l'avenir n'est écrit nulle part. » (Jean-Pierre Petit) Quoi de neuf ?

« Il faut le crier sur les toits : notre avenir sera terrible et nous devons nous préparer à la guerre absolue, la guerre de tous contre tous, nous nous battrons demain pour respirer, pour manger et pour boire, nous sommes dans la parenthèse et nous en sortirons bientôt, redevenus les instruments de la nécessité, de cette nécessité que nous défiâmes et qui se vengera de nous en se servant de nous. » (Albert Caraco Ma Confession)

Aventure : « Une société qui abolit toute aventure, fait de l'abolition de cette société la seule aventure possible. » (Jerry Rubin)

Avilit : Vivre avilit (Henri de Régnier)

Aventurier : Un aventurier est toujours de bas étage. S'il était de haut étage, ce serait un homme d'affaires. (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Avion : On croit que les avions ont des ailes : ils ne les ont qu'un court moment; le restant du temps, ils vont à pied. A côté d'eux les voies ferrées sont aériennes. (Paul Morand: Journal inuile 1975)

"Même en avion, nous serons tous dans le même bateau." (Jacques Toubon)

Avis : Quand les gens sont de mon avis, je sens toujours que je dois avoir tort. (Paul Morand).

"Je pense qu'on peut me faire changer d'avis mais il y a peu de gens qui y arrivent." (Éric Zemmour, On n'est pas couché, France 2, 17 mars 2012)

Avocat : Personne qui écrit un document de 10.000 mots et l'intitule "Sommaire". (Franz Kafka).

Je ne suis pas l'avocat de la terreur, mais l'avocat des terroristes. Hippocrate disait : "Je ne soigne pas la maladie, je soigne le malade". C'est pour vous dire que je ne défends pas le crime mais la personne qui l'a commis. (Jacques Vergès).

Avoir : Ce n'est pas ce qu'on a eu qui compte, c'est ce qu'on n'a pas. (Paul Léautaud).

Parmi nous il est des êtres qui sont et d'autres qui paraissent. Ceux qui préfèrent l'avoir à l'être. Il y a ceux qui prennent davantage qu'ils ne reçoivent et ceux qui donnent davantage qu'ils ne perçoivent. Il y a, et il faut de tout dans l'univers, du meilleur et du pire, du très laid et du très beau. Du magnifique et de l'ignoble. Du bon et du méchant. Des étrons et des roses. (Marc Schweizer : Éloge de la vieillesse)

Axiome : Il vaut mieux dix pinces inutiles qu'une seule qui ne sert à rien. (Jules Péan).

Aznavour

Aznavour (Charles : « On ne m'a jamais rien donné, même pas mon âge. »

« On ne récolte jamais que les sentiments que l'on sème. » (Charles Aznavour)

« Emmenez-moi au bout de la terre. Emmenez-moi au pays des merveilles. Il me semble que la misère serait moins pénible au soleil. Emmenez-moi. » (Charles Aznavour)

« Il faut boire jusqu'à l'ivresse sa jeunesse
Car tous les instants de nos vingt ans nous sont comptés
Et jamais plus ne reviendra le temps perdu »
(Charles Aznavour)

« La plus belle pierre tombale ne couvre qu'un cadavre. » (Charles Aznavour)

Baby-sitter : Adolescent(e)s devant se conduire comme des adultes de façon à ce que les adultes qui sortent puissent se comporter comme des adolescents. (Dico de Desproges et Coluche)

Bac : « Dieudonné est-il moral ? Ce sera bientôt un sujet au bac. » (Dieudonné, Spectacle au Théâtre de la Main d'or en janvier 2014)

Bagnole : Vieille auto dont toutes les pièces font du bruit sauf la radio. (Anonymus)

Baignoire : Théorème d'Archimède : « Quand on plonge un corps dans une baignoire, le téléphone sonne ! » (Pierre Desproges)

Baiser : Il faut baiser les femmes quand on est ivre et le plus vite possible. (Henri Bardac - Voilà l'Américain moyen nous dit Mencken in Journal inutile de Paul Morand)

"Si les patrons nous baisent autant les baiser." (Poemoon, blogueur)

"Je déteste les femmes qui rient quand on les baise" (Paul Morand : Journal inutile)

Je rêvais en marchant à celle que j'allais voir... au baiser qui m'attendait à mon arrivée. Ce seul baiser, ce baiser funeste, avant même de le recevoir, m'embrasait le sang à tel point que ma tête se troublait, un éblouissement m'aveuglait, mes genoux tremblants ne pouvaient me soutenir; j'étais forcé de m'arrêter, de m'asseoir; toute ma machine était dans un désordre inconcevable : j'étais prêt à m'évanouir. (Jean-Jacques Rousseau)

Si je voulais dégoûter un jeune homme du tabac, je le mènerais dans quelque tabagie de Regensten ; de même, si je veux qu'une jeune fille prenne les fiançailles en aversion, je n'ai qu'à l'introduire ici. Seuls y fréquentent des fiancés [...]. J'arrive avec Cordelia en ce lieu de vacarme pour lui donner la nausée de ces vulgaires privautés, de ces grossièretés de rustres amoureux. Toute la soirée, on entend sans relâche un bruit analogue à celui d'un tue-mouches opérant à la ronde: ce sont les baisers de nos gens. (Kierkegaard)

Les hommes, au fond, s'en foutent de séduire, ils veulent surtout baiser. (Michel Houellebecq : La Possibilité d'une île)

Balzac (Honoré de) : « Mon assiette est vide et j'ai faim. Laure, Laure, mes seuls et immenses désirs, être célèbre et être aimé. » (Balzac jeune à sa sœur)

L'amour a le travail et la misère en horreur. (Honoré de Balzac Ferragus)

« Les hommes nous permettent bien de nous élever au-dessus d'eux, mais ils ne nous pardonnent jamais de ne pas descendre aussi bas qu'eux. » (Honoré de Balzac Ferragus)

Balzac : Balzac est peut-être le seul qui ait eu le droit de mal écrire. (Jules Renard)

Bander : Pour bander à volonté, frottez-vous la queue avec du poivre broyé dans du miel. (Démocrite)

Plus l'homme cultive les arts, moins il bande. (Baudelaire)

Bandes dessinées : Les bandes dessinées ne seront jamais aussi tarées que ceux qui aiment ça. (Georges Wolinski)

Banlieue : « La banlieue c'est pas rose, la banlieue c'est morose. » (CapitainCthulhu, les Inconnus, blogueur)

Banque : « Chaque fois qu'une banque fait un prêt, un nouveau crédit bancaire est créé. De l'argent tout neuf. » (Graham F. Towers) Etienne Chouard

Le procédé par lequel les banques créent de l'argent est tellement simple que l'esprit en est dégoûté. (John Kenneth Galbraith)

Banquier : Le banquier est quelqu'un qui vous prête son parapluie quand le soleil brille et le reprend dès qu'il se met à pleuvoir. (Mark Twain)

Un industriel place son argent, un banquier déplace le sien. (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Personne qui serait d'accord pour vous consentir un prêt à la condition que vous lui apportiez la preuve que vous n'en avez pas besoin. (Dico de Desproges et Coluche)

desproges

Pierre Desproges

Banville (Théodore de) : Banville me paraît ressembler à ce monsieur, qui, lorsqu'on lui faisait manger du turbot, y cherchait et y trouvait un goût de bœuf, et cherchait et trouvait un goût de turbot, lorsqu'on lui faisait manger du bœuf. (Edmond de Goncourt: Journal - 1888)

Barbare : « Si tu n'agis pas en barbare, les barbares t'écraseront. » (Maurice Barrès)

Barbarie : Chacun appelle barbarie ce qui n'est pas de son usage. (Montaigne)

Le signe du retour à la barbarie n'est pas seulement dans l'anarchie qui pénètre les âmes, mais dans l'impopularité des idées élevées… (Maurcice Barrès Mes Cahiers)

« Passer de la barbarie à la civilisation en poursuivant un rêve, puis décliner et mourir dès que ce rêve a perdu sa force, tel est le cycle de la vie d'un peuple. » (Gustave Le Bon – 1895)

Barbe : La barbe ne fait pas le philosophe. (Plutarque)

Si derrière toute barbe il y avait de la sagesse, les chèvres seraient toutes prophètes. (Proverbe)

Bardache : « Je déguisais ma chère maîtresse en bardache, je la grimais en vieille salope sinistre et poivrée; je traînais mon amour au lupanar, je baignais mon cher archange dans les latrines… » (Czeslaw Milosz, Amour - 1910).

bardot

Bardot (Brigitte) : « Et puis voilà que mon pays, la France, ma patrie, ma terre est de nouveau envahie, avec la bénédiction de nos gouvernements successifs, par une surpopulation étrangère, notamment musulmane, à laquelle nous faisons allégeance. De ce débordement islamique, nous devons subir à nos corps défendant, toutes les traditions. D'année en année, nous voyons fleurir les mosquées un peu partout en France alors que nos clochers d'églises se taisent faute de curés. » (Brigitte Bardot)

Barrès (Maurice) : La politique de Carthage. « C'est le "enrichissez-vous". Vous n'avez plus autre chose. Il faut accepter cela comme un fait et organiser la richesse. Il faut gaver la démocratie. Allier la démocratie et la ploutocratie, et pour cela faire des affaires. On voit son plan: une société sans idéal, purement matérialiste; il n'aspire qu'à dire au peuple: tu auras du cinéma, des bons dîners, des filles… Et pour leur donner cela, ce financier fera de la finance cosmopolite tant que cela durera. Le monde a déjà connu cela. Panem et circenses. Ça été la conception de Rome dans sa décadence. Gaver le peuple pour qu'il n'attaque pas les hautes classes qui ne sont elles-mêmes que des organes de jouissance. » (Maurice Barrès Mes Cahiers)

« Un sage voyageur voudrait agir comme ces animaux qui prennent la couleur, la forme, l'apparence exacte des objets qui les entourent. Un beau voyage, c'est un cas de mimétisme. Gautier épanouit une âme orientale, Stendhal milanaise, Corneille espagnole et M. Taine britannique. Certes un Corneille se construit une Espagne autrement forte que celle de Gautier, mais enfin, l'un comme l'autre, ils ont su mettre de l'unité dans leur vision, et se faire de l'âme avec des beautés étrangères. Aurai-je leur bonheur ? » (Maurice Barrès Le Voyage à Sparte)

Bas : « Dans la vie politique, comme dans la vie en général, il y a des hauts et des bas. Il faut savoir mépriser les hauts et repriser les bas. » (Jacques Chirac)

Bas-ventre : Le bas-ventre est la partie du corps la plus vile : celle qui empêche l'homme de se considérer comme un dieu. (Nietzsche)

Basse profonde : « La basse profonde ou basse noble, jadis appelée basse-contre, est la plus grave des voix de basse. Il s'agit d'une voix sombre et puissante, apte à se faire solennelle aussi bien que sépulcrale. » Écouter : (Juste Nivette)

Bataille (Georges) : Après la perte de la foi de l'enfance, tout s'effondra et le voilà [Bataille] devant nous comme un veuf inconsolable qui se livre, tout habillé de noir, au péché solitaire en souvenir de la morte. (Jean-Paul Sartre)

Bataille : « Le meilleur moyen de gagner une bataille c'est encore de ne pas avoir à la livrer. » (Sun Tzu)

Batailles : « Car nous pouvons bien, en nous donnant des batailles comme roi, nous aimer comme frères. » « Porque bien podemos, dandonos battalas como reyes, corresponder como hermanos. » (Philippe IV d'Espagne à Marie-Thérèse d'Autriche, reine de France)

« Connais ton ennemi, et connais-toi toi-même, et tu pourras livrer cent batailles sans essuyer un désastre. » (Sun Tzu)

« Il y a certaines batailles qui se gagnent en silence. » (Mouammar Kadhafi)

Bateau : Objet qui flotte mais peut couler. Ex: Non seulement nous sommes tous embarqués sur le même bateau, mais nous avons tous le mal de mer. (Chesterton)

"Même en avion, nous serons tous dans le même bateau." (Jacques Toubon)

Battant : Quand on me parle d'un battant, je sais que la cloche n'est pas loin. (Paul Desalmand : Correspondance)

baudelaire

Baudelaire : Baudelaire soupe à côté, sans cravate, le col nu, la tête rasée, en vraie toilette de guillotiné. Une seule recherche: de petites mains lavées, écurées, mégissées. La tête d'un fou, la voix nette comme une lame. Une élocution pédantesque; vise au Saint-Just et l'attrape. - Se défend, assez obstinément et avec une certaine passion rêche, d'avoir outragé les mœurs dans ses vers. (Goncourt: Journal - 1857)

Baudelaire : « Je n'aime pas une œuvre trop aimée de tous. » (Charles Baudelaire)

Bayrou (François) : François Bayrou a tellement traversé de déserts que chez les Touaregs, on l'appelle Monsieur. (Inconnu)

Beau : Tout est beau. Il faut parler d'un cochon comme d'une fleur. (Jules Renard)

« Si vous ne pouvez pas le faire bien, rendez-le beau. » (Bill Gates)

Le « Beau » : Le beau, c'est le vrai bien mis. (Paul Morand)

« Le beau est toujours bizarre. » (Baudelaire)

Beauté : La beauté sauvera le monde. (Fédor Dostoïevski)

La beauté du monde, c'est l'alternance du bien et du mal. (Pierre Driout Le Parti de mon innocence 15)

« Dans tout ce qui suscite en nous le sentiment pur et authentique de la beauté, il y a réellement la présence de Dieu. Il y a presque une incarnation de Dieu dans le monde, dont la beauté est le signe ». (Simone Weil)

« La beauté sera comestible ou ne sera pas. » (Salvador Dali)

« La prière est-elle une invention de la beauté ou la beauté une invention de la prière ?  » (Marcel Jouhandeau La Jeunesse de Théophile)

À l'opposé de la laideur virile d'un Socrate qui engourdit pour dégourdir, la beauté de la femme nous plonge dans un embarras stérile. Elle promet plus qu'elle ne peut tenir. Pourquoi celle qui est belle n'est-elle pas aussi bonne et aussi vraie que belle ? Or c'est un fait que la femme dans l'imagination de l'homme déborde largement l'être mesquin, prosaïque et somme toute assez médiocre qui nous sert de compagne. (Jankélévitch)

Si vous avez la simple beauté et rien d'autre, vous avez à peu près ce que Dieu a fait de mieux. (Kipling)

Beauté : Entre l'Apollon du Belvédère et un cul-de-jatte, il n'y a pas la moitié de la distance qu'il y a entre les intelligences, d'un bout de l'échelle à l'autre. (Edmond et Jules de Goncourt : Journal)

« La beauté, la beauté seule est divine et visible à la fois, et ainsi, c'est par elle que l'on s'achemine au sensible; c'est par elle que l'artiste s'engage dans les chemins de l'esprit. » (Thomas Mann : La Mort à Venise)

« La beauté est dans le cœur du spectateur. » "Beauty is in the heart of the beholder." (H.G. Wells)

« Nulle beauté n'est une beauté pour son mari. » (H.G. Wells Le choix d'une épouse)

Bedos

Bedos (Guy) : « En laissant croire aux Français que "si on fout les arabes et les noirs à la mer, ils auront du travail", Marine Le Pen fait la campagne d'Hitler… J'ose le dire, elle a remplacé les juifs par les arabes et les nègres. » (Guy Bedos 4/12/2006)

Bégayer : C'était [les de Villiers] la famille du monde la plus mal organisée pour l'élocution, et c'était une famille où tout le monde parlait toujours : la maman grasseyait en nasillant ; le papa susseyait et bégayait ; le fils aîné bredouillait, et sa sœur bégayait et susseyait en zézeyant pour faire la jolie mignonne. (Maurice Cousin de Courchamps : Souvenirs de la marquise de Créquy, VI, 13)

Bègue : « le bègue, je vais le crever. » (Nicolas Sarkozy aurait lancé cette phrase en parlant de François Bayrou qui pour sa part commente ironiquement cette insulte à son égard par ce commentaire : « C'est une phrase d'une très grande élégance, sympathie, distinction et finesse et qui contribue à tirer vers le haut le débat politique français. ») (Le Canard Enchaîné)

Belle : Elle était belle comme la femme d'un autre. (Paul Morand)

Belle-mère : Toute femme contient une belle-mère. (Jules Renard)

Bénévolat humanitaire : « Le bénévolat humanitaire est une théraphie de groupe que les riches ont adoptée pour se délivrer de l'ennui dans lequel la société les enferme, cette "aide" leur permettant de se soigner eux-mêmes en flattant leur ego ! » (Philocrite)

Benoist-Méchin (Jacques) : « Plus la palme s'incline vers la terre, et plus elle se redresse vers les étoiles. » (Jacques Benoist-Méchin in La Moisson de Quarante Devise du Grand Électeur)

« Être libre, c'est vouloir de son plein gré ce qui doit être. » (Jacques Benoist-Méchin La Moisson de Quarante Propos du Lieutenant Stein)

« Il y a plus de bonheur à souffrir ensemble qu'à être heureux tout seul. » (Jacques Benoist-Méchin in La Moisson de Quarante

« La liberté c'est de choisir soi-même. » (Jacques Benoist-Méchin in La Moisson de Quarante

« Poussées à leur extrême limite, toutes les vertus deviennent des vices. » (Jacques Benoist-Méchin La Moisson de Quarante)

« C'était le style particulier du fascisme et du national-socialisme qui m'avait séduit, tout d'abord, plutôt que tel ou tel aspect de leurs doctrines sociales ou économiques […]. J'avais constaté que la puissance et la beauté sont deux phénomènes inséparables et que les grandes époques politiques coïncident invariablement avec les grandes époques de l'art. » (Benoist-Méchin)

Béquille : Dieu existe, certes, mais comme une fiction, comme un personnage de roman, une créature utile au déni séculaire de la mort, une béquille nécessaire à la gestion du néant qui nous attend. (Michel Onfray : Abrégé hédoniste)

Bergers : Il y a deux sortes de bergers parmi les pasteurs de peuples : ceux qui s'intéressent au gigot et ceux qui s'intéressent à la laine. Aucun ne s'intéresse aux moutons. (Henri de Rochefort)

Bergson : Dans les salons, M. Bergson, entre le café et la fine, laissait espérer aux duchesses l'immortalité personnelle. (Emmanuel Berl)

Berlin : Berlin, en tant que capitale mondiale, ne pourra se comparer qu'à l'ancienne Égypte, à Babylone ou à Rome; qu'est-ce que Londres, qu'est-ce que Paris à côté de cela ? (Adolf Hitler)

Besoins : « Le peuple, il n'a pas d'idéal, il n'a que des besoins. » (Louis Ferdinand Céline)

Besoin sexuel : Le besoin sexuel est le plus violent de nos appétits, le désir de tous nos désirs. (Schopenhauer)

Besoin élémentaire : Pipi, caca, do-do, miam-miam, glou-glou. (Marino Zermac)

Tout est trop cher quand on n'en a pas besoin. (James Joyce Ulysse)

Bête : Boire sans soif et faire l'amour en tout temps, madame, il n'y a que ça qui nous distingue des autres bêtes. (Beaumarchais)

Bêtise : Mon fils ne faites que les bêtises qui vous amusent. (Marquise de Lambert (1647-1733) : Avis d'un mère à son fils)

La tâche de la philosophie selon Nietzsche : "Nuire à la bêtise". (Michel Onfray)

Bêtise humaine : « Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue. » (Albert Einstein)

Beurre : Lors du débarquement des Alliés en Normandie, en 1944, Hérold Paquis, paraphrasant Paul Reynaud à la radio de Vichy, dit : «La route du beurre est coupée.». (Hérold Paquis)

B.H.L (Bernard Henri Lévy) : L'apôtre de la flatulence (Georges Duclair : Propos)

B.H.L. : Il est nul, il est taré, mais il plaît aux crétins ! C'est le gratte-cul de la république. (Philocrite)

Bicot : « Alors, Joxe, vous avez bientôt fini avec vos bicots ? » (De Gaulle : Au soir des accords d'Évian, en mars 1962 - (Cité dans Le petit de Gaulle illustré. Le Crapouillot)

Bicyclette : « De même qu'une bicyclette, de même qu'une roue, une fois lancées, ne peuvent demeurer stables que dans le mouvement et tombent dès qu'elles en sont privées, ainsi en va-t-il du jeu entre un homme et une femme : une fois commencé, il ne peut subsister que s'il se développe. » (Soljénitsyne Le pavillon des cancéreux)

« Une femme sans homme, c'est comme un poisson sans bicyclette. » (Pierre Desproges)

Bide : « Les régimes alimentaires se terminent toujours par un bide. » (Paul Desalmand)

Bidouille : Je parie que le cerveau humain est une bidouille. (I bet the human brain is a kludge.) (Marvin Minsky)

Bien : « Mon ami, je veux vous faire du bien ; mais je ne veux pas vous en faire tant que vous puissiez vous voir en état de mal faire. » (Henri IV au duc de Sully in Mémoires de Madame de Motteville)

« Si vous ne pouvez pas le faire bien, rendez-le beau. » (Bill Gates)

Bien commun : Mot qui se contredit lui-même. Ce qui est commun n'a que peu de valeur. (Nietzsche)

« Il faut renoncer au mauvais goût de vouloir être d'accord avec le plus grand nombre. Ce qui est bon pour moi n'est plus bon sur les lèvres du voisin. Et comment pourrait-il y avoir un "bien commun" ? Le mot enferme une contradiction. Ce qui peut être mis en commun n'a jamais que peu de valeur. » (Friedrich Nietzsche, Par delà le Bien et le Mal)

Bien-être : État d'esprit produit par la contemplation des ennuis d'autrui. (Ambrose Bierce)

Le Bien et le Mal : C'est Satan qui a inventé le bien pour jouir plus longtemps encore de nos tortures. Dans la fin du monde par le mal, Dieu saura partager ceux qui dans le mal restaient purs, et ceux qui n'étaient qu'impurs. C'est le seul jugement dernier que j'entrevoie. (Michel Déon : Les Trompeuses espérances)

Bigamie : "La bigamie, c'est quand on a deux femmes  et la monotonie, c'est quand on n'en a qu'une !" (Coluche)

Big Bang : "Demander ce qui s'est passé avant le big bang reviendrait à chercher un point qui soit à un kilomètre au Nord du pôle Nord." (Stephen Hawking : Une brève histoire du temps : du big bang aux trous noirs)

Bijou : "Le silence est le plus beau bijou d'une femme, mais elle le porte rarement." (Proverbe)

Billet : "Un billet de Monopoly a autant de valeur qu'un billet de banque, seules nos croyances font la différence." (Anatole)

Biographie : « Une biographie, ça s'invente. » (Louis Ferdinand Céline)

Biologie : « Sous la baguette magique de la biologie, voici que l'homme devient peu à peu tout autre qu'il n'était. Voici qu'il se change en une bête nouvelle et paradoxale, inconnue des nomenclateurs, ayant une physiologie spéciale et bigarrée, empruntant ses traits aux familles animales les plus hétéroclites. Voici que l'homo sapiens est en train de devenir un homo biologicus, étrange bipède qui cumulera les propriétés de se reproduire sans mâle comme les pucerons, de féconder sa femelle à distance comme les mollusques Nautiles, de changer de sexe comme les poissons Xiphophores, de se bouturer comme le ver de terre, de remplacer ses parties manquantes comme le triton, de se développer en dehors du corps maternel comme le kangourou, de se mettre en hibernation comme le hérisson… » (Jean Rostand, Peut-on modifier l'homme ? 1956)

Bisignani

Thomas Bisignani

Thomas Bisignani : Ingénieur Recherche & Développement chez Golden Eyes, humoriste et farceur satirique indépendant, joueur de mots, cacophile, cacographe, cacologue, cacomane à la manière de Champfleury, comme Bismarck le fut en politique. La Punaise

Bismarck : «Je conduirai la charogne au fossé, il faudra bien qu'il le saute.» (Bismarck, parlant, peu avant 1866 au général Türr de ses projets d'unification de l'Allemagne, la charogne étant Guillaume Ier, le roi de Prusse)

bismarck

Bitcoin : Il n'est pas exagéré de dire que le bitcoin est à la finance ce que l'Internet est aux télécommunications : la preuve vivante qu'on peut faire autrement que la «seule méthode», que la pensée unique promue par les experts et les gens sérieux. Qu'un expert dise que le bitcoin ne peut pas marcher, pour telle ou telle raison, cela me laisse froid. Les experts en télécommunications de toutes catégories disaient aussi que l'Internet ne pouvait pas marcher. (Stéphane Bortzmeyer)

Bite : Une bite est ce qu'il y a de plus léger au monde : une simple pensée la soulève ! (Frédéric Dard)

Blague : La crise d'hier est la blague de demain. The crisis of today is the joke of tomorrow. (H.G. Wells)

Blanc : "Être blanc, à mon sens, ce n'est pas une couleur de peau. Mais un état d'esprit." (Jean Raspail Le Camp des Saints)

Blog : « Je trouve que les blogs sont une réactivation de quelque chose qui était essentiel sous la démocratie athénienne, l'isegoria, le droit de parole pour tous à tout moment. Les Athéniens le considéraient comme le plus important de tous les droits dans la démocratie. Le fait que toutes les opinions dissidentes aient voix au chapitre protégeait la démocratie contre les erreurs, contre les dérives. Avec l'élection, on a renoncé au droit de parole pour chacun. Et Internet est un outil pour les humains qui ont toujours cette pulsion, ce besoin de s'exprimer, de protester, de résister. C'est l'isegoria qui revient sur le devant de la scène malgré les hommes politiques et je trouve ça très fort. » (Étienne Chouard Le Plan C)

Bloy (Léon) : « J'attends les Cosaques et le Saint-Esprit. » (Léon Bloy : Au Seuil de l'Apocalypse)

Bobos : Ces bobos sont des bourgeois qui refusent l'embourgeoisement. (Eric Zemmour Le suicide français)

"Les bobos sont des prédateurs aux paroles de miel. Ils vénèrent "le peuple", sans doute pour effacer leur sentiment de culpabilité de l'avoir chassé, ou en tout cas de l'avoir remplacé dans ses anciens lieux d'élection: Marais, faubourg Saint-Antoine, Belleville, Ménilmontant, canal Saint-Martin. Ils exaltent la "diversité" à l'abri de leurs lofts cossus avec de multiples codes électroniques; ils vantent l'école publique et le "vivre-ensemble", mais profitent de leurs relations pour contourner la carte scolaire dès que l'école de leurs enfants est submergée d'enfants de l'immigration. Ils déplorent la perte d'identité de leur quartier qu'ils ont eux-mêmes provoquée. Dans le Marais, ils pleurent la fermeture du restaurant casher Goldenberg, alors que c'est le départ du petit peuple juif, remplacé par nos chers bobos, qui a conduit à son remplacement par une boutique de vêtements. (Eric Zemmour Le Suicide français)

Bohême : « La bohême a disparu (…) Aujourd'hui les artistes crèvent en banlieue dans des chambres de bonne au bord du suicide et les décideurs sont entre eux avec des putes ukrainiennes à s'arroser de champagne. » (Alain Soral France 3 - 2007)

Bœufs : Si les bœufs avaient des dieux, ceux-ci auraient des cornes. (Xénophane)

"Les hommes vivent les uns à côté des autres comme des bœufs; c'est tout juste s'ils parviennent, de temps en temps, à partager une bouteille d'alcool." (Michel Houellebecq Plateforme)

Boire : Les femmes, les ecclésiastiques et les juifs s'abstiennent généralement de boire. (Kant)

Boire : Le travail c'est la plaie des classes qui boivent. (Oscar Wilde)

« Quand je m'ennuie, je bois… » (Gérard Depardieu)

Bolchévisation : "Je suis épouvanté par l'anarchie, par le gouvernement de la plèbe, par la dictature du prolétariat, avec tous les éléments concomitants et toutes les conséquences à la russe. Mais ma haine des rhéteurs bourgeois en plein triomphe doit au fond me faire souhaiter la bolchévisation de l'Allemagne et son annexion à la Russie." (Thomas Mann in Journal novembre 1918)

Bolchevisme : Le coup le plus dur qui ait jamais frappé l'humanité fut l'avènement du christianisme. Le bolchevisme est un enfant illégitime du christianisme. Tous deux sont des inventions du Juif. C'est par le christianisme que le mensonge délibéré en matière de religion a été introduit dans le monde. Le bolchevisme pratique un mensonge de même nature quand il prétend apporter la liberté aux hommes, alors qu'en réalité il ne veut faire d'eux que des esclaves. (Adolf Hitler)

Le bolchevisme est une bureaucretie étroitement tyrannique, avec un système d'espionnage plus élaboré et plus terrible que celui des tsars, et une aristocratie aussi insolente et insensible composée de Juifs américanisés. Pas un vestige de liberté, ni de pensée, ni de parole, ni d'action. Je me suis senti étouffé et oppressé par le poids de la machine comme par une chape de plomb. Et pourtant je pense que c'est le gouvernement qui convient à la Russie à l'heure actuelle. (Bertrand Russell Lettre à Ottoline Morrell, 25 juin 1920)

Bombe : Ce matin, un savant déclare que la bombe au cobalt anéantirait tout sur la surface du globe et il ajoute : elle est donc militairement inutilisable (sic). (Jean Cocteau : Le Passé défini Janvier 1954)

Bombe atomique : «Quelle chance que Hitler n'ait pas connu cette arme, il aurait été capable de s'en servir !» (Mot prononcé par un Américain en juillet 1945, rapporté à Ernst Jünger par son ami Franz Schmitz, ingénieur aéronautique)

Bonheur : C'est un devoir que d'être heureux. (André Gide Journal)

La joie existe, pas le bonheur. (Paul Morand: Journal inutile)

Le bonheur se vole, la pensée se construit. (Pierre Driout : La Parti de mon innocence 14)

Je posséderais tout ce que l'on peut désirer au monde pour être heureux, il me manquerait tout le bonheur d'autrui. (André Marie Ampère)

« Tout le secret du bonheur consiste à porter de préférence nos regards sur ce que notre situation peut offrir d'avantageux. » (Lady Mary Wortlet Montagu)

"N'ayez pas peur du bonheur; il n'existe pas." (Michel Houellebecq)

"Car le bonheur, se disait-il, n'est pas d'être aimé : il n'y a là qu'une satisfaction de vanité, mêlée de dégoût. Le bonheur est d'aimer et peut-être d'attraper çà et là de petits instants où l'on a l'illusion d'être proche de la personne aimée." (Thomas Mann : Tonio Kröger)

Ma femme et moi on a connu 25 ans de bonheur, après on s'est rencontrés. (Sottisier gourmand)

« …j'ai su apprendre à voir mon bonheur dans l'instant présent au lieu de me complaire que dans la pensée de la richesse à venir… » (Samuel Pepys Journal)

« Si vous ne trouvez pas le bonheur là où vous êtes, allez ailleurs. » (Coran)

« Plie ta tente et mets-toi en marche. Le bonheur t'attend là-bas. » (Proverbe arabe cité par Jacques Benoist-Méchin in Un Printemps arabe)

Bonheur de l'humanité : Quand on veut faire le bonheur de l'humnité il faut commencer par soi-même. (Wolinski Pensées)

Bonnes femmes : Une femme c'est une femme; deux femmes : des dames; trois femmes ensemble : des bonnes femmes. (Paul Morand Journal inutile)

Bon sens : Ce n'est pas en enfermant son voisin qu'on se convainc de son propre bon sens. (Dostoïevski)

« la chose du monde la mieux partagée, ce n'est pas le bon sens, mais la bêtise. » (Umberto Eco Comment voyager avec un saumon)

Bons : Les bons n'ont pas besoin qu'on les défende. (Plutarque)

Bordel : Quand son fils parvint à l'âge adulte, Cratès l'accompagna au bordel: «C'est ainsi, lui dit-il, que ton père s'est marié.» (Diogène Laërce)

Boucherie : « Si vous vous comportez comme des veaux, vous finirez à la boucherie. » (Jean-Pierre Petit "attribué à")

Bougies : Quand les bougies sont éteintes, toutes les femmes sont jolies. (Plutarque)

Bougnoule : « Voulez-vous être bougnoulisés ? Voyons, Dronne ! Donneriez-vous votre fille à marier à un bougnoule ? » (De Gaulle au député Raymond Dronne héros de la Libération de Paris Libres Propos

Bougre : Des soins divers, mais superflus,
De Fiévée occupent la vie :
Comme bougre, il tache les culs;
Comme écrivain, il les essuie.

(Le Parnasse satyrique du dix-neuvième siècle.)

Boumediene (Houari) : « Un jour, des millions d'hommes quitteront l'hémisphère sud pour aller dans l'hémisphère nord. Et ils n'iront pas là-bas en tant qu'amis. Parce qu'ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire. » (Houari Boumedienne - 1974)

« Les hommes ne veulent pas aller au paradis le ventre creux, un peuple qui a faim n'a pas besoin d'écouter des versets. Je le dis avec toute la considération pour le Coran que j'ai appris à l'âge de dix ans. Les peuples qui ont faim ont besoin de pain, les peuples ignorants de savoir, les peuples malades d'hôpitaux. » (Houari Boumedienne)

« Aucun nombre de bombes atomiques ne pourra endiguer le raz de marée constitué par les millions d'êtres humains qui partiront un jour de la partie méridionale et pauvre du monde, pour faire irruption dans les espaces relativement ouverts du riche hémisphère septentrional, en quête de survie. » (Houari Boumedienne)

Bourgeois : Ce sont les autres ! (Jules Renard)

L'horreur des bourgeois est bourgeoise. (Jules Renard)

Bourreaux : « La famille adoucit les mœurs : les bourreaux d'Allemagne, quels pères admirables ! Ils passaient de leurs fours aux bras de leurs enfants, leur chaste épouse veillait sur le lit, un lit surmonté d'une croix, dont leurs pudiques feux embrasaient les courtines et faisaient gémir les sommiers. O Ciel ! que de vertus ! Sauvez-moi, Seigneur, des honnêtes gens ! » (Albert Caraco in Abécédaire de Martin-Bâton)

Bourse : La Bourse, je m'en fous, j'ai choisi la vie. (Guy Bedos)

Bouse : « La bouse de vache est plus utile que les dogmes. On peut en faire de l'engrais. » (Mao Tse Toung : Le petit Livre rouge)

Boy scout : Un enfant habillé comme un couillon, commandé par un couillon habillé comme un enfant. (Dico de Desproges et Coluche)

Branlé : « Mon fils n'a jamais rien branlé, à part lui-même. » (Lucie Ceccaldi mère de Houellebecq)

Branlette : « Le RPR n'est pas le PSU. La branlette intellectuelle, ça ne marche pas. » (Charles Pasqua)

Bredouiller : C'était [les de Villiers] la famille du monde la plus mal organisée pour l'élocution, et c'était une famille où tout le monde parlait toujours : la maman grasseyait en nasillant ; le papa susseyait et bégayait ; le fils aîné bredouillait, et sa sœur bégayait et susseyait en zézeyant pour faire la jolie mignonne. (Souvenirs de la marquise de Créquy, VI, 13)

Bretons (paysans) : Les paysans bretons sont si ignorants qu'ils croient en l'influence de la lune sur les marées. (Francisque Sarcey)

Brevets : « Si une entreprise dépend de ses brevets, c'est qu'elle n'innove pas ou alors qu'elle n'innove pas assez rapidement. » (Elon Musk)

Brisset (Pierre) : C'est un mec dans le genre de Brisset qu'il faudrait en France comme ministre de l'Éducation nationale. Il était sans doute moins fortiche que Frédéric Mitterrand pour enculer les petits Thaïlandais pauvres, mais quel fin pédagogue ! (Commentaires sur L'Origine des sexes, par Jean-Pierre Brisset. Posté par Bibi, vendredi 06 novembre 2009)

« Quand on est mort c'est pour longtemps. » (Pierre Brissset)

« Il n'est pas nécessaire d'être nu pour penser. » (Pierre Brissset devant Le Penseur d'Auguste Rodin)

Bruit : « Même quand je ne dis rien, cela fait du bruit. » (Ségolène Royal)

Brûler : « Peut-on dire d'un juif qu'il brûle d'impatience ? » (Sujet philo BAC 2015)

Buonaparte : « La fougue barbare de Buonaparte et son délire orgueilleux sont nos deux meilleurs alliés. S'il avait voulu se tenir à Berlin et nous dicter de là ses lois, il aurait disposé de l'Europe: Quos vult perdere Jupiter dementat. C'est toute notre espérance. » (Joseph de Maistre)

Bureaucratie : La bureaucratie est la mort de toute action. (Albert Einstein : Comment je vois le monde Traduction Maurice Solovine, Flammarion 1958)

Étalée partout, la bureaucratie doit être la classe invisible pour la conscience, de sorte que c'est toute la vie sociale qui devient démente. (Guy Debord La Société du spectacle,-1967)

Burqa : « On s'occupe des femmes qui mettent la Burqa, mais faudrait plutôt s'occuper des femmes à moitié nues, parce qu'en attendant, c'est pas les femmes en burqa qui vont détruire vos couples ! » (Anne Roumanoff)

But : On n'arrive droit au but que par mille détours. Le génie n'est qu'une longue impatience. (Jean Cocteau : Le Passé défini)

Cabinets : Les cabinets des rois sont des théâtres où se jouent des pièces qui occupent tout le monde : il y en a qui sont simplement comiques ; il y en a aussi de tragiques, dont les plus grands événements sont toujours causés par des bagatelles. (Madame de Motteville)

Caca : «Mon caca du matin est une bombe d'avril. Je m'en servirai pour que toute ma famille crève et pour que la bonne Sainte Vierge me dise merci.» (Lolo Lanfandant, un pastiche de Jean Cocteau)

Être vieux c'est au mieux : pipi, caca, dodo, miam-miam, glou-glou ! (Philocrite)

« Bill Gates teste une machine (Omniprocessor) qui transforme le caca en eau potable. Les ordures d'un homme font le trésor d'un autre. » Omniprocessor

Cadavre : Produit fini dont nous sommes la matière première. (AmbroseCe qui dégoûte dans la survie des cadavres, ce sont les bruits immondes, les cercueils qui explosent, les glouglous infâmes, les borborygmes posthumes… le four abolit ces horreurs. (Paul Morand Journal inutile)

Cadillac : Il n'y a aucune différence valable entre la brouette et la Cadillac, sauf que la brouette est un coup de génie et la Cadillac un simple perfectionnement. (Jean Cocteau: Le Passé défini - 1957)

Café : « Le café, c'est comme les femmes, au début ça excite, après ça énerve ! » (Thomas Bisignani) La Punaise

Calembour : « Le calembour est la fiente de l'esprit qui vole. » (Victor Hugo Les Misérables)

Calice : « J'ai rempli le calice, il faut que je le vide. » (Dumont d'Urville)

Califat : « La démocratie ne peut pas se comprendre au Moyen-Orient sans comprendre le concept de l'État idéal du califat… » (Abdel Fattah al-Sissi)

« Le Califat n'est qu'un reliquat de l'Histoire. Rien ne justifie son existence. » (Mustafa Kemal relaté par Jacques Benoist-Méchin in Mustafa Kemal Atatürk ou la mort d'un empire)

Calinot : Enfant, Calinot revenant de l'école, se bat avec un camarade, et attrape une grande écorchure au front.
Au dîner, son père lui dit:
- Qu'est-ce que tu as là ?
- Papa, j'ai rien.
- Mais si, tu as quelque chose.
- Je me suis mordu au front !
- Idiot ! est-ce qu'on se mord au front ?
- Tiens ! je suis monté sur une chaise.

Calomnie : Il y a une chose plus terrible que la calomnie, c'est la vérité. (Talleyrand)

Cambodge : « Il n'y a pas eu de génocide au Cambodge. » (Jacques Vergès)

Cambrioleur : « Les cambrioleurs bénéficient aujourd'hui d'un dispositif pénal qui leur facilite l'accession à la propriété. » (Georges Duclair Formules assassines)

Camembert : O Poète ! Si tu veux peindre la moisissure de ton antre et que l'inspiration si nécessaire à cet effet te vienne à manquer, achète-toi un camembert et, le reniflant de temps en temps, tu réussiras. (Paul Klee Journal - 1906)

Camions (de la mort) : «  …les camions de la mort, c'est nous qui les avons inventés… dans le cadre de la lutte contre les koulaks, comme on dit ; en fait pour exterminer de simples paysans. » (Piotr Grigorenko Mémoires)

Campagne : « Que pouvez-vous bien trouver à faire à la campagne ? Tout. Excepté le temps de le faire. » (Ruydard Kipling in Souvenirs)

Campagne électorale : Quand je fais une campagne électorale, je ne la fais jamais pour les gens intelligents. Des gens intelligents, il y en a 5 à 6 %, il y en a 3 % avec moi et 3 % contre, je change rien du tout. Donc je fais campagne auprès des cons et là je ramasse des voix en masse. (Georges Frêche)

Camp de concentration : «Enfermer les douteux [non pas les "coupables"…] dans un camp de concentration hors de la ville… faire régner une terreur massive et sans merci…*»
[…] «Voilà donc où … a été trouvé ce terme de camps de concentration, l'un des termes majeurs du XXe siècle, promis à un si vaste avenir international… Le mot lui-même s'était déjà employé pendant la Première Guerre mondiale, mais s'agissant de prisonniers de guerre, d'étrangers indésirables. Ici, pour la première fois, il est appliqué aux citoyens du pays lui-même.»

* écrit en août 1918 par Vladimir Ilitch [Lénine] dans un télégramme adressé à Eugénie Bosch. (Alexandre Soljenitsine : Archipel du Goulag)

Camp des Saints (Le) : « Le temps des mille ans s'achève. Voilà que sortent les nations qui sont aux quatre coins de la terre et qui égalent en nombre le sable de la mer. Elles partiront en expédition sur la surface de la terre, elles investiront le camp des Saints et la Ville bien-aimée. » (Jean Raspail : Le Camp des Saints)

Camus (Renaud) : « La France est comme une vieille fille de bonne famille que les circonstances ont réduite à remplir des fonctions d'institutrice auprès de familles étrangères. Elle élève les enfants des autres. Ils ont d'autant moins de raison, pour la plupart, de s'intéresser à ce qu'elle veut leur apprendre qu'ils sont eux-mêmes, souvent, les héritiers d'autres patrimoines et d'autres traditions, et qu'ils sont en tel nombre dans cette situation-là, dans les classes de notre vieille fille, qu'ils ne voient pas très bien pourquoi ne pas demeurer dans leur propre culture, qu'ils ont l'occasion, dans leur vie quotidienne et dans leur environnement ordinaire, en France même, de partager plus que la sienne. A propos d'un tel état de fait, parler d'une très grave menace pour la civilisation et pour l'identité est très insuffisant : il s'agit de bien plus que d'une menace, il s'agit d'une atteinte déjà bien près d'être fatale. » (Renaud Camus in Le Communisme du XXIe siècle)

« Que les hommes marchent sur la lune me laisse fort indifférent, mais que les hommes marchent sur les toits m'éblouit. » (Renaud Camus in La Guerre de Transylvanie, Journal 1991)

Canaillerie : Si, à la suite des révélations de toutes les canailleries parlementaires, il n'y a pas une révolution, une émeute, au moins un bouillonnement de la rue, ça prouvera que la France est une nation qui n'a plus de fer dans le sang, une nation anémiée, bonne pour la mort par l'anarchie ou par la conquête étrangère ! (Edmond de Goncourt : Journal 1892)

Canailles : Si infâmes que soient les canailles, ils ne le seront jamais autant que les honnêtes gens. (Octave Mirbeau : Journal d'une femme de chambre)

Candeloro (Philippe) : « Mon franc-parler est ma marque de fabrique. Celui qui n'apprécie pas est libre de changer de chaîne, plutôt que d'essayer de me priver de ma liberté d'expression. Le politiquement correct, ça fait chier. Je ne peux rien pour les gens coincés de la fesse. » (Philippe Candeloro)

Candidat : Je ne suis pas plus impatient d'être candidat que le Christ ne l'était de monter sur la croix. (Jean-Luc Mélanchon)

Candidat à rien : « Je ne suis candidat à rien. » (Jack Lang - Nicolas Sarkozy etc…)

Canicule : Quand la canicule s'emballe, les cannibales s'enculent. (Sottisier gourmand)

Cannibale : Qui aime son prochain, cru, rôti, à point voire même accomodé à la sauce moutarde. (attribué à (Jules Renard)

Quand la canicule s'emballe, les cannibales s'enculent. (Sottisier gourmand)

Cannibalisme : Le cannibalisme est la forme la plus avancée de la tendresse. (Salvador Dali)

Cap : « Je suis le cap immense et mystérieux que vous nommez Cap des Tempêtes, car jamais je ne me révélai à Ptolémée Pomponius, Strabon, Pline, ni aucun des anciens. Je termine là la côte de l'Afrique, avec mon promontoire jamais vu, qui se tend vers le pôle antarctique, et que vous venez offenser de votre témérité. » (Camõens Lusiades)

Capable : « Que vous pensiez être capable ou ne pas être capable, dans les deux cas vous avez raison. » (Henry Ford)

Capacité : « Les hommes n'étant pas dotés des mêmes capacités, s'ils sont libres ils ne seront pas égaux, et s'ils sont égaux c'est qu'ils ne sont pas libres. » (Alexandre Soljenitsyne)

Capital : Les économistes ont raison, disait un homme de bourse : le capital est du travail accumulé. Seulement, comme on ne peut pas tout faire, ce sont les uns qui travaillent et les autres qui accumulent. (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Capitalisme : Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme, c'est le contraire ! (Coluche Les syndicats et le délégué)

« Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère. » (Winston Churchill)

« Le capitalisme ne vit que de la croissance : sans elle, donc sans plus-values, il est ruiné. La croissance, qui fait vivre le capitalisme, est obtenue par d'incessantes innovations dont le but est de rendre rapidement obsolètes ou démodés tous les biens que nous possédons. Le gaspillage organisé épuise des ressources non renouvelables, pollue l'air et l'eau, saccage la nature. Certaines maladies, parfois nouvelles, ne cessent de progresser : cancer, sida, parkinson, Alzheimer, allergies, boulimie, anorexie, sans compter les troubles et déviances de comportement. » (Maxime Laguerre, Innovation et croissance un couple infernal)

« Le capitalisme libéral a étendu son emprise sur les consciences; marchant de pair avec lui sont advenus le mercantilisme, la publicité, le culte absurde et ricanant de l'efficacité économique, l'appétit exclusif et immodéré pour les richesses matérielles. Pire encore, le libéralisme s'est étendu du domaine économique au domaine sexuel. » (Houellebecq , H.P.Lovecraft. Contre le monde, contre la vie.)

Capitaliste : Personne qui se rend en voiture climatisée de son bureau climatisé à son club climatisé pour y prendre un bain de vapeur. (Dico de Desproges et Coluche)

« L'on ne peut pas être à la fois un capitaliste et un chrétien, parce qu'on ne peut pas en même temps aimer son argent et aimer son prochain. » (Michael Moore)

Caraco (Albert) : « De tous les hommes que je rencontrai, je suis le plus poli, la politesse est mon climat, je m'y repose, un automate y prend souvent ma place en veillant où je dors, c'est à ce moment-là que je parais de la civilité la plus exquise. On n'imagine à quel point je me vide de moi-même en abordant les autres, cela me permet de les écouter sans lassitude et comme la plupart éprouvent la démangeaison de parler inlassablement de leur personne, se plaignant, s'épanchant, se vantant, s'exhalant, s'approuvant et se contemplant, j'ouvre à leur complaisance une carrière sans limites. » (Albert Caraco in Ma confession)

« Le monde, que nous habitons, est dur, froid, sombre, injuste et méthodique, ses gouvernants sont ou des imbéciles pathétiques ou de profonds scélérats, aucun n'est plus à la mesure de cet âge, nous sommes dépassés, que nous soyons petits ou grands, la légitimité paraît inconcevable et le pouvoir n'est qu'un pouvoir de fait, un pis-aller auquel on se résigne.

Si l'on exterminait, de pôle en pôle, toutes les classes dominantes, rien ne serait changé, l'ordre instauré voilà cinquante siècles n'en serait même pas ému, la marche à la mort ne s'arrêterait plus un seul jour et les rebelles triomphants n'auraient plus que le choix d'être les légataires des traditions caduques et des impératifs absurdes.

La farce est terminée, la tragédie commence, le monde se fera toujours plus dur, plus froid, plus sombre et plus injuste, et malgré le chaos envahissant, toujours plus méthodique : c'est même l'alliance de l'esprit de système et du désordre qui me paraît son caractère le moins contestable, jamais il ne se verra plus de discipline et plus d'absurdité, plus de calcul et plus de paradoxes, enfin plus de problèmes résolus, mais résolus en pure perte.

« La solitude est l'une des écoles de la mort et le commun ne s'y rendra jamais, l'intégrité ne s'obtient pas ailleurs, elle est aussi la récompense de la solitude et s'il fallait départager les hommes, les hommes formeraient trois races : les somnambules, qui sont légion ; les raisonnables et sensibles, qui vivent sur deux plans et qui, sachant ce qui leur manque, s'efforcent de chercher ce qu'ils ne trouvent point; les spirituels nés deux fois, qui marchent à la mort d'un pas égal pour mourir seuls et pour mourir entiers, quand d'aventure ils ne choisissent le moment, l'endroit et la façon, afin de marquer leur mépris des contingences. » (Albert Caraco in Le Bréviaire du chaos)

Caractère : L'essentiel dans la vie, c'est d'avoir une femme avec un bon caractère. (Iakov Zeldovitch in Mémoires de Sakharov)

« Quand on n'a pas de caractère, il faut bien se donner une méthode. » (Albert Camus La Chute)

Carnac : «Ces boches sont d'une bêtise! Figurez-vous qu'ils ont dressé un barrage anti-char en fichant de grandes pierres dans le sol, mais à des distances beaucoup trop grandes. J'ai pu passer très facilement entre elles avec ma jeep, et nos chars ont passé aussi...» Il s'agissait du champ de menhirs de Carnac (Récit d'un capitaine américain de l'Oklahoma à Pierre Bompard in Crapouillot)

carnac

Cas : Le monde est tout ce qui est le cas. Die Welt ist alles, was der Fall ist. (Ludwig Wittgenstein)

Casseroles : Les hommes ont un membre, comme les casseroles une queue : pour qu'on puisse les tenir bien en main, quand on est femme. (Paul Morand Journal inutile)

Casse-toi : « Casse-toi, pauv'con ! » (Nicolas Sarkozy Président de la République, lança cette phrase en réponse à un quidam ayant refusé sa poignée de main, lors de la visite au Salon de l'Agriculture, le 23 février 2008)

Caste : « Il faut être de sa caste. » (Taine, rapporté par Barrès dans Mes Cahiers)

Catastrophe : « Soyons confiants, misons sur la catastrophe. » (Cioran)

Quand il y a une catastrophe, si on évacue les femmes et les enfants d'abord, c'est juste pour pouvoir réfléchir à une solution en silence… (Jean-Christophe Rufin)

Catherine II de Russie : « Vous travaillez sur le papier, mais moi, sur la peau humaine. » (La Grande Catherine à Diderot)

Catholique : « Il y a dans le catholique un être satisfait, supérieur celui qui possède la vénté - plein de sécurité et de certitude. S'il s'incline vers l'autre pensée - il s'incline - c'est pour la sauver, c'est-à-dire la circonvenir, la séduire, la gagner à Dieu. Elle n'est pour lui qu'un objet de compassion ou de conquête. Il l'aime par miséricorde. Il la méprise par foi. Aucun échange possible. Un catholique donne. Il ne reçoit pas. C'est en quoi je suis mal catholique. Toute âme est mon égale. J'ai donné de mon mieux à tous le peu de lumière que j'avais, mais j'ai aussi - et de toutes sortes de gens - beaucoup reçu. Avais-je bien la foi ? » (Marie Noël Notes intimes)

Cause : « Quand on représente une cause (presque) perdue, il faut sonner de la trompette, sauter sur son cheval et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de vieillesse triste au fond de la forteresse oubliée que personne n'assiàge plus car la vie s'en est allée ailleurs. » (Jean Raspail : Le roi au-delà de la mer)

Causes : « Partout et à toute époque, les mêmes causes génèrent les mêmes effets et ce qui doit arriver arrive. » (Maurice Allais)

Dieu se rit de hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. (Bossuet)

Caviar : «Il vaut mieux se chauffer au caviar que de manger du charbon.» (André Viel)

Céder son siège : « Il est plus facile de céder son siège à une femme dans l'autobus qu'à l'Assemblée nationale. » (Laurent Fabius)

Célébrité : «  La célébrité  : être connu des gens que l'on ignore.
La solitude : être ignoré des gens que l'on connaît. »
(Paul Desalmand)

Célibataire : [Les hommes] sont souvent accompagnés d'une femme comme ils le sont d'un péché de jeunesse. [...] Qui est marié supporte tout le fardeau de la vie, qui ne l'est pas, seulement la moitié, et qui se consacre aux muses se doit d'appartenir à ceux-ci. C'est pourquoi la plupart des philosophes authentiques sont-ils restés célibataires : Descartes, Leibniz, Malebranche, Spinoza et Kant. (Schopenhauer)

Céline (Louis Ferdinand) : «Vous avez le rêve des hommes qui ont le lendemain qui chante. Seulement, il n'y a pas de lendemain qui chante pour la race blanche. Elle a trop fait chier le monde et le monde va la faire chier.» (Louis Ferdinand Céline in Interwiew Express - 1954)

«Si demain Hitler me faisait des approches avec ses petites moustaches, je râlerais comme aujourd'hui sous les juifs. Mais si Hitler me disait : "Ferdinand ! c'est le grand partage ! On partage tout !", il serait mon pote !» (Bagatelles pour un massacre)

«Le Juif n'est jamais seul en piste ! Un Juif, c'est toute la juiverie. Un Juif seul n'existe pas. Une termite, toute la termitière. Une punaise, toute la maison.» (Lettre à Jacques Doriot)

« Si j'étais maire de Paris, je ferais coller qu'une seule affiche. Si j'étais maître des Écoles, je ferais apprendre qu'une seule leçon. Si j'étais roi des Bistrots, je verserais qu'un seul apéro, mais pour toutes les gueules. » (Louis-Ferdinand Céline)

« Je refuse la guerre et tout ce qu'il y a dedans. Je ne la déplore pas moi... Je ne me résigne pas moi...Je la refuse tout net avec tous les hommes qu'elle contient, je ne veux rien avoir à faire avec eux, avec elle. Seraient ils 995 même et moi tout seul, c'est eux qui ont tort et c'est moi qui ai raison car je suis le seul à savoir ce que je veux : je ne veux plus mourir. » (Louis-Ferdinand Céline Mort à crédit)

« Pour que, dans le cerveau d'un couillon, la pensée fasse un tour, il faut qu'il lui arrive beaucoup de choses et des bien cruelles. » (Louis-Ferdinand Céline)

Celine

Louis Ferdinand Céline retour d'exil

« Je veux bien être seul contre tous. Il me plaît même parfaitement d'en arriver là. Toute approbation a quelque chose de dégradant et de vil. L'applaudissement fait le Singe. En ces temps parfaitement grégaires, il m'est agréable de chier sur n'importe quelle puissance. » (Louis-Ferdinand Céline)

« Mes rivaux pour la Pléiade ? à la niche ! un seul a-t-il été en tôle ? a-t-il payé le monument ! Bande de tricheurs faux fuyeurs frôleurs bon à lape : au boulot ! tas de farceurs zéros ! à force de me couvrir de Silence je n'existe plus ! eh merde ! eh précisément ! la Pléiade me console un peu, je vous l'ai dit, je sors de la littérature pour entrer dans l'ameublement ! » (Louis-Ferdinand Céline)

« L'antisémitisme est aussi vieux que le monde, et le mien, par sa forme outrée, énormément comique, strictement littéraire, n'a jamais persécuté personne.  » (Louis-Ferdinand Céline à son avocat danois en mars 1946) Stéphane Zagdanski Céline toujours aussi seul

Cendres : « - Et on les balancera où tes cendres ?
- Tu les balanceras aux chiottes, comme ça, chaque fois que tu t'assoiras sur ma tombe, je verrai ton cul. »
(Wolinski à sa femme Maryse qui trouvait idiote son idée de se faire incinérer.)

Centristes : « Rassembler les centristes, c'est comme conduire une brouette pleine de grenouilles : elles sautent dans tous les sens. » (François Bayrou)

Certitude : « N'ayez la certitude absolue de rien. » (Bertrand Russel in Le Décalogue libéral)

« Je ne méprise pas les croyants, je ne les trouve ni ridicules ni pitoyables, mais je désespère qu'ils préfèrent les fictions apaisantes des enfants aux certitudes cruelles des adultes. » (Michel Onfray in Traité d'athéologie)

Cerveau  : Le cerveau est une machine merveilleuse : il se met en marche au réveil et s'arrête dès qu'on arrive au bureau. (Robert Frost)

Mon cerveau n'est qu'un récepteur, dans l'Univers il y a un cœur duquel on obtient la connaissance, la force et l'inspiration. Je n'ai pas pénétré dans les secrets de ce cœur, mais je sais qu'il existe. (Nikola Tesla)

Je parie que le cerveau humain est une bidouille. (I bet the human brain is a kludge.) (Marvin Minsky)

Pour ce qui est des parties du sang qui pénètrent jusqu'au cerveau, elles n'y servent pas seulement à nourrir et à entretenir sa substance, mais principalement aussi à y produire un certain vent très subtil, ou plutôt une flamme très vive et très pure, qu'on nomme les esprits animaux. (Descartes)

La substance du cerveau étant molle et pliante, ses concavités seraient fort étroites, et presque toutes fermées [...] s'il n'entrait dedans aucun esprit; mais la source qui produit ces esprits est ordinairement si abondante, qu'à mesure qu'ils entrent dans ces concavités, ils ont la force de pousser tout autour la matière qui les environne, et de l'enfler, et par ce moyen de faire tendre tous les petits filets des nerfs qui en viennent. (Descartes)

Les esprits qui sortent de la glande H y ont reçu l'impression de quelque idée, ils passent de là par les tuyaux 2, 4, 6, et de même, dans les pores ou intervalles qui sont entre les petits filets dont cette partie du cerveau est composée; et qu'ils ont la force d'élargir quelque peu ces intervalles et de plier et disposer diversement les petits filets qu'ils rencontrent en leurs chemins, selon les diverses façons dont ils se meuvent, et les diverses ouvertures des tuyaux par où ils passent: en sorte qu'ils y tracent aussi des figures, qui se rapportent à celles des objets. (Descartes)

Comme une corde de violon ou une touche de clavecin frémit et rend un son, les cordes du cerveau frappées par les rayons sonores ont été excitées à rendre ou à redire les mots qui les touchaient. (La Mettrie)

Le cerveau des hommes pèse plus lourd que celui des femmes. (Ce qui est vrai) (Boris Cyrulnik : L'Ensorcellement du monde)

Les hommes ont un cerveau, les femmes une cervelle, les imbéciles un cervelas. (Philocrite).

César (Jules) : Si les ruffians et les sicaires m'avaient rendu service, je ferais consuls les ruffians et les sicaires. (Jules César)

« Ce n'est pas moi, c'est la nature qui a créé l'inégalité ; c'est pourquoi certains hommes sont faits pour commander, les autres pour obéir. » (Jules César, déclaration aux légionnaires mutinés de Plaisance - in Benoist-Méchin Cléopâtre)

« Veni, vidi, vici. – Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu. » (Jules César dans son rapport au Sénat romain après sa rapide victoire de Zéla sur Pharnace II, roi du Pont)

« Demandez-vous quel serait l'état d'une maison où les jeunes gens mépriseraient les vieillards ; l'état des écoles, si les disciples ne respectaient pas les maîtres ; comment des malades pourraient recouvrer la santé, s'ils n'obéissaient pas aux médecins ; quelle sécurité pourraient avoir ceux qui naviguent, si les matelots n'écoutaient pas les pilotes. La nature a établi deux lois nécessaires au salut des hommes : les uns doivent commander, les autres obéir. Sans ces lois, il n'est rien qui puisse durer même un instant. » (Jules César)

« Les hommes croient ce qu'ils désirent. » (Jules César)

« Alea jacta est : le sort est jeté. » (Jules César)

César (Baldaccini) : «La plus belle compression de César : Ground Zéro.» (Pierre Driout : Le Parti de mon innocence)

Cézanne) : «Nom de Dieu, quand un tableau n'est pas réussi, on le fout au feu et on en recommence un autre ! » (Cézanne : d'après Ambroise Vollard in Souvenirs d'un marchand de tableaux)

Chagrin : Ah ! si j'eusse vécu que j'eusse donné du chagrin à ce Pitt ! (Mirabeau relaté par Bertrand Russell dans son Autobiographie)

Chainon : « J'ai trouvé le chainon manquant entre le singe et l'Homme : c'est nous ! » (Konrad Lorenz)

Chaise roulante : « En voyage, un gai compagnon est une chaise roulante. » (Johann Wolfgang von Goethe in Sprüche in Prosa)

Chamberlain : Monsieur Hitler est par nature un artiste et non un politique, et une fois réglée la question de la Pologne, il se propose de finir ses jours en artiste et non en faiseur de guerres… (Arthur Neville Chamberlain, le 25 août 1939, une semaine avant l'invasion de la Pologne)

Chambres à gaz : Quand, j'entends parler Patrick Cohen, je me dis les chambres à gaz… Dommage ! (Dieudonné, Le Mur (2013)

Chameau : Cheval dessiné par un comité. (Winston Churchill)

Chamelier : Le pèlerinage ne s'achève pour le chamelier que lorsqu'il a enculé son chameau. (Rejeb ben Sahli)

Chance : « La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés. » (Pasteur)

La chance peut prendre la forme d'un homme qui peut changer un destin. (Eric Tabarly Mémoires du large)

Chandail : Vêtement que doit porter un enfant lorsque sa mère a froid. (Dico de Desproges et Coluche)

Changement : "Tout changement inquiète. Mais une fois que nous nous y sommes habitués, nous nous demandons comment nous avons pu nous en passer." (Bill Gates La Route du Futur)

« Sois le changement que tu veux voir dans le monde. » (Mahatma Gandhi)

Changer le monde : Une seule goutte de vérité peut changer le monde. (Alexandre Soljénitsyne)

Changer les hommes : « L'évolution de ma pensée a été analogue à celle de Pareto. Je suis aujourd'hui plus soucieux de comprendre ce que font les hommes que d'essayer de les changer. Je considère toujours que certaines politiques sont meilleures que d'autres, mais je pense de plus en plus que les hommes sont menés par leurs intérêts, leurs préjugés, leurs passions, et que la logique, fût-elle scientifique a réellement peu de prise sur ce qu'ils font. » (Maurice Allais - 1986)

Chaos : « Je vous le dis : il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante. » (Nietzsche Ainsi parlait Zarathoustra)

Chaplin-Einstein : « – Ce que j'admire le plus dans votre art, dit Albert Einstein c'est son universalité. Vous ne dites pas un mot, et pourtant… le monde entier vous comprend. »
« – C'est vrai, réplique Chaplin. Mais votre gloire est plus grande encore : le monde entier vous admire, alors que personne ne vous comprend. »
(Source : Web)

Charasse (Michel) : « Voyez la mère Merkel ! Poum dans le popotin. » (Michel Charasse, sénateur socialiste)

Charbon : «Il vaut mieux se chauffer au caviar que de manger du charbon.» (André Viel)

Charisme : «  Je préfêre le charisme de Ben Laden à celui de George Bush. » (Dieudonné M'bala M'bala)

Charlatanisme : Le charlatanisme est né le jour où le premier fripon a trouvé le premier imbécile. (Voltaire)

Charles Martel : Si Charles Martel avait été battu, le monde aurait changé de face. Puisque le monde était condamné à l'influence judaïque (et son sous-produit, le christianisme, est une chose tellement insipide !) il aurait mieux valu que l'islam triomphe. Cette religion récompense l'héroïsme, promet au guerrier les joies du septième ciel… Animé d'un esprit semblable, les Germains auraient conquis le monde. Ils en ont été empêché par le christianisme. (Adolf Hitler : Mein Kampf)

Charles XII (de Suède) : Voltaire dans son Charles XII : « Il était dans un désert et se croyait le maître du monde. » (Voltaire revisité par Pierre Driout in Le Parti V)

Charlie : « Je ne suis pas "Charlie", journal que depuis toujours je trouve vulgaire, sot, trivial, médiocre, sans humour, mais dont l'existence me semble aussi nécessaire à la diversité du monde que l'étoile et l'étron, la laideur et la beauté, la noblesse et le sordide. » (Pierre Genève)

« L'effet Charlie a été une formidable opération de communication du pouvoir en place et c'est au fond assez logique. Quand le peuple a peur, il se réfugie auprès du monarque républicain. Quant au vivre ensemble, on invente des mots quand la réalité n'existe plus. Nous n'avons plus de culture commune, les mots ne sont plus que des attrape-couillons. Ils servent au contraire à effacer la réalité. Nous sommes dans une guerre idéologique. » (Éric Zemmour in Discours de Nice 4/02/2015)

« Je ne suis pas Charlie Hebdo. Ce journal anarchiste était l'ennemi direct de notre parti le Front national, et ses journalistes, il y a quelques années, rassemblaient des signatures pour une pétition exigeant notre interdiction. Et tous ces politiciens, qui sont sortis manifester, ce ne sont pas des Charlie, mais des charlots ! » (Jean-Marie Le Pen, LeMonde.fr, 16 janvier 2015) (lire en ligne)

Charlottade : Une charlottade est une corrida burlesque où une vieille vache fait courir des clowns minables ; se dit par extension d'une pitrerie saumâtre montée par une vieille carne. (Merde - Dictionnaire des injures, Tchou)

Charters : « Mes détracteurs ont commencé à s'opposer aux charters. La police de l'air a négocié avec la SNCF, on a parlé de train de la honte. Si on décidait d'utiliser les bateaux, on évoquerait l'« Exodus ». Il ne nous reste donc, en réalité, que l'autobus ou le vélo. » (Charles Pasqua)

Chasse à l'ours : « Quand Staline déclarait la chasse à l'ours ouverte, les lapins prenaient le chemin de l'exil. Car, s'ils n'étaient pas des ours, ils n'avaient aucun papier pour le prouver. »Ź; (Cavanna)

Chasse aux lapins : « Aucun homme normal n'irait jamais à la chasse aux lapins pour son plaisir, s'il devait tuer le gibier avec ses dents et ses ongles et atteignait ainsi à la réalisation émotionnelle complète de ce qu'il fait en réalité. » (Konrad Lorenz)

Chasse d'eau : La Chasse d'eau. Dans les maisons à loyer multiple, on est entouré de tuyaux, de murs minces, à travers quoi descend la merde. (Paul Morand)

Chat : « Nous vivons presque sept vies de chat, ça se voit, sept fois plus cons qu'eux… » (Céline Rigodon)

Chatouille : "Knock" : « Ne confondons pas. Est-ce que ça vous chatouille, ou est-ce que ça vous grattouille ? » (Jules Romains Dr Knock)

Chaut : « Peu me chaut mais il vous en cuira » (Georges Duclair Formules assassines)

Chef : Si votre chef vous répond toujours non, changez de chef : Il est plus facile de changer de chef que de faire changer le chef. (François Proust Maximes à l'usage des dirigés et de leurs dirigeants)

Le chef est un homme qui a besoin des autres. (Paul Valéry)

Chef-d'œuvre : "Pas de chef-d'œuvre dans la paresse !" (Salvador Dali)

Les époques dégueulasses sont propices aux chefs d'œuvre. (Wolinski)

Chefs : Les véritables chefs de cette terre sont nulle part mieux que dans les tombes. (Ernst Jünger)

Chemin : Où il y une volonté, il y a un chemin. (Collège de Pataphysique)

Chemin de fer : Le chemin de fer est sans avenir "parce que les roues glisseront sans avancer jamais". (Adolphe Thiers rapporté par Paul Morand)

Chemise : « Il y a un homme dans chaque chemise. » (Johann Wolfgang von Goethe, extrait de Maximes et réflexions)

Chêne : "Saint-Louis rendait la justice sous un chêne. Pierre Arpaillange la rend comme un gland." (André Santini)

Chercher : « On trouve toujours ce qu'on ne cherche pas. » (Balzac)

« Ne cherchez pas en dehors de vous : cherchez en vous-mêmes ou vous ne trouverez jamais. » (Bertha von Suttner)

« Tu ne me chercherais pas si tu ne m'avais déjà trouvé. » (Djalâl-ad-Dîn-Rûmî)

Chercheur : « On me prend d'habitude pour un chercheur. Je ne cherche pas, je trouve. » (Pablo Picasso)

Chesterton (Gilbert Keith) : « Les hommes qui croient réellement en eux-mêmes sont tous dans des asiles d'aliénés. » (Gilbert Keith Chesterton)

« Un grand classique, c'est quelqu'un dont on peu faire l'éloge sans l'avoir lu. » (Gilbert Keith Chesterton)

« La vie est une chose trop importante pour être prise au sérieux. » (Gilbert Keith Chesterton)

Cheval : « Le cheval est dangereux devant, dangereux derrière et inconfortable au milieu. » (Winston Churchill)

« Quand une chèvre naît dans une écurie, ce n'est pas pour cela qu'elle devient un cheval. » (Jean-Marie Le Pen)

Chevelure : La chevelure est une formation de nature végétale plutôt qu'animale, et elle est moins une preuve de force qu'un signe de faiblesse de l'organisme. (Hegel)

Chèvre : Si derrière toute barbe il y avait de la sagesse, les chèvres seraient toutes prophètes. (Proverbe)

« Je suis comme une chèvre des montagnes. » (Sepp Blatter)

Chichi : Le chichi se caractérise par un goût de la complication, qui traduit lui-même un goût du simple. (Clément Rosset)

Chien : Si la religion se fonde sur le sentiment, c'est le chien qui est le meilleur chrétien. (Hegel)

"Plus que le collier c'est l'os qui tient le chien." (Éric de Montgolfier Une morale pour les aigles, une autre pour les pigeons)

Le chien est en amour le plus ignoble des quadrupèdes [...]. Un vrai cloaque de vices. (Charles Fourier)

« Le chien a son sourire dans sa queue. » (Victor Hugo)

Chiens : Les chiens sont pour l'ordinaire de deux teintes opposées, l'une claire et l'autre rembrunie, afin que quelque part qu'ils soient dans la maison, ils puissent être aperçus sur les meubles, avec la couleur desquels on les confondrait. (Bernardin de Saint-Pierre)

Les chiens ce sont des libéraux. (Arthur Rimbaud in Verlaine Nouvelles notes sur Rimbaud)

Sophie de Hanovre – Princesse Palatine

Chier : "Je voudrais que celui qui a le premier inventé de chier ne pût chier, lui et toute sa race, qu'à coups de bâton !" (Princesse Palatine Lettre à Sophie de Hanovre)

"Demeurez donc d'accord que chier est la plus belle, la plus utile et la plus agréable chose au monde." (Lettre de Sophie de Hanovre en réponse à la Princesse Palatine) Voir : Fontainebleau chanté par ses artistes

« On lui chie dans les yeux mais pour lui c'est la rosée du bon Dieu » (Tvardovsky, exclamation à l'adresse de Soljénitsyne qui lui échappa lors d'une conversation animée)

Chier dans son chapeau : « Épouser une fille qu'on a mise enceinte, c'est comme chier dans son chapeau et le remettre sur sa tête. » (Samuel Pepys Journal, dicton qu'Edward Montagu, cousin de Pepys, dit tiré du recueil de son père)

Chiffres : « Les hommes sont comme les chiffres, ils n'acquièrent de valeur que par leur position. » (Napoléon Bonaparte)

Chimères : Nul feu, nulle glace ne rivalisera jamais en intensité avec la foule des chimères qui se pressent dans un cœur d'homme. (Francis Scott Fitzgerald)

Chimpanzés : "Ceux qui décideront de rester humains et refuseront de s'améliorer auront un sérieux handicap ; Ils constitueront une sous-espèce et formeront les chimpanzés du futur." (Kevin Warwick Libération, 11-12/05/02).

« Vous n'êtes pas venus ici pour penser, mais pour faire les gestes qu'on vous commandera d'exécuter... Nous n'avons pas besoin d'imaginatifs dans notre usine. C'est de chimpanzés dont nous avons besoin... Un conseil encore. Ne nous parlez plus jamais de votre intelligence ! On pensera pour vous mon ami, tenez-vous le pour dit. » (Louis Ferdinand Céline in Voyage au bout de la nuit)

Chine : « La Chine est au bord du gouffre. Faisons un Grand bond en avant ! » (Mao Tse Toung)

Chinois : Les Chinois sont le plus mou, le plus voluptueux, le plus paisible et le plus paresseux de tous les peuples de la terre. (Lavater)

« Vous êtes chinois ? Mais pourquoi faire ? » (Dieudonné M'bala M'bala)

Chirac (Jacques) :

- Bien sûr que je suis de gauche ! Je mange de la choucroute et je bois de la bière.

- Ma femme est un homme politique.

- Les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent.

Je crois que l'on est en train d'enculer des mouches qui ne nous demandent rien.

"Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu'elles concernent l'avenir." (Jacques Chirac)

On demandait à Chirac si le commerce avec les femmes était malsain. Il disait : «Non, pourvu qu'on ne prenne pas de drogues. Mais j'avertis que le changement est une drogue.» (Montesquieu).

Chocolat : « Heureux chocolat, qui après avoir couru le monde, à travers le sourire des femmes, trouve la mort dans un baiser savoureux et fondant de leur bouche. » (Anthelme Brillat-Savarin)

Choisir : Chaque fois qu'on me demande de choisir entre deux voies, je n'hésite jamais : je prends la troisième. (Woody Allen)

Chômage : Qu'on me donne un an et il n'y aura plus de chômage. (François Mitterrand en 1981)

La meilleure façon de résoudre le chômage, c'est de travailler" (Raymond Barre)

Chômeur : « Mon mari était jusqu'à présent chômeur, mais je suis en train de changer de mari. » (Marie-Noëlle Lienemann)

« Un million de chômeurs, c'est un million d'immigrés en trop. Les Français d'abord. » François Duprat – Affiche 1978

Chomsky (Noam) : « Noam Chomsky a raison quand il compare la politique américaine à celle de la Mafia. » (Oussama ben Laden Al Jazeera 2010)

Chomsky

Noam Chomsky

Chomsky (Noam) : « La propagande est à la démocratie ce que la matraque est à la dictature. » (Noam Chomsky)

« Si l'on ne croit pas à la liberté d'expression pour les gens qu'on méprise, on n'y croit pas du tout. » (Chomsky)

« Le monde ne récompense pas l'honnêteté et l'indépendance, il récompense l'obéissance et la servilité. » (Noam Chomsky : Comprendre le pouvoir, deuxième mouvement)

« Structurellement, l'équivalent politique de l'entreprise est l'État totalitaire. » (Noam Chomsky Les États manqués : Abus de puissance et déficit démocratique)

« Pour les puissants, les seuls crimes sont ceux que les autres commettent. » (Noam Chomsky : La Doctrine des bonnes intentions 2005)

« Plus vous jouissez de privilèges, plus vous êtes responsables. » (Noam Chomsky, La doctrine des bonnes intentions)

« Toute l'histoire du contrôle sur le peuple se résume à cela : isoler les gens les uns des autres, parce que si on peut les maintenir isolés assez longtemps, on peut leur faire croire n'importe quoi. » (Noam Chomsky Comprendre le pouvoir, deuxième mouvement)

« Les islamistes radicaux, ou extrémistes, souvent appelés "fondamentalistes", ont été choyés par les États-Unis dans les années 1980, parce qu'ils étaient les meilleurs tueurs au monde. Dans ces années-là, l'ennemi principal des États-Unis était l'Église catholique, qui avait commis, en Amérique latine, le grave péché de prendre "le parti des pauvres" et qui a cruellement souffert de ce crime. L'Occident est parfaitement œcuménique dans le choix de ses ennemis. Ses critères sont la soumission et les services rendus au pouvoir, et non la religion. » (Noam Chomsky Autopsie des terrorismes) Pépites

Choquer : « Je ne vois pas de raison de choquer les gens quand ça n'est pas absolument indispensable. » (Jean-Pierre Petit Le Mystère des Ummites)

Chose : Toute chose a deux anses, l'une qui permet de la porter, l'autre qui ne le permet pas. (Épictète)

« Une chose intelligente, c'est une chose que n'importe quel imbécile peut comprendre. » (Wolinski)

Choses (Changer les) : Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots. (Jean Jaurès)

« Les grandes choses, il faut les taire, ou parler d'elles avec grandeur : avec grandeur, c'est-à dire avec cynisme et innocence. » (Nietzsche : La Volonté de puissance (XV, préf. § 1.)

Chouard (Étienne) : « La cause des causes des injustices sociales est que nous laissons écrire la Constitution par les seuls hommes qui ne devraient surtout pas l'Écrire, c'est-à-dire les professionnels de la politique. » (Étienne Chouard Le Plan C)

« Ceux qui rédigent les Constitutions pensent d'abord à préserver leurs intérêts. » (Étienne Chouard)

« Le pouvoir et l'argent rendent fou. » (Étienne Chouard)

Chou-en-Lai : «Même si nous perdons trois cents ou même quatre cents millions d'hommes, il en restera suffisamment pour faire la guerre…» (Chou-en-Lai à Edmond Michelet, vers 1956)

Chrétien : Au fond, il n'y a jamais eu qu'un chrétien, et il est mort sur la croix. (Nietzsche)

« L'on ne peut pas être à la fois un capitaliste et un chrétien, parce qu'on ne peut pas en même temps aimer son argent et aimer son prochain. » (Michael Moore)

« Tout chrétien sans héroïsme est un porc. » (Léon Bloy, Quatre ans de captivité à Cochons-sur-Marne)

« [Les chrétiens] résident chacun dans sa propre patrie, mais comme des étrangers domiciliés. Ils s'acquittent de tous leurs devoirs de citoyens, et supportent toutes les charges comme des étrangers. Toute terre étrangère leur est une patrie et toute patrie une terre étrangère. […] Ils passent leur vie sur la terre, mais ils sont citoyens du ciel. » (Épître à Diognète, texte qui date d'autour de l'an 200 :) Diognète

« Les Chrétiens sont des monstres, la folie de la croix fut l'un des monuments de la démence humaine et je m'avoue l'un des prodromes de cet Antéchrist, dont le symbole ramasse le plus clair de mes ambitions. » (Albert Caraco Ma Confession)

« Où paraissent les chrétiens, paraît le désert; où sont les Arabes, l'eau et la vie jaillissent de toutes parts, les ruisseaux courent, la terre verdit, devient un jardin de fleurs. Et le champ de l'intelligence aussi fleurit. Barbares, que serions-nous sans eux ? » (Jules Michelet Histoire de France au XVIe siècle)

Chrétiens (faire des) : « Nous sommes venus faire des chrétiens et chercher des épices. » (Réponse lapidaire d'un compagnon de Vasco de Gama à l'interprête maure du zamorin de Calicut, «roi des montagnes et de la mer»)

Christ : « Le Christ sera toujours un problème pour celui qui pense.  » (Johann Wolfgang von Goethe)

« Si l'on y réfléchit bien, le Christ est le seul anarchiste qui ait vraiment réussi.  » (André Malraux)

« Christ, éternel voleur des énergies. » (Rimbaud)

« Il n'y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre; mais Christ est tout et en tous. » (Saint Paul : Col 3,11 ; cf. aussi Gal 3,28).

Christianisme : Le christianisme visait en fait à "enjuiver" le monde. (Nietzsche)

C'est le christianisme qui a causé la perte de Rome. Ce ne sont ni les Germains ni les Huns. (Adolf Hitler)

« Le coup le plus dur qui ait jamais frappé l'humanité fut l'avènement du christianisme. Le bolchevisme est un enfant illégitime du christianisme. Tous deux sont des inventions du Juif. C'est par le christianisme que le mensonge délibéré en matière de religion a été introduit dans le monde. Le bolchevisme pratique un mensonge de même nature quand il prétend apporter la liberté aux hommes, alors qu'en réalité il ne veut faire d'eux que des esclaves. Dans le monde antique, les relations entre les hommes et les dieux étaient fondées sur un respect instinctif. C'était un monde éclairé par l'idée de tolérance. Le christianisme fut la première croyance dans le monde à exterminer ses adversaires au nom de l'amour. Sa marque est l'intolérance. » (Adolf Hitler Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l'ordre de Martin Bormann)

Celui qui inventa le christianisme fut un prodigieux romancier. (Hélène Morand (princesse Soutzo)

Churchill

Churchill (Winston) : « J'ai gagné ma vie avec ma plume. »

En Angleterre, tout est permis, sauf ce qui est interdit. En Allemagne, tout est interdit, sauf ce qui est permis. En France, tout est permis, même ce qui est interdit. En U. R. S. S. , tout est interdit, même ce qui est permis.

My rule of life prescribed as an absolutely sacred rite smoking cigars and also the drinking of alcohol before, after and if need be during all meals and in the intervals between them. (Winston Churchill) « Ma règle de vie prescrit comme un rite absolument sacré de fumer des cigares et aussi de consommer de l'alcool avant, après et le cas échéant au cours de tous les repas et dans les intervalles entre eux. »

Montgomery : - Je ne fume pas et je ne bois pas, je suis à cent pour cent en forme. Churchill  - Je fume et je bois, je suis à ceux cent pour cent en forme. "I drink and smoke and I am two hundred per cent fit." (Dialogue Montgomery-Churchill)

La noble croyance en la perfection de l'homme convient aux membres du clergé mais pas au Premier ministre. "The High belief in the perfection of man is appropriate in the man of cloth but not in a prime minister." (Churchill)

«J'ai retiré plus de choses de l'alcool que l'alcool ne m'en a retirées.» (Churchill)

«Il ne sert de rien à l'homme de gagner la lune s'il vient à perdre la Terre. » (Churchill)

«On construit sa vie sur ce que l'on donne». (Churchill)

«Success consists of going from failure to failure without loss of enthusiasm.» (Churchill)

«Monsieur, si vous étiez mon mari, je verserais du poison dans votre verre. – Madame, si vous étiez ma femme, je le boirais.» (Réponse de Winston Churchill à Lady Astor)

« Une décoration ne se demande pas, ne se refuse pas et ne se porte pas. » (Winston Churchill)

« Il n'y a qu'une réponse à la défaite, c'est la victoire. » (Winston Churchill)

Cibles : « Dans les guerres d'aujourd'hui, il n'y a pas de morale. Nous croyons que le pire des voleurs dans le monde d'aujourd'hui et les pires terroristes sont les Américains. Nous n'avons pas à faire la distinction entre militaires et civils. En ce qui nous concerne, ils sont tous des cibles. » (Oussama Ben Laden)

Ciel : « Maintenant nous devons nous conduire l'un l'autre au ciel. » (Charles François Joseph de Habsbourg-Lorraine à son épouse Zita de Bourbon-Parme, le jour de leur mariage)

Cigare : « Un femme est seulement une femme, mais un bon cigare c'est tout un arôme. » (Rudyard Kipling).

Cinéma : « Le Cinéma, ce nouveau petit salarié de nos rêves on peut l'acheter, lui, se le procurer pour une heure ou deux, comme un prostitué. » (Céline in Voyage au bout de la nuit)

Cioran : «Le devoir de celui qui écrit n'est-il pas de se trancher les veines sur la page blanche, de faire ainsi cesser le supplice des mondes informulés ?» (Cioran).

«Dieu doit beaucoup à Bach.» (Cioran)

«Il est sans importance de savoir qui je suis du moment qu'un jour je ne serai plus.» (Cioran).

Ce peuple mystérieux, profond, compliqué, insaisissable, qui a excellé et excelle en tout, même en déchéance, aura une fin digne de lui et connaîtra des calamités dont il n'aura pas à rougir. (Cioran Écartèlement).

Citations : «Les citations sont les béquilles des écrivains infirmes.» (Paul Morand).

Toute citation est agrave; la fois une excitation et une incitation. (Desalmand Luc d'Arenthon)

Chez un écrivain, les citations, c'est mauvais signe ; mais être cité, bon signe. (Paul Morand)

"C'est une bonne chose pour les gens peu instruits de lire des livres de citations… Les citations, une fois gravées dans la mémoire, vous aident à penser. Elles donnent envie de lire les auteurs et d'en savoir plus." (Winston Churchill) "It is a good thing for uneducated man to read books of quotations… The quotations when engraved upon the memory give you good thoughts. They also make you anxious to read the autors and look for more." (Winston Churchill)

"Ce fut seulement lorsque, rentré chez moi, je consultai mes archives, que je retrouvai les faits tels que je les ai relatés ci-dessus. Cela me rappelle ce vieux professeur sur le point de mourir auxquels ses élèves dévoués demandaient un suprême conseil. «Vérifiez vos citations» leur répondit-il. (Churchill La Deuxième Guerre Mondiale Tome VIII Chapitre : La Conférence de Casablanca)

"Une citation sans références est à peu près aussi utile qu'une horloge sans aiguilles." (Paul Desalmand)

"une citation non référencée ne mérite aucune confiance. Elle ne doit pas être utilisée… et est donc sans valeur aucune." (Sylvanus Cerfus, dans un Courriel critique à M.S.)

"Trois ans pour faire un livre, cinq lignes pour le ridiculiser et des citations fausses." (Albert Camus Carnets)

Citoyens : L'État n'a aucun droit, ce sont les citoyens qui ont des droits. (Julian Assange in interwiew Express-20 mars 2013)

« Or il ne faut jamais craindre qu'il y ait trop de sujets, trop de citoyens : vu qu'il n'y a richesse, ni force que d'hommes : et qui plus est la multitude des citoyens (plus ils sont) empêche toujours les séditions et factions: d'autant qu'il y en a plusieurs qui sont moyens entre les pauvres et les riches, les bons et les méchants, les sages et les fous : et il n'y a rien de plus dangereux que les sujets soient divisés en deux parties sans moyens : ce qui advient ès Républiques ordinairement où il y a peu de citoyens. » (Jean Bodin)

Citoyens du Monde : On ne fabrique plus ni de bons Français, ni de bons Européens mais de futurs expatriés qui ne seront plus ni d'ici, ni d'ailleurs, ces fameux citoyens du monde qui ont comme drapeau une carte de crédit ! Le folklore leur sera même interdit : cette couleur endimanchée qui nous rattache par mille petits riens à une collectivité. Le sentiment d'inappartenance, la déréliction finale et la froideur d'une chambre d'hôpital : voilà la destination de ces non-citoyens acculturés. Aliénation totale pour laquelle l'homme n'est pas fait ... (Pierre Driout Le Parti de mon innocence 15)

Civilisation : La sauvagerie est nécessaire tous les quatre ou cinq cents ans, pour retremper le monde. Le monde mourrait de civilisation. Quand les estomacs sont pleins et que les hommes ne peuvent plus baiser, il leur tombe des bougres de six pieds, du Nord. Maintenant qu'il n'y a plus de sauvages, ce sont les ouvriers qui feront cet ouvrage-là dans une cinquantaine d'années. On appellera cela la Révolution sociale. (Edmond et Jules de Goncourt : Journal - 1855)

« Nous refusons de changer de civilisation. » (Renaud Camus)

La civilisation n'est qu'une toile d'araignée que déchire le monde soufflant du réel. (Jules Soury cité par Maurice Barrès dans Mes Cahiers)

« Une civilisation repose sur ce qui est exigé des hommes et non sur ce qui leur est fourni. » (Antoine de Saint-Exupéry)

Civilisation : La civilisation a été l'un des éléments constitutifs de la puissance de l'Empire romain. Ce fut aussi le cas en Espagne, sous la domination des Arabes. La civilisation atteignit là un degré qu'elle a rarement atteint. Vraiment une époque d'humanisme intégral, où régna le plus pur esprit chevaleresque. L'intrusion du christianisme a amené le triomphe de la barbarie. L'esprit chevaleresque des Castillans est en réalité un héritage des Arabes. (Adolf Hitler : Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l'ordre de Martin Bormann)

Goncourt

Edmond et Jules de Goncourt par Gavarni

Civilisation : Je suis porté à considérer que les Noirs, et en général toutes les autres espèces humaines, [...] sont naturellement inférieurs aux Blancs. Il n'a jamais existé de nation civilisée autre que blanche, ni d'individu de couleur qui se soient distingués aussi bien dans le domaine de l'action que dans celui de la spéculation. (Hume)

Dans l'ensemble du monde, si tant est que la civilisation survive, je prévois la domination des États-Unis ou bien de la Russie, et dans l'un ou l'autre cas, celle d'un système où une organisation rigoureuse assujettira l'individu à l'État si complètement que les personnalités rayonnantes ne seront plus possibles. (Bertrand Russell - 1931)

« Mes ancêtres européens avaient travaillé dur, pendant plusieurs siècles : ils avaient entrepris de dominer, puis de transformer le monde, et dans une certaine mesure ils avaient réussi. Ils l'avaient fait par intérêt économique, par goût du travail, mais aussi parce qu'ils croyaient à la supériorité de leur civilisation : ils avaient inventé le rêve, le progrès, l'utopie, le futur. Cette conscience d'une mission civilisatrice s'était évaporée tout au long du XXe siècle. » (Houellebecq : Plateforme)

"Dans quelques dizaines d'années, tout l'Est de l'Asie pourra nommer sienne une civilisation dont la base fondamentale sera aussi bien l'esprit grec et la technique allemande qu'elle l'est chez nous. " (Adolf Hitler, Mein Kampf (1924) chap. XI, Le peuple et la race)

« Une civilisation pourrie pactise avec son mal, aime le virus qui la ronge, ne se respecte plus, laisse un Saint Paul circuler. Par là même, elle s'avoue vaincue. » (Laurent Terzieff, à propos de Saint Paul, repris in Cahiers de vie)

« Commerce, troc, échange, marchandise... mais c'est quoi cette civilisation à la con ? Et le partage, bordel ! Et le don, jamais ? » (Anatole)

Clairvoyant : « Pour le clairvoyant l'échec est le seul but acceptable. » (Thomas-Edward Lawrence)

Clan : « Je n'appartiens à aucun clan, j'aime trop la liberté. » (Doris Lessing)

Classe moyenne : La classe moyenne est la pire des choses que l'on puisse trouver sur ce monde… Elle ne dispose pas de suffisamment de connaissances pour comprendre l'intégralité du système auquel elle appartient, mais de suffisamment d'éducation pour se permettre de profiter de ce même système par l'exploitation d'esclaves du tiers monde en échange de la soumission envers une élite lui octroyant quelques sous-bénéfices de son pillage organisé. (Internaute : [Grognard]_Articho) Articho

Classes sociales : La société est composée de deux grandes classes : ceux qui ont plus de dîners que d'appétit et ceux qui ont plus d'appétit que de dîners. (Nicolas de Chamfort)

« Le monde a divisé en trois classes. La classe supérieure, la classe moyenne, la classe inférieure. […] Les buts de ces trois groupes sont absolument inconciliables. Le but du groupe supérieur est de rester en place. Celui du groupe moyen, de changer de place avec le groupe supérieur. Le but du groupe inférieur, quand il a un but […] est d'abolir toute distinction et de créer une société dans laquelle tous les hommes seraient égaux. » (George Orwell)

Classiques : « Un peuple qui connaît ses classiques ne se laisse pas mener dans les poubelles de l'histoire » car « seule la littérature dit la vérité des choses. » (Renaud Camus)

Claudel (Paul) : « 80 ans ! Plus d'yeux, plus d'oreilles, plus de dents, plus de jambes, plus de souffle ! Et c'est étonnant, somme toute, comme on arrive à s'en passer ! » (Paul Claudel, Journal, août 1947).

Clemenceau : « Pour mes obsèques, je ne veux que le strict nécessaire, c'est-à-dire moi. » (Georges Clemenceau)

« Je ne suis pas né pour le bonheur. » (Mais il a la joie, l'allégresse, le grand rire, la force, ajoute Maurice Barrès qui rapporte ces propos dans ses Carnets)

Clemenceau

Georges Clemenceau

Le meilleur moment de l'amour, c'est quand on monte l'escalier. (Georges Clemenceau)

Déjà la révolution russe est une première et décicive victoire sur l'Allemagne. (Georges Clemenceau discours du 5 mai 1917 au Parlement interrallié)

«J'ai eu dans mon cabinet deux hommes entre lesquels choisir: un défaitiste et un fou. Pétain et Foch. J'ai choisi le fou.» (Georges Clemenceau in Journal de Jean Cocteau - 1942)

« On ne plagie que ce qui vaut ! » (Georges Clemenceau in Carnets de Barrès)

«Voilà un homme admirable, courageux, qui a toujours eu des couilles au cul… même quand ce n'étaient pas les siennes.» (Clemenceau parlant de Lyautey)

«Il voulait être César, il ne fut que Pompée.» (Clemenceau parlant de Félix Faure succombant sous une turlute de Mme Steinheil)

« Je connais un tas de types à qui je ne pardonnerai jamais les injures que je leur ai faites. »

« Le monopole c'est le dogme. » (Clemenceau)

« Qu'est-ce que l'Angleterre ? Une colonie française qui a mal tourné ! »

"En politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables." (Georges Clemenceau)

« La guerre ! C'est une chose trop grave pour la confier à des militaires. » (Georges Clemenceau - 1886)

"Il n'y a pas de vieux messieurs, il n'y a que des femmes maladroites."

"On ne ment jamais tant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse."

"L'honneur c'est comme le pucelage, ça ne sert qu'une fois."

"L'homme absurde est celui qui ne change jamais."

"La vie m'a appris qu'il y a deux choses dont on peut très bien se passer : la présidence de la République et la prostate."

"Il est plus facile de faire la guerre que la paix."

"L'anglais ce n'est que du français mal prononcé."

"La démocratie, c'est le pouvoir pour les poux de manger les lions."

"Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui ont tous été remplacés."

"Les polytechniciens savent tout, mais rien d'autre."

"Gouverner, c'est tendre jusqu'à casser, tous les ressorts du pouvoir."

"Quand on a du caractère, il est toujours mauvais."

« Quand je pète c'est lui qui pue. » (Clemenceau parlant de Mandel, son directeur de Cabinet)

"Le gouvernement a pour mission de faire que les bons citoyens soient tranquilles, que les mauvais ne le soient pas." (Discours au Sénat, 1917)

« Ah ! Si je pissais comme il parle ! » (Clemenceau parlant de l'intarrissable Renaudel, lors d'une audition de la commission de l'armée au Sénat)

Climat : Il est vrai que le climat a de l'importance, en ce sens que ni la zone chaude ni la zone froide ne sont favorables à la liberté de l'homme. (Hegel)

Clochard : « Si à cinquante ans on n'a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie ! » « On a quand même le droit, – même si on est clochard, on peut arriver à mettre de côté 1.500 euros – de s'offrir le plaisir de sa vie, – on a le droit de rêver nom de Dieu ! » (Jacques Séguéla)

Cloner : « Cloner l'homme, c'est faire de l'eugénisme, car si le clonage humain reproductif est pratiqué, c'est que la société accepte que coexistent deux types d'hommes : les uns tels qu'ils sont, les autres voulus et sélectionnés, donc rentrant dans une norme définie. Les bases d'une société totalitaire seraient jetées. » (Dr Nicolas Robin in Clones avez-vous donc une âme ?) Clone

Clou : « Maintenant il est bien connu que l'on ne peut pas marcher sur un clou sans dire quelque chose à ce sujet. » "Now, it it well known that one cannot step on a tack without saying something about it." (Joshua Slocum)

Cochon : « L'homme a la conscience d'être Dieu, et il a raison, puisque Dieu est en lui. Il a conscience d'être un cochon et il a également raison parce que le cochon est en lui. Mais il se trompe cruellement quand il prend le cochon pour un Dieu. » (Léon Tolstoï)

Le cochon offre de nombreux points de comparaison avec un autre mammifère sans poils passé expert dans l'art de semer la merde et de se vautrer dedans. (Pierre Desproges)

Cocteau (Jean) : «Cocteau ce suceur de bite sans talent, ce pédéraste sans culture !» (Anonymus)

"Oui, je saute de branche en branche, mais toujours dans mon arbre." (Jean Cocteau)

Cocteau

Jean Cocteau par Raoul Dufy

Cocteau (Jean) : «On avale une groseille comme un bijou de chez Cartier !» (In Journal de l'abbé Mugnier)

L'oiseau est le fruit emplumé de l'arbre. (In Journal de l'abbé Mugnier)

« Ils mettront longtemps à comprendre que je suis un virtuose du violon d'Ingres. L'amateurisme est amour. La beauté ne se reproduit pas. Elle se produit. C'est tout. N'est-ce pas déjà assez mystérieux ? La chapelle de Villefranche devra être rajoutée à mes œuvres complètes. » (Jean Cocteau relaté par Michel Déon in "Mes Arches de Noé")

Cocu : Chose étrange que ce petit mot n'ait pas de féminin ! (Jules Renard)

Il était tellement cocu que pour arriver à baiser sa femme, il lui fallait se déguiser en voisin. (Sottisier gourmand)

Ô mon Dieu, faites-moi la grâce de ne jamais me marier !
Ô mon Dieu, si je me marie, faites-moi la grâce de n'être pas cocu !
Ô mon Dieu, si je suis cocu, faites-moi la grâce de ne pas en être informé !
Ô mon Dieu, si j'en suis informé, faites-moi la grâce de ne pas le croire !
Ô mon Dieu, si je le crois, faites-moi la grâce de m'en moquer !
(Fontenelle)

Code : La loi moderne, le Code, n'a oublié que deux choses : l'honneur et la fortune. (Edmond et Jules de Goncourt : Journal-1855)

Code barre : « La scarification c'est l'ancêtre du code barre. » (Dieudonné M'bala M'bala)

Cœur : Mon cerveau n'est qu'un récepteur, dans l'Univers il y a un cœur duquel on obtient la connaissance, la force et l'inspiration. Je n'ai pas pénétré dans les secrets de ce cœur, mais je sais qu'il existe. (Nikola Tesla)

N'y est pas toujours. Si le cœur y est, rien n'y est et tout y est ! (Jankélévitch)

Le cœur d'une femme est un noyau de pêche. On la mord à pleine bouche, et, tout à coup, on se casse les dents. (Jules Renard: Journal)

« J'ai horreur de l'incontinence sentimentale... des gens qui font tout leur cœur sous eux. Mon cœur, je n'en parle pas. Je le tais ou je le chante. » (Marie Noël Notes intimes)

Coït : Un coït modéré dilate l'âme et aide à la digestion. (Charles Fourier)

Il n'est en vérité et sérieusement nulle différence essentielle entre une pollution et un coït. Il y a dans les deux un songe fugitif et une émission de sperme. (Schopenhauer)

"Post coïtum omne animal triste est"; cela définit en effet très bien l'animal: comme ce qui s'attriste après le coït. Donc est homme qui, après le coït, rit. (Michel Serres)

On remémore les coïts de Maupassant avec public Le célèbre coït payé par Flaubert, où à la bonne tête du vieux romancier, une fille s'est écriée: « Tiens, Béranger ! » - apostrophe qui a tiré deux larmes de la glande lacrymale de Flaubert. Du coït devant le Russe Boborikine, qui a assisté à cinq coups tirés d'une traite. (Edmond de Goncourt : Journal -1894)

Collaborateurs : Je faisais cette réflexion, ce matin, que les « collaborateurs » - je ne perle pas des « profiteurs » - pendant l'occupation, étaient plus des novateurs, des esprits critiques et avisés, des hommes de progrès, ouverts à l'avenir, vers la grande idée des États-Unis d'Europe, que les « patriotes », enfermés dans leur routine du « patriotisme », du « nationalisme », de « l'honneur national », de « l'ennemi ».[...] Et qui sait, si on ne peut pas en dire autant du communisme ? Je me rappelle souvent mon mot à Vallette à l'époque des affiches L'Homme au couteau entre le dents, au moment d'élections : « Nous avons beau nous mettre la tête sous l'aile, nous refuser à l'envisager: le communisme est la forme future de la société. » (Léautaud : Journal littéraire -1948)

Collaboration : L'intérêt de la France, c'est la collaboration, l'entente, l'accord avec l'Allemagne. (Léautaud : Journal littéraire -1948)

«Je tiens à te donner tous apaisements: Marcel Achard n'a pas été plus collaborateur que tu n'as été résistant.» (Déclaration d'Henri Jeanson lors du procès intenté en 1953 par Salacrou au polémiste royaliste Pierre Boutang)

Collabos : « Les pacifistes finissent collabos ! » (Eric Zemmour)

Collier : "Plus que le collier c'est l'os qui tient le chien." (Éric de Montgolfier Une morale pour les aigles, une autre pour les pigeons)

Colonialisme : « Comme dans tout colonialisme et tout régime d'occupation (nous l'avons vécu en France sous Hitler), la répression s'appelle "maintien de l'ordre", et la résistance "terrorisme". » (Roger Garaudy : Les mythes fondateurs de la politique israélienne)

Colonie : «Il (André Gide) me dit qu'il a découvert, vu, appris là-bas des choses épouvantables, navrantes empoisonnantes sur la façon dont on traite les nègres. Un exemple: des baraques dans lesquelles on enferme des enfants, et auxquelles on met le feu.» (André Gide de retour du Congo (1927) se confie à Paul Léautaud in Journal)

Les soldats conquièrent les colonies, les prêtres les éduquent, les administrateurs les organisent, les touristes les enlaidissent, les commerçants les ruinent et les politiciens les perdent. (Paul Morand in Hiver caraïbe)

Une colonie est un pays dont les fonctionnaires appartiennent à un autre pays. Exemple : l'Indochine est une colonie française, la France une colonie corse. (Daniel Pennac extrait de La Fée carabine)

« La France deviendra dans moins de 20 ans la colonie de ses anciennes colonies. » (Vladimir Poutine interview de l'Agence Tass, Septembre 1995)

Colonisateur : «Les blancs ont toutefois apporté quelque chose à ces peuples (colonisés), le pire qu'ils pussent leur apporter, les plaies du monde qui est le nôtre : le matérialisme, le fanatisme, l'alcoolisme et la syphilis. Pour le reste, ce que ces peuples possédaient en propre étant supérieur à ce que nous pouvions leur donner, ils sont demeurés eux-mêmes [...] Une seule réussite à l'actif des colonisateurs : ils ont partout suscité la haine. Cette haine qui pousse tous ces peuples, réveillés par nous de leur sommeil, à nous chasser. Il semble même qu'ils ne se soient réveillés que pour cela ! (Adolf Hitler : Testament politique, notes de Martin Bormann)

Colonisation : « Pour défendre Barbie, j'ai dit aux accusateurs : "Ce que vous lui reprochez, vous l'avez fait vous-même sous la colonisation. Alors, à quel titre vous permettez-vous de le juger ?" » (Jacques Vergès)

Coluche

Coluche candidat

Coluche : « Plus on est de fous, moins il y a de riz. » (Coluche) (Citations de Coluche in Wikiquote)

Combat : « Un combat entre une jolie fille et un jeune philosophe débutant est un combat inégal. Cruche et pierre, comme on dit, ne vont pas ensemble. » (Extrait des Entretiens d'Épictète)

Combattre : «Je ne vous ordonne pas de combattre, mais de mourir.» (Mustafa Kemal Atatürk propos tenus à ses soldats lors de la guerre des Dardanelles)

Commander : « Savoir commander, c'est : savoir contraindre à l'obéissance. » (Ladislav Klima, Le Monde comme conscience et comme rien).

C'est de mauvais goût, commander, et très déplaisant. Parce que ça vous met en contact avec les malotrus et les imbéciles, vous contraint à recourir à la vulgarité du pouvoir, limite la liberté de celui qui commande comme de celui qui est commandé, et enivre les présomptueux. (Oriana Fallaci Inch Allah)

« Commander, c'est non seulement donner des ordres, mais veiller et participer à leur exécution. C'est non seulement exiger d'être obéi, c'est savoir se faire obéir, c'est-à-dire savoir se faire aimer, et pour cela aimer soi-même. Il n'y a pas d'autre façon de s'y prendre. » (Jacques Benoist-Méchin La Moisson de Quarante)

Commencement : « Le passé n'est que le début d'un commencement, et tout ce qui est et fut, n'est que le premier reflet de l'aube. » "The past is the beginning of the beginning and all that is and has been is but the twilight of the dawn." (H.G. Wells : La Découverte du Futur)

Commerçant : "L'ouvrier ne vend que son corps, le technicien ne vend que son cerveau, le commerçant vend son âme." (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Commerce : "L'exercice du commerce et de l'échange est le moyen par lequel on concilie et on nécocie la paix et l'amour entre les hommes, car le commerce est la base de toute police humaine." (João de Barros)

« Le petit commerce suit une évolution parallèle à la petite agriculture et à la petite industrie. Il est évident que, dans l'évolution contemporaine, le trafic individuel avec ses boutiques, ses échoppes, ses caves, ses transactions effectuées en liards et en sous, est absolument condamné. » (Elisée Reclus)

Communauté : Quand un couple se surveille, on peut parler de "communauté réduite aux aguets". (Sottisier gourmand)

Communication : Les marins sont des gens qui se passent de communication. A l'époque partir en mer signifiait vraiment l'isolement et la solitude. En mer, il est plus facile de communiquer avec le bon Dieu si on y croit, ou avec des fantômes du passé, ou des âmes, ou même avec soi-même, qu'avec ses semblables ! Je crois beaucoup à la communication par la pensée, au hasard qui devient destin. » (Florence Arthaud : Cette nuit la mer est noire)

Communisme : Le communisme est aussi loin de sa source que le catholicisme l'est du christianisme. Dans l'un et dans l'autre cas il s'agir de faire prendre l'abrutissement pour une extase. (Jean Cocteau Le Passé défini)

«Seul le communisme restitue à la jeunesse sa fertilité.» (Proclamation d'André Malraux rapportée par Paul Morand dans son Journal Inutile)

Communiste : « Pourquoi je suis communiste ? C'est bien simple : je possède un milliard et je veux le garder. » (Pablo Picasso)

Communistes : « Les communistes vous coupent les doigts pour avoir les bagues; les autres régimes vous les prennent sans vous amputer. » (Princesse Soutzo in Morand Journal inutile)

Compagnie : « C'est assez désespérant de n'avoir que soi comme compagnie. Car ce que je n'aime pas en moi, ce sont les autres. » (Bernard Raquin dans Rire pour vivre)

Comparaison : « La comparaison interdite : communisme et nazisme » « Le communisme, c'est le nazisme, le mensonge en plus. » (Jean-François Revel)

Comparaison n'est pas raison. (Raymond Queneau in Le vol d'Icare)

Compare : « Quand je m'examine, je m'inquiète. Quand je me compare, je me rassure. » (Attribué à Talleyrand mais selon Sylvanus Cerfus, l'origine de cet aphorisme serait tout un roman) Voir : Dernière gerbe

Compétence : « En France, la compétence n'est pas reconnue, il faut être pédé, franc-maçon, ou syndicaliste de gauche pour progresser. » (Bernard Lugan)

Compétition : « Les excès du système de compétition et de spécilisation sous le fallacieux prétexte d'efficacité assassinent l'esprit, interdisent toute vie culturelle et suppriment même les progrès dans les sciences d'avenir. Il importe enfin, pour la réalisation d'une parfaite éducation, de développer l'esprit critique… Or, la surcharge de l'esprit, par le système des notes, entrave et transforme nécessairement la recherche en superficialité et absence de culture. » (Albert Einstein)

Comportement : « L'agressivité constitue une composante fondamentale du comportement humain. S'il n'y avait pas en moi le moindre instinct d'agression, je n'aurais pas envie de travailler, je n'aurais pas d'ambition, je ne me laverais ni ne me raserais. » (Konrad Lorenz Sauver l'Espoir Entretiens avec Kurt Mündl)

Compossible : L'art de la politique consiste à trouver un groupe aussi nombreux qu'il se peut de gens compossibles. (Bertrand Russel)

Compostelle : Le chemin est une alchimie du temps sur l'âme. (Jean-Christophe Rufin Immortelle randonnée, Compostelle malgré moi)

Comprendre : Si vous avez compris, vous avez sûrement tort. (Lacan)

Mes paroles sont très faciles à comprendre, très faciles à pratiquer. Dans le monde, personne ne peut les comprendre, personne ne peut les pratiquer. (Lao-Tseu)

Seuls comprennent tout les imbéciles et les charlatans. (Tchékov)

"Si nous ne pouvons comprendre les politiques et les programmes de nos gouvernements, nous ne pouvons les approuver." (Edward Snowden)

« Ce qui reste éternellement incompréhensible dans la nature, c'est qu'on puisse la comprendre. » (Albert Einstein)

« Ce qui est incompréhensible, c'est que le monde soit compréhensible. » (Albert Einstein : Extrait de Comment je vois le monde)

« Comprendre avant de juger, expliquer avant de condamner. » (Edwy Plenel)

« Un seul mot d'ordre : reprenez votre liberté. Ne pas croire mais comprendre. » (Blaise Le Wenk)

Compris (être) : « Il faut toujours exagérer, grossir démesurément, pour être un peu compris. » (Michel Déon - Archibald Pontozane - Je vous écris d'Italie)

« Si vous m'avez compris, c'est que je me suis mal exprimé. » (Alan Greenspan)

Comptable : Spécialiste qui connaît le prix de toutes choses et la valeur de rien du tout. (Georges Duclair)

Compte d'exploitation : «La preuve que vous êtes un exploiteur est que vous avez un compte d'exploitation.» (Déclaration d'une jeune syndicaliste de la FNAC à André Essel au cours d'une interview télévisée. Souvenir rapporté par Hervé Deboutière)

Compter sur : Il ne faut compter que sur soi-même. Et encore, pas beaucoup. (Tristan Bernard)

Computer : Depuis que l'homme a découvert qu'il n'avait pas de maître, il s'ennuie sur Terre… quelle jouissance revendiquer si aucun ordre ne peut être enfreint et aucun tabou renversé ? Tant que le computeur ne sera pas redevenu une espèce de maître suprême il ne pourra plus redécouvrir les joies suprêmes de la ruse et la malice rustaude qui le caractérisent si bien. (Pierre Driout)

Con : Le pire des cons, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience. (Coluche)

« Le jour où moi, juif, je serai traité de con, je saurai que c'est la fin de l'antisémitisme. » (Pierre Dac)

On est toujours le con d'un autre. (Jef le Mat)

Quand je fais une campagne électorale, je ne la fais jamais pour les gens intelligents. Des gens intelligents, il y en a 5 à 6 %, il y en a 3% avec moi et 3% contre, je change rien du tout. Donc je fais campagne auprès des cons et là je ramasse des voix en masse. (Georges Frêche)

Cons : « Je pense que le jour où on mettra les cons sur orbite, t'as pas fini de tourner. » (Michel Audiard : dialogue Jean Gabin dans Le Pacha)

Si on devait enfermer tous les cons dans une grande pièce, il n'y? aurait plus personne pour fermer la porte?. (Bêtisier savant)

C'est grâce aux "cons" que les imbéciles règnent. Voir : Le Grand Soir Info)

Cons (Mort aux) : Le général De Gaulle s'adressant à quelqu'un qui criait "mort aux cons" susurra : "vaste programme" !

Concept : « Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c'est que vous ne le comprenez pas complètement. » (Albert Einstein)

« Le concept contient la définition, mais lui est antérieur. Le concept, c'est l'idée de définir "ça". ("Ça", qui n'était antérieurement qu'un ensemble. Et qui devient un être.) » (Antoine de Saint-Exupéry in Carnets)

Concert : Le célèbre violoncelliste Maurice Maréchal (1892-1964) à qui l'on demandait quel fut son meilleur souvenir répondit : ce fut un concert organisé dans un asile d'aliénés où j'ai eu un succès fou ! (Arthur Dandelot)

Conciliateur : «Un conciliateur c'est quelqu'un qui nourrit un crocodile en espérant qu'il sera le dernier à être mangé.» (Winston Churchill)

Conclusion : Endroit où l'on s'arrête quand on en a marre de penser. (Philocrite)

Concubinage : Le concubinage a été corrompu par le mariage. (Nietzsche)

Ils vivent à la colle depuis trente ans lorsqu'un soir il lui dit: «Ne crois-tu pas qu'il serait temps de nous marier ? - Mais mon pauvre ami, lui répond-elle, à nos âges, qui est-ce qui voudrait encore de nous ?» (Maximilien Vox)

« Dans un même appartement, on peut toujours cohabiter sans être obligé au concubinage. » (Charles Pasqua)

Concurrent : Concurrent = Margoulin. (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Condamnation : Une condamnation injuste est le suprême titre de noblesse. (Jean Cocteau : Journal d'un inconnu)

Condamner : «Comprendre avant de juger, expliquer avant de condamner. (Edwy Plenel : Secrets de jeunesse)

Confesser : Les curés sont consolés de ne pas s'être mariés quand ils entendent les femmes se confesser. (Armand Salacrou)

Confiance : Liberté que l'on accorde à une personne pour qu'elle fasse des bêtises. (Alphonse Allais)

Ne donnez pas votre confiance, prêtez-la. (François Proust Maximes à l'usage des dirigés et de leurs dirigeants)

« N'ayez confiance qu'en vous-même, qu'en votre jugement suprême, suivez votre propre chemin. Ne vous fiez à aucun Maître. Écoutez, pratiquez, constatez et comprenez par vous-même. Soyez un homme libre !  » (Georges Ohsawa Le Zen macrobiotique, ou l'Art du rajeunissement et de la longévité.)

Confrère : C'est une personne sans aucun talent qui ne vous pardonne pas une grande réussite. (Sacha Guitry rapporté par Henry Dauberville)

Connaissance : Ce qui est bien connu en général, justement parce qu'il est bien connu, n'est pas connu. (Hegel)

« La connaissance de l'homme ne saurait s'étendre au-delà de sa propre expérience. » (John Locke)

« La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. » (Albert Einstein)

« La foi est l'organe de la connaissance ; l'intellect est secondaire. Votre science sans prémisses est un mythe. Il y a toujours une foi, une conception du monde, une idée, bref une volonté, et c'est affaire de la Raison de l'interpréter, de la démontrer, toujours et dans tous les cas. » (Thomas Mann La Montagne magique)

a) : État pénible que l'on rencontre entre deux siestes.

b) : Qui vous dérange quand on pèche en eau trouble.

c) : Empêcheuse de jouir pleinement de nos péchés.

Connaître : « Nous ne connaissons que ce que nous faisons. » (Giambattista Vico)

Se connaître : Détour pour s'absoudre. (Valéry)

Connerie : Je crois que si on pouvait transformer la connerie en énergie, nous n'aurions plus aucun problème d'approvisionnement. (Jean-Pierre Petit) Quoi de neuf ?

Conquérants : Les grands conquérants sont toujours de grands conquis. (Benoist-Méchin in Cléopâtre)

Conscience : Chacun sait immédiatement par expérience de quoi il s'agit. (Freud)

Vous pensez bien que je ne vais pas définir une chose aussi concrète, aussi constamment présente à l'expérience de chacun de nous. (Bergson)

L'homme, par cela seul qu'il est homme, qu'il a une conscience, est déjà, par rapport à un âne ou à un crabe, un animal malade. La conscience est une maladie. (Miguel de Unamuno : Le sentiment tragique de la vie)

« Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'État te le demande. » (Albert Einstein)

Conscience universelle : Il ne faut pas exécuter cinq personnes, comme Franco; on a la conscience universelle contre soi; il faut en tuer 17 millions, sans bruit, comme Staline. (Paul Morand, 28 septembre 1975, la veille Franco avait refusé de gracier 5 militants de l'ETA)

Conseil : Petite monnaie d'usage courant. (Ambrose Bierce)

Conseil municipal : « Dans un conseil municipal, il y en a trois quatre qui tirent la carriole; les autres se mettent dedans. » (Pierre H*** Cité par Barrès)

Conseil de sécurité : « On va envoyer un noir au conseil de sécurité, ça fait plus gentil un noir… d'ailleurs un jour faudra mettre un noir Président, comme ça on pourra continuer à enculer le monde tout en souplesse… » (Dieudonné M'bala M'bala)

Consensus : « François Mitterrand est le spécialiste du piège à consensus. » (Alain Juppé)

Conservateur : « Si vous n'êtes pas libéral à vingt ans, c'est que vous n'avez pas de cœur ; si vous n'êtes pas conservateur à quarante ans, c'est que vous n'avez pas de cervelle. » (Churchill)

Consommateur : « Si le consommateur préfère son argent à la denrée rare et chàre, il s'abstiendra ; s'il préfère la denrée à son argent, il consommera ; aucun discours, aucune puissance ne changera rien à ce résultat. C'est l'ensemble de la situation commerciale qu'il faut considérer. » (Joseph Fiévée Correspondance avec Bonaparte)

Conspirationnistes : « Les conspirationnistes commettent deux erreurs majeures: la première, c'est qu'ils pensent que le gouvernement est compétent. La deuxième, c'est qu'ils pensent que le gouvernement est capable de garder un secret. » (Richard Clarke)

Constipé : « en France on est jamais constipés! on aime, disons qu'on adore se faire enculer tous les 5 ans aux présidentielles, et tous les 6 ans aux législatives… on devrait intituler l'UMP l'union maritale des possédés… et le PS de Parti suceur…de ce que vous pensez !! » Internaute : hano 09/01/2015

Constitution : « La Révolution française nous a prouvé que toute constitution nouvelle finissait par tuer le pays qu'elle avait prétendu constituer. » (Joseph Fiévée)

La force de la Constitution réside entièrement dans la détermination de chaque citoyen à la défendre. Les droits constitutionnels ne seront préservés que si chaque citoyen, pour la part qui lui revient, se sent personnellement investi de la mission de les défendre. (Albert Einstein)

Constitution européenne : « C'est un texte facilement lisible, limpide et assez joliment écrit : je le dis d'autant plus aisément que c'est moi qui l'ai écrit. » (Valéry Giscard d'Estaing au sujet du projet de Constitution Européenne)

Consultant : Se dit de celui qui consulte ta montre, te dit l'heure, et te fait payer la prestation. (Dico de Desproges et Coluche)

Contemple : « Quand je me contemple je me désole quand je me compare je me console. » Voir : Sylvanus Cerfus

Contemporains : « Nous ne sommes jamais tout à fait contemporains de notre propre histoire. » (Edwy Plenel : Secrets de jeunesse)

Content : "Celui qui ne sait pas se contenter de peu ne sera jamais content de rien." (Épicure)

Contraception : « La contraception doit avoir ses règles. » (Bernard Kouchner)

Contraire : Je m'efforce de faire dans ma vie le contraire de tout le monde. (Diogène-le-Cynique)

« La vérité est le contraire de tout. » (Philocrite)

Contrarien : Contrarien : esprit sceptique qui ne croit que ce qu'il voit et refuse de prendre des vessies pour des lanternes ou d'avaler la dose de propagande et de désinformation à laquelle il est soumis. (Pierre Genève)

Contrat : Comme les humains ne savaient plus ce qu'était le véritable amour, il fallait qu'ils soient liés par un contrat. Sinon, le véritable mariage, c'est l'amour lui-même. (Omraam Mikhaël Aïvanhov Vie et travail à l'école divine)

Contre-culture : Quand la contre-culture devient la norme, toute contestation devient une grimace ! (Pierre Driout)

Contrepet : « Art de décaler les sons que débite notre bouche. » « L'art de dessaler les cons que débouche notre bite. » (Joël Martin) On passe à l'acte

Conversation : Quand vient la nuit, nos étagères silencieuses le jour, se mettent à bruire de mille conversations qui ne s'arrêtent qu'à l'aube. (Desalmand Le Pilon)

Conversion : Jean-Pierre Elkabbach se moque avec cynisme de la conversion catholique de Véronique Levy… et compare les conversions à la Shoah (!!!), en prononçant cette phrase incroyable : « Il vaut mieux pour les Juifs que leur destinée ne soit pas de… de… de se fondre dans des conversions qui les fassent disparaître pire que… que d'autres ont essayé de le faire. » Christianophobie

Conviction : N'a de conviction que celui qui n'a rien approfondi. (Cioran)

Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges… les convictions sont des prisons… d'ailleurs toute forme d'absolu relève de la pathologie. (Nietzsche)

L'homme n'a de puissance que par conviction, il n'est fort que de ce qu'il croit. (Joseph Fiévée)

Copulation : L'essence du monde, c'est la volonté dans l'acte de copulation. C'est cela! C'est la vraie essence et le noyau de toute chose, le but de toute existence. (Schopenhauer)

Coran : Referme ton Coran. Pense librement, et regarde librement le ciel et la terre. Au pauvre qui passe, donne la moitié de ce que tu possèdes. Pardonne à tous les coupables. Ne contriste personne et cache-toi pour sourire. (Omar Khayyam)

« L'islam est un mensonge, Mahomet est un bandit, le Coran est du poison. » (Geert Wilders)

« Haine et violence habitent le livre dans lequel tout musulman est éduqué, le Coran. » (Robert Redeker Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ? Figaro 19/09/2006)

« L'Islam a été de tout temps, le lieu d'élection des sectes religieuses et des sociétés secrètes. Du moyen âge à nos jours, Assassins, Ismaïiens et Frères musulmans, pour n'en citer que quelques-uns, n'ont cessé d'y fomenter des complots et des attentats. Leur pensée – si l'on peut appeler ainsi les impulsions confuses et contradictoires qui les guident – est un mélange d'activisme et de conservatisme social. Des prêtres barbus et des jeunes gens exaltés y célèbrent dans la clandestinité, le mariage du Coran et de la mitraillette. » (Jacques Benoist-Méchin Un Printemps arabe)

Corps : Semblable au pluvier, cet oiseau mythique qui mange et fiente en même temps. (Platon)

Le bas-ventre est la partie du corps la plus vile : celle qui empêche l'homme de se considérer comme un dieu. (Nietzsche)

Mon corps n'a pas les mêmes idées que moi. (Roland Barthes)

Plus le corps est faible, plus il commande ; plus il est fort, plus il obéit. (Jean-Jacques Rousseau)

Corps sain : «  "Mens sana in corpore sano" est une maxime absurde. Un corps sain est le produit d'un esprit sain. » (George Bernard Shaw)

Correspondance (Art de la) : « Il est un art noble et précieux qui semble s'acheminer vers sa fin : l'art de la correspondance. Ce qui le rendait si merveilleux et lui conférait une vie si universelle, une richesse si unique était que contrairement à tous les autres, cet art ne restait pas lié aux seuls artistes : il était possible à chacun de donner forme dans les lettres à ses moments d'élan intérieur et d'animation simplement transitoires. On offrait à un ami, à un étranger ce que le jour nous avait donné, un événement, un livre, un sentiment, on le transmettait la main légère, sans la prétention de qui offre un cadeau, sans la dangereuse tension de qui est responsable d'une œuvre d'art.
C'est ainsi que sont nées par le passé d'innombrables petites merveilles de vérité dans un monde tranquille où la lettre avait encore valeur d'engagement, et le message de personne à personne une force tranquillement évocatrice. »
(Stefan Zweig : Lettre à Otto Heuschele, 1924)

Correspondance Churchill-Roosevelt : Que faire de de Gaulle ? Ne pourriez-vous pas le nommer gouverneur de Madagascar ? (Livre blanc américain - 8 mai 1943 demande Roosevelt à Churchill)

Corruption : « Un parti politique, quel qu'il soit, se corrompt dès qu'il arrive au pouvoir - que ce soit par un processus parfaitement démocratique ou par son plus absolu contraire. La corruption est en effet inséparable du pouvoir, encore une fois quel qu'il soit - politique, financier, industriel, universitaire, syndical, que sais-je ? -, même lorsque est incorruptible l'homme (ou la femme) qui l'exerce. » (Haroun Tazieff : Le Vagabond des Volcans)

« La justice ne s'attaque plus à la corruption, mais à ceux qui dénoncent la corruption. » (Alex du Prel)

Un arabe arrêté pour corruption de fonctionnaire; il avait donné un sucre à un chien policier. (Coluche Revue de Presse)

« Révélée, la corruption financière peut être combattue et sanctionnée. La corruption des idées est plus insidieuse, plus subtile et, à ce titre, d'une dangerosité plus essentielle. » (Edwy Plenel : Secrets de jeunesse)

« La corruption est obscène, soit "hors la scène". La révéler dévoile l'imposture des mises en scène oligarchiques. » (Edwy Plenel)

Cosmopolite : "Toute société partielle, quand elle est étroite et bien unie, s'aliène de la grande. Tout patriote est dur aux étrangers : ils ne sont qu'hommes, ils ne sont rien à ses yeux. Cet inconvénient est inévitable, mais il est faible. L'essentiel est d'être bon aux gens avec qui l'on vit. Au dehors le Spartiate était ambitieux, avare, inique ; mais le désintéressement, l'équité, la concorde régnaient dans ses murs. Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher au loin dans leurs livres des devoirs qu'ils dédaignent de remplir autour d'eux. Tel philosophe aime les Tartares, pour être dispensé d'aimer ses voisins." (Jean-Jacques Rousseau Émile)

Coucher : Coucher avec un homme peut causer une erreur fœtale. (Source : I-Cube-infrequentable.over-blog)

Coucher ensemble : Boire, manger, coucher ensemble, c'est mariage ce me semble. Mais il faut que l'Église y passe. (Antoine Loysel (1536-1617)

Couches : Les hommes politiques et les couches doivent être changés souvent et pour les mêmes raisons. (George Bernard Shaw)

Couches : Lever le coude est la meilleure façon de ne pas baisser les bras ! (Pierre Chaumeil)

Couilles : «Voilà un homme admirable, courageux, qui a toujours eu des couilles au cul… même quand ce n'étaient pas les siennes.» (Clemenceau parlant de Lyautey)

« La politique, ça se fait à coups de pied dans les couilles. » (Charles Pasqua)

« Si on parvient à convaincre les Chinois que les couilles des Djihadistes sont aphrodisiaques, dans 10 ans ils auront disparu...  » (Olivier Fanica)

« Je sais, je sais, il faudrait couper les couilles, stériliser et faire avorter tous ces fabricants de bébés, car nous sommes trop nombreux sur terre, les richesses sont mal réparties, et il n'y aura bientôt pas assez d'eau, de nourriture, pour tout le monde ! » (Philocrite)

Couillon : « Pour que, dans le cerveau d'un couillon, la pensée fasse un tour, il faut qu'il lui arrive beaucoup de choses et des bien cruelles. » (Louis-Ferdinand Céline)

Couleur de peau : L'abolition de la race me fait penser à l'abolition du paupérisme selon Napoléon III ; il ne reste plus ensuite qu'à systématiser et à préconiser la castration des classes inférieures puis leur destruction raisonnée … les impératifs catégoriques de ce genre finissent de manière sanglante contre les pauvres gens qui n'ont pas la bonne couleur de peau. (Pierre Driout)

Coupable : Serais-je prêt à défendre Hitler ? Bien sûr ! Et même George W. Bush. Je suis prêt à défendre tout le monde à condition qu'ils plaident coupables. (Jacques Vergès)

« Je n'en suis pas coupable, mais j'en suis responsable. » (Réponse de M. Necker à Charles Martin Permon, père de la duchesse d'Abrantès qui rapporte le propos dans ses Mémoires, – Ah ! Monsieur ! quelle faute on a commise, en convoquant cette assemblée [Les États généraux en 1789] dans un moment d'orage comme celui où nous sommes.) (Cette réponse est à rapprocher de celle « responsable mais pas coupable » dont usa pour sa défense Georgina Dufoix dans l'affaire du sang contaminé par le virus du Sida.)

Quand on est coupable, il faut être habile. (Balzac : Album manuscrit)

« Lorsque nous serons tous coupables, ce sera la démocratie véritable. » (Albert Camus)

Coupable (senti) : « J'ai failli renverser un petit juif dans la rue. Il n'a pas regardé avant de traverser mais je me serais quand même senti coupable au volant de ma voiture allemande. » (Trevor Noah)

Couple : Quand un couple se surveille, on peut parler de "communauté réduite aux aguets". (Sottisier gourmand)

Coups : Les Anglais font les choses à coups de poings, en France elles se font à coups de phrases. (Balzac in Albert Savarus)

Coups de pied : « La politique, ça se fait à coups de pied dans les couilles. » (Charles Pasqua)

Courage : « Le courage, c'est de choisir un métier et de bien le faire, quel qu'il soit. » (Jean Jaurès)

Courir : Rien ne sert de courir, il faut mourir à point (Collège de Pataphysique)

couronne

Couronne : « Dieu me la donne, gare à qui la touche. » « Dio mi la dona, guai a chi la toca ! » « God gives it to me, beware whoever touches it. » (Bonaparte parlant de sa Couronne)

Couronnement : « Aujourd'hui ils m'acclament mais bientôt ils crieront et réclameront ma tête » (Charles François Joseph de Habsbourg-Lorraine à son épouse Zita de Bourbon-Parme, la veille de son couronnement (1916)

Cousin (Victor) :
Célibataire endurci, radin sans double, pique-assiette invéré, ce caporal de l'ordre philosophique français n'a de sympathique que sa folie du chocolat, pour lequel il se serait damné. Cela explique la nécessité des économies qu'il fit un jour qu'il avait invité Barni, le traducteur de Kant, à déjeuner. Après avoir commandé et mangé un repas plantureux, Cousin prétexta une commission urgente, s'en fut et abandonna l'addition au traducteur esseulé. (Michel Onfray, Cafteur de service)

Crachat : Je ne suis qu'un crachat verdâtre et puant vômi sur la route par quelqu'ivrogne infâme (Marc Lénard)

Cracher : « J'irai cracher sur vos bombes. » (Mouna Aguigui)

Craindre : "Quelque critiques que puissent être la situation et les circonstances où vous vous trouvez, ne désespérez de rien; c'est dans les occasions où tout est à craindre, qu'il ne faut rien craindre; c'est lorsqu'on est environné de tous les dangers, qu'il n'en faut redouter aucun; c'est lorsqu'on est sans aucune ressource, qu'il faut compter sur toutes; c'est lorsqu'on est surpris, qu'il faut surprendre l'ennemi lui-même." (Sun-Tsé: L'Art de la guerre).

Créancier : « Le débiteur est plus fort que le créancier. » (Balzac : La Maison Nucingen)

Créateurs : Seuls les créateurs peuvent anéantir. (Nietzsche)

Création : La Création fut le premier acte de sabotage. (Cioran : Syllogismes de l'amertume)

« Tout acte de création est d'abord un acte de destruction. » (Pablo Picasso)

« Toute création est un péché. » (Dostoïevsky)

Création monétaire : Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n'hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. » (Maurice Allais)

Créer : "Créer, c'est résister. Résister, c'est créer" (Stéphane Hessel)

Crétin : "Passer pour un crétin aux yeux d'un imbécile est un délice de gourmet." (Georges Courteline)

« Manuel Valls est un "crétin". Un crétin qui n'a "rien lu du tout". » (Michel Onfray)

« L'école actuelle fabrique des crétins à la chaîne, c'est-à-dire des incultes portés par la seule immédiateté de leurs désirs marchands. » (Alain de Benoist) Boulevard Voltaire)

Crever les yeux : « On devrait crever les yeux aux peintres comme l'on fait aux chardonnerets pour qu'ils chantent mieux. » (Pablo Picasso)

Crime : Avoir commis tous les crimes, hormis celui d'être père. (Cioran : De l'inconvénient d'être né)

« Nous savons maintenant qu'il est possible d'allier les vertus et les crimes et nous ne pouvons rien contre cette alliance, si ce n'est devenir des criminels, en restant vertueux. » (Albert Caraco in Abécédaire de Martin-Bâton)

Ce qui nous paraît aujourd'hui un crime sera la morale de demain. (Durkheim)

C'est pire qu'un crime, c'est une faute. (Joseph Fouché, à propos de l'assassinat du duc d'Enghien en 1804. Mot parfois attribué à Antoine Boulay, député de la Meurthe)

"Préparer un crime, c'est déjà un crime." (Théodore Monod)

Crimes collectifs : Les crimes collectifs n'engagent personne. (Napoléon)

Criminel : Les vrais criminels n'appuient pas sur la gâchette. Les vrais criminels fabriquent la gâchette. (Anatole)

"Tout homme est un criminel qui s'ignore." (Albert Camus)

« Dévêtue de ses ornements sacrés, je vois nue la prison, et sa nudité est cruelle. Les détenus ne sont que de pauvres gens aux dents rongées par le scorbut, courbés par la maladie, crachant, crachotant, toussant. Ils vont du dortoir à l'atelier dans d'énormes sabots lourds et sonores, ils se traînent sur des chaussons de drap, percés et rigides d'une crasse que la poussière a composée avec la sueur. Ils puent. Ils sont lâches en face des gâfes, aussi lâches qu'eux. Ils ne sont plus qu'outrageante caricature des beaux criminels que j'y voyais quand j'avais vingt ans, et ce qu'ils sont devenus, je ne dévoilerai jamais assez les tares, les laideurs, afin de me venger du mal qu'ils m'ont fait, de l'ennui que m'a causé leur inégalable bêtise. » (Jean Genêt Miracle de la Rose)

Crise : La crise d'hier est la blague de demain. The crisis of today is the joke of tomorrow. (H.G. Wells)

Critique : La critique, c'est le bagne à perpétuité. (Louis Aragon)

« La critique est une chose sublime. Elle est digne seulement des génies. » (Salvador Dali : Journal d'un Génie)

Critiquer : Critiquer le gouvernement est la plus grande forme de patriotisme. (Howard Zinn)

« Chacun sa Spécialité. Votre travail, c'est de vous estimer. Le travail des autres, c'est de vous critiquer ! » (Bernard Raquin in Rire pour vivre)

Crocodile : Le Crocodile n'aime pas les lézardes car les sauriens sont des vauriens… (Collège de Pataphysique)

Quand un crocodile voit une femelle, il l'accoste. (Source : I-Cube-infrequentable.over-blog)

"En Égypte, les femmes se prostituaient publiquement aux crocodiles" (P.J. Proudhon)

Croire : Soyez disposé à tout croire, mais de fait, croyez le moins possible. (Père Guillaume Pouget)

« Ne crois pas ton frère, mais crois plutôt ton œil, même s'il louche. » (Proverbe russe rapporté par Soljénitsyne dans son Discours de Stockholm)

« Le fait de croire, c'est la conscience d'appartenir, en toute reponsabilité, à une communauté, qui est beaucoup plus noble que l'individu, que soi-même. » (Konrad Lorenz in Sauver l'Espoir "Un quaker a déclaré un jour")

« À quoi faut-il croire ? À rien ! C'est le commencement de la sagesse. » (Flaubert Lettre à George Sand 1871)

« On n'a jamais cru à autant de choses que depuis qu'on ne croit à rien ! » (Emmanuel, comte de Las Cases 1766-1842) (Citation parfois attribuée par erreur à Bartolomé de Las Casas 1484-1566)

Croire en Dieu : …si je ne crois pas en Dieu, je crois encore moins à l'homme. (Balzac in La Messe de l'athée, parole du Dr Desplein à Bianchon)

Croissance : Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut continuer à l'infini dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. (Kenneth Boulding)

« Toute croissance économique exponentielle ou toute croissance consommatrice d'énergie dans un espace limité mène fatalement à la catastrophe. » (Konrad Lorenz Sauver l'Espoir Entretiens avec Kurt Mündl)

« La croissance est un leurre. Elle ne peut ni résoudre le chômage, ni enrichir les plus pauvres, mais seulement les plus riches. » (Maxime Laguerre, Innovation et croissance un couple infernal)

« Le capitalisme ne vit que de la croissance : sans elle, donc sans plus-values, il est ruiné. La croissance, qui fait vivre le capitalisme, est obtenue par d'incessantes innovations dont le but est de rendre rapidement obsolètes ou démodés tous les biens que nous possédons. Le gaspillage organisé épuise des ressources non renouvelables, pollue l'air et l'eau, saccage la nature. Certaines maladies, parfois nouvelles, ne cessent de progresser : cancer, sida, parkinson, Alzheimer, allergies, boulimie, anorexie, sans compter les troubles et déviances de comportement. » (Maxime Laguerre, Innovation et croissance un couple infernal)

Croyance : Un homme avec une croyance a autant de force que 100.000 hommes qui n'ont que des intérêts. (John Stuart Mill)

Croyant : Je ne suis pas croyant, Dieu merci ! (Source : I-Cube-infrequentable.over-blog)

« Je ne méprise pas les croyants, je ne les trouve ni ridicules ni pitoyables, mais je désespère qu'ils préfèrent les fictions apaisantes des enfants aux certitudes cruelles des adultes. » (Michel Onfray in Traité d'athéologie)

Croyante : Mieux vaut être une vraie croyante qu'une fausse sceptique. (Source : I-Cube-infrequentable.over-blog)

Cubisme : « De nos jours, l'on ne va plus à l'asile, on fonde le cubisme. » (Pablo Picasso)

Cuisine : Mauvais lieu. Peu fréquenté par les philosophes. Ventre tiède et sombre où se préparent en secret les plaisirs de l'oralité. Entretient une affinité trouble avec les toilettes: il n'est pas de ventre qui ne suggère son rectum et, par là même, de cuisine qui n'implique son lieu de soulagement. (D'après Noëlle Châtelet)

Cuisinière : « Entre une mauvaise cuisinière et une empoisonneuse, il n'y a qu'une différence d'intention. » (Pierre Desproges)

Cul : Le jour où la merde prendra de la valeur, les pauvres viendront au monde sans cul… (Lettre de Henry Miller à Joseph Delteil)

« C'est grande pitiée quand beautée manque à cul de bonne volontée ! » (Rabelais)

« Nous avons beau monter sur des échasses, il faut encore marcher avec nos jambes; et sur le plus haut trône du monde, nous ne sommes assis que sur notre cul. » (Montaigne)

Cul (baiser le) : La duchesse lui baisait le cul (à Law); si les duchesses agissaient ainsi, que lui baiseront les autres femmes ? (La princesse Palatine)

Cul propre : Quand on grimpe aux arbres, il faut s'assurer d'avoir le cul propre. (Lettre de Léon Daudet à Charles Maurras)

Culture : La culture, devenue intégralement marchandise, doit aussi devenir la marchandise vedette de la société spectaculaire. (Guy Debord)

La Culture, c'est comme le riz : d'abord c'est dur, ensuite c'est cuit ! (Françoise Sagan)

« La Culture, c'est la claire conscience de la préciosité du temps. » (Renaud Camus)

Curé : Les curés sont consolés de ne pas s'être mariés quand ils entendent les femmes se confesser. (Armand Salacrou)

Curriculum vitae : Les CV sont ridicules. Ce n'est un secret pour personne : les CV racontent des blagues.Truffés d'exagérations et de verbes d'action qui ne riment à rien, ils énumèrent des listes de titres et de responabilités qui, au mieux, ressemblent vaguement à la réalité. Sans compter que la plupart du temps, l'essentiel de leur contenu est invérifiable. Une vraie farce. Rien n'est plus facile que de se forger un CV convenable. C'est pourquoi les candidats foireux les aiment tant. Lire : (Jason Fried & David Heinemeier Hansson : Rework)

Cynique : Grossier personnage dont la vision déformée voit les choses comme elles sont, et non comme elles devraient être. (Ambrose Bierce)

Cynisme : Ce qui peut être atteint de plus haut sur terre. (Nietzsche)

« Le cynisme détruit l'efficacité. » (Maurice Allais)

Nous sommes tous ridiculement prudents et timides : le cynisme ne s'apprend pas à l'école. La fierté non plus. (Cioran Syllogismes de l'amertume)

Dada : Un homme qui n'a pas de dada ignore tout le parti qu'on peut tirer de la vie. Un dada est le milieu précis entre la passion et la monomanie. (Balzac, Autre étude de femme)

Dali

Salvador Dali

Dali (Salvador) : « Comme les homards, les jeunes filles ont l'intérieur exquis. Comme les homards, elles rougissent quand on veut les rendre comestibles. » (Extrait de Pensées et anecdotes)

« Le surréalisme, c'est moi. » (Extrait de Journal d'un génie)

« Qui sait déguster ne boit plus jamais de vin mais goûte des secrets. » (Salvador Dali)

« Il y a des jours où je pense que je vais mourir d'une overdose d'autosatisfaction. » (Salvador Dali)

– Quel est votre secret pour avoir du succès ?
– Offrir du bon miel à la bonne mouche au bon moment et au bon endroit.
(Salvador Dali réponse à la question d'une journaliste)

« Ma vie entière a été déterminée par deux idées antagoniques : le sommet et le fond. » (Salvador Dali)

« Lorsque les trains déraillent, ce qui me fait de la peine, ce sont les morts de première classe. » (Salvador Dali)

« L'activité paranoïaque critique est une force organisatrice et productrice de hasard objectif. » (Salvador Dali)

« Je peux vous prouver que je suis susceptible d'accepter cinquante mille dollars tout de suite, sans broncher. » (Salvador Dali)

Dalle : Il n'y a que dalle qui vaille (Collège de Pataphysique)

Dames patronnesses : « Enrichies, les vieilles putes se rachètent en devenant dames patronnesses. » (Pierre Genève)

Dandysme : « Le dandysme est un soleil couchant ; comme l'astre qui décline, il est superbe, sans chaleur et plein de mélancolie. Mais, hélas ! la marée montante de la démocratie, qui envahit tout et qui nivelle tout, noie jour à jour ces derniers représentants de l'orgueil humain et verse des flots d'oubli sur les traces de ces prodigieux myrmidons. » (Charles Baudelaire, L'Art Romantique)

Danse : Frustration verticale d'un désir horizontal. (Lacan)

Danse du ventre : la séduction en tire-bouchon. (Jean-Edern Hallier)

Danton : « Plutôt être guillotiné que guillotineur. » (Danton) La Révolution

Darwin : - A l'office, dit une bonne, nous avons un chef nouveau qui est très savant. Il nous a dit que les hommes descendent de Darwin. (Jules Renard : Journal)

Dauphins : Chez les dauphins, la durée de l'accouplement n'est ni courte ni longue. (Aristote)

Débarrasser (se) : Il est aussi difficile de se débarrasser d'une vieille bagnole que d'une vieille maîtresse. (Paul Morand : Journal inutile)

Je me suis débarrassé de ma voiture et ma femme. La première suçait trop et la seconde pas assez. (Sottisier gourmand)

Débat politique : « le bègue, je vais le crever. » (Nicolas Sarkozy aurait lancé cette phrase en parlant de François Bayrou qui pour sa part commente ironiquement cette insulte à son égard par ce commentaire : « C'est une phrase d'une très grande élégance, sympathie, distinction et finesse et qui contribue à tirer vers le haut le débat politique français. ») (Le Canard Enchaîné)

Débile : Le débile soumis à la psychanalyse devient toujours une canaille. (Lacan)

Débiteur : « Le débiteur est plus fort que le créancier. » (Honoré de Balzac : La Maison Nucingen)

Débutante : Cette débutante est véritablement une étoile en herbe qui chante de main de maître. (Armand Silvestre, in Les Farces de mon ami Jacques)

Décès : « Je viens de lire dans votre journal que j'étais décédé. Comme vous êtes toujours bien informés, cela doit être vrai. N'oubliez donc pas de supprimer mon abonnement, devenu désormais inutile. » (Ruydard Kipling : lettre à la rédaction d'un journal qui venait d'annoncer prématurément sa mort)

Décider : « Nous ne décidons rien. Nous avançons quelque chose et nous attendons ce qui arrive. Si personne ne proteste ou qu'il n'y a pas une insurrection – parce que la plupart des gens ne comprennent quand même pas ce qui a été décidé – nous progressons alors pas à pas jusqu'au point de non-retour. » (Jean-Claude Juncker)

Décision : La seule décision possible, c'est la décision impossible. (Derrida)

Déconstruire : Le refus de l'autorité devenant l'autorité des temps sans autorité ne me convient pas. Déconstruire la prison, oui ; mais pas pour transformer le coupable en victime. Déconstruire l'école, oui ; mais pas pour transférer le pouvoir à l'enfant-roi. Déconstruire la phallocratie, oui ; mais pas pour légitimer l'abolition des sexes. Déconstruire l'art classique, oui ; mais pas pour que n'importe quoi devienne œuvre d'art. Déconstruire la famille, oui ; mais pas pour que les parents se comportent comme des enfants. Déconstruire la philosophie, oui ; mais pas pour qu'elle devienne un sabir d'autistes. Déconstruire la politique, oui ; mais pas pour qu'elle devienne le champ d'action des communicants. (Michel Onfray : Extrait de "La chronique mensuelle d…" Chroniques

Décoration : « Une décoration ne se demande pas, ne se refuse pas et ne se porte pas. » (Winston Churchill)

« Il n'y a qu'une réponse à la défaite, c'est la victoire. » (Winston Churchill)

Déculturation : « Ceux qui prétendent combiner culture et égalité, éducation et égalité, et introduire l'égalité ou seulement de l'égalité dans la culture ou l'éducation, s'abusent eux-mêmes ou abusent les autres, ou les deux, car il y a une incompatibilité radicale, fondamentale, insurmontable, entre ces domaines, ces champs ou ces valeurs. L'égalité est aussi absente de la culture qu'elle l'est de la nature. Les plus belles proclamations ne peuvent que reconnaître, ou imposer, ou prétendre imposer, une égalité en droit ou une égalité de droits ; et cette attitude est un héroïque, un magnifique défi à tout ce qui s'observe dans la nature et entre les hommes. […] L'égalité est une contrainte que s'imposent à grand mal certaines civilisations, en général contre leurs plus anciennes traditions et contre leurs instincts. » (Renaud Camus : La grande déculturation)

Défauts : Connaître mes défauts m'a pris un demi siècle et comprendre que j'étais idiot, plus encore. (Paul Morand)

On a toujours les défauts de ses qualités, rarement les qualités de ses défauts. (H.G.Wells)

Définitions  : "Déserteur du chemin des dames" : = pédéraste (Pierre Genève)

"Pénis" : = Pédoncule. Une petite racine au bout d'un gros légume. (Georges Duclair)
"Évoluer"  : = céder à la fatalité. (Thomas Mann : La Mort à Venise)
Qu'est-ce que l'esprit ?  : Une haine qui s'amuse. (Thomas Mann)
Esprit : le sourire de l'intelligence. (Olivier Revillon)
Qu'est-ce que l'art ?  : Une nostalgie qui crée. (Thomas Mann)
Rides : des sourires gravés. (Jules Renard Journal)
Sirènes d'usine : angélus du communisme. (Paul Morand : Journal inutile)
La télévision : c'est la loupe qui fait grossir le faux. (Paul Morand : Journal Inutile)

Déflation : Hitler est mort de la déflation qui, l'ayant obligé à faire de ses chômeurs des années trente des soldats, et ayant dû, alors, les utiliser, a été conduit à la guerre. Laval a été tué par la déflation. On meurt plus vite de la déflation que de l'inflation, si on n'a pas un gouvernement très fort. La déflation, c'est l'autorité; l'inflation c'est la démocratie. (Paul Morand : Journal inutile)

Picasso

Picasso : Degas au bordel

Degas : « Il m'aurait foutu son pied au cul, Degas ; s'il s'était vu comme ça. » (Pablo Picasso)

De Gaulle : Le général De Gaulle s'adressant à quelqu'un qui criait "mort aux cons" susurra : "vaste programme" !

De Gaulle : Un accoucheur de circonstances. (Paul Morand)

«De Gaulle a raison de penser qu'il incarne la France; il a tort de penser que c'est flatteur.» (Jean François Revel)

«De Gaulle : La tête dans les nuages, les mains dans le sang, et les pieds dans la merde.» (Paul Morand rapportant, en 1946, dans une lettre à Hélène son épouse, le propos de Parisiens entendus à Saint-Moritz.)

«C'est très bien qu'il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France et ouverte à toutes le races et qu'elle a une vocation universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.» (Charles de Gaulle - Cité par Alain Peyrefitte)

«Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leur djellabas, vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très intelligents. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se séparent de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans qui demain seront vingt millions, et après demain quarante ? Si nous faisons l'intégration, si tous les Arabes et Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! (Cité par Alain Peyrefitte. C'était de Gaulle Ed. Gallimard, 2000. Propos tenus le 5 mars 1959)

«À Londres, le général de Gaulle résidait à l'hôtel Connaught. - Oh vous savez, indiquait une Anglaise malicieuse, l'hôtel s'appelait déjà ainsi avant lui !» (Jean Galtier-Boissière : Mémoires d'un Parisien)

de gaulle

«Vous savez, cela suffit comme cela avec vos nègres. Vous me gagnez à la main, alors on ne voit plus qu'eux : il y a des nègres à l'Élysée tous les jours, vous me les faites recevoir, vous me les faites inviter à déjeuner. Je suis entouré de nègres, ici. [...] Et puis tout cela n'a aucune espèce d'intérêt ! Foutez-moi la paix avec vos nègres ; je ne veux plus en voir d'ici deux mois, vous entendez ? Plus une audience avant deux mois. Ce n'est pas tellement en raison du temps que cela me prend, bien que ce soit déjà fort ennuyeux, mais cela fait très mauvais effet à l'extérieur : on ne voit que des nègres, tous les jours, à l'Élysée. Et puis je vous assure que c'est sans intérêt. (Entretien avec Jacques Foccart 8 novembre 1968 Journal de l'Élysée, éd. Fayard, 1999)

De Gaulle n'était pas assez grand pour faire un vaincu; il a fallu qu'il se déguise en vainqueur. (Abel Bonnard)

[De Gaulle] Le plus grand parmi les grands hommes qui ait autant pris de mouches avec du vinaigre. (Mon père Edmond Michelet par Claude Michelet).)

Dégoût : Si quelque chose vous dégoûte, faites-le ! Ça vous fera plaisir ! (anonyme)

Délit : J'estime absurde d'emprisonner des gens pour délit de sottise, car ils ne risquent pas de nuire à la société. Et si l'on était logique dans l'application de cette mesure, il n'y aurait que peu de gens en liberté. (Bertrand Russell in Autobiographie)

« C'est un fait connu que la majorité des délits se commettent dans les secteurs les plus laids. » (Konrad Lorenz Sauver l'Espoir Entretiens avec Kurt Mündl)

Demi-tour
En fait, pour aller de l'avant il suffit de faire demi-tour. (Anatole)

Démocrate : Trop pauvre pour être un bon capitaliste, trop riche pour être un vrai communiste. (FD)

Non seulement je ne suis pas démocrate. Non seulement je ne suis pas pour l'égalité (qui, au reste, n'existe pas), mais je suis pour les privilèges. (Paul Léautaud)

Démocratie : «La démocratie, c'est le pouvoir pour les poux de manger les lions.» (Georges Clemenceau)

« La démocratie s'arrête là où commence la raison d'État. » (Charles Pasqua -1987)

Régime politique où tout le monde a le droit de dire que l'on est en dictature. (Georges Hahn)

« Lorsque nous serons tous coupables, ce sera la démocratie véritable. » (Albert Camus)

A écouter absolument : Étienne Chouard

Démocratie : « …la démocratie est non seulement le signe de la laideur et de la vulgarité mais encore de la bêtise et de la crédulité sans bornes. Quand on veut éclairer les gens, ils sont comme scandalisés. (Léautaud : Journal -1927, entretien avec Francis de Miomandre)

« Je lui dis un jour que la démocratie avait pour le moins un mérite, à savoir qu'un représentant du peuple ne pouvait être plus idiot que ses électeurs, car, pour idiot qu'il fût, les autres avaient été plus idiots encore de l'élire. » Webb s'en offensa et me répliqua d'un ton pincé : «Voilà précisément le genre d'argumentation qui me déplaît.» (Bertrand Russell à Sidney Webb in Autobiographie Les Belles Lettres)

« Quand le général Pinochet a tué la démocratie, elle était déjà morte… » (Jean-François Revel)

Churchill

« La démocratie est la pire forme de gouvernement à l'exception de toutes celles qui ont déjà été essayées. » "Democracy is the worst form of Governement except all those other forms that have been tried from time to time." (Winston Churchill)

« La démocratie est une croyance pathétique en la sagesse collective de l'ignorance individuelle. » (Henry Louis Mencken)

Un jour, un professeur d'université a posé à ses étudiants cette question : «Quel est l'avenir de la démocratie ?» Certains, lucides ou cyniques, ont répondu : "La mafia !" N'est-ce pas ce que nous constatons de manière parfois feutrée et parfois claire dans des pays où le pouvoir s'est souvent confondu avec des pratiques qui détournent la démocratie de sa route et en font une façade, un voile rappelant la forme et enterrant le fond ? (Tahar ben Jelloun)

« La démocratie c'est la révolution couchée, et qui fait ses besoins dans ses draps. » (Léon Daudet)

« La démocratie, ce n'est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité. » (Albert Camus)

« La faiblesse de la démocratie, c'est de ne pouvoir prendre aux heures difficiles, des décisions qui font mal à tout le monde. » (Abbé Pierre)

« La démocratie ne peut se manifester que par le règne des plus forts, des meilleurs parmi le peuple, pour la simple raison que, dans ce bas monde dont le nom est : lutte pour la puissance, l'égalité n'existe pas. » (Ladislav Klima, Le Monde comme conscience et comme rien)

« La démocratie se suicide si elle se laisse envahir par le mensonge, le totalitarisme s'il se laisse envahir par la vérité. » (Jean-François Revel) Wikiquote

Démocrature gnassionnale : Ainsi, le régime au pouvoir nomme ses propres membres comme juges de la Cour Constitutionnelle étant donné que ce sont eux qui contrôlent aussi bien l'Assemblée Nationale que la présidence. Et ces juges sont ceux qui approuvent les mascarades électorales et confirment les Gnassingbé dans leur fonction. Bienvenue dans la démocrature gnassionnale. Anticonstitutionnellement Vôtre, Farida Nabourema

Démolition : Toute vie est bien entendu un processus de démolition. (Francis Scott Fitzgerald : La Fêlure)

Dent : Dans la bouche du voisin, la dent ne me fait pas mal. (Soljénitsyne Le Chêne et le Veau)

Dentiste : Magicien qui tout en tapissant votre bouche d'or et de platine parvient à soulager votre portefeuille des billets de banque qui l'encombrent.

Dépasser (se) : « Ce qui marche le mieux, ce qui pousse avec la plus grande violence les gens à se dépasser, c'est encore le pur et simple besoin d'argent. » (Houellebecq : in La Carte et le Territoire)

Dépense : Dans ma jeunesse, les riches dépensaient  aujourd'hui, ce sont les pauvres. (Paul Morand)

« Le meilleur moyen de perdre son indépendance, c'est de dépenser l'argent qu'on ne possède pas. » (Mustafa Kemal Atatürk)

Dépenses : Bien que je sois fort hostile aux dépenses excessives, je crois pourtant qu'il vaut mieux prendre quelque plaisir, maintenant que nous avons la santé, l'argent et l'occasion, plutôt que de différer les plaisirs jusqu'à la vieillesse ou la pauvreté, quand nous ne pourrons si bien en jouir. (Samuel Pepys Journal 21 Mai 1662)

Déportation : Éric Zemmour juge que l'hypothèse de la déportation des cinq millions de musulmans français, bien que "irréaliste", peut se comparer avec "les cinq ou six millions d'Allemands qui ont dû quitter l'Europe centrale après la guerre" ou avec l'expulsion d'un million de pieds-noir d'Afrique du Nord dans les années 60 : "L'histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 que vingt ans après, un million de pieds-noir allaient devoir quitter l'Algérie pour rentrer en France ?" (Éric Zemmour interview au Corriere della Sera)

Déportée : « Bien évidemment je n'aurais jamais pu pisser sur une déportée, j'étais pas né… » (Dieudonné M'bala M'bala)

Déracinés : Paris, ville de déracinés. (Louis Veuillot)

Déroulède (Paul) : Déroulède, c'est un homme du plus grand cœur entraîné par une imagination immense. Il désire une occasion d'être sublime, de se conduire en héros, en martyr, avec noblesse avec désintéressement, bref en chevalier, et nul doute qu'il ne se conduise ainsi si l'occasion s'en présente. Elle ne se présente pas… (Maurice Barrès Mes Cahiers)

Dés : « Je voudrais que l'on vienne jouer aux dés sur ma tombe, j'ai trop aimé ce bruit. » (Cardinal Jules Mazarin)

Désastre : L'homme secrète du désastre. (Cioran)

Descendance : Ce n'est pas tant l'appétit de vivre qu'il s'agit de combattre que le goût de la «descendance». Les parents, les géniteurs, sont des provocateurs ou des fous. (Cioran : Le Mauvais Démiurge)

Descendre : Tout ce qui monte finit par redescendre et tout ce qui descend finit par remonter. (Proverbe arabe)

Désert : Les habitants du désert font voeu de ne pas manger de poisson. » (Johann Wolfgang von Goethe)

Déserter : S'il m'avait fallu être soldat j'aurais déserté. Quiconque a obéi est mort pour les travaux de l'esprit. (attribué à Renan rapporté par Léautaud dans son Journal 1928)

Déserteur : « C'est la première fois qu'un déserteur passe ses troupes en revue. » (Pascal Terrasse à propos de Lionel Jospin)

Désigne : "Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt" (Proverbe chinois)

Désillusion : Sentiment ressenti lorsque le superbe postérieur ne coïncide pas avec le visage qui se retourne.

Désintégrer : « Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé. » (Albert Einstein)

Désir : Sorte de tonneau percé. (Platon)

Le désir, c'est l'anarchie. (Julien Green)

« Désir d'elle, désir d'ailes, désir d'ale. » (Philocrite)

« Aucun désir n'est coupable, il y a faute uniquement dans leur refoulement. » (Salvador Dali)

Désir charnel : Bien que le désir charnel ne soit pas chez l'homme aussi furieux que chez les taureaux et autres animaux lascifs, rien ne provoque plus vite et plus violemment la colère des hommes et des femmes que ce qui contrarie leurs intrigues quand ils sont bien épris. (Bernard Mandeville)

Désirs : "Presque tous les désirs du pauvre sont punis de prison." (Céline in Voyage au bout de la nuit)

Désordre : «L'ordre est le plaisir de la raison : mais le désordre est le délice de l'imagination.» (Paul Claudel)

« J'aime mieux commettre une injustice que de souffrir un désordre. » (Johann Wolfgang von Goethe)

Despotisme : Le despotisme fait illégalement de grandes choses, la liberté ne se donne même pas la peine d'en faire légalement de très petites. (Balzac in La Peau de chagrin)

Destin : Accepter le destin d'un cœur ferme n'est pas une vertu, c'est être un homme selon Homère, tout simplement. (Dominique Venner)

Le destin de tout être humain est de mourir, ce qui est le plus grand de tous les échecs. (George Orwell)

« Un destin n'est pas une punition. » (Albert Camus Le Mythe de Sisyphe)

Destouches

Destouches (Philippe Néricault) : « Un génie du Grand Siècle peu connu mais dont tout un chacun apprécie les proverbes : Chassez le naturel, il revient au galop, La critique est aisée, et l'art est difficile. Destouches

Destruction : « Tout acte de création est d'abord un acte de destruction. » (Pablo Picasso)

Détail : Les uns perdent leurs dents, les autres leurs cheveux, nous mourons tous au détail. (Voltaire)

« Je veux connaître les pensées de Dieu ; tout le reste n'est que détail. » (Albert Einstein)

Les détails font la perfection. (Léonard de Vinci)

« Je n'ai pas étudié spécialement la question, mais je crois que c'est un point de détail de l'histoire de la Deuxième Guerre mondiale. » (Jean-Marie Le Pen, lors du Grand-Jury RTL - Le Monde en semptembre 1987, à propos de la contestation par des négationnistes, de l'utilisation de chambres à gaz homicides par les Nazis).

Détresse : Invincible est la détresse De celui qui voit. (Paul Valet)

Dette nationale : Dette monstrueuse, due par la génération à venir, ce qui explique pourquoi les bébés hurlent à la naissance. (Hervé Deboutière)

Dettes : « On ne meurt pas de dettes. On meurt de ne plus pouvoir en faire. » (Louis Ferdinand Céline)

Devenir : « Je préfère devenir qui je suis que de rester moi-même. » (Anatole)

Devin : « Dans un pays sans avenir, la connaissance du passé suffit à la réputation du devin. » (Jean Raspail : Les Veuves de Santiago)

Devoir : Le devoir est une chose triste, laide, inventée pour abêtir et duper les hommes. Rien que le mot est disgracieux. Il éveille la contrainte, l'ennui. Il n'y a que les sots pour le prendre au sérieux. (Paul Léautaud : Journal)

Il n'y a pas d'autre difficulté dans le devoir que de le faire. (Alain)

« Je suis chrétien, c'est entendu, mais je ne crois pas à l'existence de Dieu. Je crois beaucoup à celle du diable. Je suis même sûr qu'il existe. » (André Gide dans une conversation ave Jean Paulhan)

« Il faut à notre espèce, plus qu'aux autres, des devoirs pour faire des sentiments. » (Clotilde de Vaux)

Qui doit, devient. (Paul Klee : Journal)

Dévot : Le beau projet que celui d'un dévot qui se tourmente comme un forcené pour ne rien désirer, ne rien aimer, ne rien sentir, et qui finirait par devenir un vrai monstre s'il réussissait. (Diderot)

Diable : Le diable est pur parce qu'il ne peut faire que le mal. (Jean Cocteau)

« Le diable, je suis bien obligé d'y croire, car je l'ai en moi. » (Charles Baudelaire)

« Le diable n'est pas autre chose que l'incarnation des pulsions anales refoulées. » (Sigmund Freud)

« Je suis chrétien, c'est entendu, mais je ne crois pas à l'existence de Dieu. Je crois beaucoup à celle du diable. Je suis même sûr qu'il existe. » (André Gide dans une conversation ave Jean Paulhan)

Dieu est diabolique et le Diable divin. (Collège de Pataphysique)

Diagnostic : « Mieux vaut un bon diagnostic qu'un gentil docteur. » (Alfred Sloan président de General Motors)

Dialogue : « Il n'y a pas de dialogue à l'exception des armes. » (Oussama Ben Laden Al-Jazeera Télévision 18 octobre 2003)

Dictature : Une dictature est un pays dans lequel on a pas besoin de passer toute une nuit devant son poste pour apprendre le résultat des élections. (Georges Clemenceau)

Les marxistes prétendent que la dictature, seule - leur dictature bien évidemment - permettrait d'exprimer la volonté populaire. Notre réponse est celle-ci : nulle dictature n'a d'autre objectif que sa perpétuation et elle ne peut conduire qu'à l'esclavage du peuple la tolérant ; la liberté ne peut résulter que de la liberté, c'est à dire de la rébellion du peuple laborieux et de sa libre organisation. (Michel Bakounine, Étatisme et Anarchisme)

Dictature du Prolétariat : "Le peuple veut la paix, mais ce qu'on lui propose est la révolution universelle." (Maurice Barrès Mes Cahiers)

Dictionnaire : J'ai attrapé le dictionnaire dans ma gueule et j'en ai recraché quelques morceaux saignants. Devise véridique pour un écrivain en mal d'amour. (Pierre Driout : Le Parti de mon innocence 11)

« Quand tu seras morte, on t'oubliera. Moi, je serai dans le dictionnaire. » (Alain Soral à sa sœur Agnès)

Dieu : Pour Charles Secrétan, Dieu n'est pas l'être nécessaire mais plutôt l'être libre. Sa nature s'exprime par  : « Je suis qui je veux être. » (Charles Secrétan (1815-1895). Voir aussi  Luigi Pareyson : Être)

Le silence de Dieu permet le bavardage de ses ministres. (Michel Onfray in Traité d'athéologie) "Dieu ne ferme jamais une porte sans en ouvrir une autre." (Proverbe)

Dieu : "Cette sphère intellectuelle dont le centre est partout et dont la circonférence est nulle part, que nous appelons Dieu." (Rabelais)

S'il y avait un Dieu, je n'aimerais pas être ce Dieu, la misère du monde me déchirerait le cœur. (Schopenhauer)

« Dieu n'est pas l'éternité, il n'est pas l'infini, mais il est éternel et infini. Il n'est ni la durée ni l'espace ; mais il a existé de tout temps et sa présence est partout. » (Isaac Newton Principes mathématiques de la philosophie naturelle)

Si Dieu existait, est-ce qu'il y aurait des chauves ? (Woody Allen)

Et même si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Bakounine)

Dieu, s'il existe, il exagère. (Georges Brassens)

«Dieu existe, j'ai marché dedans.» (Anonyme cité par Houellebecq)

Dieu est même s'il n'est pas. (Cioran)

« Dieu était le seul avec lequel il n'avait jamais eu à traiter ou à négocier. » (Francis Scott Fitzgerald : L'étrange histoire de Benjamin Button)

Dieu est diabolique et le Diable divin. (Collège de Pataphysique)

Dieu a bien plus soigné l'homme que la femme. (Edmond et Jules de Goncourt in : Journal)

« Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister. » (Charles Baudelaire)

« Plusieurs chemins mènent à Dieu, j'ai choisi celui de la danse et de la musique. » (Djalâl ad-Dîn Rûmî)

Le Tout-Puissant qui, avec sa toute puissance, n'a inventé rien de plus idéal que des femme qui chient… (Edmond de Goncourt in : Journal - 1887)

L'idée de Dieu est partout, même quand elle est absente. (Paul Janet)

Entre deux hommes qui n'ont pas l'expérience de Dieu, celui qui le nie en est peut-être le plus près. (Simone Weil)

Qui penserait à Dieu s'il n'y avait pas le Mal au monde ? (Simone Weil)

Dieu jouit continuellement par 810 passions différentes qu'il satisfait et développe continuellement. (Charles Fourier)

« Dieu est », dit Huxley. C'est une grave indiscrétion car de qui tiendrait-il cette certitude sinon de Dieu lui-même, lequel semble bien ne pas vouloir qu'on sache qu'il existe s'il faut en croire les innombrables preuves qu'il accumule de son inexistence. (Jean Cocteau Le passé défini)

Si Dieu existait, il faudrait l'abolir (Mikhail Bakounine)

« Si Dieu n'existe pas, tout est permis. » (Dostoïevski)

« Si Dieu n'existe plus, tout est permis. » (Tolstoï)

« Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas. » (Jules Renard)

« Définissez-moi d'abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j'y crois. » (Albert Einstein)

"Le grand Dieu fit les planètes et nous faisons les plats nets." (Rabelais)

Dieu (combattre pour) : Toujours, les hommes qui prétendent combattre pour Dieu sont les plus insociables de la terre ; parce qu'ils croient entendre des messages divins, leurs oreilles restent sourdes à toute parole d'humanité. (Stefan Zweig : Marie Stuart)

Dieu (Don de) : « Chanter est un don de Dieu, et quand les gens me disent que je ne sais pas chanter, c'est un peu comme si ils insultaient Dieu. » « Singing is a gift from God, and when people say I can't sing, it's kind of like insulting God. » ("Fergie" Stacy Ann Ferguson)

Dieu existe : Dieu existe, certes, mais comme une fiction, comme un personnage de roman, une créature utile au déni séculaire de la mort, une béquille nécessaire à la gestion du néant qui nous attend. (Michel Onfray : Abrégé hédoniste)

Dieu (grand) : « Dieu est plus grand que la route la plus longue. » (Jacques Benoist-Méchin in Un Printemps arabe)

Dieu (jaloux) : « Si Dieu est jaloux, il s'ensuit nécessairement que les autres Dieux sont adorés malgré lui : cependant ils le sont par toutes les autres nations. Or pour contenter la jalousie, pourquoi n'a-t-il pas empêché, que les hommes ne rendissent un culte à d'autre Dieu qu'à lui ? » (Julien dit l'Apostat in Défense du paganisme : Contre les Galiléens)

M'bala M'bala

Dieudonné (M'bala M'bala) : Humoriste courageux, politiquement incorrect, atypique et sulfureux, ne gardant jamais la langue dans sa poche, appelant un chat un chat… selon la grande tradition libertaire française. Si je ris franchement à ses boutades, je ne partage pas forcément ses idées, mais je me battrai avec acharnement pour que Dieudonné puisse continuer à les exprimer librement. (Philocrite) Dieudonné

M'bala M'bala et Bertrand Russel = même combat ? « Lascif, libidineux, luxurieux, lubrique, aphrodisiaque, érotomaniaque, irrévérencieux, étroit d'esprit, contraire à la vérité et dépourvu de tout ressort moral. » (Définition de Russell proposée au tribunal par le procureur lors de son procès en 1940, où il fut destitué de son poste d'enseignant au City College of New-York)

« Dieudonné ne me fait pas seulement rire, il me fait aussi réfléchir et désobéir. » (Anatole)

«  …l'humoriste faisant salles combles, récidiviste et prédicateur de la haine… » (Manuel Valls)

Dieux : "Quand les dieux veulent nous punir ils exaucent nos prières." (Oscar Wilde)

Diffamation : « Les intellectuels sont des spécialistes de la diffamation, ce sont fondamentalement des commissaires politiques, des directeurs idéologiques, et ce sont donc eux qui se sentent le plus menacés par la dissidence. » (Noam Chomsky Comprendre le pouvoir, deuxième mouvement)

Différence : « Il n'y a pas de différence plus profonde entre les hommes, ni d'intelligence ni de race, que celle existant entre les malades et les bien-portants. » (Francis Scott Fitzgerald)

« Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente. » (Antoine de Saint-Exupéry Lettre à un otage)

« Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis. » (Antoine de Saint-Exupéry)

Difficile : « Qu'une chose soit difficile doit nous être une raison de plus pour l'entreprendre. » (Rainer Maria Rilke)

"Il faut se tenir au difficile. Tout ce qui vit s'y tient ... Il est bon d'être seul, parce que la solitude est difficile. Il est bon aussi d'aimer; car l'amour est difficile." (Rainer Maria Rilke Lettres à un jeune poète)

Digue : Il faut surveiller la digue jusqu'à la mort. (Jiang Zemin à propos des inondations de 1998 en Chine, Canard Enchaîné 02/09/98)

Dinde : « Deux dindes ne font pas un aigle. » (Vic Gundotra)

Dîner : "Un bon dîner réconcilie tout le monde." "Strange to see how a good dinner and feasting reconciles everybody." (Samuel Pepys Journal)

Diplomate : Fonctionnaire qui te dit d'aller te faire foutre d'une telle façon que tu as très envie d'entreprendre ton voyage. (Georges Duclair)

Diplomatie : « La diplomatie sans les armes est comme la musique sans les instruments. » (« Diplomatie ohne Waffen ist wie Musik ohne Instrumente. ») Frédéric II de Prusse, roi de Prusse et Prince Électeur de Brandebourg.)

Diplôme : « Je n'hésiterai jamais à le déclarer, le diplôme est l'ennemi de la culture. » (Paul Valéry)

« De par le fonctionnement social, les étudiants savent d'avance qu'ils battront monnaie avec leurs diplômes : "La Science est de l'Argent !" peuvent-ils dire en secret. C'est dans leurs rangs que se recrutent les classes dirigeantes, qui sont aussi les classes argentées. » (Elisée Reclus)

Diplôme : « bof… encore un qui est diplômé par ses copains. […] Combien sont-ils dans ce cas, de droite, de gauche, du centre ? Cela explique le "ras le bolisme" des citoyens français qui n'ont que le diplôme de contribuable avec mention ! » (poupamoon internet : 17 septembre 2014 12H51)

Dire : On ne sait ce qu'on voulait dire que lorsqu'on l'a dit. (Joseph Joubert (1754-1824) Pensées)

Direction : On va tous dans la même direction, on prend des chemins différents c'est tout. (Francis Scott Fitzgerald : L'étrange histoire de Benjamin Button)

Diriger : Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles. "Tis the time's plague when madmen lead the blind" (Shakespeare : Le roi Lear Acte 4, Scène 1)

« L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre. » Écouter : (Herbert von Karajan)

Disneyland : Piège à cons mis en place par des souris géantes. (Jef Le Mat)

Dissolution : Il n'y a de solution que dans la dissolution (Collège de Pataphysique)

Divertissement : Mal de l'homme ordinaire qui désire toujours agir et, le plus souvent, de manière frivole, consacrant son temps non seulement au plaisir et au jeu théâtre, cinéma, loto, mais aussi au travail. Le véritable idéal du philosophe est, au contraire, de rester seul dans sa chambre à ne rien faire. (D'après Pascal)

Le divertissement procure à l'homme moderne une évasion indispensable ; quand il est absorbé par la télévision, les vidéos, etc., il peut oublier le stress, l'anxiété, la frustration, l'insatisfaction. Quand ils ne travaillaient pas, les primitifs restaient tranquillement assis pendant des heures à ne rien faire, parce qu'ils étaient en paix avec eux-mêmes et avec leur monde. Mais la plupart des modernes ont besoin d'être constamment occupés ou divertis, faute de quoi ils «s'emmerdent», c'est-à-dire qu'ils deviennent agités, anxieux, irritables. (Theodore Kaczynski : La société industrielle et son avenir, Encyclopédie des Nuisances)

Divorce : Le mariage est la principale cause de divorce??. (Sottisier savant)

Djihadistes : « Si on parvient à convaincre les Chinois que les couilles des Djihadistes sont aphrodisiaques, dans 10 ans ils auront disparu… » (Olivier Fanica)

Docteur : « Mieux vaut un bon diagnostic qu'un gentil docteur. » (Alfred Sloan président de General Motors)

Dodo : Être vieux c'est au mieux : pipi, caca, dodo, miam-miam, glou-glou ! (Philocrite)

Vieillesse : derniers bobos avant l'éternel dodo. (Marc Schweizer : Éloge de la vieillesse)

Dogmes : "Les dogmes sont pour les religions ce que les lois constitutionnelles sont pour l'État." (Adolf Hitler, Mein Kampf chap. X, Les causes de la débâcle)

« L'homme : un animal qui fait de dogmes. » (Gilbert Keith Chesterton)

« La bouse de vache est plus utile que les dogmes. On peut en faire de l'engrais. » (Mao Tse Toung : Le petit Livre rouge)

Doigt : "Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt" (Proverbe chinois)

« Dès que, fille du matin, parut l'aurore aux doigts de rose… » (Homère Odyssée)

Doit : Qui doit, devient. (Paul Klee : Journal)

Domestique : D'être domestique, on a ça dans le sang… (Octave Mirbeau : Journal d'une femme de chambre)

Domestiques : « Mais monsieur Gide, c'est bien simple, si je n'avais plus de domestiques, je n'aurais plus le temps de tricoter pour les pauvres !!!! » (Propos d'une bourgeoise de Genève à l'écrivain. (Van Rysselberghe Cahiers de la Petite Dame 1933)

Les domestiques des petits ménages sont, ou très dévoués, ou plus lamentables encore que ceux qui les emploient. Mais la domesticité des richards (surtout des nouveaux riches, des Juifs, des ambassadeurs, des milliardaires étrangers) quelle collection de dénonciateurs, de bandits, de vicieux, de maîtres chanteurs ! (Paul Morand : Journal inutile)

Domination : La domination n'existe que par le consentement de ceux qui l'acceptent. (Michel Onfray in Abrégé hédoniste)

« Partout où il y a domination, il y a exploitation. Or, nous ne voulons accepter ni la domination ni l'exploitation. » (Bakounine)

Dominer : "Le rôle du plus fort est de dominer, non point de se fondre avec le plus faible, en sacrifiant ainsi sa propre grandeur. Seul, le faible de naissance peut trouver cette loi cruelle." (Adolf Hitler, Mein Kampf chap. XI, Le peuple et la race)

Donner : « Donner aux uns, ça veut dire prendre aux autres. » (Wolinski)

Donner attendrit, recevoir ennuie. (Bertrand Russell)

« Il ne faut pas trop s'aimer pour admettre qu'on vous aime seulement pour ce que vous pouvez donner. » (Eric de Montgolfier)

« On ne donne pas ce qu'on possède, on ne possède que ce que l'on est capable de donner ; sinon on est possédé. » (Abbé Pierre)

Donner (se) : Le diabolique chez les femmes : ce qu'elles appellent se donner, c'est prendre. (Paul Morand Journal inutile)

Dormir : Ceux qui dorment agissent et participent à l'évolution du monde. (Héraclite)

Douce : « Sois douce, ma femme. » (Jacques Boulogne à son épouse "Pépée")

Doute : L'ennui dans ce monde, c'est que les idiots sont sûrs d'eux et les gens sensés pleins de doutes. (Bertrand Russell)

«  […] Il faut sans cesse que je me plonge dans l'eau du doute. » (Wittgenstein dans ses Remarques sur Le Rameau d'or de Frazer)

"Au fond, on ne sait que lorsqu'on sait peu ; avec le savoir croît le doute." (Goethe in Sentences en prose)

"Un doute qui mettrait tout en doute ne serait pas un doute." (Ludwig Wittgenstein De la certitude)

Douter : De ce qu'à moi, ou à tout le monde, il en semble ainsi, il ne s'ensuit pas qu'il en est ainsi. Mais ce que l'on peut fort bien se demander, c'est s'il y a un sens à en douter. (Wittgenstein rapporté par Denis Guedj in Le Théorème du Perroquet)

Dracula : Comme dirait Dracula, j'irais bien boire un cou. (Source : I-Cube-infrequentable.over-blog)

Drapeau : Achille Ouy, le lecteur du Mercure, me raconte ce matin cette histoire. Il vit à Saint-Germain où il est professeur, avec ses deux fils. Comme il n'est pas assez riche pour avoir une bonne, ce sont eux qui tiennent la maison : l'un fait le marché, l'autre la cuisine. L'autre jour, celui qui fait le marché voit chez un commerçant des paquets de sucre : Sucre pour les soldats, le plus nourrissant, le plus fourni en vitamines, chaque paquet orné d'un drapeau tricolore. Il achète un paquet. Le lendemain matin, Achille Ouy le trouve en train de gratter l'étiquette pour l'enlever. Il lui demande ce qu'il fait là et pourquoi il perd son temps à cette bêtise. Le gamin répond : «Je veux voir ce qu'il y a dessous.» Et l'étiquette au drapeau tricolore grattée et enlevée, l'étiquette vraie apparaît: Sucre pour les chiens. «Vous avouerez que c'est fort !» me dit Oury. Je lui ai répondu : «Le drapeau tricolore cache bien d'autres choses…» J'aurais pu ajouter : «Comme tous les drapeaux». (Léautaud : Journal Lundi 9 janvier 1940)

« Quand les drapeaux sont déployés, toute l'intelligence est dans la trompette. » (Stefan Zweig)

« Tous les drapeaux ont été tellement souillés de sang et de merde qu'il est temps de n'en plus avoir, du tout. » (Flaubert Lettre à George Sand 1869)

« Avec le chapeau du cuisinier, nous ferons un drapeau. » "Con la berretta del cuoco, faremo una bandiera." (Giovanni Pascoli)

Dressage : Dans le dressage des êtres humains, l'école n'a rien à envier aux centres de formation spécialisés dans la formation des animaux du cirque. (Faouzi Elmir)

L'entreprise scolaire n'a-t-elle pas obéi jusqu'à ce jour à une préoccupation dominante : améliorer les techniques de dressage afin que l'animal soit rentable ? (Michel Onfray : Antimanuel de Philosophie)

Dreyfus : Si vraiment ce capitaine Dreyfus n'avait aucun vice, n'était ni putassier ni joueur, ce qui explique et pallie les canailleries des catholiques, si le capitaine Dreyfus avait vendu son pays seulement pour placer l'argent en 3%, ce serait vraiment bien juif ! (Edmond de Goncourt Journal 1894)

Driout (Pierre) : Premier blogueur candidat à l'Académie Française.

Pierre Driout

Pierre Driout Le Parti de mon innocence

Drogue (Vendeurs de) : "Ce sont les vendeurs de drogue qui ont raison. Les vendeurs de drogue sont des commerçants astucieux. Connaissant l'attrait de leurs produits, ils sont prêts à en donner des échantillons. Ils savent que les consommateurs reviendront. Cette fois avec de l'argent." (Jason Fried & David Heinemeier Hansson : Rework)

Droit : Le droit n'est plus au service de l'individu mais de ce qui permet de l'asservir. (Michel Onfray in Politique du rebelle)

« En tant que société, nous redécouvrons que la valeur d'un droit ne se mesure pas à ce qu'il cache, mais à ce qu'il protège. » (Edward Snowden)

Droit du sol : "Le droit du sol est l'absurdité qui consiste à dire qu'un cheval est une vache parce qu'il est né dans une étable." (Attribué à Montesquieu)

Droite : "La droite et la gauche, ce n'est pas la même chose" (Pierre Mauroy)

"À part la droite, il n'y a rien au monde que je méprise autant que la gauche." (Pierre Desproges)

"Les gens de droite inventent sans cesse de nouvelles idées, mais quand elles sont usées, les gens de gauche les adoptent." (Mark Twain)

Si la Gauche en avait, on l'appellerait la Droite. (Reiser).

Droits : L'État n'a aucun droit, ce sont les citoyens qui ont des droits. (Julian Assange in interwiew Express-20 mars 2013)

Droits de la femme : Le jour où la femme aura tous les droits, elle perdra tous ses privilèges. (Wolinski)

Droits de l'homme : Ne concerne pas les sans-papiers et les non immatriculés à la Sécurité Sociale. (Alain Badiou)

"Quant aux droits de l'homme, bien évidemment, je n'en avais rien à foutre; c'est à peine si je parvenais à m'intéresser aux droits de ma queue." (Houllebecq : La possibilité d'une île)

"L'unique droit qui reste à un homme n'est-il pas de crever comme il veut… (Stefan Zweig)

"Les droits de l'homme", c'est très bien, mais comment veiller nous-mêmes à ce que nos droits n'empiètent pas sur ceux des autres ? Une société de droits sans frein est incapable de résister aux épreuves. Si nous ne voulons pas nous retrouver dominés par un pouvoir contraignant, chacun doit se mettre lui-même un frein. Aucune constitution, aucune loi ni aucun vote n'assureront par eux mêmes l'équilibre de la société, car le propre des hommes est de poursuivre opiniâtrement leur intérêt personnel. (Soljénitsyne : Comment réaménager notre Russie ?)

Droits du peuple : Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs. (Robespierre)

Duclair (Georges) : Fondateur d'un éminent syndicat patronal, cet inconnu est passé maître dans l'art de la communication. Il peut, d'une seule formule assassine ridiculiser à jamais un ministre, ou, d'un mot d'esprit cruel, forcer un chef d'État à la démission. Georges Duclair

Eau : Si vous buvez un verre d'eau et si vous y trouvez du plaisir, c'est mauvais. (Maurice Barrès : Mes Carnets Voir La Vie intérieure ramenée à son fondement, écrite par un Chartreux et éditée par le Père Tissot )

« Un homme qui ne boit que de l'eau a un secret à cacher à ses semblables. » (Charles Baudelaire)

Consommée avec modération, l'eau ne peut sûrement pas faire de mal. (Mark Twain)

Échansonnes : « Belles personnes – Rayonnez, fleurissez, soyez des échansonnes – De rêve, d'un sourire enchantez un trépas – Inspirez-nous des vers… mais ne les jugez pas ! » (Edmond Rostand Cyrano de Bergerac)

Échec : Le succès n'est qu'un échec raté. (Sottisier gourmand)

« La victoire est brillante, l'échec est mat ! » (Coluche)

« Les échecs fortifient les forts. » (Antoine de Saint-Exupéry Vol de nuit)

Clairvoyant : « Pour le clairvoyant l'échec est le seul but acceptable. » (Thomas-Edward Lawrence)

Échecs : Les fous sont aux échecs les plus proches du roi. (Goethe)

"Vouloir jouer aux échecs contre soi-même est aussi paradoxal que vouloir marcher sur son ombre." (Stefan Zweig)

Échouer : "Échouer, c'est avoir la possibilité de recommencer de manière plus intelligente." (Henry Ford)

« J'ai goûté du libre arbitre, et n'en ai plus voulu; de l'autorité, et je n'en ai pas voulu; de l'action, je n'ai pas voulu non plus, ni de la vie intellectuelle; ni de la réceptivité; ni des batailles spirituelles. Tout a échoué. » (Thomas-Edward Lawrence)

Éclats de rire : « Battons-nous à coups d'éclats de rire. » (Mouna Aguigui)

École : L'école et les méthodes pédagogiques ne sont pas autre chose qu'une sorte de dressage des enfants en bas âge appelés à former plus tard ce que l'on appelle l'esprit public ou l'opinion populaire d'une collectivité ou d'une nation. Les chantres de l'humanisme et les philanthropes veulent faire croire que l'école est là pour faire le bonheur des hommes alors qu'elle est en réalité un lieu concentrationnaire chargé de former des troupeaux humains à marcher et à être contents à marcher. (Faouzi Elmir) Techniques modernes de manipulation mentale ou la propagande totale

Éloge de la transmission

Victor Hugo

Victor Hugo : « Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons »

« Aux États-Unis, il y a plus de prisons que d'écoles…, plus de prisonniers que d'exploitants agricoles. » (Human Rights Watch)

École : « L'école devrait toujours avoir pour but de donner à ses élèves une personnalité harmonieuse, et non de les former en spécialiste. » (Albert Einstein)

« Pour moi, la pire chose semble être une école reposant principalement sur la peur, la force et l'autorité artificielle. Un tel traitement détruit les opinions solides, la sincérité et la confiance en soi des élèves et produit un sujet servile. » (Albert Einstein)

École actuelle : « L'école actuelle fabrique des crétins à la chaîne, c'est-à-dire des incultes portés par la seule immédiateté de leurs désirs marchands. » (Alain de Benoist) Boulevard Voltaire)

« Aujourd'hui, l'école ne reproduit plus les inégalités, elle les aggrave. » (Jean-Paul Delahaye)

« La seule chose qui compte aujourd'hui, c'est que les gosses ne s'ennuient pas, que tout soit joyeux, facile. On a créé des générations qui n'ont pas l'amour du travail. On en fait de la main-d'œuvre docile pour les patrons, et des consommateurs qui disent oui à tout. » (Christine Tasin)

Grandes Écoles : « Quand j'ai entamé ma première expérience professionnelle, je n'ai rien retrouvé de ce que j'avais appris. Les grandes écoles nous préparent peut-être à devenir de hauts fonctionnaires, mais certainement pas à devenir de bons entrepreneurs. Quand je suis entré chez Michelin, les gens savaient que j'étais polytechnicien et ingénieur des Mines ; cela permet de bénéficier d'un a priori favorable, mais tout est à construire, tout est à apprendre. » (Carlos Ghosn in Citoyen du monde)

Écologie : « Une incroyable inconscience règne dans le domaine de l'avenir écologique de l'agriculture, mais aussi dans celui de la médecine. Ceux qui ont voulu élever la voix contre l'utilisation irréfléchie de substances toxiques ont été réduits au silence et discrédités de manière infamante. » (Konrad Lorenz)

Économie : Livrez l'économie aux économistes et c'est l'échec assuré ; au mieux le gosplan au pire le goulag… (Pierre Driout)

« Il n'y a pas un seul exemple dans l'histoire d'une économie gérée par un État qui ne se soit conclue autrement que par la faillite et la tyrannie. » (Charles Gave)

« L'utilité de la science économique consiste à mettre en scène les ignorances des uns et des autres… car les secrets de la forme échappent à toute économie qui n'est jamais qu'un résultat visible d'un échange secret entre l'énergie et l'information. Le sens secret de l'économie est cette forme impassible qui transforme les choses sans le consentement de l'être. C'est le nombre suprême… règle d'or que seuls connaissent les initiés. » (Pierre Driout)

« Dans une société socialiste, l'économie n'est qu'un des moyens de la politique. » (Jean-François Revel)

« L'économie privée est devenue une plante exotique avec des caractéristiques chinoises dans le jardin du socialisme. » (Xi Jinping)

« Au point de vue de la science économique, une chose est utile dès que l'on peut s'en servir pour n'importe quoi, et qu'elle est généralement demandée. Une chose est rare, dès qu'il n'y en a point dans le monde en quantité indéfinie, et qu'elle n'est offerte à la demande générale qu'en quantité limitée. » (Léon Walras : L'économie politique et la justice, 1860)

Économiste : Expert qui saura demain pourquoi ce qu'il a prédit hier n'est pas arrivé aujourd'hui. (Dico de Desproges et Coluche)

Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut continuer à l'infini dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. (Kenneth Boulding)

« Il n'y a que les fous et les économistes pour croire que nous allons pouvoir croître à l'infini. » (Piero San Giorgio paraphrasant Kenneth Boulding, in Rapport de brigade 2013, 15 février 2013, La Salle de Musique de La Chaux-de-Fonds, puis sur Internet, dans Site de l'armée suisse, paru 15 février 2013)

Il ne faut donc pas croire que, parce que l'on est économiste, on comprend forcément comment fonctionne une équation ! (Paul Jorion  Penser l'économie autrement)

Les économistes ont raison, disait un homme de bourse : le capital est du travail accumulé. Seulement, comme on ne peut pas tout faire, ce sont les uns qui travaillent et les autres qui accumulent. (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

« Il n'y a point de médecins ni de chirurgiens qui voyant des maladies ou des blessures se prennent à pleurer et à gémir ; s'il y en a, ce ne sont pas les meilleurs. Et de même, en présence des plaies de la société, l'économiste doit savoir rester calme, faire taire ses émotions au profit du succès de ses études, enfin quitter, quand une fois il l'a parcouru dans tous les sens, le champ de la réalité impressionnante, pour s'élever jusqu'au domaine de la froide abstraction qui est aussi celui de la science. » (Léon Walras : L'Économie politique et la justice, 1860)

Écosser : Madame ! N'achetez pas de tissu écossais. Écossez vous-même vos tissus ! (Francis Blanche)

Écouter : « Savoir écouter est un art. » (Épictète)

Écrire : Une façon de parler sans être interrompu. (Jules Renard)

Vivre, c'est s'occuper de la merde. Écrire, c'est la remuer. (Richard Millet)

On n'écrit pas parce que l'on a quelque chose à dire mais parce qu'on a envie de dire quelque chose. (Cioran)

Ce que j'écris de mieux aujourd'hui, c'est ce que j'écris avec le moins d'effort. (André Gide : Journal- 1918)

Il y a une grande jouissance de mélancolie savoureuse à considérer le peu de prix de ce qu'on écrit. (Paul Léautaud)

Un membre de l'Académie écrit comme on doit écrire. Un homme d'esprit écrit comme il écrit. (Sainte-Beuve cité par Paul Léautaud dans son Journal 1955)

Prendre par le cou l'idée fuyante et lui écraser le nez sur le papier. (Jules Renard)

S'il ne se passe rien, écris pour le dire.?(Cicéron)

« On écrit toujours trop. Quelques phrases suffisent. » (Héraclite)

« J'écris dans l'espoir d'atteindre un état de sérénité où je n'aurai plus envie d'écrire. » (Paul Desalmand)

Écrire (savoir) : « Pour savoir écrire, il faut avoir lu, et pour savoir lire, il faut savoir vivre. » (Guy Debord)

Écritures : Livres sacrés de notre sainte religion, à ne pas confondre avec les récits profanes et mensongers sur lesquels sont fondés toutes les autres croyances. (Ambrose Bierce)

Écrivain : Un écrivain est fait pour décevoir son public. (Pierre Driout : Le Parti de mon innocence)

Un bon écrivain est un bon mineur… un sapeur de l'indicible ! (Pierre Driout)

Un écrivain consomme des mots ; pas des objets pré-fabriqués. C'est un artisan de l'indicible et pas un vendeur de savonnettes à vilains … (Pierre Driout : Le Parti de mon innocence 15)

Un chien vivant vaut mieux qu'un écrivain mort. (Paul Léautaud)

L'écrivain a toujours réponse et l'éditeur a toujours tort ! (Jean-Pierre Sicre)

«Mais il faudrait avoir quelque coercition des lois contre les écrivains ineptes et inutiles, comme il y a contre les vagabonds et fainéants. On bannirait des mains de notre peuple et moi et cent autres. Ce n'est pas moquerie. L'écrivaillerie semble être quelque symptôme d'un siècle débordé.» (Montaigne Essais, III, 9)

Nulle part, aucun régime n'a jamais aimé ses grands écrivains, seulement les petits. (Alexandre Soljénitsyne)

Écrivaine : Auteure vaine et sans talent. (Pierre Genève).

Édition : « Non, ce n'est pas l'édition qui est malade, ce sont les éditeurs. Jamais les livres ne se sont si bien vendus, et ils se vendraient deux fois mieux encore, si on ne publiait pas n'importe quoi. » (Jean-Jacques Pauvert)

Éducation : L'éducation a considérablement facilité la guerre totale. En raison du fait que les gens savent lire, alors que les éducateurs se sont ingéniés à les empêcher de penser, la sauvagerie guerrière peut être propagée beaucoup plus facilement qu'autrefois. (Bertrand Russel : Lettre à Julian Huxley, 10 mars 1963)

« Parmi les dangers qui menacent l'humanité actuelle, il n'en est pas un qui ne résulte en dernière instance de la surpopulation, de même qu'il n'en est pas un qui puisse être évité autrement que par l'éducation. » (Konrad Lorenz in Sauver l'Espoir "Formule lapidaire d'un ami turc")

« Les excès du système de compétition et de spécialisation sous le fallacieux prétexte d'efficacité assassinent l'esprit, interdisent toute vie culturelle et suppriment même les progrès dans les sciences d'avenir. Il importe enfin, pour la réalisation d'une parfaite éducation, de développer l'esprit critique… Or, la surcharge de l'esprit, par le système des notes, entrave et transforme nécessairement la recherche en superficialité et absence de culture. (Albert Einstein)

« L'instruction est à mes yeux la moindre partie de l'éducation. » (John Locke)

« La bonne éducation consiste à cacher tout le bien que nous pensons de nous-mêmes et le peu de bien que nous pensons des autres. » (Mark Twain)

« Notre éducation devait tendre avant tout à nous faire respecter l'ordre existant comme le plus parfait, l'opinion du maître comme infaillible, la parole des pères comme irréfutable, les institutions de l'État comme ayant une valeur absolue et éternelle. » (Stefan Zweig)

« L'histoire de l'humanité devient de plus en plus une course de vitesse entre l'éducation et la catastrophe. » "Human history becomes more and more a race between education and catastrophe." (H.G. Wells in The Outline of history)

« L'éducation ne consiste pas à obtenir des réponses "justes" mais à décider si une réponse est "bonne". » (Bill Gates in La Route du futur)

« L'éducation passe avant l'instruction : elle fonde l'homme. » (Antoine de Saint-Exupéry in Carnets)

Effets : "Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes" (Bossuet)

Efficacité : « Le cynisme détruit l'efficacité. » (Maurice Allais)

Effusion : « Faire l'amour, c'est une tentative désespérée de deux êtres distincts pour s'anéantir l'un dans l'autre par une sorte de fusion qui n'est qu'effusion. » (Marcel Jouhandeau: Que l'amour est un)

Égalité : La meilleure chance de bonheur que le monde ait jamais entrevue a été gâchée parce que la passion de l'égalité a détruit l'espoir de la liberté. (John Emerich Edward Dalberg lord Acton)

«  Égalité : à chacun sa bombe et ses généraux. » (Mouna Aguigui)

« Si l'on en fait un absolu, l'égalité est une absurdité puisqu'elle est radicalement étrangère à la nature. » (Abbé Pierre)

« La royauté est anéantie,la noblesse et le clergé ont disparu, le règne de l'égalité commence. » (Robespierre)

« La soif d'égalité n'est souvent qu'une forme avouable du désir d'avoir des inférieurs et pas des supérieurs. » (Gustave Le Bon, Aphorismes du temps présent)

« Si l'égalité n'était qu'une utopie, elle serait peut-être supportable, bien que dangereuse. Mais elle est la négation de la vie. » (Raymond-Léopold Bruckberger, Ce que je crois)

« L'égalité ne peut régner qu'en nivelant les libertés, inégales de leur nature. » (Charles Maurras, L'Étang de Berre, 1915.)

« La démocratie ne peut se manifester que par le règne des plus forts, des meilleurs parmi le peuple, pour la simple raison que, dans ce bas monde dont le nom est : lutte pour la puissance, l'égalité n'existe pas. » (Ladislav Klima, Le Monde comme conscience et comme rien)

« Ceux qui prétendent combiner culture et égalité, éducation et égalité, et introduire l'égalité ou seulement de l'égalité dans la culture ou l'éducation, s'abusent eux-mêmes ou abusent les autres, ou les deux, car il y a une incompatibilité radicale, fondamentale, insurmontable, entre ces domaines, ces champs ou ces valeurs. L'égalité est aussi absente de la culture qu'elle l'est de la nature. Les plus belles proclamations ne peuvent que reconnaître, ou imposer, ou prétendre imposer, une égalité en droit ou une égalité de droits ; et cette attitude est un héroïque, un magnifique défi à tout ce qui s'observe dans la nature et entre les hommes. […] L'égalité est une contrainte que s'imposent à grand mal certaines civilisations, en général contre leurs plus anciennes traditions et contre leurs instincts. » (Renaud Camus : La grande déculturation)

Égaux : « Les hommes n'étant pas dotés des mêmes capacités, s'ils sont libres ils ne seront pas égaux, et s'ils sont égaux c'est qu'ils ne sont pas libres. . » (Alexandre Soljenitsyne)

« Nous naissons tous égaux dans le monde virtuel ! » (Bill Gates in La Route du Futur)

Église : Boire, manger, coucher ensemble, c'est mariage ce me semble. Mais il faut que l'Église y passe. (Antoine Loysel (1536-1617)

De quoi vivrait l'Église, si ce n'est du péché de ses fidèles ? (Adolf Hitler)

Égoïste : Celui qui ne pense pas à moi. (Oscar Wilde)

Celui à qui il n'est jamais venu à l'esprit qu'il pourrait en être un. (Freud)

Ehrenbourg (Ilya) : «Tuez, massacrez tout ! Il n'y a pas un Allemand innocent ! Ni parmi ceux qui vivent ni parmi ceux qui naîtront demain. Suivez l'ordre du camarade Staline. Écrasez pour toujours la bête fasciste dans son repaire ! Violentez l'orgueil racial des femmes de Germanie ! Emparez-vous d'elles comme d'un butin légitime ! Tuez, soldats intrépides de l'Étoile rouge !» (Ilya Ehrenbourg - Écrivain juif ukrainien, membre du Comité directeur du Conseil mondial de la paix Appel aux soldats russes lors de leur entrée en Allemagne)

Einstein

Albert Einstein et sa femme Mileva

Einstein (Albert) : «Mon fils est le seul problème qui demeure sans solution.» (A propos de son fils Eduard (1910-1965), rapporté par Laurent Seksik)

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. »

« Ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique : ce ne peut être que par erreur qu'ils ont reçu un cerveau, une moelle épinière leur suffirait amplement. » (Albert Einstein : Extrait de Comment je vois le monde)

« Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue. » (Albert Einstein)

« Pose ta main sur un poêle chaud pendant une minute, et cela te semblera une heure. Assieds-toi à côté d'une jolie fille pendant une heure, et cela te semblera une minute. C'est çà la Relativité. (Einstein)

« Je ne pense jamais au futur. Il vient bien assez tôt. (Albert Einstein, interview sur le paquebot Belgenland, 1930.)

« – Ce que j'admire le plus dans votre art, dit Albert Einstein [à Chaplin] c'est son universalité. Vous ne dites pas un mot, et pourtant… le monde entier vous comprend. »
« – C'est vrai, réplique Chaplin. Mais votre gloire est plus grande encore : le monde entier vous admire, alors que personne ne vous comprend. »
(Source : Web)

Élastique : Il s'est pendu avec un élastique, on l'a retrouvé érasé au plafond. (Coluche Le Belge)

Électeur : « Une chose m'étonne prodigieusement, j'oserai dire qu'elle me stupéfie, c'est qu'à l'heure scientifique où j'écris, après les innombrables expériences, après les scandales journaliers, il puisse exister encore dans notre chère France (comme ils disent à la Commission du budget) un électeur, un seul électeur, cet animal irrationnel, inorganique, hallucinant, qui consente à se déranger de ses affaires, de ses rêves ou de ses plaisirs, pour voter en faveur de quelqu'un ou de quelque chose. » (Octave Mirbeau)

« Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que les bêtes, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des Révolutions pour conquérir ce droit. » (Octave Mirbeau : La Grève des électeurs)

« Surtout, souviens-toi que l'homme qui sollicite tes suffrages est, de ce fait, un malhonnête homme, parce qu'en échange de la situation et de la fortune où tu le pousses, il te promet un tas de choses merveilleuses qu'il ne te donnera pas et qu'il n'est d'ailleurs pas en son pouvoir de te donner. » (Octave Mirbeau : La Grève des électeurs)

« Cent pour cent des électeurs veulent élire des imposteurs et imposer leurs dictateurs. » (Anatole)

Élection : « C'est le problème avec une élection : on a toujours le choix entre une poire à lavement et un sandwich au caca. » (Pytheas, blogueur, 5/3/10 4:18 PM Pytheas South Park

« Depuis 200 ans, l'élection permet aux riches d'acheter le pouvoir, (et donc de ne plus payer d'impôts, de mener durablement une politique de chômage, de bas salaires et de gros profits) et ils appellent ça le "gouvernement représentatif". » (Étienne Chouard Le Plan C)

Élection présidentielle : « Dans une élection présidentielle, les jeux ne sont jamais faits. Il y a toujours une place pour l'inconnu, la surprise, l'audace personnelle… » (François Mitterrand in Benhamou : Le dernier Mitterrand)

Élections : L'U.R.S.S. nous a pris Maurice Thorez
Votez de Gaulle, il nous le rendra
(Slogan proposé par le commandant Loustaunau-Lacau pour les élections de 1951)

Électricité : « Si votre haine pouvait être transformée en électricité, cette dernière éclairerait le monde entier. » (Nikola Tesla)

Électrocuter : « Si tous les gens du monde voulaient bien se tenir par la main... ce serait bien plus facile pour les électrocuter. » (Anonyme)

Élégance : « À force de ne pas parler des choses, par élégance, on ne dit rien, et on l'a dans le cul ! » (Louis Ferdinand Céline)

Élevage : Charles Jacque, le "Raphaël des cochons" s'est intéressé à l'élevage de la volaille. (Olivier Fanica)

« On nous élève comme des saintes puis on nous livre un jour comme des pouliches. » (George Sand)

Élèves : « Soyez élèves avant d'être maîtres. » (Mao Tse Toung)

Eliot Thomas Stearns) : Eliot se définit lui-même comme «classique en littérature, royaliste en politique et catholique en religion.» (Laurent Terzieff Cahiers de Vie)

Élite : La vraie liberté n'est qu'à l'usage de l'élite, et l'élite n'est qu'une partie infime de la société. (Paul Léautaud in Journal 1932)

Élocution : C'était [les de Villiers] la famille du monde la plus mal organisée pour l'élocution, et c'était une famille où tout le monde parlait toujours : la maman grasseyait en nasillant ; le papa susseyait et bégayait ; le fils aîné bredouillait, et sa sœur bégayait et susseyait en zézeyant [sic] pour faire la jolie mignonne. (Maurice Cousin de Courchamps : Souvenirs de la marquise de Créquy, VI, 13)

Élus : « Les élus sont des tapettes, des lopettes. On peut s'essuyer les pieds dessus. » (Édouard Martin, délégué de la CFDT d'Arcelor Mittal à Florange, en 2013)

Élysée : « François Hollande, le petit bolchévique de l'Élysée » (Gérard Depardieu)

Emballement : S'il y a emballement, c'est qu'il y a quelque chose à emballer, qui donne matière à emballage. (Jean-François Lyotard)

Embrase : Qui trop embrase, mal éteint (Collège de Pataphysique)

Embrasser : Péter une bise.

Embrocher : J.S. Stavorinus, raconte « Comment on embrochait les condamnés à Batavia, et comment le supplicié, traversé par un épieu de fer du sacrum à la nuque, attendait parfois une semaine que la gangrène vînt mettre fin à ses souffrances. Ce châtiment cruel était malheureusement nécessaire, "ajoutait-il", dans un pays au peuple perfide. » (J.S. Stavorinus, chef d'escadre des Provinces Unies : Voyage à Batavia, à Bantam et au Bengale. - 1768)

Émigration : Les hommes politiques qui appellent à continuer une politique d'émigration vers un pays sans ressources naturelles suffisantes comme la France … sans ressources énergétiques notamment … sont des criminels de guerre. (Pierre Driout Le Parti de mon innocence 15)

Emmerder : Je suis beaucoup trop payé pour ce que je fais, mais pas assez pour ce que je m'emmerde. (Daniel Pennac)

Empêcher : Celui que tu empêcheras de mourir t'empêchera de vivre. (Proverbe roumain selon Paul Morand)

Empêcher de penser : L'éducation a considérablement facilité la guerre totale. En raison du fait que les gens savent lire, alors que les éducateurs se sont ingniés à les empêcher de penser, la sauvagerie guerrière peut être propagée beaucoup plus rapidement qu'autrefois. (Bertrand Russell Lettre à Julian Huxley, 1963)

Qui peut et n'empêche pèche. Antoine Loysel (1536-1617)

Emprisonner : Ô gouvernants bourgeois à la poigne cruelle
Emprisonnez les gens, faites en des martyrs,
Tuez si ça vous plaît toutes les hirondelles,
Vous n'empêcherez pas le printemps de venir.
(Gaston Couté)

Emprunt : Bon gré mal gré la France s'est éprise de son banquier, comme une jeune fille sans dot s'éprend d'un barbon pelliculeux. Que voulez-vous, il nous faut emprunter pour rembourser un emprunt antérieur ! C'est sans doute pourquoi l'État se permet parfois des erreurs de gestion qui vaudraient à chacun de nous six mois de prison ferme. (André Santini : Ces imbéciles qui nous gouvernent)

ENA : L'ENA est un vaste poulailler où la droite dépose ses œufs. (Bêtisier savant)

Encore : Titre d'un séminaire de Lacan sur la jouissance.

Enceinte : « Épouser une fille qu'on a mise enceinte, c'est comme chier dans son chapeau et le remettre sur sa tête. » (Samuel Pepys rapportant un propos de Sydney Montagu)

Encule : Mais si quand j'avance, tu recules,/ Comment veux-tu que je t'encule. (Chanson de corps de garde)

Enculer : « L'islam ne pouvait naître que dans un désert stupide, au milieu de bédouins crasseux qui n'avaient rien d'autre à faire - pardonnez-moi - que d'enculer leurs chameaux. » (Michel Houellebecq, Plateforme, Flammarion, 2001)

« Le pèlerinage ne s'achève pour le chamelier que lorsqu'il a enculé son chameau.  » (Rejeb ben Sahli)

« en France on est jamais constipés! on aime, disons qu'on adore se faire enculer tous les 5 ans aux présidentielles, et tous les 6 ans aux législatives… on devrait intituler l'UMP l'union maritale des possédés… et le PS de Parti suceur…de ce que vous pensez !! » Internaute : hano 09/01/2015

Endoctrinement : L'endoctrinement est à la démocratie ce que la coercition est à la dictature. (Noam Chomsky)

Endormir : Pour s'endormir, un mouton ne peut compter que sur lui-même. (Sottisier gourmand)

Énergie : Toute énergie exceptionnelle est inspirée par une dose exceptionnelle de vanité. (Bertrand Russell Autobiographie)

« Toute croissance économique exponentielle ou toute croissance consommatrice d'énergie dans un espace limité mène fatalement à la catastrophe. » (Konrad Lorenz Sauver l'Espoir Entretiens avec Kurt Mündl)

"Je crois que si on pouvait transformer la connerie en énergie, nous n'aurions plus aucun problème d'approvisionnement." (Jean-Pierre Petit)

« L'énergie n'est pas pitoyable. » (Doris Lessing : Le carnet d'or)

Enfant : Ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets. (Sartre)

…j'assimile à un crime l'action de mettre des êtres au monde... (Journal de Léautaud - 1927)

« L'enfant est un fruit qu'on fit. » (Leo Campion)

« Un enfant c'est inoubliable. Grâce à moi, moi tout seul, ceux qui m'ont engendré n'oublieront jamais Moreno Roland ! » (Roland Moreno)

Enfants : Très peu de parents sont dignes d'élever leurs enfants. (Paul Morand)

« Les enfants, c'est comme les pets, on supporte surtout les siens. » (Frédéric Dard)

« Les enfants, j'aimerais mieux en commencer cent que d'en terminer un. » (Princesse Mathilde in : Mes Cahiers de Maurice Barrès)

« Ces enfants dont je n'ai pas voulu, s'ils savaient le bonheur qu'ils me doivent ! » (Cioran)

Delacroix n'aimait pas les enfants. « Je me souviens fort bien », disait-il à Baudelaire, « quand j'étais enfant, j'étais un monstre. » […] « La connaissance du devoir ne s'acquiert que très lentement; ce n'est que par la douleur, le châtiment et par l'exercice progressif de la raison que l'homme domine peu à peu sa méchanceté naturelle. » (Eugène Delacroix, relaté par Maurice Barrès dans Mes Cahiers)

Enfer : «Enfer n'existe pas. STOP Pouvez vous dissiper STOP Prévenez Claudel STOP Amitiés GIDE» (Télégramme-farce adressé par Roger Nimier à François Mauriac après la mort d'André Gide)

« L'enfer, cette inclémence, est la première institution chrétienne. » (Marcel Jouhandeau Algèbre des valeurs morales)

« L'enfer c'est les nôtres. » (Paul Desalmand)

L'enfer est vide, les diables sont parmi nous. – Hell is empty, the devils are here. (Shakespeare)

Engagement : « S'il y a du temporel dans la vie, il y a du spirituel dans l'engagement. » (Edwy Plenel : Secrets de jeunesse)

« Nous n'avons pas envie de nous engager. Nous n'avons pas l'esprit de sacrifice. Nous n'avons pas le sentiment du devoir. Nous n'avons pas le respect des cadavres. Nous voulons vivre. Est-ce si difficile ? Le monde sera bientôt aux mains des polices secrètes et des directeurs de conscience. Tout sera engagé. Tout servira. Mais nous. ? nous ne voulons servir à rien. » (Jean-Jacques Pauvert)

Engendrer : « Nous nous torturons avec l'héréditaire remords de la luxure qui nous a engendrés. » (Thomas-Edward Lawrence)

Engloutissement : C'est une chose tragique, l'eau qui se referme avec calme sur un engloutissement. (Maurice Barrès in Mes Cahiers 1920)

Engraisser : C'est l'œil du maître qui fait engraisser le cheval. (Plutarque)

Enivrer : Un homme qui craint de s'enivrer ne jette pas son vin, il le mélange. (Plutarque)

Enjuiver : « Le péché, tel qu'on le considère aujourd'hui, partout où le christianisme règne ou a jamais régné, le péché est un sentiment juif et une invention juive c'est l'arrière-plan de toute morale chrétienne, et de ce point de vue le christianisme visait à "enjuiver" le monde entier. » (Nietzsche Le Gai Savoir)

Ennemi : L'ennemi est bête, il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui. (Pierre Desproges)

« Votre ennemi est le meilleur professeur. !» (Dalaï Lama)

« Si tu vaincs un ennemi, il sera toujours ton ennemi. Si tu convaincs un ennemi, il deviendra ton ami. » (Morihei Ueshiba)

Ennemis : Trop d'ennemis, trop d'honneur. (Proverbe italien)

« Plus de morts, moins d'ennemis. » (Charles IX, la nuit de la Saint-Barthélémy.)

«Souviens-toi, si tu n'as pas au moins cinquante pour cent d'ennemis parmi tes connaissances, tu n'es rien du tout !» (Dr Albert Schweitzer à Jean-Pierre Willem)

«S'il n'y a pas d'ennemis, il faut en créer, les dénoncer et les punir». (Jacob Agranov)

« Quand on a des ennemis, je ne connais qu'un bon moyen d'en être vengé, c'est de vivre plus longtemps qu'eux. » (Joseph Fiévée Correspondance avec Bonaparte)

Ennuis : Qu'est-ce qu'on s'embêterait sur terre, s'il n'y avait pas les ennuis ! (Paul Morand)

« Les ennuis, c'est comme le papier hygiénique, on en tire un, il en vient dix. » (Woody Allen)

Ennuyé : « Le monde est ennuyé de moy,/ Et moy pareillement de luy. » (Charles d'Orléans)

« En amour, il y en a toujours un qui souffre et l'autre qui s'ennuie. » (Balzac)

Enrichi : « Enrichies, les vieilles putes se rachètent en devenant dames patronnesses. » (Pierre Genève)

Enrichissez-vous : La politique de Carthage. « C'est le "enrichissez-vous". Vous n'avez plus autre chose. Il faut accepter cela comme un fait et organiser la richesse. Il faut gaver la démocratie. Allier la démocratie et la ploutocratie, et pour cela faire des affaires. On voit son plan : une société sans idéal, purement matérialiste; il n'aspire qu'à dire au peuple : tu auras du cinéma, des bons dîners, des filles… Et pour leur donner cela, ce financier fera de la finance cosmopolite tant que cela durera. Le monde a déjà connu cela. Panem et circenses. Ça été la conception de Rome dans sa décadence. Gaver le peuple pour qu'il n'attaque pas les hautes classes qui ne sont elles-mêmes que des organes de jouissance. » (Maurice Barrès Mes Cahiers)

Enseignement : L'enseignement pédagogique est fait pour les paresseux, pour les esprits sans curiosité, pour les individus qui resteraient complètement ignares si on ne leur apprenait pas quelque chose de force, pour ainsi dire. II n'y a que l'élite qui compte, et l'élite ne se constitue pas avec des diplômes. Elle tient à la nature même de certains individus, supérieurs aux autres de naissance, et qui développent cette supériorité par eux-mêmes, sans avoir besoin de l'aide d'aucuns pédagogues, gens, le plus souvent, fort bornés et fort nuisibles. (Paul Léautaud)

Enseigner : « Celui qui peut, agit. Celui qui ne peut pas, enseigne. » "He who can, does. He who cannot, teaches." (George Bernard Shaw)

« Celui qui sait fait, l'ignorant… enseigne. » (Maxime Laguerre Un autre regard sur l'Éducation)

Entendement : « Il est difficile de donner de l'entendement à qui n'a pas la volonté d'en avoir, et encore plus de donner la volonté à qui n'a point d'entendement. » (Balthazar Gracián)

Enterrement : Je ne vais qu'à l'enterrement de ceux qui viennent au mien. (Calino)

Le philosophe Demonax interrogé un peu avant sa mort, de quelle façon il désirait être enterré, répondit : « Amis, ne vous mettez point en peine de cela. Qu'il vous suffise que la putréfaction et l'ordure me servent de tombeau. » Surpris de cette réponse l'un d'eux dit : « Seriez-vous content, que votre corps servît de pâture aux corbeaux et aux chiens ? »« Pourquoi non » répliqua Demonax, « est-ce une si grande faute, qu'ayant cherché à faire du bien aux hommes durant ma vie, mon corps fît face aux bêtes après ma mort ? »

Enthousiasme : "L'enthousiasme est à la base de tout progrès." (Henry Ford)

« Ce que je sais faire le mieux, c'est partager mon enthousiasme. » (Bill Gates)

« L'armeacute;e est la meilleure sauvegarde contre lÕenthousiasme. » (Thomas-Edward Lawrence)

Entre-deux : Situation de l'homme qui, tel Pascal, entrevoit les océans boréal et austral des deux infinis : le petit et le grand.

L'homme est infiniment grand par rapport à l'infiniment petit et infiniment petit par rapport à l'infiniment grand qui le réduit presque à zéro. (Jankélévitch)

Entreprendre : « Qu'une chose soit difficile doit nous être une raison de plus pour l'entreprendre. » (Rainer Maria Rilke)

Entrepreneur : « Le patronat défend l'entrepreneur comme la corde soutient le pendu. » (Jean-Marie Le Pen, Premier Mai 2008)

Entreprise : « Si une entreprise dépend de ses brevets, c'est qu'elle n'innove pas ou alors qu'elle n'innove pas assez rapidement. » (Elon Musk)

Entropie : La jeunesse se dissipe, elle obéit au principe d'entropie. La vieillesse concentre, cristallise, elle préside au principe de la néguentropie. (Marc Schweizer : Éloge de la vieillesse)

« Cent ans plus tôt Ludwig Boltzmann, un physicien autrichien qui en introduisant dans la thermodynamique les méthodes de la statistique avait réussi à traduire en termes mathématiques le concept d'entropie c'est-à-dire de chaos, l'avait bien dit. Le chaos, avait-il dit, est la tendance inéluctable et irréversible de toute les choses : de l'atome à la molécule, des planètes aux galaxies, de l'infiniment petit à l'infiniment grand. Son but est exclusivement destructeur et gare à qui le combat pour mettre de l'ordre dans le désordre, donner un sens à ce qui n'en a pas : au lieu de diminuer ou de s'affaiblir, il augmente. Parce qu'il absorbe l'énergie qu'on dépense dans l'effort de combattre : l'énergie de la vie. Il la mange, il se sert d'elle pour arriver plus vite au stade final qui est la destruction ou plutôt l'autodestruction complète de l'Univers. Et il gagne toujours. Toujours. Elle tenait en une équation de cinq lettres, l'atroce sentence : S = K ln W. Entropie égale à la constante (de Boltzmann) multipliée par le logarithme naturel des probabilités de distribution. (…) celle-là était la formule de la mort ! Car elle soutenait que la Vie est l'instrument de la Mort, l'aliment de la Mort… (Oriana Fallaci InchAllah)

Épargne : L'épargne est une bonne chose surtout si vos parents l'ont faite pour vous. (Winston Churchill)

Épictète : « Un combat entre une jolie fille et un jeune philosophe débutant est un combat inégal. Cruche et pierre, comme on dit, ne vont pas ensemble. » (Extrait des Entretiens d'Épictète)

Épinards : « Les hommes sont sortis de terre comme les épinards. » (Empédocle)

Épitaphe : Inscription sur une tombe, démontrant que les vertus acquises par le trépas ont un effet rétroactif. (Ambrose Bierce)

Épistémologie : Et pisse tes mots logiques (Collège de Pataphysique)

Époque : Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles. "Tis the time's plague when madmen lead the blind" (Shakespeare : Le roi Lear)

Épouse : Il faut ne choisir pour épouse que la femme qu'on choisirait pour ami, si elle était un homme. (Joseph Joubert (1754-1824) Pensées)

Épouser : Autrefois on épousait une femme et puis on ne s'en occupait plus. On savait que c'était pour la vie, on était tranquille. (Alfred Capus)

Épouser une fille : « Épouser une fille qu'on a mise enceinte, c'est comme chier dans son chapeau et le remettre sur sa tête. » (Samuel Pepys in Journal reprenant une expression de Sydney Montagu)

Épouvante : "Le silence éternel de ces espaces infinis m'épouvante." (Pascal)

Épreuves : Dans les épreuves cruciales, la cigarette nous est d'une plus grande aide que les Évangiles. (Cioran : Syllogismes de l'amertume)

Équation : « La politique c'est éphémère mais une équation est éternelle. » (Albert Einstein)

Il ne faut donc pas croire que, parce que l'on est économiste, on comprend forcément comment fonctionne une équation ! (Paul Jorion  Penser l'économie autrement)

Équilibre : « La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre. » (Albert Einstein)

Erdogan

Erdogan (Recep Tayyip) : « Le destin offrait à Erdogan le choix entre deux missions historiques : celle de rapprocher la Turquie de l'Europe et des autres nations laïques dans le droit fil de Mustafa Kemal Atatürk, soit celle de relever le Califat, interrompu en 1924 par le même Atatürk. Il semble choisir la seconde, ce qui serait sans doute une bonne chose et pour l'Europe et pour les Musulmans. » (Philocrite)

« Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats. » (Poème de Ziya Gökalp cité en 1999 par Erdogan Recep Tayyip alors maire d'Istanbul, futur Président de la République de Turquie).

Érection : Un matin que Georges Hugo venait embrasser son grand-père au lit, le vieillard lui montra qu'il avait une érection et lui dit : « Un jour tu te rappelleras cela. » (Jacques Bainville à l'abbé Mugnier)

Érotisme : L'érotisme est à la sexualité ce que la gastronomie est à la nourriture, une valeur intellectuelle et spirituelle ajoutée au strict nécessaire. (Michel Onfray : Antimanuel de Philosophie)

Érotomaniaque : « Lascif, libidineux, luxurieux, lubrique, aphrodisiaque, érotomaniaque, irrévérencieux, étroit d'esprit, contraire à la vérité et dépourvu de tout ressort moral. » (Portrait de Bertrand Russell présenté au tribunal par le procureur lors de son procès en 1940, où il fut destitué de son poste d'enseignant au City College of New-York)

Erreur : « Une personne qui n'a jamais commis d'erreurs n'a jamais tenté d'innover. » (Albert Einstein)

"Les erreurs ont presque toujours un caractère sacré. N'essaye jamais de les corriger." (Salvador Dali Journal d'un génie)

"Les erreurs sont les portes de la découverte." (James Joyce Ulysse)

Erreur de gestion : Bon gré mal gré la France s'est éprise de son banquier, comme une jeune fille sans dot s'éprend d'un barbon pelliculeux. Que voulez-vous, il nous faut emprunter pour rembourser un emprunt antérieur ! C'est sans doute pourquoi l'État se permet parfois des erreurs de gestion qui vaudraient à chacun de nous six mois de prison ferme. (André Santini : Ces imbéciles qui nous gouvernent)

Érudition : Poussière tombée d'un livre dans un crâne vide. (Ambrose Bierce)

Esclavage : « L'esclavage a deux terribles conséquences ; il avilit l'esclave, il rend le maître barbare. » Réflexions sur le Code Noir

« L'esclavage est une horreur, mais c'est un crime mondial qui a été partagé par toutes les civilisations. Je rappelle que les plus nombreux esclaves ont été les esclaves des Barbaresques, c'est-à-dire des Turcs. Et que les blancs européens, y compris les Français mais surtout les Italiens et les Espagnols ont été esclaves de Constantinople pendant des siècles. Ça ne concerne pas seulement l'Afrique, ça concerne tout le monde. » (Patrick Devedjian)

Esclave : Pour moi, si j'étais femme, je voudrais l'être en Orient, comme esclave; car la condition pure et simple de l'esclave est du moins quelque chose. (Kierkegaard)

Tout travailleur qui est en concurrence avec le travail d'esclave doit accepter les conditions économiques du travail esclave. Any labor which competes with slave labor must accept the economic conditions of slave labor. (Norbert Wiener The Human Use of Human Beings in Cybernetics and Society (1954)

"À l'instant où l'esclave décide qu'il ne sera plus esclave, ses chaînes tombent". (Gandhi)

« Nous n'achetons des esclaves domestiques que chez les Nègres ; on nous reproche ce commerce. Un peuple qui trafique de ses enfants est encore plus condamnable que l'acheteur. Ce négoce démontre notre supériorité ; celui qui se donne un maître était né pour en avoir. » (Voltaire) Voltaire raciste

Espèce humaine : « Quand l'espèce humaine aura disparu. La terre respirera de nouveau. Alors, où est notre problème ? » (Internet : message envoyé par Shaï - 15/02/2014 - 15:41)

« Les hommes ne servent à rien, si ce n'est, à l'heure actuelle, à reproduire l'espèce. » (Michel Houellebecq : Extrait d'un Entretien avec Catherine Argand - Septembre 1998)

« L'espèce humaine est une décision de femme. Même Hitler n'a rien pu contre. » (Daniel Pennac : Aux fruits de la passion)

Escroquerie : Une escroquerie est une bonne affaire qui a rencontré une mauvaise loi. (Alfred Capus)

Espace : L'art contemporain ne joue pas avec l'espace, il ne le manipule pas, il le "déclare." "I don't manipulate or play with space. I declare it". (Barnett Newman)

Le silence éternel de ces espaces infinis m'épouvante. (Pascal)

Espèce : "Nous ne sommes pas une espèce tout à fait réussie." (André Brink)

Espérance : Ce qui renaît, infatigable, de la cendre des espérances déçues. (Jankélévitch)

Un homme n'est pas tout à fait misérable quand il est superstitieux. Une superstition vaut une espérance. (Honoré de Balzac)

"Si tu n'espères pas, tu ne rencontreras jamais l'inespéré." (Héraclite)

Espérance : "Nul homme réfléchi ne peut espérer." (Hippolyte Taine)

« Tout le malheur de l'homme vient de l'espérance. » (Albert Camus L'Homme révolté)

« L'espérance c'est de croire que la vie a un sens. » (Abbé Pierre)

Espinouze (Henry) : « Je suis le plus grand collectionneur de mes œuvres… je possède 95 p.100 de ma production. » (Henry Espinouze - peintre - 1915-1982)

Espoir : « On ne vend pas de la crème de nuit, mais de l'espoir. » (Aldous Huxley)

Esprit : Je crois aux forces de l'esprit ! (François Mitterrand in Benhamou Le dernier Mitterrand)

Pour que les femmes aient de l'esprit il faut qu'un homme entre dans leur salon. (Michelle Palazot)

Quand je vois dans Karl Marx ou Lénine le mot "esprit", je me dis qu'il y a crasse et partouze et que Dieu a sucé le cul à Lénine et que c'est ainsi que ça s'est toujours passé. (Antonin Artaud)

L'esprit est à peu près, à l'intelligence vraie, ce qu'est le vinaigre au vin solide et de bon cru : breuvage des cerveaux stériles et des estomacs maladifs. (Jules Renard)

Qu'est-ce que l'esprit ? Une haine qui s'amuse. Qu'est-ce que l'art ? Une nostalgie qui crée. (Thomas Mann)

« Le but du monde est le développement de l'esprit, et la première condition du développement de l'esprit c'est sa liberté. » (Ernest Renan in Préface, Souvenirs d'enfance et de jeunesse)

Esprit critique : Se distingue de l'esprit de critique, qui heurte le bon goût libéral et doit être déconseillé. La bonne critique doit rester abstraite et inoffensive. (Lucien Bropèche)

Essayer : « À celle qui te dit que les hommes sont tous pareils, répond-lui qu'il ne fallait pas tous les essayer. » (Inconnu)

Essence : « C'est pour satisfaire les sens qu'on fait l'amour, et c'est pour l'essence qu'on fait la guerre. » (Raymond Devos)

« L'essence de la vie est la métamorphose perpétuelle. » (Walter Gropius Fluctuat)

Essentiel : L'essentiel dans la vie, c'est d'avoir une femme avec un bon caractère. (Iakov Zeldovitch in Mémoires de Sakharov)

Esthétique : « On peut à bon droit qualifier l'homosexualité d'esthétique érotique. […] C'est l'amour "libre", en ce qu'il implique la stérilité, une perspective bouchée, une absence de conséquence et de responsabilité. Rien n'en résulte, il ne pose les assises de rien, il est l'art pour l'art, ce qui sur le plan esthétique peut être une attitude très fière et libre, mais sans aucun doute immorale. » (Thomas Mann Sur le Mariage)

Estimer : « Quand les peuples cessent d'estimer, ils cessent d'obéir » (Rivarol)

« Chacun sa Spécialité. Votre travail, c'est de vous estimer. Le travail des autres, c'est de vous critiquer ! » (Bernard Raquin in Rire pour vivre)

État : Muselière dont le but est de rendre inoffensive cette bête carnassière qu'est l'homme, en faisant en sorte qu'il ait l'aspect d'un herbivore. (Schopenhauer)

«L'État, c'est le plus froid de tous les monstres froids : il ment froidement et voici le mensonge qui rampe de sa bouche : "Moi, l'État, je suis le Peuple".» (Friedrich Nietzsche  Ainsi parlait Zarathoustra)

L'État ment dans toutes les langues du bien et du mal, dans tout ce qu'il dit, il ment, et tout ce qu'il a, il l'a volé. (Nietzsche)

L'État est fait pour les hommes, et non pas les hommes pour l'État. (Albert Einstein : Comment je vois le monde Traduction Maurice Solovine, Flammarion 1958)

L'État doit être notre serviteur, et nous ne devons pas être les esclaves de l'État. Ce précepte est violé par l'État quand il nous oblige par la force, à accomplir le service militaire et le service de guerre, puisque ce service de valet a pour but et pour effet d'anéantir les hommes ou de porter atteinte à leur liberté de développement. Nous ne devons faire pour l'État que des sacrifices qui sont profitables au développement des individus humains. (Albert Einstein : Comment je vois le monde Traduction Maurice Solovine, Flammarion 1958)

« Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'État te le demande. » (Albert Einstein)

Ce qui fait de l'État un enfer, c'est que l'homme essaie d'en faire un paradis. (Friedrich Hölderlin)

L'État est le pouvoir tyrannique d'une minorité accepté par une masse consentante. (Étienne De La Boétie, Discours de la servitude volontaire)

Dans l'ensemble du monde, si tant est que la civilisation survive, je prévois la domination des États-Unis ou bien de la Russie, et dans l'un ou l'autre cas, celle d'un système où une organisation rigoureuse assujettira l'individu à l'État si complètement que les personnalités rayonnantes ne seront plus possibles. (Bertrand Russell - 1931)

« L'État représente la violence sous une forme intensifiée et organisée. L'individu a une âme, mais l'État qui est une machine sans âme ne peut être soustrait à la violence puisque c'est à elle qu'il doit son existence. » (Gandhi)

« L'État, fut-il le plus populaire, n'en a pas moins pour principe premier, pour noyau primitif, l'autorité capricieuse d'un maître et par conséquent, la diminution ou même la perte totale de l'initiative chez le sujet, car ce sont nécessairement des hommes qui représentent cet État, et ces hommes, en vertu même de la possession du pouvoir, et pas la définition même du mot "gouvernement" sous lequel on les embrasse, ont moins de contrepoids à leurs passions que la multitude des gouvernés. » (Elisée Reclus Écrits sociaux)

État démocratique : Quand un État démocratique devient menteur, parjure et terroriste, chaque citoyen a le devoir de dénoncer ses abus. (Philocrite)

État d'esprit : "Être blanc, à mon sens, ce n'est pas une couleur de peau. Mais un état d'esprit." (Jean Raspail Le Camp des Saints)

État français : L'État français conduit par des voyous, des assassins. (Jacques Vergès condamnant en 2011 les crimes commis par la France en Lybie)

État (Homme d') : – L'homme d'État mes amis, n'existe que par une seule qualité dit le ministre en jouant avec son couteau de nacre et d'or : savoir être toujours maître de soi, faire à tout propos le décompte de chaque événement, quelque fortuit qu'il puisse être; enfin, avoir, dans son moi intérieur un être froid et désintéressé qui assiste en spectateur à tous les mouvements de notre vie, à nos passions, à nos sentiments, et qui nous souffle à propos de toute chose l'arrêt d'une espèce de barème moral. – Vous nous expliquez ainsi pourquoi l'homme d'État est si rare en France, dit le vieux lord Dudley. (Balzac : Une autre étude de femme)

État voyou : « Israël, État voyou, sera tôt ou tard rayé de la carte du Moyen-Orient, et son territoire volé aux Palestiniens sera rendu à leur propriétaire. » (Philocrite)

État qui paie : « Un soir de 2014, à la télévision, François Hollande, en présence d'un journaliste qui soulignait que les emplois d'avenir, « ça coûte très cher » le chef de l'État balayait la remarque d'un « Non, ça ne coûte rien, c'est l'État qui paie » (Yves Thérard Le Figaro)

État (Intervention de l'État) : « Le gouvernement veut tout gouverner, l'administration tout administrer ; il ne faut donc pas se fâcher quand le public s'attaque au gouvernement et à l'administration du malaise qu'il éprouve. Lorsque les ouvriers manquent d'ouvrage, ils s'en prennent au gouvernement ; quand les artistes ne vont pas en carrosse, ils s'en prennent au gouvernement ; le commerce lui-même, qui se vante de son indépendance, s'en prend aussi au gouvernement quand il souffre ; il n'y a pas jusqu'aux comédiens qui ne demandent compte au gouvernement de la pauvreté de leurs recettes ; et bientôt il faudra des gouvernements spécialement occupés de donner de l'activité aux ouvriers, de l'ouvrage aux artistes, des pratiques aux marchands et de la vogue aux gens de théâtre. » (Joseph Fiévée Correspondance avec Bonaparte)

États-Unis : Papier toilette trop fin, journaux trop épais. "Toilet paper too thin, newspapers too fat" (Réponse de Churchill à la question d'un journaliste de savoir s'il avait une plainte à formuler après son voyage aux États-Unis en 1930)

Un jour viendra, où l'on verra ces deux groupes immenses, les États-Unis d'Amérique et les États-Unis d'Europe, placés en face l'un de l'autre, se tendant les mains par-dessus les mers, échangeant leurs produits, leur commerce, leur industrie, leurs arts, leurs génies […] Et ce jour-là il ne faudra pas quatre cents ans pour l'amener ! […] À l'époque où nous sommes, une année fait parfois l'ouvrage d'un siècle. (Victor Hugo -1849)

« Je crois, juridiquement parlant, qu'il y aurait des motifs sérieux pour inculper chaque président des États-Unis depuis la Seconde guerre mondiale. Ils ont tous été soit de véritables criminels de guerre, soit impliqués dans de graves crimes de guerre. » (Noam Chomsky)

« Aux États-Unis, il y a plus de prisons que d'écoles…, plus de prisonniers que d'exploitants agricoles. » (Human Rights Watch)

Été (du verbe être) : « Rien de ce qui est n'a déjà été » (Konrad Lorenz (proverbe cité par) dans Sauvons l'Espoir)

Éternellement : J'ai l'intention de vivre éternellement. Pour l'instant, tout se passe comme prévu. (I-Cube-infrequentable)

Éternité : Laps de temps qui s'écoule à partir du moment où tu l'as sautée, et celui où tu l'as raccompagnée à la maison. (Pépé Larista)

« L'éternité c'est très long… surtout vers la fin… » (Woody Allen)

Éthique : Originairement, le jaune d'œuf. La coquille étant la Logique et le blanc, la Physique. (Les Stoïciens)

Éthique: de la bouillie pour les chats qui se prépare dans des commissions de gestionnaires sages et responsables. (Alain Badiou)

Étincelle : « Une seule étincelle peut allumer un feu de prairie. » (Mao Tse Toung)

Étoile : « Au commencement, toujours par le tout petit bout. Du petit bout naîtra l'étoile, et de l'étoile naîtra une constellation. » (Edmond Kaiser)

« Je vous le dis : il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante. » (Nietzsche Ainsi parlait Zarathoustra)

Étranger : « Il y a de plus en plus d'étrangers dans le monde. » (Luis Régo)

« Tout étranger est traité en coupable à la frontière russe. » (Custine)

Étrangers : « La faiblesse de la France, c'est cette masse d'étrangers (les meilleurs mêmes) qui veulent la mettre à l'unisson avec eux, qui s'irritent de son essence même. » (Maurice Barrès Mes Cahiers 1920)

« Je me défie indistinctement de tous ces étrangers dont le visage est couvert du masque du patriotisme, et qui s'efforcent de paraître plus républicains et plus énergiques que nous. Ce sont ces ardents patriotes qui sont les plus perfides artisans de nos maux. Ils sont les agents des puissances étrangères, car je sais bien que nos ennemis n'ont pas manqué de dire : Il faut que nos émissaires affectent le patriotisme le plus chaud, le plus exagéré, afin de pouvoir s'insinuer plus aisément dans nos Comités et dans nos assemblées ; ce sont eux qui sèment la discorde, qui rôdent autour des citoyens les plus estimables, autour des législateurs même les plus incorruptibles ; ils emploient le poison du modérantisme et l'art de l'exagération pour suggérer des idées plus ou moins favorables à leurs vue secrètes. (...) » (Robespierre)

Être : L'être est, car le non-être est non-être. (Feuerbach)

« Nous avons été ce que vous êtes, vous deviendrez ce que nous sommes. » (Le Dit des trois morts et des trois vifs de l'église Sainte-Geneviève de Lindry)

« Je suis qui bon me semble et que cela te suffise. Je suis qui je veux ; je suis qui je veux être. Je suis ce que je veux être. Je suis ce que je veux être et je veux être ce que je suis… » (Luigi Pareyson Ontologia della libertá)

Ce qui n'est pas véritablement un être n'est pas non plus véritablement un être. (Leibniz)

Ce que je suis, je ne le sais pas encore; ce que je sais, je ne le suis plus. (Silesius)

Que devient ce verbe nul, qui a fait une si grande carrière dans le vide ? (Valéry)

Être aimé : "Tuer l'être aimé pour l'aimer davantage" (Mustafa Tlili : Le Bruit dort)

Être bien élevé : Être bien élevé, c'est admettre que les gens sont tellement fragiles qu'il faut prendre des gants pour les manipuler. Le respect humain interdit de traiter quelqu'un de menteur ou de lâche, mais si on passe sa vie à ménager les sentiments des gens, et à entretenir leur vanité, on finit par ne plus savoir ce qui, en eux, mérite d'être respecté. » (Francis Scott Fitzgerald : Tendre est la nuit)

Être humain : L'être humain possède une puissance formidable de pensée, une puissance formidable inutilisée. (Maurice Barrès in Mes Cahiers 1920)

Nos vertus et nos défauts sont inséparables, comme la force et la matière. Lorsqu'ils sont séparés, l'être humain n'est plus. (Nikola Tesla)

Être soi : Être soi est une aventure extravagante. (Jean Cocteau)

Être vivant : Tout être vivant est par nature centré sur soi-même et pourtant la mission dans la vie de chaque être humain vivant est de transférer le centre de ses préoccupations de soi-même à la réalité dernière, quelque chose qu'elle puisse être. Là est l'accomplissement du destin de chaque homme. (Arnold Joseph Toynbee Lettre à Bertrand Russel, 1967)

Êtres sensibles : « Les êtres sensibles et intelligents, qui passent leur temps à aider les autres, n'ont peut-être jamais le temps de chercher le bonheur pour eux-mêmes. » (Francis Scott Fitzgerald : Love boat)

Étriper : « Bien sûr qu'il y a des victimes dans les conflits du tiers monde, mais ce sont elles qui les provoquent. Si ça les amuse de s'étriper, ces pauvres cons, qu'on les laisse s'étriper ». (Houellebecq)

Étron : « L'étron tombé du cul d'un bûcheron, a plus de valeur que toute intelligentsia tchèque. » (Ladislas Klima : Je suis la volonté absolue)

Études : « Politique : Cinq ans de droit et tout le reste de travers. » (Coluche)

Eugénisme : « Cloner l'homme, c'est faire de l'eugénisme, car si le clonage humain reproductif est pratiqué, c'est que la société accepte que coexistent deux types d'hommes : les uns tels qu'ils sont, les autres voulus et sélectionnés, donc rentrant dans une norme définie. Les bases d'une société totalitaire seraient jetées. » (Dr Nicolas Robin in Clones avez-vous donc une âme ?) Clone

Euphémisme : « Le temps de l'antiphrase, le mot pour un autre, l'euphémisme d'euphémisme et tout simplement le mensonge, président à ce qui survient, pour faire croire que cela ne survient pas. » (Renaud Camus)

Europe : Valéry disait une chose amèrement drôle : L'Europe aspire à être gouvernée par une sous-commission américaine. Or si nous avions fait l'union de l'Europe c'était pour éviter aussi cela et nous sommes pourtant gouvernés non pas même par une sous-commission du Sénat américain ou de la chambre des Représentants mais par les bureaux de Washington ! La veulerie des élites européennes n'a jamais été aussi grande… toute leur politique comme dirait Paul Valéry consiste à s'aplatir le plus possible comme une domesticité insortable. Ils sont fiers de leur honte ! (Pierre Driout)

« L'Europe est en voie de désintégration. Elle a négligé les valeurs morales au point que le sida fait des ravages et que les hommes se marient avec les hommes. Ce qu'il vous faut en Europe, c'est l'Islam. » (Sevki Yilmaz, maire islamiste de Rizé-1994)

« L'Europe est à présent colonisée par ceux qu'elle avait colonisés. Mais les deux colonisations sont de nature diamétralement opposée. Le colonialisme européen était une "colonisation par le haut" ; notre colonisation par le Tiers monde est une "colonisation par le bas". Le colonialisme européen avait été une entreprise de civilisation, la colonisation de l'Europe est une entreprise de décivilisation. » (Guillaume Faye)

« Sans épée, sans fusil, sans conquêtes, les 50 millions de musulmans en Europe la transformeront bientôt en continent musulman ! » (Mouammar Kadhafi in Figaro, 19/12/2006)

Européen : « Mes ancêtres européens avaient travaillé dur, pendant plusieurs siècles : ils avaient entrepris de dominer, puis de transformer le monde, et dans une certaine mesure ils avaient réussi. Ils l'avaient fait par intérêt économique, par goût du travail, mais aussi parce qu'ils croyaient à la supériorité de leur civilisation : ils avaient inventé le rêve, le progrès, l'utopie, le futur. Cette conscience d'une mission civilisatrice s'était évaporée tout au long du XXe siècle. » (Houellebecq : Plateforme)

« L'Européen n'a pas à s'excuser éternellement pour les Croisades, l'Inquisition, la Colonisation ou la Shoah. L'utilisation systématique, obscène même, des drames de la IIe Guerre mondiale pour discréditer les Patriotes européens est devenu tout simplement insupportable. » (Alexandre del Valle).

Euthanasie : Ceux qui ont tué, qui ont volé à main armée, qui ont enlevé des enfants, qui ont dépouillé les pauvres, [...] un établissement euthanasique, pourvu de gaz appropriés, permettrait d'en disposer de façon humaine et économique. (Alexis Carrel)

Une euthanasie était facturée en moyenne cinq mille euros, alors que la dose létale de pentobarbital de sodium revenait à vingt euros, et une incinération bas de gamme sans doute pas bien davantage. Sur un marché en pleine expansion, où la Suisse était en situation de quasi-monopole, ils devaient, en effet, se faire des couilles en or. (Michel Houellebecq : La Carte et le Territoire)

Dès qu'il dépasse 60-65 ans, l'homme vit plus longtemps qu'il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n'est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l'allongement de la vie. L'euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures… » (Jacques Attali L'avenir de la vie)

Évadés : « En 1989, sur cinquante-deux évadés, on en a repris cinquante-trois. » (Pierre Arpaillange Garde des sceaux)

Évangéliste : Porteur de bonnes nouvelles, particulièrement (dans un sens religieux) de celles qui assurent notre propre salut et la damnation de nos voisins. (Ambrose Bierce)

Événement :

Événements : Un homme qui se vante de ne jamais changer d'opinion est un homme qui se charge d'aller toujours en ligne droite, un niais qui croit à l'infaillibilité. Il n'y a pas de principes, il n'y a que des événements ; il n'y a pas de lois, il n'y a que des circonstances : l'homme supérieur épouse les événements et les circonstances pour les conduire. S'il y avait des principes et des lois fixes, les peuples n'en changeraient pas comme nous changeons de chemises. (Balzac : Le Père Goriot)

Les événements, - tumeurs du temps. (Cioran)

Evola

Julius Evola

Evola (Julius) : « Seul compte aujourd'hui le travail de ceux qui savent se tenir sur les lignes de crête ; fermes sur les pincipes ; inaccessibles à tout compromis ; indifférents devant les fièvres les convulsions, les superstitions et les prostitutions sur le rythme desquelles dansent les dernières générations.
Seule compte la résistance silencieuse d'un petit nombre, dont la présence impassible de "convives de pierre" sert à créer de nouveaux rapports, de nouvelles distances, de nouvelles valeurs, à construire un pôle qui, s'il n'empêchera certes pas ce monde d'égarés et d'agités d'être ce qu'il est, permettra cependant de transmettre à certains la sensation de la vérité – sensation qui sera peut-être aussi le déclic de quelque crise libératrice. »
(Julius Evola, Révolte contre le monde moderne)

« La Tradition est l'opposé de tout ce qui est démocratie, égalitarisme, primauté de la société sur l'État, pouvoir qui vient d'en bas, etc. Elle est la transmission de la connaissance de l'objet suprême et maximum, la connaissance de l'être très parfait. » (Julius Evola)

« La force formatrice de la race ne s'incarne pleinement que chez une minorité; il n'y a que chez une minorité que peut se réaliser l'idéal de la race dans toute sa pureté, en tant que correspondance, parfaite adéquation et présence de la race du corps, de l'âme et de l'esprit. » (Julius Evola)

« La femme ne peut être supérieure à l'homme que comme femme, mais à partir du moment où elle veut égaler l'homme, elle n'est qu'une guenon. » (Julius Evola)

« A force de voir des femmes nues ou presque au cinéma, en minijupe et superminijupe, topless et ainsi de suite, ce nu devient une banalité qui peu à peu ne fera plus aucun effet, à part celui qui est guidé par le besoin biologique le plus primitif. Cette impudeur peut donc être désapprouvée non du point de vue de la vertu, mais du point de vue exactement opposé. Par cette voie, on pourra arriver à un résultat de "naturalité" et d'indifférentisme sexuel que jamais une morale puritaine répressive ne pourrait rejoindre. » (Julius Evola)

« Il est important, il est essentiel que se constitue une élite, qui, dans un recueillement soutenu, définira, avec une rigueur intellectuelle et une intransigeance absolue, l'idée en fonction de laquelle il faut s'unir, et affirmera cette idée sous la forme, surtout, de l'homme nouveau, de l'homme de la résistance, de l'homme debout parmi les ruines. S'il devait nous être donné de surmonter cette période de crise et d'ordre vacillant et illusoire, c'est à cet homme, et à lui seul, qu'appartiendrait l'avenir. Mais quand bien même le destin que le monde moderne s'est créé, et qui maintenant est en train de l'emporter, ne pourrait-il être contenu, grâce à de telles prémisses les positions intérieures seront tenues : en quelque circonstance que ce soit, ce qui devra être fait sera fait, et nous appartiendrons à cette patrie qu'aucun ennemi ne pourra jamais occuper ni détruire. » (Julius Evola)

Évoluer : Évoluer, c'est céder à la fatalité. (Thomas Mann : La Mort à Venise)

Évolution : « L'Évolution est un jeu dans lequel seules les règles sont fixes. » (Manfred Eigner)

Évolution du monde : Ceux qui dorment agissent et participent à l'évolution du monde. (Héraclite)

Exactitude : L'exactitude n'est pas la vérité. (Delacroix)

Exagération : « L'unique chose dont le monde n'aura jamais assez est l'exagération. » (Salvador Dali Extrait de Journal d'un génie)

Exagérer : Pour être vrai, il faut exagérer. (Léon Bloy)

« Il faut toujours exagérer, grossir démesurément, pour être un peu compris. » (Michel Déon - Archibald Pontozane - Je vous écris d'Italie)

Examen oral : Épreuve d'admission de stagiaires à la Maison Blanche.

Examens : Le monde est plein d'individus qui ont remporté les plus brillants succès dans des examens et qui sont des ignorants et des sots complets; ne connaissant rien, incapables de rien juger par eux-mêmes, qui ont complètement oublié ce qu'ils ont su pendant quelques heures et qui n'ont pas appris un iota depuis qu'ils ont été livrés à eux-mêmes. L'instruction apprise ne prouve rien, ne rime à rien, est complètement inutile, pour ne pas dire malfaisante, et ne fera jamais d'un imbécile un homme intelligent, d'un cerveau obtus un cerveau actif, et d'un être sans compréhension un être capable de jugement personnel. (Paul Léautaud)

Examine : « Quand je m'examine, je m'inquiète. Quand je me compare, je me rassure. » (Attribué à Talleyrand mais selon Sylvanus Cerfus, l'origine de cet aphorisme serait tout un roman) Voir : Dernière gerbe

Excès : L'excès en tout est une force (Joachim-Raphaël Boronali - peintre imaginaire objet d'un canular)

"Plus haut, plus vite, plus fort. Le sport c'est la liberté de l'excès." (Pierre de Coubertin)

Excitation : Toute citation est agrave; la fois une excitation et une incitation. (Desalmand Luc d'Arenthon)

Excréments : Dieu, dans sa bonté, aurait bien dû accorder à la femme des excréments ressemblant à du crottin ou à de la bouse de vache, ou même s'il avait été, lors de la création de la femme, dans ses bons jours, des excréments semblables aux crottes musquées de la gazelle, et non du caca d'homme. J'avoue que la pensée de trouver une faiseuse de merde chez la créature-ange a toujours refroidi mes exaltations sentimentalo-amoureuses. (Edmond de Goncourt : Journal - 1884)

Au bout de l'ultime dépouillement, l'homme découvre qu'il n'est rien d'autre qu'un sac d'excréments un peu sophistiqué et toujours pêt à crever. (Paul Desalmand Le Pilon)

Exemple : « Un exemple n'est pas forcément un exemple à suivre. » (Albert Camus Le Mythe de Sisyphe)

« Rien n'est aussi contagieux que l'exemple. » (La Rochefoucauld)

Exister : Tout a l'air d'exister, mais rien n'existe. (Cioran : Le Mauvais Démiurge)

Exister est un plagiat. (Cioran)

Exister c'est résister. (Jacques Ellul)

Je n'ai pas besoin d'être vu pour exister. (Philocrite)

Il faut vivre et pas seulement exister. (Plutarque)

Pour l'Homme, exister ou ne pas exister c'est pareil. (Source : I-Cube-infrequentable.over-blog)

« Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister. » (Charles Baudelaire)

« Personne au monde ne saurait d'avance te dire pourquoi tu existes; mais puisque tu es là, tâche de donner un sens à ton existence, en te donnant un but aussi grand et noble que possible. » (Søren Kierkegaard)

Expérience : Un cadeau utile qui ne sert à rien. (Jules Renard)

« La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. » (Albert Einstein)

« L'expérience est la plus belle escroquerie du monde. Tous les aînés veulent vous en vendre. » (Francis Scott Fitzgerald : Les Enfants du Jazz)

Expie : Chacun expie son premier instant. (Cioran)

Expliquer : « Agresseur ou attaqué, jusqu'à votre dernier souffle, ne vous expliquez jamais à aucun prix. » (Ruydard Kipling)

Exploitants agricoles : « Aux États-Unis, il y a plus de prisons que d'écoles…, plus de prisonniers que d'exploitants agricoles. » (Human Rights Watch)

Exploitation : « Partout où il y a domination, il y a exploitation. Or, nous ne voulons accepter ni la domination ni l'exploitation. » (Bakounine)

Exploiteur : «La preuve que vous êtes un exploiteur est que vous avez un compte d'exploitation.» (Une jeune syndicaliste de la FNAC à André Essel)

Exponentielle (fonction) : « La plus grande déficience de la race humaine est notre incapacité à comprendre la fonction exponentielle. » (Albert A. Bartlett)

« Toute croissance économique exponentielle ou toute croissance consommatrice d'énergie dans un espace limité mène fatalement à la catastrophe. » (Konrad Lorenz Sauver l'Espoir Entretiens avec Kurt Mündl)

« Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut continuer à l'infini dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. » (Kenneth Boulding)

Extra-terrestres : Nous n'avons d'êtres raisonnables non terrestres nulle connaissance qui soit de nature à nous permettre d'en parler. (Kant)

Fâcheux : Un homme en érection qui se dirige vers un mur et dont la première chose qui touche ledit mur est le nez. (René-la-branlette) René-la-branlette

Facile : Terme utilisé pour définir une femme qui a la mentalité d'un homme. Variante : Se dit d'une femme qui a pour morale sexuelle celle d'un homme. (René-la-branlette)

Faguet (Émile) : Faguet a un appétit vorace. […] Tel le poulpe, il projette sur les aliments un estomac irrésistible. (Léon Daudet : Souvenirs littéraires)

Faiblesse : « La faiblesse est plus opposée à la vertu que le vice. » (La Rochefoucauld)

« La vie ne pardonne aucune faiblesse. Éprouver de la pitié pour les faibles va à l'encontre de la loi de la nature ! » (Adolf Hitler, propos rapporté Bernd Eichinger in La Chute)

Faillite : « Il n'y a pas un seul exemple dans l'histoire d'une économie gérée par un État qui ne se soit conclue autrement que par la faillite et la tyrannie. » (Charles Gave)

Faim : En réalité, il n'y a pas plus de ressemblance entre l'appétit et la faim qu'entre l'amitié et l'amour : ce sont deux mondes à part. (Jacques Benoist-Méchin La Moisson de Quarante)

Faire : « Villepin fait tout, je fais le reste. » (Renaud Muselier)

Mon père me disait : « N'en fais pas plus que tu ne peux. » (Maurice Barrès in Mes Cahiers)

« On fait ce que l'on peut avec ce que l'on a. » (Gigi Guadagnucci)

« Celui qui sait fait, l'ignorant… enseigne. » (Maxime Laguerre Un autre regard sur l'Éducation)

« Nous ne connaissons que ce que nous faisons. » (Giambattista Vico)

Gigi

Gigi Guadagnucci (à gauche) dans son atelier
Faire l'amour : Boire sans soif et faire l'amour en tout temps, il n'y a que ça qui nous distingue des autres bêtes. (Beaumarchais)

« Certainement, faire l'amour est l'occupation la plus agréable de la vie, mais faire l'amour pour avoir des enfants, c'est répugnant. » (Léautaud Journal)

Faire un enfant : « Celui qui fait un enfant à une fille et l'épouse ensuite est comme celui qui chie dans son chapeau et se l'enfonce ensuite sur la tête.  » (Samuel Pepys Journal, dicton qu'Edward Montagu, cousin de Pepys, dit tiré du recueil de son père Sydney)

Faire plaisir : Poser les fondations d'une structure de contrainte. (Ambrose Bierce)

Faire (Laissez-) : « La formule du laissez-faire et du laisser-passer n'est point nouvelle. Nous la tenons des physiocrates. » (Léon Walras : L'économie politique et la justice, 1860)

Faire (Ne rien) : « Dès qu'on sait, il est impossible de ne pas faire. De toute façon, mieux vaut un piètre résultat, dans les limites de sa propre imperfection, que de ne rien faire du tout. » (Edmond Kaiser)

Fait : Rien n'est fait, pas même ce qui est déjà fait... Surtout pas ce qui est déjà fait! La chose faite est encore bien moins faite que les autres; et par conséquent rien n'est jamais fait [...], ni la chose non faite, puisqu'elle n'est pas faite, ni la chose faite, parce qu'elle est totalement à refaire. (Jankélévitch)

Fait : "Si un fait ne n'est pas conforme à la théorie, il faut rejeter le fait" (Loi de Murphy N°3)

« Si les faits ne correspondent pas à la théorie, changez les faits. » (Albert Einstein) Curieux comme la pensée d'Einstein rejoint parfois celle de Murphy !

Faits : «Si les faits ne s'accordent pas avec la théorie, alors tant tant pis pour les faits !" (La phrase aurait été dite par Hegel à l'occasion de sa thèse d'habilitation en latin, soutenue en 1801, qui portait sur Les Orbites des planètes. Il y démontrait qu'il ne pouvait pas y avoir plus de six planètes. La démonstration était implacable. On lui fit remarquer qu'un savant anglais, William Herschel, avait, en 1781, à l'aide d'un télescope, découvert une septième planète : Uranus. Ce fait mettait en cause son raisonnement. Il aurait alors répondu : « Tant pis pour les faits ! » (Paul Desalmand : Petit dictionnaire des vraies fausses citations.)

Mme Fallières (épouse du Président de la République) : Mme Fallières à Edouard VII, qui lui présente le prince de Galles : « Et que comptez-vous faire de votre grand garçon ? » (Relaté par Paul Morand)

Famille : C'était [les de Villiers] la famille du monde la plus mal organisée pour l'élocution, et c'était une famille où tout le monde parlait toujours : la maman grasseyait en nasillant ; le papa susseyait et bégayait ; le fils aîné bredouillait, et sa sœur bégayait et susseyait en zézeyant pour faire la jolie mignonne. (Souvenirs de la marquise de Créquy, VI, 13)

« La famille adoucit les mœurs : les bourreaux d'Allemagne, quels pères admirables ! Ils passaient de leurs fours aux bras de leurs enfants, leur chaste épouse veillait sur le lit, un lit surmonté d'une croix, dont leurs pudiques feux embrasaient les courtines et faisaient gémir les sommiers. O Ciel ! que de vertus ! Sauvez-moi, Seigneur, des honnêtes gens ! » (Albert Caraco in Abécédaire de Martin-Bâton)

Fonder une famille. Je crois qu'il m'aurait été plus aisé de fonder un empire. (Cioran)

Fanatique religieux : …un fanatique religieux ne me déplaît pas du tout - quand il ne m'emmerde pas. (Marcel Mermoz : Entretiens avec Jean-Marie Domenach) Fanatisme

Fanatisme : En elle-même toute idée est neutre, ou devrait l'être ; mais l'homme l'anime, y projette ses flammes et ses démences ; impure, transformée en croyance, elle s'insère dans le temps, prend figure d'événement : le passage de la logique à l'épilepsie est consommé… Ainsi naissent les idéologies, les doctrines, et les farces sanglantes. (Cioran : Généalogie du fanatisme in Précis de Décomposition)

Farouk, roi d'Egypte : « Il ne restera bientôt que cinq rois dans le monde : le roi d'Angleterre et les quatre rois du jeu de cartes. » (Farouk roi d'Égypte)

Fascisme : Le fascisme était l'ombre, ou plutôt l'enfant monstrueux du communisme. […] Comme le fascisme sortit du communisme, le nazisme fut engendré par le fascisme. (Winston Churchill, The Second World War, Bantam Books, 1961)

« Le fondateur du fascisme fut un député socialiste italien, Benito Mussolini, que les deux principaux chefs de la collaboration avec l'Allemagne Nazie pendant l'occupation, furent Marcel Déat, ancien secrétaire du parti socialiste SFIO et Jacques Doriot, ancien secrétaire du parti communiste et que ce n'est pas Jean-Marie Le Pen qui a été décoré à Vichy de la francisque mais le président de la république François Mitterrand […]. » (Jean-Marie Le Pen Séance inaugurale du conseil régional Provence Alpes Côte d'Azur 26 Mars 2010)

La gauche c'est une salle d'attente pour le fascisme. (Léo Ferré) La gauche

Fascisme - miasme affreux de scie et de hache. Michel Leiris, Langage tangage ou Ce que les mots me disent)

Fasciste : « Quand les habitants de la planète seront un peu plus difficiles, je me ferai naturaliser humain. En attendant, je préfère rester fasciste, bien que ce soit baroque et fatigant. (Roger Nimier, Le Hussard bleu)

Fascistes : « Les fascistes de demain s'appelleront eux mêmes antifacistes. » The fascists of the future will call themselves anti-fascists. (Winston Churchill)

En Italie les fascistes se divisent en deux catégories: les fascistes et les antifascistes. « I fascisti si dividono in due categorie : i fascisti e gli antifascisti. » (Ennio Flaiano)

Fatalité : Chose étrange, presque tous les hommes d'action comme Napoléon, Mahomet et beaucoup de grands politiques inclinent à la fatalité, de même que tous le penseurs inclinent à la providence. (Honoré de Balzac)

Faux-monnayeurs : Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n'hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. » (Maurice Allais)

Félix Faure : Il voulait être César, il ne fut que Pompée (Clemenceau faisant allusion à la mort du Président succombant sous la fellation de Mme Steinheil)

Faute : Une erreur ne devient une faute que lorsqu'on ne veut pas en démordre. (Ernst Jünger)

La vraie faute, c'est celle que l'on ne corrige pas. (Confucius)

C'est ma faute, mais j'honore ma faute et je fais en sorte que ma faute m'honore. (Marcel Jouhandeau Algèbre des valeurs morales)

« Sire, c'est plus qu'un crime, c'est une faute. » (Boulay de la Meurthe)

Faux : Je n'ai pas trouvé l'erreur mais c'est quand même faux. (Lyndell)

« Rien n'est plus proche du vrai que le faux. » (Albert Einstein  in Comment je vois le monde)

« Les hommes se déchirent non pas par ce qu'ils ont de différent, mais par ce qu'ils ont de faux en commun. » (Abbé Pierre)

Faux monnayeur : Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n'hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. » (Maurice Allais)

Féconder : "Je t'ai fécondée dans la bouche, oooh, c'est là que j'ai su que tu deviendrais ma femme, girl." (Kanye West rap cf. Kim Kardashian)

« Femen » « Les Femen : comme on connaît ses seins, on les honore. » (Alain de Benoist)

Féminité : Il y a des femmes sans féminité comme il y a du café sans caféine. (Paul Morand)

belle

Femme : Ensemble de courbes qui font redresser une ligne. (René-la-branlette)

« La femme est le rayon de la lumière divine. » (Djalâl ad-Dîn Rûmî)

Dépourvue d'âme, la femme est dans l'incapacité de s'élever vers Dieu. En revanche elle est en général pourvue d'un escabeau qui lui permet de s'élever vers le plafond pour faire les carreaux. C'est tout ce qu'on lui demande. (Pierre Desproges)

On la dit femme, on la diffame. (Lacan)

On ne naît pas femme, on le devient. (Simone de Beauvoir)

La femme est l'instrument du diable ; elle est généralement stupide, mais le diable lui donne de l'esprit quand il veut qu'elle se mette à travailler pour lui. (Léon Tolstoï relaté par Cynthia Asquith dans sa biographie Comtesse Tolstoï)

« La dernière fois que j'étais dans une femme, c'est quand j'ai visité la Statue de la Liberté. » (Woody Allen)

"Il n'y a de femme qu'exclue par la nature des mots, et il faut bien dire que s'il y a quelque chose dont elles-mêmes se plaignent assez pour l'instant c'est bien de ça - simplement, elles ne savent pas ce qu'elles disent, c'est toute la différence entre elles et moi…" (Jacques Lacan : Encore PUF)

Capable de tout, de tout. Une femme est toujours plus ou moins une putain, quelque dehors qu'elle ait, si beaux sentiments qu'elle étale. Une putain, je le répète, et toujours guidée par un calcul. L'homme qui a confiance dans une femme, quelle qu'elle soit, est le dernier des imbéciles. (Léautaud Journal - 1929)

La femme est une table bien servie qu'on voit d'un œil tout différent avant et après le repas. (Claude-Hadrien Helvétius)

Appelons la femme un bel animal sans fourrure dont la peau est très recherchée. (Jules Renard)

La femme est le produit d'un os surnuméraire. (Bossuet)

« La femme est un être inférieur, elle obéit trop à ses organes. Pour moi la femme n'est belle que lorsqu'elle ressemble à un homme. » (Balzac Propos de Jacques Collin)

« La femme avec son génie de bourreau, ses talents pour la torture, est et sera toujours la perte de l'homme. » (Balzac Propos de Jacques Collin)

Pour moi, si j'étais femme, je voudrais l'être en Orient, comme esclave; car la condition pure et simple de l'esclave est du moins quelque chose. (Kierkegaard)

Si la femme accomplit de grandes choses, on l'admire plus que l'homme, parce qu'on ne s'y attendait pas de sa part. (Kierkegaard)

La femme est une surface qui mime la profondeur. (Nietzsche)

Leur première et dernière vocation... est de mettre des enfants au monde. (Nietzsche)

Comme avec des ciseaux, la femme, avec ses cuisses qui s'ouvrent, coupe les gerbes de nos désirs (Jules Renard : Journal)

Cette femme est belle et intelligente; hélas, combien elle serait devenue plus intelligente si elle n'était pas belle. (Nietzsche)

Quand elles luttent pour conquérir des droits égaux à ceux de l'homme, c'est un symptôme de maladie; nul médecin ne l'ignore. La femme vraiment femme repousse, au contraire, des pieds et des poings, toute espèce de "droits": l'état de nature, l'incessante guerre des sexes lui assurent facilement la suprématie. (Nietzsche)

Se méprendre sur le problème fondamental qu'est celui de "l'homme et de la femme", nier l'antagonisme foncier qui les sépare et la nécessité d'une tension irréductible, rêver peut-être de droits égaux, d'une éducation identique, de privilèges et de devoirs égaux, c'est là un signe typique de platitude intellectuelle. (Nietzsche)

La femme est bien plus que l'homme portée à la méchanceté. (Démocrite)

Pourquoi faudrait-il qu'il y ait une place pour la femme? Et pourquoi une ? Une seule ? Une tout essentielle? Question que vous pourriez traduire ironiquement en disant qu'à mes yeux il n'y a pas de place pour la femme. (Jacques Derrida)

La femme veut dominer, l'homme être dominé. La femme refuse, l'homme réclame. (Kant)

On se demande quels travaux, quelles professions, quelles fonctions conviennent à la femme. [...] Élever l'enfant, aménager l'intérieur selon la forme de l'enfant et de l'homme, ce sont les fonctions de la femme. (Alain)

Il y a un principe bon qui a engendré l'ordre, la lumière et l'homme; il y a un principe mauvais qui a engendré le chaos, les ténèbres et la femme. (Pythagore)

La femme doit régner, et l'homme doit gouverner; car l'inclination règne et l'entendement gouverne. (Kant)

« La femme ne peut être supérieure à l'homme que comme femme, mais à partir du moment où elle veut égaler l'homme, elle n'est qu'une guenon. » (Julius Evola)

Une femme qui a la tête farcie de grec, [...] ou qui dispute savamment sur des sujets de mécanique, il ne lui manque qu'une barbe pour exprimer mieux encore la profondeur d'esprit qu'elle ambitionne. (Kant)

Il a fallu que l'intelligence de l'homme fût obscurcie par l'amour pour qu'il ait appelé beau ce sexe de petite taille, aux épaules étroites, aux larges hanches et aux jambes courtes. (Schopenhauer)

Enfin, bref, la femme est notre ennemie. (Schopenhauer)

Les femmes m'ont toujours réussi ! Sauf ma mère ! (Woody Allen)

Tu vas voir les femmes ? n'oublie pas ton fouet. (Nietzsche)

- Il faut battre une femme quand il n'y a pas d'autre moyen de la faire taire. (Courteline in Journal de Jules Renard)

C'est bien restreint le nombre de femmes qui ne méritent pas d'être enfermées dans une maison de fous. (Goncourt : Journal -1881)

Les femmes ressemblent aux girouettes, elles se fixent quand elles se rouillent. (Voltaire)

« Les femmes, peu aptes à la sublimation, souffrent d'un trop plein de libido. » (Sigmund Freud)

« Les femmes c'est le continent noir. » (Sigmund Freud)

La différence entre celles qu'on ne paye pas et celles que l'on paye, c'est qu'avec celles que l'on paye, ça vous revient généralement un peu moins cher. (Brendam Brehan)

Leur première et dernière vocation... est de mettre des enfants au monde. (Nietzsche)

C'est bien un signe de l'astuce des femmes qu'elles aient su presque partout se faire entretenir, comme des frelons dans la ruche. (Nietzsche)

Quand elles luttent pour conquérir des droits égaux à ceux de l'homme, c'est un symptôme de maladie; nul médecin ne l'ignore. La femme vraiment femme repousse, au contraire, des pieds et des poings, toute espèce de "droits": l'état de nature, l'incessante guerre des sexes lui assurent facilement la suprématie. (Nietzsche)

Au fond la femme, et la femme la plus intelligente du monde, n'a pas plus d'idées à elle que les enfants intelligents : elle n'est que le gracieux perroquet des imaginations, des pensées, des paroles de l'homme, et le joli petit singe de ses goûts et de ses manies. (Edmond de Goncourt : Journal)

Les femmes en général n'aiment aucun art, ne se connaissant à aucun et n'ont aucun génie. (Jean-Jacques Rousseau)

Trop débiles de corps et d'esprit pour soutenir par la discussion et par la lutte la place qu'elles ont usurpée, ambitieuses et tyranniques autant que chétives, il faut bien pourtant qu'elles aient une arme. Le lion a les griffes et les dents, le vautour a le bec, l'éléphant et le sanglier les défenses, le taureau les cornes; la sépia, pour tuer son ennemi ou le fuir, lâche son encre et trouble l'eau: voilà le véritable analoque de la femme. Comme la sépia, elle s'enveloppe de dissimulation et nage à l'aise dans les mensonges. (Schopenhauer)

Dépense, soin des enfants, entêtements, caprices, vieillesse ou laideurs au bout de quelques années, tromperie, cocuage, lubies, attaques d'hystérie, amants, et l'enfer et le diable ! (Schopenhauer)

Plus je vois les hommes, moins je les aime, si je pouvais en dire autant des femmes, tout serait pour le mieux. (Schopenhauer)

schopenhauer

Schopenhauer

La dame européenne est une sorte d'être qui ne devrait pas exister. Il ne devrait y avoir au monde que des femmes d'intérieur, appliquées au ménage, et des jeunes filles aspirant à le devenir, et que l'on formerait non à l'arrogance, mais au travail et à la soumission. (Schopenhauer)

La preuve en est que celle qui est placée dans cet état d'indépendance absolue contraire à sa nature s'attache aussitôt à n'importe quel homme par qui elle se laisse diriger et dominer [...] Est-elle jeune, elle prend un amant; est-elle vieille, un confesseur. (Schopenhauer)

Un homme profond... ne peut penser à la femme qu'à la manière d'un Oriental : il doit voir dans la femme une propriété, un bien qu'il convient d'enfermer, un être prédestiné à la sujétion et qui s'accomplit à travers elle. (Nietzsche)

Femme pareille à une cheminée. Il est temps de lever ta robe : le feu doit être pris. (Jules Renard)

La femme moderne : « La femme moderne ne peut résister à la tentation de vouloir dominer son mari; et si elle y parvient, elle ne peut s'empêcher de le haïr. » (Christopher Lash)

Méchanceté de la femme, sa joie devant un désastre. Elle a triomphé avec ses armes. Les lèvres légèrement retroussées de la chienne et soudain elle s'élance, mord, s'enfuit et, joyeuse, fait la belle, danse, se vautre. (Maurice Barrès Mes Cahiers 1913)

La femme vue par des saints ou de saints hommes :

« En tant qu'individu, la femme est un êtré chétif et défectueux. » (Saint Thomas d'Aquin)

« La femme est l'augmentatrice du péché. » (Saint Augustin)

« La femme c'est l'organe du diable. » (Saint Bernard)

« La femme est une glu envenimée. » (Saint Cyprien)

« Il n'y a pas de femme bonne. » (Saint Paulin)

« La femme la plus sage a bien peu de raison. » (Philippe Néricault Destouches in L'homme singulier)

« La femme, voilà le grand empire qui tyrannise la nature. » (R. P. Achille de Barbantane)

« Avec la femme, le plus sage devient fou. » (Père Joly, capucin)

« La femme est le produit d'un os surnuméraire. » (Bossuet)

Femmes (Les : Les femmes seraient charmantes, si on pouvait tomber dans leurs bras sans tomber dans leurs mains. (Ambrose Bierce)

« Les femmes qui ne s'habillent pas de façon modeste tentent les hommes, corrompent leur chasteté et propagent l'adultère dans la société, ce qui augmente les tremblements de terre. » (Hajatosalem Kasem Sedighi)

La plupart des femmes sont des folles en liberté. (Paul Léautaud)

Les femmes confondent leur cœur avec leur cul et croient que la lune est faite pour éclairer leur boudoir. (Flaubert : Lettre à Louise Colet)

Les femmes sont uniquement créées pour la propagation de l'espèce et toute leur vocation se concentre en ce point. (Schopenhauer)

« Les femmes font croire qu'entre les jambes elles ont une fente ; elles devraient dire : un cratère. » (Paul Morand: Journal inutile)

Les femmes se départagent en femmes trompées et en femmes trompeuses. (Schopenhauer)

Puériles, futiles et bornées; elles demeurent toute leur vie de grands enfants, une sorte d'intermédiaire entre l'enfant et l'homme. (Schopenhauer)

« Dans ma jeunesse, les femmes c'était de la chair ; aujourd'hui c'est de la viande. » (Paul Morand: Journal inutile)

Femme ardente : Que ne peut-elle, cette femme ardente, épouser un cheval! (Jules Renard : Journal)

Femme (belle) : Une belle femme plaît aux yeux, une bonne femme plaît au cœur ; l'une est un bijou, l'autre un trésor. (Napoléon)

Femme (changer de) : Souvent, des amis me disent : «Je ferais bien ceci ou cela mais ma femme ne veut pas.» Ma réaction est automatique : «Change de femme !» (Olivier de Kersauson in Le Monde comme il me parle.)

Femme enceinte : Les femmes enceintes seront un jour lapidées, l'instinct maternel proscrit, la stérilité acclamée.(Cioran : Le Mauvais Démiurge)

Femme facile : Se dit d'une femme qui a la moralité sexuelle d'un homme. (Dico selon Desproges et Coluche)

Femme fidèle : Il y a des femmes qui n'aiment pas à faire souffrir plusieurs hommes à la fois et qui préfèrent s'appliquer sur un seul: ce sont les femmes fidèles. (Alfred Capus)

Femme honnête : Les honnêtes femmes sont inconsolables des fautes qu'elles n'ont pas commises. (Sacha Guitry Elles et toi emprunt à Sophie Arnould)

Les femmes honnêtes sont chiantes parce qu'elles n'écartent les jambes que pour faire l'amour. (Wolinski)

Femme intelligente : « Aimer les femmes intelligentes est un plaisir de pédéraste. » (Charles Baudelaire)

Femme jolie : Une jolie femme doit être propre et coquette dès le matin en faisant son ménage, et briller comme une pièce d'argent dans un tas d'ordures. (Jules Renard)

Femme (d'un autre) : Elle était belle comme la femme d'un autre. (Paul Morand)

Femme (méchanceté de la) : Méchanceté de la femme, sa joie devant un désastre. Elle a triomphé avec ses armes. Les lèvres légèrement retroussées de la chienne et soudain elle s'élance, mord, s'enfuit et, joyeuse, fait la belle, danse, se vautre. (Maurice Barrès in Mes Cahiers 1913)

Femme (de ménage) : Épousez votre femme de ménage et vous ferez baisser le PIB. (Alfred Sauvy)

Femme (propos de) : Une dame, étant enceinte et dansant: «Je bats du beurre…».
« J'ai un mari si brutal que j'en suis borgne et grosse !»
(Journal des Goncourt)

« Moi qui fais tout ici, moi qui suis la femme de chambre, la cuisinière et la maîtresse de maison, moi sur qui tout repose, la lingerie, la correspondance, la comptabilité, quand Monsieur n'a qu'à rêver du matin au soir, un porte-plume à la main, dont il ne se sert que pour me tourner en ridicule. » (Élise Jouhandeau)

Femme (rôle de la) : Si j'étais souverain, je ne permettrais la couture et les métiers à l'aiguille qu'aux femmes et aux boiteux réduits à s'occuper comme elles. (Jean-Jacques Rousseau)

Femme (sotte) : « La femme la plus sotte peut mener un homme intelligent ; mais il faut qu'une femme soit bien adroite pour mener un imbécile. » (Shakespeare)

Femme (vieille) : «Le sentiment exceptionnel d'une vieille femme mariée pour un autre homme que son mari ne peut être qu'un sentiment mauvais.» (Léon Tolstoï relaté par Cynthia Asquith dans sa biographie Comtesse Tolstoï) Sainte Bible

Femme (voilée) : « Car si une femme n'est pas voilée, qu'elle se coupe aussi les cheveux. Or, s'il est honteux pour une femme d'avoir les cheveux coupés ou d'être rasée, qu'elle se voile. » (Sainte Bible : 1 Corinthiens 11:6)

Femmes (Les) : Les femmes ! Elles sont comme l'argent : on aimerait pouvoir les jeter par la fenêtre ! (Boni de Castellane)

« Les femmes sont des enfants méchants, c'est des bêtes inférieures à l'homme, et il faut s'en faire craindre, car la pire condition pour nous est d'être gouvernés par ces brutes-là ! » (Balzac La Rabouilleuse)

Femmes (Les) et la guerre : À mon avis, on devrait dans la prochaine guerre, envoyer au front les femmes patriotes au lieu des hommes. Ce serait, pour une fois, quelque chose de nouveau dans ce domaine désolant de confusions infinies, et puis, pourquoi de tels sentiments héroïques de la part du beau sexe ne seraient-ils pas employés d'une façon plus pittoresque qu'à attaquer un civil sans défense ? (Albert Einstein : Comment je vois le monde Traduction Maurice Solovine, Flammarion 1958)

Femmes libres : « Nous nous disons libres mais la vérité c'est qu'ils ont des érections avec des femmes dont ils se moquent éperdument, alors que nous n'avons d'orgasme que si nous les aimons. Qu'y a-t-il de libre à cela ? » (Doris Lessing)

Femmes (tempérament des) : Le tempérament naturel des femmes est humide; ce qui rend leur chair molle, lisse et luisante, et explique leurs menstrues. Aussi, lorsque le vin vient à tomber en une si grande humidité, il se trouve vaincu, perd de sa force, se décolore et s'évente. (Plutarque)

Femmes (Le triomphe des) : "Le triomphe des femmes est de nous faire adorer leurs défauts et jusqu'à leurs vices." (Oscar Wilde)

Femmes (Vertu des) : La vertu des femmes, au contraire des lattes de boulanger, a d'autant moins de valeur qu'on y fait plus d'entailles. (Jules Renard : Journal)

Fer : "Le fer est la raison des rois." (Jean-François de la Harpe in Le comte de Warwick)

Féré (Charles) : L'aliéniste Féré était sommaire, taciturne et brutal. […] Il répétait volontiers que l'amour était une maladie, la foi une lésion grave, le talent une névrose. (Léon Daudet : Souvenirs littéraires)

Fermer (la bouche) : « Porque no te callas ? » (« Pourquoi tu ne la fermes pas ? ») (Don Juan Carlos à Hugo Chavez, lors du sommet ibéro-américain en 2007)

Leo Ferre

Ferré (Léo) : Le monde se divise entre ceux qui aiment et les autres.

Il faut faire l'amour comme on commet un crime. (Léo Ferré - La violence et l'ennui)

"Le bonheur... C'est du chagrin qui se repose."

"Les marins c'est marrant même à terre c'est dans l'eau."

Fesses : "Avant je me souviens à la plage, il fallait écarter le maillot pour voir les fesses, aujourd'hui il faut écarter les fesses pour voir le maillot !" (Coluche)

« Quand je n'aurai plus qu'une paire de fesses pour penser j'irai l'asseoir à l'Académie française. » (Bernanos Correspondance inédite)

Feugeas (Yves) : Nos femmes respectives ont bien du mérite à nous supporter. (Yves Feugeas à Marc Schweizer)

Fiancée : Fille fiancée n'est prise ni laissée; car tel fiance qui n'épouse point. (Antoine Loysel (1536-1617)

Fiche (je m'en fiche) : Non seulement je m'en fiche, mais je m'en contrefiche; et même je m'en hyperarchicontrefiche. (Léon Daudet in Souvenirs littéraires)

Fiction : « L'homme n'est qu'une fiction ; donc sa vie n'est que contrefaçon. » (Sigismund Krzyzanowski)

Fidèle : « On est plus fidèle à sa nature qu'à ses intérêts. » (Charles Pasqua)

Fidélité : La fidélité est l'art de pratiquer l'adultère seulement par la pensée. (Decouly)

La fidélité, une vive démangeaison avec défense de se gratter. (Aurélien Scholl)

« La fidélité est un vice de pauvre. » (Charles Baudelaire)

Fier : "Je ne suis ni humble, ni orgueilleux. Je suis simplement fier." (Jacques Vergès)

Fierté : Nous sommes tous ridiculement prudents et timides : le cynisme ne s'apprend pas à l'école. La fierté non plus. (Cioran Syllogismes de l'amertume)

Fiévée (Joseph) :
(1767-1839)
« Des soins divers, mais superflus,
De Fiévée occupent la vie :
Comme bougre, il tache les culs 
Comme écrivain, il les essuie. »


(Le Parnasse satyrique du dix-neuvième siècle.) Joseph Fiévée

État (Intervention de l'État) : « Le gouvernement veut tout gouverner, l'administration tout administrer ; il ne faut donc pas se fâcher quand le public s'attaque au gouvernement et à l'administration du malaise qu'il éprouve. Lorsque les ouvriers manquent d'ouvrage, ils s'en prennent au gouvernement ; quand les artistes ne vont pas en carrosse, ils s'en prennent au gouvernement ; le commerce lui-même, qui se vante de son indépendance, s'en prend aussi au gouvernement quand il souffre ; il n'y a pas jusqu'aux comédiens qui ne demandent compte au gouvernement de la pauvreté de leurs recettes ; et bientôt il faudra des gouvernements spécialement occupés de donner de l'activité aux ouvriers, de l'ouvrage aux artistes, des pratiques aux marchands et de la vogue aux gens de théâtre. » (Joseph Fiévée Correspondance avec Bonaparte)

Fièvre typhoïde : La fièvre typhoïde est une maladie terrible: ou on en meurt, ou on reste idiot. J'en sais quelque chose, je l'ai eue. (Patrice de Mac-Mahon)

FIFA : En pleine affaire de corruption à la Fifa (Fédération internationale du football) la presse distille quelques perles de Sepp Blatter, son président, une personnalité controversée, atypique et "haut en couleur" :

«  D'autres mauvaises nouvelles sont à venir. » Sepp Blatter

Figure humaine : « Qui voit la figure humaine correctement ? Le photographe, le miroir ou le peintre ?  » (Pablo Picasso)

Filles : « Comme toutes les très jolies jeunes filles elle n'était au fond bonne qu'à baiser, et il aurait été stupide de l'employer à autre chose, de la voir autrement que comme un animal de luxe, en tout choyé et gâté, protégé de tout souci comme de toute tâche ennuyeuse ou pénible afin de mieux pouvoir se consacrer à son service exclusivement sexuel. » (Michel Houellebecq)

« ll pleuvra dans le ciel et les filles seront toutes mariées un jour. » (Mao Tse Toung)

« Ce qui est chiant avec les filles qui couchent le premier soir, c'est qu'il faut attendre toute la journée. » (Sottisier gourmand)

« Quand une petite fille de 5 ans, 5 ans et demi, commence à vous déshabiller, c'est fantastique, c'est fantastique parce que c'est un jeu, c'est un jeu absolument éroticomaniaque ! Alors imaginez quand c'est votre propre fille !... » (Daniel Cohn Bendit Apostrophes 23 avril 1982)

Film : « (…) un film n'est que par hasard une œuvre d'art; c'est, avant tout, un papier de commerce: il doit être vendu avant d'être tourné; plus il sera endossé et plus on trouvera à le placer. (...) » (Paul Morand Mes débuts) The End of the World

Fin du Monde : "On fait grand bruit de ce que certains fanatiques affirment que la fin du monde est imminente et doit se produire mardi prochain – que Dieu, à quelque moment qu'elle doive arriver, nous y prépare tous." "Great talk among people how some of the Fanatiques do say that the end of the world is at hand, and that next Tuesday is to be the day. Against which, whenever it shall be, good God fit us all ! Samuel Pepys Journal November 25, 1662)

Finance : La finance, c'est le vol. (Laurent Joffrin Nouvel Observateur)

« Mon ennemi, c'est le monde de la finance » (François Hollande, 22 janvier 2012 Discours du Bourget)

Finances publiques : Les finances publiques doivent être saines, le budget doit être équilibré, la dette publique doit être réduite, l'arrogance de l'administration doit être combattue et contrôlée, et l'aide aux pays étrangers doit être diminuée de peur que Rome ne tombe en faillite. La population doit encore apprendre à travailler au lieu de vivre de l'aide publique. (Cicéron, 55 avant JC)

Financiarisation : La financiarisation, c'est l'opération méphistophélique de séparation de l'ombre du corps. (Bruno Bertez)

La politique de Carthage. « C'est le "enrichissez-vous". Vous n'avez plus autre chose. Il faut accepter cela comme un fait et organiser la richesse. Il faut gaver la démocratie. Allier la démocratie et la ploutocratie, et pour cela faire des affaires. On voit son plan : une société sans idéal, purement matérialiste; il n'aspire qu'à dire au peuple : tu auras du cinéma, des bons dîners, des filles… Et pour leur donner cela, ce financier fera de la finance cosmopolite tant que cela durera. Le monde a déjà connu cela. "Panem et circenses". Ça été la conception de Rome dans sa décadence. Gaver le peuple pour qu'il n'attaque pas les hautes classes qui ne sont elles-mêmes que des organes de jouissance. » (Maurice Barrès Mes Cahiers - 1917)

Financier : "L'argent n'a pas de patrienbsp;; les financiers n'ont pas de patriotisme et n'ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain." (Napoléon Bonaparte)

Flaubert (Gustave) : Je suis mystique au fond et je ne crois à rien. (Flaubert Lettre à Louise Colet)

Fléau : « Sachez que trois fléaux précèdent mes armées lorsque je vais combattre : la désolation, la stérilité et la peste. » (Tamerlan)

Fleurs : Les fleurs ne sont que des organes sexuels, des vagins bariolés ornant la superficie du monde, livrés à la lubricité des insectes… (Houellebecq)

Fleuves : « Il n'est pas de puissance divine ou humaine qui puisse obliger les fleuves à remonter vers leur source. » (Gustave Le Bon : Psychologie des Foules)

Floraison : « Rien n'est vain. Ce que l'on sème fleurira. Ne pas attendre la floraison ». (Edmond Kaiser)

Foi : Une heure de certitude pour vingt-trois heures de doute. (Bernanos)

« La foi est l'organe de la connaissance ; l'intellect est secondaire. Votre science sans prémisses est un mythe. Il y a toujours une foi, une conception du monde, une idée, bref une volonté, et c'est affaire de la Raison de l'interpréter, de la démontrer, toujours et dans tous les cas. » (Thomas Mann La Montagne magique)

C'est la foi qui compte mais moi je compte pas les fois. (Coluche)

« Le miracle est l'enfant chéri de la foi » (Johann Wolfgang von Goethe)

« L'amour est une maladie, la foi une lésion grave, le talent une névrose. » (Charles Féré, aliéniste (1852-1907) propos rapportés par Léon Daudet in : Souvenirs littéraires)

Entre la foi et l'incrédulité, un souffle. Entre la certitude et le doute, un souffle. Sois joyeux dans ce souffle présent où tu vis, car la vie elle-même est dans le souffle qui passe. (Omar Khayyam)

"Pour la masse, la foi est souvent la seule base d'une conception morale du monde." (Adolf Hitler, Mein Kampf chap. X, Les causes de la débâcle)

"Créer la foi, qu'il s'agisse de foi religieuse, de foi politique ou sociale, de foi en une œuvre, en un personnage, en une idée, tel est surtout le rôle des grands meneurs, et c'est pourquoi leur influence est toujours très grande. De toutes les forces dont l'humanité dispose, la foi a toujours été une des plus grandes, et c'est avec raison que l'Évangile lui attribue le pouvoir de transporter les montagnes. Donner à l'homme une foi, c'est décupler sa force. Les grands événements de l'histoire ont été réalisés par d'obscurs croyants n'ayant guère que leur foi pour eux. Ce n'est pas avec des lettrés et des philosophes, ni surtout avec des sceptiques, qu'ont été édifiées les grandes religions qui ont gouverné le monde, ni les vastes empires qui se sont étendus d'un hémisphère à l'autre." (Gustave Le Bon : Psychologie des Foules)

Foi spirituelle : « Or, toute foi spirituelle, toute conception de l'univers, dès qu'elle renie son droit inconditionnel, son infaillibilité, est déjà brisée dans sa force la plus intime. » (Stefan Zweig : Fouché)

Foin : Eh bien ! si cette canaille n'a pas de pain, qu'elle mange du foin. (parole attribuée sous la Révolution à Joseph-François Foullon de Doué)

Folie : Il faut oublier les folies d'un jour pour faire place à celles du lendemain. (David Hume)

« La folie est [fait] la joie du fou. » (Erasme citant Salomon in Éloge de la folie)

« L'homme n'est pas plus à plaindre d'être fou que le cheval de n'être pas grammairien, parce que la folie est inhérente à la nature humaine. (Erasme Éloge de la folie)

Fonction : « La plus grande déficience de la race humaine est notre incapacité à comprendre la fonction exponentielle. » (Albert A. Bartlett)

Fonctionnaire : La Corse vit en autarcie : nous exportons des fonctionnaires et nous importons des retraités. (Moro Giafferi)

"Les fonctionnaires sont les meilleurs maris : quand ils rentrent le soir à la maison, ils ne sont pas fatigués et ont déjà lu le journal." (Georges Clemenceau)

"La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts." (Georges Clemenceau)

"Une colonie est un pays dont les fonctionnaires appartiennent à un autre pays. Exemple : l'Indochine est une colonie française, la France une colonie corse." (Daniel Pennac extrait de La Fée carabine)

(Ilèbococo) « Mais c'est quand même incroyable que pour supprimer 30.000 fonctionnaires, personne ne pense au modèle allemand...(Celui de 43).  » Source : Le Galuchat

Fonds : « Je ne connais rien d'aussi immoral que les fonds secrets si ce n'est les fonds publics. » (Henri de Rochefort)

Football : C'est avec lui que se marient beaucoup de femmes sans le savoir.

Définition : Le référentiel bondissant. (Cité par Claude Allègre)

Force : Ce n'est pas la force des moyens, mais la force des esprits qui change le monde. (Ernst Jünger in La Cabane dans la Vigne, 1947)

« La plus grande force réside dans l'incomparable joie de vivre que ressent celui qui sacrifie tout de lui-même à quelque chose de plus grand que soi. » (Alphonse de Châtaubriant propos repris par Adolf Hitler et lui sont parfois attribués)

« Une force devient mouvement dès qu'elle entre en acte et se développe dans la durée. » (Michel Houellebecq in Rester vivant)

« La force d'une nation est fondée sur de grands hommes nés au bon moment. » (« Die Stärke der Staaten beruht auf den großen Männern, die ihnen zur rechten Stunde gebohren werden ») Frédéric II de Prusse, roi de Prusse et Prince Électeur de Brandebourg.)

Ford (Henry) : « Il y a des gens qui disent qu'ils peuvent ; d'autres qu'ils ne peuvent pas. En général ils ont tous raison. »

Former : Former un Homme ce n'est pas remplir un vase mais allumer un feu. (Dans le recueil de citations collectées par Étienne Chouard Pépites de pensée)

Formes : « Il faut y mettre beaucoup de formes, quand on prend seul ses repas. » (Renaud Camus : in Décivilisation)

Fornication : …un pays ne me plaît que si de multiples occasions de fornication se présentent. (André Gide : Carnets d'Égypte)

Fort : « Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort. » (Nietzsche)

Fortune : « Ce n'est que par les beaux sentiments qu'on parvient à la fortune ! » (Charles Baudelaire)

Avoir fait fortune, c'est posséder un peu plus d'argent que les gens qu'on fréquentait la veille. Juste assez pour pouvoir les laisser tomber. (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Fou : Un fou qui pense qu'il est fou est pour cette raison même un sage. Le fou qui pense qu'il est un sage est appelé vraiment un fou. (Bouddha)

Un fou ne voit pas le même arbre qu'un sage. (William Blake)

« Un fou quelquefois parle avec sens et raison. » (Erasme in Éloge de la folie)

« L'unique différence entre un fou et moi, c'est que moi je ne suis pas fou. » (Salvador Dali : Journal d'un génie adolescent)

« Le fou se croit sage et le sage se reconnaît fou. » (Shakespeare Comme il vous plaira)

Que peut-on contre le fou qui est plus intelligent que vous, qui écoute volontiers vos arguments, puis persiste simplement dans sa folie ? (George Orwell 1984)

« La folie est [fait] la joie du fou. » (Erasme citant Salomon in Éloge de la folie)

« L'homme n'est pas plus à plaindre d'être fou que le cheval de n'être pas grammairien, parce que la folie est inhérente à la nature humaine. (Erasme Éloge de la folie)

Fou (devenir) : « Sous l'effet des neuroleptiques, je ne tardais pas à sombrer dans un état de surdité émotive et morale, je perdais la mémoire, balbutiais des propos incohérents. Je ne tenais qu'à grand renfort d'incantations : ne rien oublier de tout cela, ne pas capituler. La peur de devenir vraiment fou m'envahissait. » (Leonid Pliouchtch Dans le Carnaval de l'Histoire)

Fou (Maison de) : "Plus on gagne en sagesse, davantage on a le sentiment de s'attarder inutilement dans une maison de fous." (Marcel Jouhandeau)

Fouché (Joseph : « Ce n'est pas moi qui ai trahi Napoléon, c'est Waterloo. » (Stefan Zweig : Fouché)

« Sauvez le roi, je me charge de sauver la monarchie. » (Stefan Zweig : Fouché)

Charles-Maurice de Talleyrand – Joseph Fouché

Fouché et Talleyrand : Talleyrand : « M. Fouché méprise les hommes, sans doute cet homme s'est-il beaucoup étudié. »
Fouché raille à son tour, lorsque Talleyrand est nommé vice-chancelier : « Sans doute ne lui manquait-il que ce vice-là ! » (Stefan Zweig : Fouché)

Fouetté : « J'aimerais mieux être fouetté par le rabbin d'Alger que faire souffrir une femme ou un enfant juif. » (Bernanos Nous autres Français)

Foule : « La foule est un troupeau servile qui ne saurait jamais se passer de maître. » (Gustave Le Bon : Psychologie des Foules)

« Ce n'est plus dans les conseils des princes, mais dans l'âme des foules que se préparent les destinées des nations. » (Gustave Le Bon : Psychologie des Foules)

« Le droit divin des foules va remplacer le droit divin des rois. » (Gustave Le Bon : Psychologie des Foules)

Four crématoire : « Il ne faut pas se demander comment, techniquement, un tel meurtre de masse a été possible. Il a été possible techniquement puisqu'il a eu lieu » (Fernand Braudel : Le Monde, 21 février 1979, p. 23)

Fraise : Comme la fraise a goût de fraise, ainsi la vie a goût de bonheur. (Alain)

Franc-Maçonnerie : « La Franc-Maçonnerie est l'expression historique du courant gnostique, refoulé par la catholicisme romain depuis le Concile de Nicée. Ses rites initiatiques et symbolistes la relient à la Tradition Kabbalistique juive et au courant néo platonicien. » (Michel Trécourt)

Franc-parler : « Mon franc-parler est ma marque de fabrique. Celui qui n'apprécie pas est libre de changer de chaîne, plutôt que d'essayer de me priver de ma liberté d'expression. Le politiquement correct, ça fait chier. Je ne peux rien pour les gens coincés de la fesse. » (Philippe Candeloro)

France : De Gaulle a raison de penser qu'il incarne la France; il a tort de penser que c'est flatteur. (Jean-François Revel)

La France est un pays extrêmement fertile: on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts. (Georges Clemenceau)

«La France se doit d'être une grande puissance musulmane.» (Lyautey)

"La France sans les juifs de France n'est plus la France." (Manuel Valls)

«En France, une chose dite est une chose faite.» (Amiel)

« La France se transforme en un immense musée à ciel ouvert. » (Michel Houellebecq)

« La France deviendra dans moins de 20 ans la colonie de ses anciennes colonies. » (Vladimir Poutine interview de l'Agence Tass, Septembre 1995)

« Jamais je ne me suis senti de devoir, ni d'obligation, par rapport à la France, et le choix d'un pays de résidence a pour moi à peu près autant de résonance émotive que le choix d'un hôtel. Nous sommes de passage sur cette Terre, je l'ai maintenant parfaitement compris; nous n'avons pas de racines, nous ne produisons pas de fruit. Notre mode d'existence, en résumé, est différent de celui des arbres. Cela dit j'aime beaucoup les arbres, je les aime même de plus en plus; mais je n'en suis pas un. Nous serions plutôt des pierres, lancées dans le vide, et aussi libres qu'elles; ou, si l'on tient absolument à voir les choses du bon côté, nous serions un peu comme des comètes. » (Michel Houellebecq Ennemis publics (2008)

« France, ma patrie, ma fierté,
J'ai honte des merdeux qui nous gouvernent mais je suis fier de mon pays dans son Histoire, ses guerres, ses défaites et la relève qu'elle a eu après, ses Rois et Reines, son Christianisme, ses légendes, ses paysages, ses cours d'eaux et ses fleuves, son terroir et son patrimoine, ses vins et son drapeau mais également et surtout ses femmes fabuleuses, moitié tigresse, moitié chaton.
France, je t'aime ! »
(Anonyme Facebook)

Ronsard (Pierre de) :

Ronsard

"Des Turcs, des Mammelus, des Perses, des Tartares ;
Bref, par tout l'univers tant craint et redouté,
Faut-il que par les siens luy-mesme soit donté ?
France, de ton malheur tu es cause en partie ;
Je t'en ay par mes vers mille fois advertie :
Tu es marastre aux tiens et mere aux estrangers,
Qui se mocquent de toy quand tu es aux dangers,
Car sans aucun travail les estrangers obtiennent
Les biens qui à tes fils justement appartiennent."
Pierre de Ronsard, Discours à G. des-Autels,
Oeuvres complètes de Ronsard, éd. La Pléiade, tome II, p.568.

« La France est un pays mort, muséal, camusien. Je ne suis même pas certain qu'une transfusion de sang africain puisse le ranimer. » (Juan Asensio le terme camusien fait référence à Renaud Camus et non à Albert Camus !)

« La France est devenue une fosse à purin où toute la merde des autres cultures est venue polluer la nôtre. » (Brigitte Bardot - 2011)

« La France ne m'a jamais ouvert ses portes et je ne le lui pardonnerai guère, je n'y trouvai personne et je la hais en conséquence. » (Albert Caraco Ma Confession)

France (Histoire de) : « L'histoire de France commence avec la langue française. La langue est le signe principal d'une nationalité. » (Jules Michelet Histoire de France)

France laïque : Cette France laïque ! On n'y a jamais été plus dévot, même plus bigot, même plus cagot. Les «minutes de silence», les «rallumages de la flamme», les «inclinations devant les dépouiles mortuaires», les «salutations aux veuves», les autorités réunies, pour «saluer les cercueils…» (Paul Léautaud : Journal littéraire -1951)

Français : "Je suis Français parce que je veux l'être, parce que je me reconnais dans les valeurs fondatrices de la Nation et de la République, parce que je veux participer en tant que citoyen, par l'impôt et par le vote, à la vie de la communauté nationale." (Nicolas Dupont-Aignan) Français de souche

« Le raciste hiérarchise les individus en fonction de leur race; le Français pense que tout étranger, quelles que soient son origine, sa race, sa religion, peut accéder au nirvana de la civilisation française. Attitude un brin arrogante, xénophobe m&ecic;me, mais aucunement raciste. Le raciste, à l'instar de l'Anglais, considère qu'un Indien, malgré tous ses efforts, ne parviendra jamais à parler avec l'accent d'Oxford. » (in Le Suicide français)

Français : Les autres parties du monde ont les singes, l'Europe a les Français. (Schopenhauer)

Le Tout-Puissant dans sa sagesse infinie n'a pas trouvé bon de créer les Français à l'image des Anglais. (Winston Churchill)

"The Almighty in His infinite wisdom did not see fit to create Frenchmen in the image of Englishmen." (Winston Churchill)

Les Français sont une sorte d'Arabes feignants, sous-développés, retardataires, pas honnêtes, pas de parole, sales et toujours en ramadan. (Paul Morand : Journal inutile)

"Tous ces Français se détestent et ne se soucient que du pouvoir et des places à occuper plutôt que de la libération de leur patrie." (Winston Churchill Casablanca 24 janvier 1943)

"Les Français sont partis d'une doctrine qui fait du Français la perfection humaine. Évidemment, pensent-ils, un étranger n'atteindra jamais leur niveau, mais sa valeur sera d'autant plus grande qu'il s'en approchera davantage." (Thomas Edward Lawrence)

« Les mathématiciens sont comme les Français : quoi que vous leur disiez, ils le traduisent dans leur propre langue et le transforment en quelque chose de totalement différent. » (Johann Wolfgang von Goethe)

Français (peuple) : "Ce peuple [français], qui tombe de plus en plus au niveau des nègres, met sourdement en danger, par l'appui qu'il prête aux Juifs pour atteindre leur but de domination universelle, l'existence de la race blanche en Europe." (Adolf Hitler, Mein Kampf, 1924)

Français (de souche) : Citations : Français de souche

Français (langue) : « Je suis toujours sidéré de voir des gens qui se définissent comme des nationalistes français écrire le français comme des petits-nègres. » (Sylvanus Cerfus, blogueur)

« Le paradoxe est qu'étant l'un des bons auteurs, que l'on trouve à présent en France, le recul du français me remplit d'aise et son délabrement me met en joie, il me paraît qu'anticipant sur l'avenir, je passerai pour l'un des derniers mainteneurs du style et que mes morceaux feront l'ornement de leurs anthologies. » (Albert Caraco : Ma Confession)

« …mon pays, c'est la langue française d'abord et la France ensuite. » (Charles Aznavour)

Fraude : « La fraude des pauvres est une pauvre fraude. » (Avis du Conseil d'État)

Fréquentation : « Il ne faut jamais risquer d'avoir à son côté des gens de plus de mérite que soi, ni faire honneur aux autres aux dépens de sa réputation. Il est bon de hanter les personnes éminentes, pour se faire ; mais, quand on est fait, il faut s'accoster de gens médiocres. Pour te faire, choisis les plus parfaits ; et quand tu seras fait, fréquente les médiocres. » (Balthazar Gracián)

"On ne peut pas juger quelqu'un à ses fréquentations; Judas, par exemple avait des amis irréprochables." (Tristan Bernard)

Freud (Sigmund) : « Il n'y a pas plus de vérité à cent pour cent que d'alcool à cent degrés. » (Sigmund Freud relaté par Stefan Zweig dans Le Monde d'hier)

Fromage : Paradis des hommes politiques. (Pierre Genève)

Thébaïde des escrocs. (Pierre Genève)

Derrière un bon fromage, il y a toujours un petit salaud. (Pierre Perret)

Frontière : En géographie politique, ligne imaginaire entre deux nations, séparant les droits imaginaires de l'une des droits imaginaires de l'autre. (Ambrose Bierce)

Führer : Le Führer, lui-même et lui seul, est la réalité allemande présente et future, et sa loi. (Heidegger)

Fuir : « Je sais ce que je fuis et non ce que je cherche. » (Montaigne)

Fuite de gaz : « On était dans un appartement avec une fuite de gaz. Chirac a craqué une allumette pour y voir clair. » (Patrick Devedjan à propos de la Dissolution en 1998)

Fume : Une femme qui fume après l'amour prouve que son amant n'a pas su l'éteindre. (Marcel Aymé)

Fumée : « Les friands de fumée, les amateurs de fumeuses gâteries, les dégustateurs de carbone n'ont cessé de croître en nombre, jusqu'à ce que la patrie, se réduisant de plus en plus, partie en fumée, ne devînt fumée à son tour, cette fumée "si douce et chère" à leurs yeux. » (Sigismund Krzyzanowski Le retour de Münchhausen)

Fumer : « Si on m'interdit de fumer le cigare au ciel, je n'irai pas, tout simplement. C'est décidé. (Mark Twain)

Fusiller : « Fusiller un, c'est terroriser cent. » (Félix Djerzinski)

Fusion : « Faire l'amour, c'est une tentative désespérée de deux êtres distincts pour s'anéantir l'un dans l'autre par une sorte de fusion qui n'est qu'effusion. » (Marcel Jouhandeau: Que l'amour est un)

Fusion (nucléaire) : «–  Je suis presque convaincu que toute cette histoire n'aboutira à rien. Mais je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour élucider le problème, quel que soit le résultat. » (Mikhail Alexandrovich Leontovich à Tamm, en 1951, à propos du tokamak le réacteur de fusion nucléaire magnétique, conçu par Igor Tamm et Andreï Sakharov in Mémoires de A.S.)

Futur : Rien dans le présent ne permet de prévoir le futur. (Karl Popper)

« Je ne pense jamais au futur. Il vient bien assez tôt. » (Albert Einstein)

Le cœur humain est si stupide qu'il met tout son espoir dans le futur. N'apprenant rien de ses erreurs passées, il espère que demain sera meilleur qu'aujourd'hui. (Mika Waltari)

Fuyeurs : Les fuyeurs sont des citoyens souhaitant transmettre à leurs enfants une culture et une sensibilité différentes de celles de populations venues d'ailleurs. Ils veulent vivre entourés de gens avec qui ils ont des origines, une histoire, des traditions en commun. Les fuyeurs sont positifs: ils espèrent améliorer leur situation présente; ils sont convaincus qu'avec quelques efforts, c'est possible. Le cri de ralliement des fuyeurs est « Ensemble, entre nous. » Fuyeurs

Gâchette : Les vrais criminels n'appuient pas sur la gâchette. Les vrais criminels fabriquent la gâchette. (Anatole)

Gagnant : Un gagnant c'est un fabricant de perdants. Je n'ai pas le droit de fabriquer des perdants. (Albert Jacquard)

Gaieté : Le diaphragme est le siège principal de la gaieté, comme on le constate surtout par l'effet que produit le chatouillement des aisselles, au-dessous desquelles il avance [...] Aussi, dans les batailles et dans les spectacles de gladiateurs a-t-on vu mourir, en riant, des hommes dont le diaphragme avait été traversé par une lame. (Pline l'Ancien)

Galiléen : « Tu as vaincu, Galiléen ! » (Empereur Julien dit l'Apostat)

Garage : Les garages et l'amour ont occupé mes ans. (Paul Morand Journal inutile)

Garçons : La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n'ai plus besoin de réfréner ou d'occulter. L'argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu'on ne me refusera pas. (Frédéric Mitterrand in La Mauvaise vie)

Garde à vous : « –Garde à vous, au pied ! » (Tatie Danièle)

Garde des Sceaux : « J'ai été avocat pendant 28 ans et Garde des Sceaux pendant 28 jours. Si je suis le seul ministre de la Justice à ne pas avoir commis d'erreur, c'est parce que je n'ai pas eu le temps. » (Michel Crépeau)

Garde-robe : Local où l'on peut suspendre ses vêtements lorsqu'il n'y a plus de poignées de porte disponibles. (Anonymus)

Gardiens de la paix : Les gardiens de la paix, au lieu de nous la garder ils feraient mieux de nous la foutre ! (Coluche Les militaires

Gauche : "La droite et la gauche, ce n'est pas la même chose" (Pierre Mauroy)

La gauche c'est une salle d'attente pour le fascisme. (Léo Ferré)

Si la Gauche en avait, on l'appellerait la Droite. (Reiser).

La gauche, plutôt les gens qui se prétendent de gauche ! Les socialistes au pouvoir ne sont pas de gauche. Ça fait rire tout le monde... (Michel Onfray sur L.C.I. mars 2015)

Aussi agaçante et chichiteuse que puisse être la gauche caviar, je la préfère tout de même à la droite choucroute ! (Guy Bedos Pointes, piques et répliques)

"Tout ce qui bouge, ils le taxent. Ce qui bouge encore, ils le réglementent. Tout ce qui ne bouge plus, ils le subventionnent." (Ronald Reagan parlant en 1984 de ses opposants de gauche)

Gaulois : Le Gaulois buvaient de l'hydrogène dans le crâne de leurs ennemis. (Jean-Charles : Les cancres)

Gay : (Samuel) « Comment savoir si ton meilleur ami est gay ? Il a une érection quand tu l'encules. » Source : Le Galuchat

Gazette : « Voir : « Gazette d'un Quidam »

Génération : La nouvelle génération est épouvantable… j'aimerais tellement en faire partie ! (Georges Feydeau)

Générations : Les générations sont solidaires à travers le temps et à travers les sottises. (Jacques Bainville)

Généraux américains : Les meilleurs généraux américains ? C'est General Electric et General Motors. (Florence Gould)

Généreux : « Ne soyons pas trop généreux en idées, gardons-en pour nous mêmes. » (John Locke)

Générosité : La constatation majeure que je pus faire, c'est que les neuf dixièmes de l'aide internationale ne parvenaient pas à destination. Argent, vêtements, médicaments, nourriture, cette aide - adressée par la pseudo générosité des gouvernements et par la générosité réelle des citoyens - ne sert jamais qu'à enrichir certains riches - mafias diverses, dont quelques-unes très légales, prélevant le plus gros au passage - et à appauvrir les pauvres auxquels ne parvient - quand elle leur parvient - que la poussière négligée par les corrompus en place. (Haroun Tazieff : Le Vagabond des Volcans)

Jean Genet

Jean Genêt

Genêt (Jean) : « Il est naturel que cette piraterie, le banditisme le plus fou qu'était l'Allemagne hitlérienne provoque la haine des braves gens, mais en moi l'admiration profonde et la sympathie. Quand un jour, je vis derrière un parapet tirer sur les Français les soldats allemands, j'eus honte soudain de n'être pas avec eux, épaulant mon fusil et mourant à leurs côtés […]. » (Jean Genêt)

« J'aime ces petits gars dont le rire ne fut jamais clair. J'aime les miliciens. Je songe à leur mère, à leur famille, à leurs amis, qu'ils perdirent tous en entrant dans la Milice. Leur mort m'est précieuse (...). Le recrutement s'en fit surtout parmi les voyous, puisqu'il fallait oser braver le mépris de l'opinion générale qu'un bourgeois eut craint, risquer d'être descendu la nuit dans une rue solitaire, mais ce qui nous attirait surtout c'est qu'on y était armé. Ainsi j'eus, pendant trois ans, le bonheur délicat de voir la France terrorisée par des gosses de seize à vingt ans (...). J'aimais ces gosses dont la dureté se foutait des déboires d'une nation (...). J'étais heureux de voir la France terrorisée par des enfants en armes, mais je l'étais bien plus quand ces enfants étaient des voleurs, des gouapes. Si j'eusse été plus jeune, je me faisais milicien. Je caressais les plus beaux, et secrètement je les reconnaissais comme mes envoyés, délégués parmi les bourgeois pour exécuter les crimes que la prudence m'interdisait de commettre moi-même. » (Pompes funèbres)

« Je me suis voulu traître, voleur, pillard, délateur, haineux, destructeur, méprisant, lâche. À coup de hache et de cris, je coupais les cordes qui me retenaient au monde de l'habituelle morale, parfois j'en défaisais méthodiquement les nœuds. Monstrueusement, je m'éloignais de vous, de votre monde, de vos villes, de vos institutions. Après avoir connu votre interdiction de séjour, vos prisons, votre ban, j'ai découvert des régions plus désertes où mon orgueil se sentait plus à l'aise. » (Jean Genêt Journal d'un Voleur)

« Dévêtue de ses ornements sacrés, je vois nue la prison, et sa nudité est cruelle. Les détenus ne sont que de pauvres gens aux dents rongées par le scorbut, courbés par la maladie, crachant, crachotant, toussant. Ils vont du dortoir à l'atelier dans d'énormes sabots lourds et sonores, ils se traînent sur des chaussons de drap, percés et rigides d'une crasse que la poussière a composée avec la sueur. Ils puent. Ils sont lâches en face des gâfes, aussi lâches qu'eux. Ils ne sont plus qu'outrageante caricature des beaux criminels que j'y voyais quand j'avais vingt ans, et ce qu'ils sont devenus, je ne dévoilerai jamais assez les tares, les laideurs, afin de me venger du mal qu'ils m'ont fait, de l'ennui que m'a causé leur inégalable bêtise. » (Jean Genêt Miracle de la Rose)

Genève : « Il faut que Genève se passe. » (Henri Espinouze)

Génial : Presque tout le monde est né génial mais est mort idiot. (Charles Bukowski in Journal d'un vieux dégueulasse)

Génie : Dans le domaine spirituel, tout ce qui s'écarte de la norme est aussi suspect que dans le domaine sexuel. Le génie est un vice contre-nature que la société condamne et qu'elle expulse. (Jean Cocteau: Le Passé défini - 1957)

L'homme de génie, c'est celui qui nous donne ce dont nous avions besoin et qu'un autre ne pouvait pas nous offrir. (Maurice Barrès: Mes Mémoires)

Génie militaire : On reconnaît toujours un génie militaire au fait qu'il se moque des règles ordinaires de la guerre et qu'à un moment donné il substitue l'improvisation créatrice aux méthodes courantes.[…] Dans toutes les entreprises militaires l'instant décisif est toujours celui de la surprise. (Stefan Zweig)

Génies : La plupart des génies ne sont pas des personnes très recommandables, mais elles s'effacent derrière le mythe. (Michael Wolff)

Génocide : (Art. 211-1 du Code pénal) : « atteinte volontaire à la vie, atteinte grave à l'intégrité physique ou psychique, soumission à des conditions d'existence de nature à entraîner la destruction totale ou partielle du groupe, mesures visant à entraver les naissances, transfert forcé d'enfants ».

« Les prétendues "chambres à gaz" hitlériennes et le prétendu "génocide" des Juifs forment un seul et même mensonge historique, qui a permis une gigantesque escroquerie politico-financière dont les principaux bénéficiaires sont l'État d'Israël et le sionisme international, et dont les principales victimes sont le peuple allemand - mais non pas ses dirigeants - et le peuple palestinien tout entier. » (Robert Faurisson: Émission Europe I à l'invitation d'Ivan Levaï - 1980)

Interrogé pour savoir s'il croit à la réalité du génocide juif, Dieudonné déclare : « Je ne suis pas du tout spécialisé dans ces choses-là. Que les Juifs soient morts dans les chambres à gaz ou ailleurs, c'est atroce. En même temps, j'aime bien écouter Faurisson ».

Génocide oublié :

« C'est chez ces tendres brebis, ainsi dotés par leur créateur de tant de qualités, que les Espagnols, dès qu'ils les ont connues, sont entrés comme des loups, des tigres et des lions très cruels affamés depuis plusieurs jours. Depuis quarante ans, et aujourd'hui encore, ils ne font que les mettre en pièces, les tuer, les inquiéter, les affliger, les tourmenter et les détruire par des cruautés étranges, nouvelles, variées, jamais vues, ni lues, ni entendues. J'en dirai quelques-unes plus loin ; elles ont été telles que sur les trois millions de naturels de l'Ile Espagnole que nous avons vus il n'y en a plus deux cents aujourd'hui. » (Bartoloméo de Las Casas "Très brève relation de la destruction des Indes") (p. 50).

« Au cours de ces quarante ans, plus de douze millions d'âmes, hommes, femmes et enfants, sont morts injustement à cause de la tyrannie et des œuvres infernales des chrétiens. C'est un chiffre sûr et véridique. Et en réalité je crois, et je ne pense pas me tromper, qu'il y en a plus de quinze millions. » (Bartoloméo de Las Casas dans sa "Très brève relation de la destruction des Indes") (pp. 51-52).

Dans "La Conquête de l'Amérique" (Seuil, 1982, p.170), Tzvetan Todorov écrit à propos du massacre des Amérindiens par les Espagnols : « Si le mot génocide s'est jamais appliqué avec précision à un cas, c'est bien à celui-là. C'est un record, me semble-t-il, non seulement en termes relatifs (une destruction de l'ordre de 90% et plus), mais aussi absolus, puisqu'on parle d'une diminution de la population estimée à 70 millions d'êtres humains [au seizième siècle]. Aucun des grands massacres du vingtième siècle ne peut être comparé à cette hécatombe. » T. Todorov se fonde sur les estimations démographiques suivantes : « en 1500 la population du globe doit être de l'ordre de 400 millions, dont 80 habitent les Amériques. Au milieu du seizième siècle, de ces 80 millions il en reste 10. Ou en se limitant au Mexique : à la veille de la conquête, sa population est d'environ 25 millions ; en 1600 elle est de 1 million. » (Tzvetan Todorov La Conquête de l'Amérique, p.170).

Genre : « Il n'y a pas de genre facile. » (Paul Desalmand)

Genre humain : "L'homme n'a jamais aimé le genre humain en bloc, races, religions et cultures, mais seulement ceux qu'il reconnaît pour siens, ceux de son clan, si vaste soit-il." (Jean Raspail Le Camp des Saints)

Gens (Honnêtes) : "L'imagination des "honnêtes gens" est insatiable, quand il s'agit des turpitudes des autres qui peuvent seules les distraire de l'ennui de leur médiocre destin et il faut avouer que l'amitié est un mystère plus interdit peut-être à l'imagination des "honnêtes gens" que le sacrilège et l'inceste." (Marcel Jouhandeau Le Cadavre enlevé)

Gentleman : "A gentleman is one who puts more into the world than he takes out." (George Bernard Shaw)

Géométrie : Pascal combattait ses maux de tête par la géométrie. Moi, je combattais la géométrie en faisant semblant d'avoir des maux de tête. (Tristan Bernard)

Géométrie : Si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens d'aujourd'hui ont les moyens de vous faire taire. (Coluche Les discours en disent long)

Gibier de bagne : J'ai eu à plusieurs reprises auprès d'hommes qui jouent un rôle dans la vie publique l'impression que je me trouve avec du gibier de bagne. (Maurice Barrès Mes Cahiers)

Gide (André) : La religion et la famile sont les deux pires ennemis du progrès. (André Gide : Journal 1931)

« Moins le Blanc est intelligent, plus le Noir lui paraît bête. » (André Gide)

«C'est effrayant ce que tout me réussit.» (André Gide) in Maria Van Rysselberghe Cahiers de la petite dame.

«Je n'aimerai jamais d'amour qu'une seule femme (il pensait à Madeleine Gide), et je ne puis avoir de vrais désirs que pour les jeunes garçons. Mais je me résigne mal à te voir sans enfant et à n'en pas avoir moi-même.» (André Gide à Elisabeth Van Rysselberghe rapporté in Cahiers de la petite dame - 1922)

« …un pays ne me plaît que si de multiples occasions de fornication se présentent. » (André Gide : Carnets d'Égypte)

Giesbert

Franz-Olivier Giebert

Giesbert (Franz-Olivier) : "Je suis un faux fou, un croyant primaire et tranquille face à la mort. La postérité, je m'en fous. Je suis un bouchon au fil de l'eau, un prédateur sans plan de carrière : un truc m'intéresse, je prends. Je vois ma vie comme ça." (Marion van Renterghem : Franz-Olivier Giesbert, le journalisme sans foi ni loi in Le Monde, 6 juillet 2012)

Gitans : « Les gitans jugent avec raison que l'on n'a jamais à dire la vérité ailleurs que dans sa langue ; dans celle de l'ennemi, le mensonge suffit » (Guy Debord)

Glace : Quand il se regardait dans une glace, il était toujours tenté de l'essuyer. (Jules Renard)

Glaive : « Le glaive de la justice frappe parfois les innocents, mais le glaive de l'histoire frappe toujours les faibles… » (Mustafa Kemal Atatürk)

Gloire : La gloire est le soleil des morts, de ton vivant, tu seras malheureux comme tout ce qui fut grand, et tu ruineras tes enfants. (Balzac : La Recherche de l'Absolu)

L'idée que la planète la Terre peut mourir, peut ne pas durer toujours, est une idée qui me met parfois du noir dans la cervelle. Je serais volé, moi qui n'ai fait de la littérature que dans l'espérance d'une gloire à perpétuité ! Une gloire de dix mille, vingt mille, cent mille années seulement, ça vaut-il le mal que je me suis donné, les privations que je me suis imposées? Dans ces conditions, n'aurait-il pas mieux valu coucher avec toutes les femmes désirables que j'aurais rencontrées, boire toutes les bouteilles que j'aurais pu boire et paresser imbécilement et délicieusement, en fumant les plus capiteux cigares ? (Edmond de Goncourt in Journal 1888)

« La gloire est le résultat de l'adaptation d'un esprit avec la sottise nationale. » (Charles Baudelaire)

Gloire de Dieu : « L'homme, lui, ne doit pas se voiler la tête ; il est l'image et la gloire de Dieu, mais la femme est la gloire de l'homme. Car ce n'est pas l'homme qui a été tiré de la femme, mais la femme de l'homme, et l'homme n'a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l'homme. Voilà pourquoi la femme doit porter sur la tête la marque de sa dépendance, à cause des anges. Pourtant, la femme est inséparable de l'homme et l'homme de la femme, devant le Seigneur. Car si la femme a été tirée de l'homme, l'homme naît de la femme et tout vient de Dieu. » (Bible : Saint Paul Épître aux Corinthiens)

Goncourt (Edmond) : Ma conviction est que la tour Eiffel, à la façon d'un paratonnerre qui attire sur lui la foudre, fait tomber sur Paris tous les orages qui se promenaient dans l'air et qui passaient au-dessus autrefois... et qu'un jour, on sera forcé de la démolir. C'est en quelque sorte une revanche de la nature contre cette science qui l'embête, qui la tracasse, qui veut pénétrer son impénétrabilité. (Edmond de Goncourt in Journal 18 mai 1890)

Gondole :  «Une gondole, c'est un cercueil avec une rame. » (Johann Wolfgang von Goethe)

Google :  «Putain, je vais tuer Google. » (Steve Ballmer, 2005)

« L'avenir selon Google : si vous n'êtes pas connecté, vous êtes suspect. » (Eric Schmidt)

« La politique de Google consiste à flirter avec la limite de l'acceptable sans jamais la franchir. » (Eric Schmidt)

« Je pense que beaucoup de gens ne souhaitent pas que Google leur apporte des réponses. Ils veulent surtout que Google leur dise quoi faire. » (Eric Schmidt)

« Google a pour règle d'aller jusqu'au bord de ce qui pourrait vous donner la chair de poule et de ne pas aller plus loin. Je dirais qu'implanter des choses dans votre cerveau franchit cette ligne rouge. Du moins pour l'instant, jusqu'à ce que la technologie s'améliore. » (Eric Schmidt)

« Les gens veulent que Google leur dise quelle est la prochaine action qu'ils devraient faire. » (Eric Schmidt)

Gouffre : La Chine est au bord du gouffre. Faisons un Grand bond en avant ! » (Mao Tse Toung)

Goût : Le mauvais goût mène au crime. (Baron Louis Adolphe de Mareste)

Gouvernants : C'est caractéristique, l'indifférence de ce pays devant la preuve que tous ses gouvernants sont des voleurs ou des complices des vols. Non, il n'y a plus d'indignation en France ! (Edmond de Goncourt in Journal 1 février 1893)

« Le peuple est le juge suprême de la façon dont les gouvernants remplissent leur mission puisqu'il est la personne qui leur a donné le pouvoir et qui garde à ce titre, la faculté de les révoquer. » (John Locke)

Gouvernement : Dans un pays bien gouverné, les sujets sont comme des poissons dans un grand filet; ils se croient libres et pourtant ils sont pris. (Montesquieu)

« J'approuve de tout mon cœur le principe : "Le meilleur gouvernement est celui qui gouverne le moins" et j'aimerais qu'il en aille ainsi plus rapidement et plus systématiquement. Mis en pratique, ce principe aboutit à ce que je crois :"Le meilleur gouvernement est celui qui ne gouverne pas du tout", et quand les hommes seront prêts pour cela, ce sera le gouvernement qu'ils obtiendront. » (Henry David Thoreau, Du devoir de désobéissance civile)

Si les femmes sont à la tête du gouvernement, l'État est en danger, car elles n'agissent pas selon les exigences de l'universalité, mais d'après les penchants et les opinions accidentels. (Hegel)

[On n'a jamais vu les deux sexes assumer ensemble l'autorité politique.] Aussi est-il permis d'affirmer, sans hésitation, que les femmes ne jouissent pas naturellement d'un droit égal à celui des hommes, mais qu'elles leur sont naturellement inférieures. Par suite, il est impossible [...] que les hommes soient gouvernés par les femmes. (Spinoza)

Tout l'art du gouvernement consiste à croire à une majorité énorme d'imbéciles. (Edmond et Jules de Goncourt)

Le gouvernement a pour mission de faire que les bons citoyens soient tranquilles, que les mauvais ne le soient pas. (Georges Clemenceau)

Il n'y a pas que des salauds au gouvernement. Il faut rester objectif. Il y a aussi des incompétences. (Guy Bedos)

«Alain Juppé voulait un gouvernement ramassé, il n'est pas loin de l'avoir. » (André Santini)

Les gouvernements nouveaux ne trouvent pour s'appuyer que des ambitieux sans scrupules. (Camille Selden : Vie et Lettres de Lady Mary Wortley Montagu)

«Je ne peux, en mon âme et conscience, laisser le gouvernement américain détruire la vie privée, la liberté d'Internet et les libertés essentielles pour les gens tout autour du monde au moyen de ce système énorme de surveillance qu'il est en train de bâtir secrètement.» (Edward Snowden)

« Tout gouvernement a besoin d'effrayer sa population et une façon de faire est d'envelopper son fonctionnement de mystère. » (Noam Chomsky Comprendre le pouvoir, premier mouvement)

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrecrtion est pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. » (Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, 1793)

Gouvernement mondial : Pour mettre en place un gouvernement mondial, il est nécessaire de retirer des esprits leur individualisme, leur loyauté envers les traditions familiales, leur patriotisme national, et leurs dogmes religieux. » (George Brock Chisholm. (1896-1971), ex-directeur de l'Organisation Mondiale de la Santé)

Gouverner : Ma philosophie : laisser les imbéciles gouverner les imbéciles et que les intelligents se débrouillent entre eux, ils ont déjà l'art et la manière de se créer des problèmes imaginaires, ils n'ont pas besoin en plus d'aspirer au gouvernement mondial des idiots ! (Pierre Driout : Le Parti de mon innocence 11)

A la vérité, il n'est pas un sujet qui ne prête à sourire quand il est traité par l'homme, cet animal extravagant, très proche des grands singes, avec qui nous partageons bien plus que la station verticale et la différenciation fonctionnelle des mains et des pieds. (André Santini : Ces imbéciles qui nous gouvernent)

Gouverner, c'est tendre jusqu'à casser, tous les ressorts du pouvoir. (Georges Clemenceau)

Quiconque gouverne a autant le devoir d'éviter la guerre qu'un capitaine de navire a celui d'éviter le naufrage. (Maupassant Sur l'eau)

On ne gouverne pas à coups de lois et de décrets. La loi doit se borner à codifier et à entériner les coutumes et les mœurs. La coutume résulte des nécessités sociales, industrielles et économiques. La jurisprudence les fixe. La loi la sanctionne. (Gustave Le Bon : La Psychologie politique et la défense sociale)

Gouverner (art de) : Tous les arts ont produit leurs merveilles ; l'art de gouverner n'a produit que des monstres. (Saint-Just)

« Gouverner c'est voler, tout le monde sait ça. » (Albert Camus Caligula)

Graines : Ne juge pas chaque jour à la récolte que tu fais mais aux graines que tu sèmes. (Robert Louis Stevenson)

Grand-père : «Magne grand-père ! Je lui dis, comme je le pense pour de bon, pour lui comme pour tous autres : « Grand-père ! Vous allez être un personnage ridicule. C'est la vieillesse, la sénilité, l'attendrissement niais. Mon pauvre ami ! Grand-père ! Cela vous rejette dans les vieillards. Un grand-père. Ce n'est plus un homme. C'est un souffre-douleur à marmot. Je ne vois déjà pas drôle d'être père : Mais grand-père ! Et Mme Magne grand-mère ! Je ne voudrais pas être à votre place à tous les deux. Vous allez être d'un ridicule complet.» (Paul Léautaud Journal 1931)

Grands : Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. (La Boétie)

"Certains sont jugés grands parce qu'on mesure aussi le piédestal." (Sénèque)

"En cognant sur la tête des grands, on fait du feu pour les petits." (Edmond Kaiser)

Gratte-ciel : Les gratte-ciel de New York : des boîtes à Juifs, à bolchies, à polaks, à dagos, à huskies, à wops. (Paul Morand)

Gratter (se) : La philosophie n'a fait aucun progrès ? Si quelqu'un se gratte où cela le démange, doit-on pouvoir observer un progrès ? Ou bien ne se gratte-t-il pas véritablement et ce n'est pas une véritable démangeaison ? Et cette réaction à l'irritation ne peut-elle se prolonger longtemps, jusqu'à ce qu'on ait trouvé un remède contre la démangeaison ? (Ludwig Wittgenstein)

[…] J'ai des mycoses, des infections bactériennes, un eczéma atopique généralisé, c'est une véritable infection, je suis en train de pourrir sur place et tout le monde s'en fout, personne ne peut rien pour moi, j'ai été honteusement abandonné par la médecine, qu'est-ce qui me reste à faire ? Me gratter, me gratter sans relâche, c'est ça qu'est devenue ma vie maintenant : une interminable séance de grattage… (Michel Houllebecq)

Gratuit : « Le gratuit seul est divin. » (Louis Ferdinand Céline)

Gravité : La gravité est le bouclier des sots. (Montesquieu)

La Gravité ne peut pas être tenue responsable pour ceux qui tombent amoureux. (Albert Einstein)

Grèce : « Qu'est-ce finalement que la Grèce si ce ne sont pas les gens qui vivent dans ce pays ? Ce ne sont pas les montagnes et les plaines. » (Alexis Tsipras)

Grimer : « On va grimer. » (Kamille Al Nasser)

Grippe : L'Amour, c'est comme la grippe, on l'attrape dans la rue, on la résout au lit. (Coluche)

Groddeck (Georg) : « Il y a trois choses qui nous accompagnent jusqu'à la mort : le sang, l'urine, et les excréments. » (Georg Groddeck)

« Tout ce qui vous paraîtra raisonnable ou seulement un peu insolite provient directement du professeur Freud, de Vienne, et de ses disciples; ce qui vous semblera complètement insensé j'en revendique la paternité. » (Georg Groddeck)

Grossesse : Pour gérer les grossesses non désirées : récupérer les fœtus, les piler dans un mortier de bois d'olivier ou de marbre, y mélanger du miel, du poivre d'Arabie, du thym, de l'encens vrai et des huiles parfumées au benjoin. Consommer, de préférence avec les doigts. (Carpocrate philosophe gnostique du début du IIe siècle)

« La grossesse à 6 mois ! La retraite à 15 ans ! » (Mouna Aguigui)

construction tour eiffel

Groupe : « L'individu n'est rien s'il ne fait pas partie d'un goupe ; ce groupe n'est rien s'il ne fait pas partie d'un groupe plus vaste ; ainsi de suite jusqu'à la nation qui est la somme et la synthèse de tous les groupes. C'est au sommet que l'individu recueille tout ce dont il a fait l'abandon è la base. » (Jacques Benoist-Méchin La Moisson de Quarante Dialogue entre le lieutenant Stein et l'auteur)

« L'être humain n'est pas un tueur. Le groupe si. » (Konrad Lorenz)

Groupe humain : Dans tout groupe humain, la place du crétin ne reste pas longtemps vacante. (Michel Bizot : Principe de Bizot)

Quiconque veut se différencier de son groupe l'a tout entier pour ennemi. (Gustave Le Bon : Opinions et Croyances)

Guenon : « La femme ne peut être supérieure à l'homme que comme femme, mais à partir du moment où elle veut égaler l'homme, elle n'est qu'une guenon. » (Julius Evola)

Guérir : Vouloir guérir radicalement, c'est guérir à mort. (Docteur Julien Besançon)

Ma méthode ne consiste pas uniquement à détruire les symptômes à tout prix, même par la violence, par la chimie ou la physique, ni d'atteindre le psychisme, mais par un procédé simple qui procure non seulement la guérison (élimination des symptômes) ou la maîtrise de la santé, mais aussi la paix de l'âme, la liberté et la justice. Elle est plus révolutionnaire que la découverte de l'énergie atomique et des bombes à hydrogène, elle bouleverse toutes les valeurs, toutes les philosophies et toute la technique moderne. (Georges Ohsawa Le Zen macrobiotique, ou l'Art du rajeunissement et de la longévité.)

Guerre : La façon la plus rapide de mettre fin à une guerre est de la perdre. (George Orwell 1984

"Nous sommes pour l'abolition des guerres ; la guerre, nous ne la voulons pas. Mais on ne peut abolir la guerre que par la guerre." (Mao Tse Toung)

"Je crois que la guerre est très dangereuse." (George W. Bush)

La guerre n'est peut-être que la revanche des bêtes que nous avons tuées. (Jules Renard)

La première victime d'une guerre, c'est la vérité. (Rudyard Kipling (1865-1936)

Le mariage est la seule guerre où l'on couche avec l'ennemi. (Clemenceau (attribué à)

Si l'on ne se battait que pour ses convictions, il n'y aurait pas de guerre. (Tolstoï : Guerre et Paix)

«Jouis de la guerre, car la paix sera terrible.». (Ernst Jünger in Second journal parisien : Croissance de la secte qui a pris pour devise…)

Depuis longtemps, ma religion est faite. Il n'y a de guerre que religieuse (Collège de Pataphysique)

Les cadavres boches sentent plus mauvais que ceux des Français. (Propos de femmes lorraines in Le Matin, 14 juillet 1915)

La guerre, avec ses allures dévastatrices, n'a que l'apparence de la destruction. (Général Cherfils in L'Écho de Paris, 13 novembre 1914)

Le vrai sens de de la guerre est la mort, c'est son matériau, sa forme et son contenu, son unique spécialité, son produit final, sa marque de fabrique. (Andreï Makine)

On est si sévère contre l'homicide - non occides ! Et puis, on trouve tout naturel de tuer des milliers de personnes ! (Journal de l'Abbé Mugnier)

Ces soldats qui ont tiré sur la foule, je les ai enviés… Je déteste le peuple… Je désire presque une guerre monstrueuse. (Paul Valéry : Lettre à André Gide, 8 mars 1891, à propos des fusillades de Fourmies)

Ah! l'intéressante chasse à l'homme que doit être la guerre, pour un monsieur qui n'est pas un coyon, et qui n'a pas la colique, ni la migraine, ni le rhume, un monsieur bien portant… (Edmond de Goncourt : Journal 1889)

Un soir un commandant fait sa tournée. Il s'approche d'un soldat en sentinelle, et voyant à quelque distance une forme debout, lui demande: «Qu'est-ce que c'est que ça, là-bas ? - Ça, c'est l'autre con.» (Crapouillot N° spécial sur la grande guerre, repris in : Journal de Léautaud 1931)

La guerre ! Ces hommes qui ne se sont jamais vus, qui n'ont aucune raison réelle de se tuer, qu'on dresse pour le combat, qu'on enrôle par force, dont on chauffe l'esprit à blanc, les transportant dans des camions comme du bétail, qu'on jette les uns contre les autres, qui s'entretuent… Passe encore par les balles, les bombes, et quand je dis : passe encore… Mais les combats corps à corps, à la baïonnette, au poignard, les égorgements réciproques ! C'est monstrueux ! (Paul Léautaud Journal 1944)

M. de Moltke, a répondu un jour aux délégués de la paix, les étranges paroles que voici : « La guerre est sainte, d'institution divine; c'est une des lois sacrées du monde; elle entretient chez les hommes tous les grands, les nobles sentiments : l'honneur, le désintéressement, la vertu, le courage, et les empêche en un mot de tomber dans le plus hideux matérialisme. (Maupassant Sur l'eau)

Quiconque gouverne a autant le devoir d'éviter la guerre qu'un capitaine de navire a celui d'éviter le naufrage. (Maupassant Sur l'eau)

Guerre absolue : « Il faut le crier sur les toits : notre avenir sera terrible et nous devons nous préparer à la guerre absolue, la guerre de tous contre tous, nous nous battrons demain pour respirer, pour manger et pour boire, nous sommes dans la parenthèse et nous en sortirons bientôt, redevenus les instruments de la nécessité, de cette nécessité que nous défiâmes et qui se vengera de nous en se servant de nous. » (Albert Caraco Ma Confession)

Guerre (faire la) : « Idiot de faire la guerre, et même de la gagner, puisque vingt ans plus tard le vainqueur la reperd toujours : Louis XIV, Napoléon, Bismarck, Clemenceau, Staline et la Tchécoslovaquie, etc. » (Paul Morand)

On ne fait pas de guerres pour des territoires mais pour des mots. (Arthur Koestler in Bricks to Babel)

« Un temps viendra où un politicien ayant volontairement fait la guerre et promu la dissension entre les peuples sera aussi assuré de son propre sort que s'il avait commis un homicide privé. Il ne serait pas raisonnable que ceux qui jouent avec la vie des autres ne payent pas de leur propre vie. » "A time will come when a politician who has willfully made war and promoted international dissension will be as sure of the dock and much surer of the noose than a private homicide. It is not reasonable that those who gamble with mens lives should not stake their own." (H.G. Wells)

Guerre de 14/18 : « Les juifs se sont bien conduits. Rien d'étonnant, car c'est une guerre d'usure. » (Mot de la Duchesse de La Rochefoucauld ralaté in Journal de l'abbé Mugnier - 1915)

« Peut-être que je me suis trompé, peut--être que la guerre est d'essence divine… c'est-à-dire une des forces mystérieuses qui mènent l'humanité vers sa perfection. » (Jean Jaurès, phrase qu'il aurait prononcée à son retour d'Allemagne, citée par Maurice Barrès dans Mes Cahiers - 1914)

Cette guerre me fait douter des hommes. Je ne les crois plus : collectivement, ils se trompent et ils vous trompent. L'individu se trompe moins, vous trompe moins. (Journal de l'abbé Mugnier - janvier 1916)

La guerre de 1914 ne fut, Dieu en est témoin, nullement imposée aux masses mais au contraire désirée par tout le peuple. (Adolf Hitler Mein Kampf)

Guerre de 39/45 : « La guerre [de 1939] a été provoquée par deux agents étroitement associés, dont les responsabilités sont égales et confondues : les Juifs et la Grande-Bretagne. » (Cioran)

Guerre civile : « Ce qu'il y a de si agréable dans les guerres civiles, c'est qu'on connaît ceux qu'on tue ! Un peuple n'a jamais péri dans une guerre civile, il a souvent disparu dans des guerres étrangères. » (Chateaubriand : Mémoires d'Outre-Tombe)

« Ce qu'il y a de bien avec les guerres civiles, c'est qu'on peut rentrer dîner à la maison. » (Marcel Achard)

« Tout homme est une guerre civile. » (Thomas-Edward Lawrence)

Guerre froide : « Nous sommes en train de perdre cette guerre froide, mais nous en gagnerons une chaude. » (propos attribué à John Foster Dulles relaté par Bertrand Russel dans ses Mémoires)

Guerre mondiale : « Je ne sais pas comment sera la troisième guerre mondiale, mais je sais qu'il n'y aura plus beaucoup de monde pour voir la quatrième. » (Albert Einstein)

« Je ne sais pas quelles armes seront utilisées pour la troisième guerre mondiale. Mais je peux dire avec certitude que pour la quatrième on utilisera des pierres et des bâtons. » (Albert Einstein)

Guerre nucléaire : «Même si nous perdons trois cents ou même quatre cents millions d'hommes, il en restera suffisamment pour faire la guerre…» (Chou-en-Lai à Edmond Michelet, vers 1956)

Guerre (Temps de) : « En temps de guerre, la vérité est si précieuse qu'il faut constamment l'entourer d'une garde du corps de mensonges. » "In wartime, truth is so precious that she should always be attended by a bodyguard of lies." (Churchill lors de la Conférence de Téhéran)

Guerre totale : L'éducation a considérablement facilité la guerre totale. En raison du fait que les gens savent lire, alors que les éducateurs se sont ingniés à les empêcher de penser, la sauvagerie guerrière peut être propagée beaucoup plus rapidement qu'autrefois. (Bertrand Russell Lettre à Julian Huxley, 1963)

« Mon projet – mille fois plus économique et humain que la façon dont on mène actuellement la guerre – est le suivant : que les grandes puissances de l'Europe s'accordent afin que les garçons, lorsqu'ils atteignent dix-huit ans, soient divisés puis parqués en trois classes distinctes, la première comprenant la moitié d'entre eux, les deux autres étant chacune composée d'un quart. La classe constituée d'une moitié de ces garçons sera exécutée, sans douleur, dans une chambre mortelle. Quant aux deux autres classes, les membres de la première seront privés d'un bras, d'une jambe, ou d'un œil, selon le bon vouloir du chirurgien ; les membres de la deuxième seront exposés jour et nuit à des bruits assourdissants, jusqu'à en provoquer une détresse nerveuse : folie, aphasie, cécité mentale ou surdité. Après quoi ils seront libérés et pourront former la population adulte de leur pays. » (Bertrand Russell (1872-1970), Lettre au "Times", 20 avril 1916)

Gueule : Vous n'êtes pas responsables de la tête que vous avez, mais vous êtes responsables de la gueule que vous faites. (Inconnu)

Gueux : Mettez un écu dans la poche d'un gueux et il crachera sur son ombre. (Henry Murger : Scènes de campagne - Adeline Protat)

Guillaumet (Henri) : « Ce que j'ai fait, je te le jure, aucune bête ne l'aurait fait.  » (Henri GuillaumetŹà Saint-Exupéry venu le rechercher après son accident dans les Andes relaté dans Terre des Hommes)

Guillotine : « Plutôt être guillotiné que guillotineur. » (Danton) La Révolution

Gynécologue : personne qui travaille là où les autres s'amusent. (Dico selon Desproges et Coluche)

Habile : Quand on est coupable, il faut être habile. (Balzac : Album manuscrit)

Habitants : « Les habitants de la terre se divisent en deux : ceux qui ont un cerveau, mais pas de religion, et ceux qui ont de la religion, mais pas de cerveau. » (Abu-al-Ala Al-Maari Poète et philosophe syrien de langue arabe 963-1057).

Haine : « Si votre haine pouvait être transformée en électricité, cette dernière éclairerait le monde entier. » (Nikola Tesla)

« Il n'y a que la haine pour rendre les gens intelligents. » (Albert Camus)

Drosselnder Hass von siebzig Millionen,
Sie lieben vereint, sie hassen vereint,
Sie alle haben nur einen Feind :
England !

You we shall hate with enduring hate;
We shall not forbear from our hate;
Hate on water and hate on land,
Hate of the head and hate of the hand,
Hate of the hammer and hate of the crown,
Hate of seventy millions pressing down.
We love as one; we hate as one;
We have one foe, and one alone – ENGLAND 
! (Ernst Lissauer Hassgesang gegen England)

« Il me manque encore quelques haines, je suis certain qu'elles existent ! » (Louis Ferdinand Céline Mea Culpa)

« La haine rend non seulement aveugle et sourd mais incroyablement bête. » (Konrad Lorenz Les huit péchés capitaux de notre civilisation)

Handicap : « Au fond, j'aurais eu une belle vie. Je crois que les personnes handicapées devraient se concentrer sur les choses que leur handicap ne les empêche pas de faire, sans regretter ce dont elles sont incapables. » (Stephen Hawking : La brève histoire de ma vie)

Handicapés : « Moi, je respecte les handicapés. Mais c'est la guerre ; et dans les tranchées, il n'y a pas de rampes d'accès pour eux. (Dieudonné M'bala M'bala Foxtrot 2013)

Hardware : partie de l'ordinateur qui reçoit les coups quand le software se plante. (Dico selon Desproges et Coluche)

Hasard : « Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito. » (Albert Einstein)

« Ne te fie pas au hasard, mais ne compte jamais sans ! » (Ladislav Klima, Le Monde comme conscience et comme rien)

Hauteur (prendre de la) : « Je ne suis pas sûr qu'on prenne de la hauteur en montant sur une table. » (François Baroin à propos d'un incident de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur)

Hauts : « Dans la vie politique, comme dans la vie en général, il y a des hauts et des bas. Il faut savoir mépriser les hauts et repriser les bas. » (Jacques Chirac)

Hawking

Stephen Hawking

Hawking (Stephen) : « Si les étoiles brillaient à jamais, nous ne serions pas là. Dans leur ventre, elles transforment de petites particules en particules plus grandes, et c'est cette énergie dégagée par cette réaction de fusion nucléaire qui rend l'étoile lumineuse. La plupart des éléments qui nous composent, toi et moi, ont été façonnés à l'intérieur d'étoiles qui ont existé il y a bien longtemps, avant la création de la Terre. Nous pouvons même dire que nous sommes tous les enfants des étoiles ! » (Stephen Hawking Georges et les secrets de l'univers)

« garder quelqu'un en vie contre sa volonté est l'affront ultime. ! » (Stephen Hawking)

« Si les extraterrestres nous rendent visite un jour, je pense que le résultat sera semblable à ce qui s'est produit quand Christophe Colomb a débarqué en Amérique, un résultat pas vraiment positif pour les Indiens… » (Stephen Hawking)

« Le développement d'une véritable intelligence artificielle pourrait signer la fin de la race humaine… Cette IA pourrait acquérir par elle-même son indépendance, et s'auto-recomposer à une vitesse sans cesse croissante…, bridés par une évolution biologique lente, les humains ne feraient pas le poids et seraient remplacés. » (Stephen Hawking)

Hegel : Le succès de Hegel marqua le début de « l'âge de la malhonnêteté. » (Karl Popper : La société ouverte et ses ennemis)

Heraclite

Héraclite

Héraclite : Ceux qui dorment agissent et participent à l'évolution du monde. (Héraclite)

Hérédité : « La mort n'est qu'un déplacement d'individualités. L'hérédité fait circuler les mêmes âmes à travers la suite des générations d'une même race. » (Gustave Le Bon)

Hérésie : « Christianisme : hérésie de la religion juive. » (Jules Renard Journal)

Hérétiques : « Ce qu'il y a de meilleur dans les religions, ce sont leurs hérétiques. » (Friedrich Nietzsche)

"L'hérétique n'est point celui qui brûle dans la flamme, mais celui qui allume le bûcher." (William Shakespeare)

« Tuez-les tous, car Dieu saura reconnaître les siens !  » (Arnaud Amalric, abbé de Citaux, le légat du pape lors de la prise de Béziers en 1209… pour ne pas avoir à trier entre les hérétiques et les "bons" chrétiens)

Héros : « Je ne crois pas qu'il y ait des héros ou des sauveurs en politique. – I don't believe there are heroes or saviours in politics. » (Alexis Tsipras)

Hessel Stéphane : « Quand un serpent venimeux est doté de bonne conscience, comme le nommé Hessel, il est compréhensible qu'on ait envie de lui écraser la tête. » (Pierre-André Taguieff  : Tag sur Facebook)

Hétérosexualité : [Théorie du genre] « Ce qui est en cause, c'est l'hétérosexualité en tant que norme. Il nous faut essayer de penser un monde où l'hétérosexualité ne serait pas normale. » (Éric Fassin, professeur à l'École normale supérieure)

Heure : "Quand le moment est venu, l'heure est arrivée" (Raymond Barre)

Heureux : J'ai écrit, dans le temps : « C'est un devoir que d'être heureux. » Je le pense peut-être encore; mais ce devoir me devient plus difficile de jour en jour. (André Gide Journal - 31 juillet 1934)

Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être, et nul ne peut l'en empêcher. (Alexandre Soljenitsyne)

"Je suis aussi heureux qu'on peut l'être, car le monde entier semble me faire bon visage." "As happy a man as any in the world, for the whole world seems to smile upon me ! " (Samuel Pepys Journal 31 octobre 1662)

"Être heureux, c'est savoir se contenter de peu." (Épicure)

Hiérarchie : "Dans une hiérarchie, chaque employé tend à s'élever jusqu'à son niveau d'incompétence" (Laurence Johnston Peter Le Principe de Peter) - Un employé ne restera dans aucun des postes o¯ il est compétent puisqu'il sera promu à des niveaux hiérarchiques supérieurs. - Par suite des promotions, l'employé finira par atteindre un poste auquel il sera incompétent. - De par son incompétence à ce poste, l'employé ne recevra plus de promotion. Il restera donc indéfiniment à un poste pour lequel il est incompétent.

Hindenburg : "Hitler est un drôle de type qui ne sera jamais chancelier. Tout ce qu'il peut espérer, c'est le ministère des Postes." (Maréchal-Président Paul von Hindenbourg, 1931)

Hirondelles : O gouvernants bourgeois à la poigne cruelle
Emprisonnez les gens, faites en des martyrs,
Tuez si ça vous plaît toutes les hirondelles,
Vous n'empêcherez pas le printemps de venir.
(Gaston Couté)

L'Histoire : Une histoire à dormir debout. (Jules Renard)

« L'histoire est écrite par les vainqueurs. » (Robert Brasillach)

« L'histoire est du vrai qui se déforme, la légende du faux qui s'incarne. » (Jean Cocteau)

« Nous créons l'histoire par notre observation plutôt que l'histoire nous crée. » (Stephen Hawking : Y a-t-il un grand architecte dans l'univers ?)

« L'histoire d'un pays se raconte plus par ses bistrots, ses rencontres inopinées que par ses cathédrales et ses musées. » (Elisée Reclus Préface à la nouvelle géographie universelle)

L'histoire (Sens de) : « Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont les passions, bonnes ou mauvaises. » (Jean-Marie Bastien-Thiry, déclaration à son procès, février 1963)

L'histoire universelle : L'histoire universelle se déroule d'après un plan qui nous échappe. Christophe Colomb avait voulu aborder aux Indes, il découvrit un continent. Napoléon avait voulu faire régner la France sur l'Europe, il amena les Cosaques à Paris. (Jean Gitton : Un siècle, une vie)

« L'Histoire universelle n'est pas seulement, comme on la montre le plus souvent, une histoire du courage humain ; elle est aussi une histoire de la lâcheté humaine. » (Stefan Zweig : Fouché)

« Avec le monde a commencé une guerre qui doit finir avec le monde, et pas avant : celle de l'homme contre la nature, de l'esprit contre la matière, de la liberté contre la fatalité. L'histoire n'est pas autre chose que le récit de cette interminable lutte. » (Jules Michelet Introduction à l'histoire universelle)

« L'histoire d'un pays se raconte plus par ses bistrots, ses rencontres inopinées que par ses cathédrales et ses musées. » (Elisée Reclus Préface à la nouvelle géographie universelle)

Hitler (Adolf) : Si vous désirez la sympathie des masses, il faut leur dire les choses les plus stupides et les plus crues. (Adolf Hitler Mein Kampf)

« Je ne croirai jamais que ce qui est fondé sur le mensonge puisse durer éternellement. J'ai foi en la vérité. Je suis sûr qu'â la longue la vérité doit triompher. » (Propos de table de Hitler notés par Martin Bormann)

« Un mensonge répété dix fois reste un mensonge, un mensonge répété dix-mille fois devient une vérité. » (Adolf Hitler Mein Kampf)

Il [l'État] lui faut, quand même il devrait consacrer des siècles à son œuvre d'éducation, mettre fin à l'injustice qui consiste à mépriser le travail manuel. Il devra avoir pour principe de juger l'individu non pas d'après son genre de travail, mais selon la qualité de ce qu'il produit. Ce principe pourra paraître exorbitant à une époque où le plus médiocre écrivain est mieux considéré que le plus intelligent des ouvriers qualifiés. Cette fausse appréciation ne provient pas de la nature des choses ; c'est le produit artificiel de notre éducation actuelle. L'état contre nature dans lequel nous vivons fait partie de ces phénomènes morbides qui caractérisent la décadence matérialiste de notre temps. (Adolf Hitler Mein Kampf)

« Ce ne sont ni les mous, ni les neutres qui font l'Histoire mais les hommes qui s'engagent dans la lutte. » (Adolf Hitler Mein Kampf)

« La France et l'Allemagne ont plus de raisons de s'admirer que de se haïr. » (Adolf Hitler Dans son discours de Nürenberg phrase lue in Le Clézio Ritournelle de la faim)

« Quand ce colonel me regarde avec son œil unique, je me sens toujours mal à l'aise. » (Jugement porté par Hitler sur Claus Schenk von Stauffenberg, rapporté par Jünger in La Cabane dans la vigne)

« Rien ne me sera épargné, aucune déception, aucune félonie, aucune infamie, aucune trahison… » (Adolf Hitler au Général von Greim ami intime de Hanna Reitsch, fin avril 1945)

Hitler (Adolf) : Le Führer, lui-même et lui seul, est la réalité allemande présente et future, et sa loi. (Heidegger)

« Hitler avait une qualité, il simplifait les sentiments, il suscitait un "non" catégorique, une haine claire et mortelle. » (Thomas Mann "Docteur Faustus")

« Suivez Hitler. Il dansera, mais c'est moi qui ai écrit la musique. Nous avons ouvert ses yeux, et lui avons donné les moyens de communiquer avec Eux. Ne me pleurez pas : j'aurai influencé l'histoire plus qu'aucun autre Allemand. » (Dietrich Eckart)

"Hitler est un drôle de type qui ne sera jamais chancelier. Tout ce qu'il peut espérer, c'est le ministère des Postes." (Maréchal-Président Paul von Hindenbourg, 1931)

Les gens y gueulent après Hitler mais on l'a surtout connu pendant la guerre, c't'homme-là… Et pis De Gaulle lui doit tout ! (Coluche J'm'en fous)

"Monsieur Hitler est par nature un artiste et non un politique, et une fois réglée la question de la Pologne, il se propose de finir ses jours en artiste et non en faiseur de guerres…" (Arthur Neville Chamberlain, le 25 août 1939, une semaine avant l'invasion de la Pologne)

« Il absorbait des forces tirées de l'imprécis, les concentrait et les réfléchissait comme un miroir concave; c'était un attrapeur de rêves. » Ernst Jünger, au sujet de Hitler in La Cabane dans la vigne)

"Hitler : Napoléon du suffrage universel." (Valeriu Marcu cité par Ernst Jünger dans son Journal La Cabane dans la vigne)

«Voyons Bubi, Hitler ne peut pas être un mauvais homme, il aime Wagner et il aime les chiens.» (Zermac : Un homme sans importance)

Hitler, Mussolini, tous les deux d'extraction fort ordinaire : tout ce qui vient d'en-bas est fourbe. (Paul Léautaud : Journal Littéraire - 1940)

« Aucun homme politique dans le monde actuel ne m'inspire autant de sympathie et d'admiration que Hitler. » (Emil Cioran : Vremea)

Hitler (Adolf) : « C'est un visionnaire qui a décidé de réaliser son rêve avec le réalisme d'un homme d'État ». (Jacques Benoist-Méchin Éclaircissements sur Mein Kampf)

Hitler avait une qualité, il simplifait les sentiments, il suscitait un "non" catégorique, une haine claire et mortelle. (Thomas Mann : Docteur Faustus)

"Quand Hitler ravageait l'Europe, pouvions-nous nous exprimer en peignant une jolie fille nue allongée sur un divan ?" (Barnett Newman)

Hitlériens : « Ce qui me plaît chez les hitlériens, c'est le culte de l'irrationnel, l'exaltation de la vitalité comme telle, l'expansion virile des forces, sans esprit critique, sans réserve et sans contrôle. » (Cioran, cité par Patrice Bollon in Cioran l'hérétique (Gallimard, 1997)

Hollande (François) : « François Hollande, le petit bolchévique de l'Élysée » (Gérard Depardieu)

Homard : Les homards sont malpropres et non épilés, c'est une preuve peut-être qu'ils sont libres. (Alfred Jarry in Gestes et Opinions du Docteur Faustroll, pataphysicien)

Homéopathie : D'un point de vue scientifique strict, l'homéopathie est sans valeur aucune; elle ne peut en aucun cas guérir une maladie par voie biochimique, celle empruntée par tout médicament normal. Et pourtant, ce médicament fait des miracles. Le degré de satisfaction de ses utilisateurs est très élevé. (Jacques Théodor)

Homme : L'homme descend du songe (Georges Moustaki)

Tout homme sait, au fond de lui, qu'il n'est qu'un tas de merde sans intérêt. (Valérie Solanas)

Tout homme est prodigieux; avec du coeur et de l'esprit, toute vie d'homme peut se montrer intéressante et aimable, même la plus pauvre. (Thomas Mann Goethe et Tolstoï)

L'homme est toujours un tyran, un traître ou un esclave. (Pouchkine Cité par Soljénitsyne in Les droits de l'écrivain)

L'homme est le cancer de la terre. (Cioran : De l'inconvénient d'être né)

Une méprise de Dieu, quelque chose qui doit être dépassé. (Nietzsche)

« L'homme est le bien de beaucoup le moins précieux, c'est un insecte privé d'ailes et qui sent mauvais, en souillant l'air, le sol et l'onde, un grand savant l'appelle le cancer de l'oecumène, l'humanité s'étend sur notre globe à la façon des maladies incurables et lorsqu'on guérira toutes les maladies, l'humanité les remplacera toutes, à raison de son existence même, une existence polluante et pullulente. » (Albert Caraco : Ma Confession)

Un homme et une femme, c'est quand même différent ! (Marguerite Duras)

Les hommes sont sortis de terre comme les épinards. (Empédocle)

L'homme se suffit à lui-même. (Diogène-le-Cynique)

L'homme est plus intéressant que les hommes; c'est lui et non pas eux que Dieu a fait à son image. Chacun est plus précieux que tous. (André Gide : Journal - 1896)

Homme, tu es le maître, la femme est ton esclave, c'est Dieu qui l'a voulu. (Saint Augustin)

L'homme : Un chauffage d'appoint qui ronfle. (Rita Rudner)

Il faut être maboul pour se lamenter sur la disparition de l'homme, au lieu d'entonner un : « Bon débarras ! » (Cioran)

L'Homme est la seule créature qui consomme sans produire. Il ne donne pas de lait, il ne pond pas d'œufs, il est trop débile pour pousser la charrue, bien trop lent pout attraper un lapin. Pourtant le voici suzerain de tous les animaux. Il distribue les tâches entre eux, mais ne leur donne en retour que la maigre pitance qui les maintient en vie. Puis il garde pour lui les surplus. Qui laboure le sol ? Nous ! Qui le féconde ? Notre fumier ! Et pourtant pas un parmi nous qui n'ait que sa peau pour tout bien. (George Orwell : La Ferme des animaux)

"Autrefois l'homme n'avait qu'un corps et une âme. Aujourd'hui il lui faut en plus un passeport, sinon il n'est pas traité comme un homme." (Propos d'un exilé russe relaté par Stefan Zweig dans Le Monde d'hier)

L'Homme : « L'Homme est tout juste ce qu'il mange ! » Engels avait découvert ça en plus, lui malin ! C'est le mensonge colossal ! L'Homme est encore bien autre chose, de bien plus trouble et dégueulasse que la question du "bouffer". Faut pas seulement lui voir les tripes mais son petit cerveau joli !... C'est pas fini les découvertes !... Pour qu'il change il faudrait le dresser ! Est-il dressable ?... C'est pas un système qui le dressera ! Il s'arrangera presque toujours pour éluder tous les contrôles !... Se débiner en faux-fuyants ? Comme il est expert ! Malin qui le baisera sur le fait ! Et puis on s'en fout en somme ! La vie est déjà bien trop courte ! Parler morale n'engage à rien ! Ça pose un homme, ça le dissimule. Tous les fumiers sont prédicants ! Plus ils sont vicelards plus ils causent ! Et flatteurs ! Chacun pour soi !... […] L'individualisme foncier mène toute la farce, malgré tout, mine tout, corrompt tout. Un égoïsme rageur, fielleux, marmotteux, imbattable, imbibe, pénètre, corrompt déjà cette atroce misère, suinte à travers, la rend bien plus puante encore. (Louis Ferdinand Céline Mea Culpa) Céline

Hommes : Contrairement aux autres femmes, je n'ai jamais rien eu à reprocher aux hommes. (Hélène Morand, princesse Soutzo)

« Les hommes n'étant pas dotés des mêmes capacités, s'ils sont libres ils ne seront pas égaux, et s'ils sont égaux c'est qu'ils ne sont pas libres. » (Alexandre Soljenitsyne)

Les hommes sont des maquereaux la moitié de leur vie, l'autre moitié des chapons. (Schopenhauer)

Les hommes sont des espèces de vaches métaphysiques : vous les nourrissez d'un côté, il en sort des fonctions symboliques de l'autre ; entre les deux il y a une rumination indescriptible qui est tout le secret de la bête économique. (Pierre Driout : Le Parti de mon innocence 15)

« Or il ne faut jamais craindre qu'il y ait trop de sujets, trop de citoyens : vu qu'il n'y a richesse, ni force que d'hommes : et qui plus est la multitude des citoyens (plus ils sont) empêche toujours les séditions et factions: d'autant qu'il y en a plusieurs qui sont moyens entre les pauvres et les riches, les bons et les méchants, les sages et les fous : et il n'y a rien de plus dangereux que les sujets soient divisés en deux parties sans moyens : ce qui advient ès Républiques ordinairement où il y a peu de citoyens. » (Jean Bodin)

A celle qui te dit que les hommes sont tous pareils, réponds-lui qu'il ne fallait pas tous les essayer (Sottisier gourmand)

Homme d'Église : « Je vais devenir très religieux. Je vais devenir homme d'Église. Je serai bientôt le grand chef des Tartares. Déjà Arabes et Marocains mêlent mon nom à leurs prières. Chez les Tartares, je deviendrai Khan. La seule chose dont je serai incapable, c'est d'accepter de partager le mechoui avec les cheiks. Qu'ils me tiennent quitte, moi, végétarien, de la viande. S'ils n'attendent pas trop longtemps, je me rabattrai sur les harems !  » (Adolf Hitler : Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l'ordre de Martin Bormann, Flammarion, 1952)

Homme d'esprit : Il n'y a pas de pires ignorants, de pires imbéciles, de pires réactionnaires, par conséquent de plus dangereuses bêtes que ce qu'on appelle les hommes d'esprit. (Octave Mirbeau)

Homme d'État : Au fond le métier d'homme d'État est très simple : il suffit de savoir dire non ! (Pierre Driout)

– L'homme d'État mes amis, n'existe que par une seule qualité dit le ministre en jouant avec son couteau de nacre et d'or : savoir être toujours maître de soi, faire à tout propos le décompte de chaque événement, quelque fortuit qu'il puisse être; enfin, avoir, dans son moi intérieur un être froid et désintéressé qui assiste en spectateur à tous les mouvements de notre vie, à nos passions, à nos sentiments, et qui nous souffle à propos de toute chose l'arrêt d'une espèce de barème moral. – Vous nous expliquez ainsi pourquoi l'homme d'État est si rare en France, dit le vieux lord Dudley. (Balzac : Une autre étude de femme)

Homme fort : "L'homme fort est celui qui n'a jamais eu qu'une idée." (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Homme de génie : L'homme de génie, c'est celui qui nous donne ce dont nous avions besoin et qu'un autre ne pouvait pas nous offrir. (Maurice Barrès: Mes Mémoires)

Homme idéal : L'homme idéal est une vraie femme. Il a rendu les armes. (Eric Zemmour)

« J'espère que tu seras un homme tel que je l'ai toujours rêvé : doux avec les faibles, féroce avec les puissants, généreux avec ceux qui t'aiment, sans pitié avec ceux qui commandent. » (Oriana Fallaci : Lettre à un enfant jamais né)

Homme de lettres : Eh mon Dieu ! Tout homme de lettres est à vendre. C'est simplement une question de prix et de la manière de lui offrir la pièce. S'il ne veut pas d'argent, on l'achète avec du bruit, un morceau de gloire et de ruban. Il ne faut pas non plus lui demander des choses trop énormes comme de scier la tête d'un homme avec un barreau de chaise ; quelques-uns refuseraient… (Journal des Goncourt - 1857)

« Que les hommes de lettres sont bêtes ! » (Napoléon Bonaparte)

Homme libre : L'Homme libre qui vit parmi les ignorants, s'applique autant qu'il peut à éviter leurs bienfaits. (Spinoza)

« N'ayez confiance qu'en vous-même, qu'en votre jugement suprême, suivez votre propre chemin. Ne vous fiez à aucun Maître. Écoutez, pratiquez, constatez et comprenez par vous-même. Soyez un homme libre !  » (Georges Ohsawa Le Zen macrobiotique, ou l'Art du rajeunissement et de la longévité.)

Tolstoï : « Tu ne m'as pas dit comment je devais vivre, tu m'as dit seulement que chaque homme est libre, qu'il peut et qu'il doit organiser sa vie le mieux possible, comme il l'entend, sans considération pour la façon dont ceux qui l'entourent vivent eux-mêmes ou apprécient sa façon de vivre, sans se laisser déterminer par tout le patrimoine spirituel que chaque homme tient en héritage du passé… » (Michel Novicov, paysan russe, qui passa une nuit à Yasnaïa Poliana, le 21 octobre 1910, huit jours avant la fuite de Tolstoï)

Grands Hommes : Décidément, quand on y réfléchit, qu'on a acquis quelque expérience, on est forcé de constater que les «grands hommes» ont été presque toujours des imbéciles. Rien de moins intelligent que les «gloires nationales». (Léautaud)

« Les grands hommes d'aujourd'hui sont de plus en plus petits ! » (Mouna Aguigui)

« Les grands hommes sont comme les rochers de la mer. Il ne peut s'y attacher que des huîtres.  » (en-dessous de quoi la comtesse Hanska, la mystérieuse ukrainienne qui le faisait courir, ajouta de sa main : « Je suis donc une huître ») (Balzac : Album manuscrit)

Homme occidental : C'est sa place dans le processus de production, et pas son statut de reproducteur, qui définit avant tout l'homme occidental. (Michel Houllebecq)

Homme politique : Pensée dédiée aux hommes politiques. Je pense que la manière d'être le plus utile à sa patrie, c'est de passer toute sa vie sans toucher un sou sur le budget de l'État. (Journal des Goncourt - 1882)

Un homme politique qui ne donne pas quelque signe de gâtisme me fait peur. (Cioran)

Les hommes politiques et les couches doivent être changés souvent et pour les mêmes raisons. (George Bernard Shaw)

L'homme politique qui a besoin des secours de la religion pour gouverner n'est qu'un lâche ! [...] Or, jamais un lâche ne devrait être investi des fonctions de chef de l'État. (Mustafa Kemal relaté par Jacques Benoist-Méchin in Mustafa Kemal ou la mort d'un empire)

« N'attendez pas la solution de vos problèmes des hommes politiques puisque ce sont eux qui en sont la cause. » (Alain Madelin)

Hommes supérieurs : « Il y a des hommes supérieurs, il n'y a pas de sorciers. Mais la France qui n'aime pas qu'on l'embête longtemps avec les mêmes sujets, les ministères et les parlementaires qui ne veulent pas d'histoires exigent des sorciers, et alors c'est le triomphe des fumistes et des charlatans… tandis que le succès n'est fait que de préparations lentes et de méthodes tenaces. » (Hubert Lyautey)

« Tout homme supérieur doit avoir, sur les femmes, les opinions de l'Orient. » (Honoré de Balzac : La Maison Nucingen, propos de Blondet à Bixiou)

Homoparentalité : L'homoparentalité est un concept qui repose sur la négation du réel, l'enfant reposant par nature sur la rencontre d'un homme et d'une femme. (Éric Zemmour)

Homophobe : Je vais vous faire une confidence que vous ne répéterez pas : très souvent les pires homophobes sont eux-mêmes des homosexuels. (Pierre Driout : Le Parti de mon innocence 14)

Homosexualité : Il n'y a pas de civilisation en dehors de l'homosexualité c'est-à-dire que la culture est une lutte contre la simple nature. Pénétrez vous de cette simple remarque… (Pierre Driout)

« L'homosexualité n'est pas un délit, mais […] elle constitue une anomalie biologique et sociale. » (Jean-Marie Le Pen, L'Heure de vérité, France 2, 13 février 1984)

« On peut à bon droit qualifier l'homosexualité d'esthétique érotique. […] C'est l'amour "libre", en ce qu'il implique la stérilité, une perspective bouchée, une absence de conséquence et de responsabilité. Rien n'en résulte, il ne pose les assises de rien, il est l'art pour l'art, ce qui sur le plan esthétique peut être une attitude très fière et libre, mais sans aucun doute immorale. » (Thomas Mann Sur le Mariage)

« Je pense que les religions monothéistes sont très sévères avec l'homosexualité parce que à l'époque il y avait très peu de monde sur la terre. Et je pense que d'ailleurs, c'est une de, comme ça, de mes idées, que la tolérance moderne entre guillements pour l'homosexualité vient de la surpopulation actuelle. » (Éric Zemmour, On n'est pas couché France 2, 17 mars 2012)

Homosexuels : Les homosexuels eux-mêmes, après une brève période de frénésie consécutive à la libération de leurs pratiques, s'étaient beaucoup calmés ; ils aspiraient maintenant à la monogamie et à une vie tranquille, rangée, en couple, consacrée au tourisme culturel et à la découverte des vins de pays. (Michel Houellebcq)

Honnête (être) : C'est une belle chose d'être honnête, mais il est également important d'avoir raison. (Winston Churchill)

Honnête homme : "L'honnête homme n'a pas de conscience". (Hughes Rebell, in Pierre Driout Le Parti de mon innocence 15)

Je ne sais ce qu'est la vie d'un coquin, je ne l'ai jamais été ; mais celle d'un honnête homme est abominable. (Joseph de Maistre)

« Un politique honnête homme est une machine à vapeur qui sentirait, ou un pilote qui ferait l'amour en tenant la barre : le bateau sombre. Un premier ministre qui prend cent millions et qui rend la France grande et heureuse, n'est-il pas préférable à un ministre enterré aux frais de l'État mais qui a ruiné son pays ? » (Balzac : La Maison Nucingen)

Honnêtes gens : « La famille adoucit les mœurs : les bourreaux d'Allemagne, quels pères admirables ! Ils passaient de leurs fours aux bras de leurs enfants, leur chaste épouse veillait sur le lit, un lit surmonté d'une croix, dont leurs pudiques feux embrasaient les courtines et faisaient gémir les sommiers. O Ciel ! que de vertus ! Sauvez-moi, Seigneur, des honnêtes gens ! » (Albert Caraco in Abécédaire de Martin-Bâton)

"L'imagination des "honnêtes gens" est insatiable, quand il s'agit des turpitudes des autres qui peuvent seules les distraire de l'ennui de leur médiocre destin et il faut avouer que l'amitié est un mystère plus interdit peut-être à l'imagination des "honnêtes gens" que le sacrilège et l'inceste." (Marcel Jouhandeau Le Cadavre enlevé)

Honneur : "L'honneur c'est comme le pucelage, ça ne sert qu'une fois." (Clemenceau)

Honte : « Je n'ai jamais honte de rien… » (Charles Pasqua)

Hoquet : Le journal annonce que le pape souffre d'un hoquet. On dira des messes pour que ce hoquet guérisse. Le pape n'est-il pas le représentant de Dieu sur la terre ? Comment Dieu permet-il des choses pareilles ? Dieu aurait-il le hoquet ? On n'imagine pas un yogi ayant le hoquet. Puisque la peur arrête le hoquet, Dieu devrait envoyer le diable au pape pour le guérir. (Jean Cocteau : Le Passé défini Janvier 1954)

Horreurs de la guerre : Une des horreurs de la guerre sur laquelle on n'attire pas l'attention c'est que les femmes y soient épargnées. (Montherlant)

Hôtel (Vie d') : « Sur la "félicité" de la vie d'hôtel, à l'abri des emmerdements domestiques qui "m'ont dévoré le foie et moulu l'encéphale." Que de journées démolies par les imprévus de l'immobilier ! A l'hôtel, vous ne vous préoccupez ni des assurances, ni des taxes, ni du ménage, ni du blanchissage, ni des factures d'électricité. Vous les payez, sans doute, inclus dans votre note, mais vous ne vous en occupez pas… Vous n'avez pas à courir vous-même après d'inabordables plombiers, vitriers ou couvreurs, ni à éconduire vous-même les importuns. En payant, à l'hôtel, on achète l'insouciance ; à domicile, en payant, on achète les soucis. » (Jean-François Revel)

houellebecq

Michel Houellebecq

Houellebecq (Michel) : « Houellebecq c'est d'avantage un handicap qu'un intérêt. » (Lucie Ceccaldi mère de Houellebecq)

« S'il y a quelqu'un aujourd'hui, dans la littérature mondiale et pas seulement française, qui pense l'espèce d'énorme mutation que nous sentons tous en cours sans avoir les moyens de l'analyser, c'est lui. » (Emmanuel Carrère)

« Mon fils n'a jamais rien branlé, à part lui-même. » (Lucie Ceccaldi mère de Houellebecq)

Hugo : Un matin que Georges Hugo venait embrasser son grand-père au lit, le vieillard lui montra qu'il avait une érection et lui dit : « Un jour tu te rappelleras cela. » (Jacques Bainville à l'abbé Mugnier)

Huître : Mollusque gluant en forme de crachat que les hommes civilisés sont assez intrépides pour manger sans lui ôter les entrailles. (Ambrose Bierce)

« Les grands hommes sont comme les rochers de la mer. Il ne peut s'y attacher que des huîtres.  » (en-dessous de quoi la comtesse Hanska, la mystérieuse ukrainienne qui le faisait courir, ajouta de sa main : « Je suis donc une huître ») (Balzac : Album manuscrit)

Humain : "Ceux qui décideront de rester humains et refuseront de s'améliorer auront un sérieux handicap ; Ils constitueront une sous-espèce et formeront les chimpanzés du futur." (Kevin Warwick Libération, 11-12/05/02).

L'individu est éphémère, les races et les nations viennent et passent, mais l'humain reste. C'est là que réside la différence profonde entre l'individu et l'ensemble. (Nikola Tesla)

Humanitaire : Comme les vieilles putes enrichies, les milliardaires magouilleurs et les politiciens véreux retirés des affaires, se reconvertissent dans l'humanitaire. (Marino Zermac)

« Le bénévolat humanitaire est une théraphie de groupe que les riches ont adoptée pour se délivrer de l'ennui dans lequel la société les enferme, cette "aide" leur permettant de se soigner eux-mêmes en flattant leur ego ! » (Philocrite)

« Ingérence humanitaire, c'est le droit qu'on donne à des États d'envoyer des soldats dans un autre État pour aller tuer des pauvres innocents chez eux, dans leur propre pays, dans leur propre village, dans leur propre case, sur leur propre natte. » (Ahmadou Kourouma)

« Je ne suis pas bon, dans l'ensemble, ce n'est pas un des traits de mon caractère. L'humanitaire me dégoûte, le sort des autres m'est en général indifférent, je n'ai même pas le souvenir d'avoir jamais éprouvé un quelconque sentiment de solidarité. » (Michel Houellebecq Plateforme)

Humanité : « le dépérissement, et à la limite, la mort de l'humanité ne sont pas la conséquence fortuite, extérieure, de l'incarnation de l'idéal socialiste, mais en constituent au contraire l'élément organique essentiel. Cet élément inspire les propagandistes de l'idéologie socialiste qui le perçoivent d'ailleurs plus ou moins consciemment. La mort de l'humanité n'est pas seulement le résultat du triomphe du socialisme, elle constitue le but du socialisme. » (Igor Chafarevitch in Le phénomène socialiste, Editions du Seuil, 1977)

Camarades ! L'humanité ne sera heureuse que lorsque le dernier bureaucrate aura été pendu avec les tripes du dernier capitaliste. (René Viénet - Sorbonne Mai 68)

L'humanité ne sera heureuse que le jour où le dernier des tyrans aura été pendu avec les tripes du dernier prêtre. (Abbé Meslier)

Je crois que l'avenir de l'humanité sera la conquête définitive de la liberté intérieure. (Journal de l'abbé Mugnier)

On sait que l'humanité marche… mais dans quoi, mon Dieu ! (Musset)

« Notre vraie nationalité est l'humanité. » "Our true nationality is mankind." (Wells The Outline of history)

Humoriste : L'humoriste, c'est un homme de mauvaise humeur. (Jules Renard)

Humour : Pudeur, jeu d'esprit. C'est la propreté morale et quotidienne de l'esprit. (Jules Renard)

« La seule chose absolue dans un monde comme le nôtre, c'est l'humour. » (Albert Einstein)

« L'humour est le meilleur détecteur de mensonges. » (Konrad Lorenz)

Humour politique : Voir : Prix de l'humour politique

Hussard : « Tout hussard qui n'est pas mort à trente ans est un jean-foutre. » (Général Antoine Charles Lassalle mort à Wagram à 34 ans)

Hypocrite : « Ici n'entrez pas, hypocrites, dévots, vieux matagots, marmiteux, boursouflés. » (Rabelais)

Hypothèse : « Que le soleil se lèvera demain est une hypothèse. » (Ludwig Wittgenstein Tractatus)

Ibn Séoud : « C'est quand j'étais le plus faible que j'ai été le plus audacieux. J'ai compris que j'étais devenu fort, le jour où j'ai senti qu'il fallait être prudent. » (Ibn Séoud in Un Printemps arabe de Jacques Benoist-Méchin)

Idéal : L'idéal, c'est quand on peut mourir pour ses idées, la politique c'est quand on peut en vivre. (Charles Péguy)

« Le peuple, il n'a pas d'idéal, il n'a que des besoins. » (Louis Ferdinand Céline)

Idéalisme : Rien de plus rassurant que l'idéalisme. Rien, aussi, de plus distingué. Comment tomber dans la matière, s'il n'y a plus de matière ? Par cela seul qu'elle est une idée, une idée échappe à la vulgarité ! Faites plustôt l'expérience. L'dée de Dieu ? Ça va très bien. L'idée de la patrie ? À merveille. L'idée de foutre ? Impossible. (Emmanuel Berl)

Idée : « Si l'idée n'est pas à priori absurde, elle est sans espoir. » (Albert Einstein)

« L'idée, et l'idée seule, doit représenter la vraie patrie. » (Julius Evola)

"L'homme fort est celui qui n'a jamais eu qu'une idée." (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

"L'idée est peu : la volonté est tout." (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

"Ce qu'on nomme idée est l'objet de la pensée" (John Locke)

Tout commencement d'idée correspond à une imperceptible lésion de l'esprit. (Cioran : Le mauvais démiurge)

« Vous croyez que votre idée a de la valeur ? Essayez de la vendre et voyez ce qu'on vous en offre. Probablement pas grand chose. Tant que vous ne passez pas à l'action, votre brillante idée n'est que ça : une idée. Et des idées brillantes, tout le monde en a. » (Jason Fried & David Heinemeier Hansson : Rework)

« Ceux qui vivent, vivent d'une idée ; les autres, ce sont les morts. » (Jules Michelet Histoire de la Révolution française)

Idée fausse : « La Vérité doit être sans cesse répétée parce que l'Idée Fausse est aussi constamment répandue et pas par quelques uns, mais au contraire par la multitude. Dans la Presse et les Encyclopédies, dans les Écoles et les Universités, partout l'Idée Fausse exerce son emprise, contente et à l'aise de savoir qu'elle a la Majorité de son côté. » (Johann Wolfgang von Goethe)

– Oh ! comme une idée fausse nous rend heureux, nous autres hommes ! (Goethe Épigrammes)

Idées : Ses idées sont ce que l'homme possède de plus précieux. Nous n'avons jamais assez d'idées. Nous souffrons en permanence d'une pénurie d'idées. (Karl Popper in L'Avenir est ouvert)

« Certaines idées peuvent avoir la force de "virus sociaux" aux effets aussi délétères que des virus biologiques. » (William Bainbridge in Génétique culturelle)

Les grandes idées arrivent sur des pattes de colombe. (Nietzsche)

« C'est le propre de notre époque que de remédier à la pénurie des idées par la prodigalité des mots. » (Marie Esprit Léon Walras)

"La mémoire est le magasin de nos idées." (John Locke)

« Ne soyons pas trop généreux en idées, gardons-en pour nous mêmes. » (John Locke)

« L'histoire humaine est essentiellement l'histoire des idées. » "Human history in essence is the history of ideas." (H.G. Wells)

« Les idées sont toujours les plus sanglantes des armes. » (Jacques Benoist-Méchin in introduction à Le Loup et le Léopard)

Idéologie : En elle-même toute idée est neutre, ou devrait l'être ; mais l'homme l'anime, y projette ses flammes et ses démences ; impure, transformée en croyance, elle s'insère dans le temps, prend figure d'événement : le passage de la logique à l'épilepsie est consommé… Ainsi naissent les idéologies, les doctrines, et les farces sanglantes. (Cioran : Généalogie du fanatisme in Précis de Décomposition)

"L'absolution idéologique du meurtre et du génocide est bien connue des historiens. On mentionne moins souvent qu'elle sanctifie aussi la concussion, le népotisme, la corruption. Les socialistes ont une si haute idée de leur propre moralité qu'on croirait presque, à les entendre, qu'ils rendent la corruption honnête en s'y livrant… Ce n'est point simple complaisance à soi, mécanisme psychologique banal. Cet homme n'est point isolé, il est accompagné, soutenu par la puissance sacrée de l'idéologie, qui capitonne sa conscience et le pousse à penser qu'étant lui-même à la source de toute vertu, il ne saurait secréter que de bonnes actions." (Jean-François Revel : La Connaissance inutile)

Idéologique (mensonge) : "Le mensonge idéologique consiste (dans les pays developpés) à poursuivre les vieilles diatribes contre le capitalisme, tout en sachant… que l'on n'a rien pour le remplacer." (Jean-François Revel : La Connaissance inutile)

Idiot : Le sage associé au méchant devient un idiot. (Proverbe arabe)

"Un idiot riche est un riche. Un idiot pauvre est un idiot." (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

L'ennui dans ce monde, c'est que les idiots sont sûrs d'eux et les gens sensés pleins de doutes. (Bertrand Russell)

"Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt" (Proverbe chinois)

Et j'espère qu'elle sera idiote… Une ravissante petite idiote… On ne peut pas souhaiter plus beau destin pour une fille ici bas. » (Francis Scott Fitzgerald : Gatsby le magnifique)

Ignorance : L'ignorance vaut mieux qu'un savoir affecté. (Nicolas Boileau)

La guerre, c'est la paix, la liberté c'est l'esclavage, l'ignorance c'est la force. (George Orwell: 1984)

"Ignorance est mère de tous les vices." (Rabelais)

Ignorer : « Parler de ce qu'on ignore finit par vous l'apprendre. » (Albert Camus)

Image : L'image peut remplacer une description. (Wittgenstein : in Cartnets)

« Nous sommes en train, en quelque sorte, de faire le monde à notre image. » (Barnett Newman)

Imaginaire : La vérité est dans l'imaginaire. (Eugène Ionesco)

L'imaginaire et le réel sont deux lieux de la vie. (Lacan)

Imagination : L'imagination est plus importante que le savoir. (Albert Einstein)

L'imagination est plus importante que le savoir. (Pablo Picasso) (Qui d'Einstein ou de Picasso a copié sur l'autre ? Je pense que les idées des deux génies ont pu se rencontrer sans se copier, ou bien que la parole de Picasso : "Les personnes intelligentes plagient mais les génies volent", s'applique à leur cas.)

Ce n'est pas la liberté qui libère, c'est l'imagination ! (Pierre Driout)

Les règlements sont faits pour les médiocres et les indécis ; rien de grand ne se fait sans l'imagination. (Napoléon)

Imbécile : Un imbécile heureux, c'est bien, c'est humain, c'est même parfois magnifique. Mais un imbécile malheureux c'est épouvantable. Il faut se battre pour rendre heureux les imbéciles. Cela changerait tout. (Michel Serrault - Les pieds dans le plat)

« Un imbécile peut poser plus de questions en une minute que dix hommes intelligents n'en peuvent résoudre en une journée. » (Lénine cité par Barrès in Mes Cahiers)

Imbéciles : « Nous ne sommes pas faits pour vivre comme des imbéciles, mais pour suivre les chemins de la vertu et de la connaissance. » (Jean-Pierre Petit)

Imitation : Qui n'imite point n'invente point. (Alain)

Immigrant : Individu mal informé qui pense qu'un pays est meilleur qu'un autre. (Ambrose Bierce)

« Nous devons exiger que l'immigrant, qui arrive avec de bonnes intentions, devienne Américain et s'assimile. Il doit être traité comme tous les autres en totale égalité. Cela est valable uniquement si le sujet devient un Américain et rien qu'un Américain. Il ne peut exister deux appartenances. Nous avons de l'espace que pour une seule loyauté et cela est la loyauté au peuple américain. » (Theodore Roosevelt Vingt-sixième président des États-Unis (1901-1909)

Immigration : "Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait". (Eric Zemmour)

« Le monde que nous avons connu et aimé ne nous survivra pas. Nos contemporains plus jeunes vont vivre un véritable cauchemar. En effet, ils auront beau placer un policier derrière chaque élève de treize ans, ils n'éviteront pas les conséquences inéluctables de l'invasion migratoire. » (Gérard Pince Les Français ruinés par l'immigration)

« Quant aux patrons et au gouvernement français, ils recourent à l'immigration massive, comme on pratiquait autrefois la traite des Noirs, pour se procurer une main-d'œuvre d'esclaves modernes, surexploitée et sous-payée. C'est pourquoi nous disons : il faut arrêter l'immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. » (Georges Marchais. Ancien secrétaire du Parti Communiste français – 1981)

« Nous allons vers des Saint-Barthélemy si l'immigration africaine n'est pas strictement contrôlée, limitée, expurgée. » (Michel Poniatowski)

Immigré : « Moi, je ne suis pas exactement un immigré, moi, je suis un peu comme un Martiniquais ou un Alsacien, c'est-à-dire que c'est la France qui est venue chez moi et qui m'a conquis et je la bénis, moi, de m'avoir colonisé. » (Éric Zemmour, en réponse à la question: "Y a-t-il une différence entre les Français de souche et les autres français ?" Émission Ça se dispute Itélé le 18 avril 2014)

Immigrés : « Une solution raisonnable pour résoudre humainement le problème des flots migratoires, serait de créer des "réserves" dans les pays libres où accueillir pour trois ans les "fuyeurs", avec obligation pour eux de se soumettre aux us et coutumes du pays d'accueil, d'apprendre sa langue et son histoire tout en exerçant un métier utile avant de les renvoyer chez eux mieux armés. » (Philocrite)

Immobilisme : "Voici que s'avance l'immobilisme et nous ne savons pas comment l'arrêter." (Edgar Faure)

Immobilité : L'immobilité est le plus beau mouvement du soldat. (Caran d'Ache)

Immortalité : Notre idée de l'immortalité, ce n'est guère que la permission pour quelques-uns de continuer à vieillir un peu une fois morts. (Julien Gracq)

La mort est le commencement de l'immortalité. (Robespierre)

Ceux qui nient l'immortalité de l'âme se rendent justice. (Robespierre)

Immortel : « Nous sommes Immortels pour la durée de notre vie après nous nous changeons en fauteuil. » (Jean Cocteau)

« L'homme pourrait devenir immortel à brève échéance. Ma conviction personnelle est que certains d'entre vous, dans cette salle, vivront mille ans. » (Laurent Alexandre au TEDxParis, à l'Olympia, le 6 octobre 2012) Laurent Alexandre

Impartialité : "Quelle est donc après tout la valeur de ce mot impartialité dont on fait tant de bruit de nos jours ? Entre un sot et un homme d'esprit, est-on impartial ? Entre une femme jolie et une femme laide reste-t-on indifférent ?" (Joseph Fiévée Correspondance avec Bonaparte)

Impatience : Se dépêcher d'attendre. (Philocrite)

Importance :« La médiocrité est le fait de ceux qui accordent une grande importance aux petites choses et une petite aux grandes.  » (Paul Desalmand)

Impossible : « Soyez réalistes: Envisagez l'impossible, car l'avenir n'est écrit nulle part. » (Jean-Pierre Petit) Quoi de neuf ?

Imposture : "En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (George Orwell)

Impôt : « La chose la plus difficile à comprendre au monde c'est l'impôt sur le revenu ! » (Albert Einstein)

« Éviter de payer des impôts est la seule recherche intellectuelle gratifiante. » (John Maynard Keynes)

Le jour est proche où nous n'aurons plus que l'impôt sur les os. (Bêtisier savant)

Pourquoi y a-t-il des Français hommes et femmes qui ont été au point de vue du physique plus favorisés par la nature que d'autres ? De jolis cheveux, un visage bien fait, des traits fins, délicats, bien faits de corps, une démarche élégante ? C'est une injure aux citoyens qui n'ont rien de cela. Il vous faudrait l'imposer. Un solide taux à ces particuliers, dont l'aspect physique tranche sur la masse. Tout le monde logé dans une cabane en bois avec le mobilier national, sans plus. Pour ce qui est des avantages de la nature, contre lesquels le législateur de peut rien, l'impôt. (Léautaud - Journal littéraire - 1946)

Une nation qui espère prospérer grâce à l'impôt est comme un homme, debout dans un seau, qui essaye de se soulever par la poignée. (Winston Churchill)

« J'ai déjà essayé de payer mes impôts avec un sourire, ils préfèrent un chèque. » (Jean Yanne)

Imprévisible : « Ce qui arrive en fin de compte, ce n'est pas l'inévitable mais l'imprévisible. » (John Maynard Keynes)

Imprimerie : L'imprimerie a permis au peuple de lire, internet va lui permettre d'écrire. (Benjamin Bayart)

Impuissance : Je puis comprendre et légitimer les anomalies, en amour et en tout mais qu'il y ait des impuissants parmi les sots, cela me dépasse. (Cioran : Syllogismes de l'amertume)

Incinéré : Il m'est agréable de penser qu'incinéré je partirai en fumée comme un bon cigare. (Paul Morand: Journal inutile)

Incitation : Toute citation est agrave; la fois une excitation et une incitation. (Desalmand Luc d'Arenthon)

Incompétence : Principe de Peter : "Dans une hiérarchie, chaque employé tend à s'élever jusqu'à son niveau d'incompétence."
Et ses corollaires :
- "Un employé ne restera dans aucun des postes où il est compétent puisqu'il sera promu à des niveaux hiérarchiques supérieurs."
- "Par suite des promotions, l'employé finira par atteindre un poste auquel il sera incompétent."
- "De par son incompétence à ce poste, l'employé ne recevra plus de promotion. Il restera donc indéfiniment à un poste pour lequel il est incompétent."
(Laurence Johnston Peter : Le Principe de Peter)

Inconséquent : « Rien de plus inconséquent qu'une logique conséquente. » (Johann Wolfgang von Goethe)

Incroyant : Lorsque Edmond Kaiser a révélé à l'Abbé Pierre, qu'il était incroyant, celui-ci lui a répondu : « Allez, mon vieux, va en paix. Que Dieu t'aide ! »

Indépendance : « L'indépendance doit commencer à la base. Ainsi chaque village sera une république. » (Gandhi)

« Le meilleur moyen de perdre son indépendance, c'est de dépenser l'argent qu'on ne possède pas. » (Mustafa Kemal Atatürk)

Indien : La ruse et l'astuce, voilà le caractère fondamental de l'Indien; la tromperie, le vol, le meurtre sont dans ses mœurs. (Hegel)

Le Nègre voudrait se confondre avec l'Européen, et il ne le peut. L'Indien pourrait jusqu'à un certain point y réussir, mais il dédaigne de le tenter. (Alexis de Tocqueville)

Indigène : «Ce que je regrette parfois, ce n'est pas que les Européens aient massacré tant d'indigènes, c'est qu'ils n'en aient pas massacré davantage.» (Alfonso Reyes d'après Jules Romains in "Amitiés et rencontres")

Indifférence : Sentiment généralement éprouvé par les femmes envers les hommes qui les draguent, et qui est interprété par les hommes comme un challenge. (Philibert Cru)

Indigner (s') : « Quand on s'indigne, il convient de se demander si l'on est digne. » (Abbé Pierre)

Individu : L'individu, où qu'il se dresse, ne vaut rien. Le destin de notre peuple dans son État vaut tout. (Heidegger)

En tant qu'individu, la femme est un êtré chétif et défectueux. (Saint Thomas d'Aquin)

Seul l'individu introduit l'indépendance dans le monde, et toujours pour lui seul. (Stefan Zweig)

L'individu est éphémère, les races et les nations viennent et passent, mais l'humain reste. C'est là que réside la différence profonde entre l'individu et l'ensemble. (Nikola Tesla)

« L'individu n'est rien s'il ne fait pas partie d'un groupe ; ce groupe n'est rien s'il ne fait pas partie d'un groupe plus vaste ; ainsi de suite jusqu'à la nation qui est la somme et la synthèse de tous les groupes. C'est au sommet que l'individu recueille tout ce dont il a fait l'abandon è la base. » (Jacques Benoist-Méchin La Moisson de Quarante Dialogue entre le lieutenant Stein et l'auteur)

Indulgence : « Après avoir fait ainsi étalage de mon indulgence, j'en arrive à admettre que celle-ci a ses limites. » (Francis Scott Fitzgerald : Gatsby le magnifique)

Industriel : Un industriel place son argent, un banquier déplace le sien. (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Inégalité : « Je suis Raciste, je suis Colonialiste. Je crois en l'inégalité des hommes et je professe la nécessité de les réduire en servitude quand ils sont déplaisants, barbares, ignorants ou pauvres. » (Albert Caraco : Ma Confession)

L'inégalité était une loi inaltérable de la vie humaine. (George Orwell)

« Oui, il y a inégalité des races, comme il y a inégalité des civilisations, je persiste et signe […]. Sans inégalité, la France ne serait pas la France. » (Jean-Marie Le Pen)

« L'inégalité existe et doit exister. Tout ce qui tend, en quelque façon que ce soit, à l'égalité, au nivellement, à abaisser les cimes jusqu'à ce que les vallées ne sachent plus qu'elles sont des vallées (…) tend à la dégénérescence sociale. » (Julius Evola)

« Ce n'est pas moi, c'est la nature qui a créé l'inégalité ; c'est pourquoi certains hommes sont faits pour commander, les autres pour obéir. » (Jules César, déclaration aux légionnaires mutinés de Plaisance - in Benoist-Méchin Cléopâtre)

Inévitable : « Ce qui arrive en fin de compte, ce n'est pas l'inévitable mais l'imprévisible. » (John Maynard Keynes)

Infaillibilité : « Or, toute foi spirituelle, toute conception de l'univers, dès qu'elle renie son droit inconditionnel, son infaillibilité, est déjà brisée dans sa force la plus intime. » (Stefan Zweig : Fouché)

Infidèles : « Quand vous rencontrerez les infidèles, tuez-les jusqu'à en faire un grand carnage, et serrez les entraves des captifs que vous aurez faits. » (Coran Sourate XLVII)

« Les morceaux des corps des infidèles volaient comme des particules de poussière. Si vous aviez vu cela de vos propres yeux, vous auriez été très heureux, et votre cœur aurait été rempli de joie. » (Oussama Ben Laden)

Infini : « Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue. » (Albert Einstein)

Inflation : C'est devoir vivre en payant les prix de l'an prochain avec les revenus de l'an passé. (Philocrite)

Pour lutter contre l'inflation, il n'y a qu'une seule solution: ne pas donner de l'argent à ceux qui le dépensent et ne pas le prendre à ceux qui le conservent. (Wolinski)

Information : « Trop d'information, tue l'information. » (Philippe Helmstetter)

De quoi sert l'information ? elle n'informe point, elle endoctrine et depuis que l'erreur existe, jamais l'erreur ne trouve d'armes aussi providentielles. (Albert Caraco : Ma Confession)

L'époque croule sous les informations vénérées comme la parole autorisée de nouveaux oracles et l'abondance se fait au détriment de la qualité et de la véracité : jamais autant de fausses informations n'ont été célébrées comme autant de vérités révélées. (Michel Onfray in Traité d'athéologie)

Les gagnants seront ceux qui restructurent la manière dont l'information circule dans leur entreprise. (Bill Gates)

« L'information est un pouvoir. Mais comme tous les pouvoirs, il y a ceux qui veulent le garder pour eux... Il est temps, dans la grande tradition de la désobéissance civile, de déclarer notre opposition au vol privé de la culture publique. Nous devons prendre l'information partout où elle est stockée et la partager avec le monde. » (Aaron Swartz) Philosophie Magazine

Ingénieur : "Un ingénieur ne doit pas être amoureux : l'amour conduit aux fautes de calcul. L'industriel avisé facilite le mariage de ses ingénieurs, et leur offre une pleine lune de miel : il a ainsi devant lui quelques années de calculs exacts." (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Ingratitude : La mendicité est un art et l'ingratitude est une science. (Léon Bloy)

L'ingratitude envers les grands hommes est la marque des peuples forts. (Plutrque)

Innovation : Le progrès va de plus en plus vite, par suite du développement de l'innovation. Il modifie notre environnement et notre style de vie. Nul ne sait si le métier qu'il exerce existera encore dans vingt ans, s'il mangera la même nourriture, se déplacera de la même manière, habitera au même endroit. Toutes ces choses sont tout à fait contraires à l'Ordre Naturel et tout à fait absurdes. (Maxime Laguerre)

« Lorsque le prêtre favorise une innovation, elle est mauvaise : lorsqu'il s'y oppose, elle est bonne. » (Denis Diderot)

L'innovation : toujours dangereuse. (Gustave Flaubert in Dictionnaire des idées reçues)

L'innovation c'est ce qui distingue le leader du suiveur. Innovation disinguishes between a leader and a follower. (Steve Jobs)

Innover : « Une personne qui n'a jamais commis d'erreurs n'a jamais tenté d'innover. » (Albert Einstein)

En politique, innover c'est toujours trahir. (Jean Orieux in Talleyrand)

Inoubliable : « L'inoubliable, c'est la beauté d'un visage souriant et serein. » (Marcel Jouhandeau Souffrir et être méprisé)

Insatisfait : « Seul l'insatisfait rêve. » (Freud cité par Konrad Lorenz)

Insouciance : « Tom et Daisy étaient deux êtres parfaitement insouciants. Ils cassaient les objets, ils cassaient les humains, puis ils s'abritaient derrière leur argent, ou leur extrême insouciance, ou je-ne-sais-quoi qui les tenait ensemble, et ils laissaient à d'autres le soin de nettoyer et de balayer les débris. » (Francis Scott Fitzgerald)

Insoumis : Le monde ne sera sauvé, s'il peut l'être, que par des insoumis. Sans eux, c'en est fait de notre civilisation, de notre culture, de ce que nous aimions et qui donnait à notre présence sur terre une justification secrète. Ils sont, ces insoumis, le «sel de la terre» et les responsables de Dieu. (André Gide)

Inspiration : O Poète ! Si tu veux peindre la moisissure de ton antre et que l'inspiration si nécessaire à cet effet te vienne à manquer, achète-toi un camembert et, le reniflant de temps en temps, tu réussiras. (Paul Klee : Journal - 1906)

La véritable inspiration suppose du souffle. Ce n'est souvent que du vent. (Gilbert Keith Chesterton)

L'inspiration a une date de péremption. Nous avons tous des idées. Les idées ne meurent jamais. Elles durent éternellement. L'inspiration, elle, passe. Comme les fruits et les légumes, elle a une date de péremption. Si vous voulez faire quelque chose, vous devez le faire maintenant. (Jason Fried & David Heinemeier Hansson : Rework)

Blaise Le Wenk

Gérard Wenker (Blaise Le Wenk)

Instant : « Seul l'instant est important ! » (Gérard Wenker)

Instinct : L'homme a un instinct sadique, et la femme un instinct masochiste, lesquels sont inconscients, donc incontrôlables. (Sigmund Freud Sexualité et psychologie de l'amour)

Instinct reproductif : L'instinct reproductif pousse le poète à projeter ses graines hors de ses frontières. (Jean Cocteau : La Difficulté d'être)

Institution chrétienne : « L'enfer, cette inclémence, est la première institution chrétienne. » (Marcel Jouhandeau Algèbre des valeurs morales)

Instruction : « L'instruction est à mes yeux la moindre partie de l'éducation. » (John Locke)

« L'instruction supérieure fabrique des capacités temporaires parce qu'elles sont sans emploi ni avenir. » (Honoré de Balzac in Le Curé de Village, 1841)

Insulte : Qui s'affecte d'une insulte s'infecte. (Jean Cocteau : Journal d'un inconnu)

« Le premier homme à jeter une insulte plutôt qu'une pierre est le fondateur de la civilisation. » (Sigmund Freud)

Insupportable : « J'ai longtemps cherché le moyen de me rendre insupportable à mes contemporains. » (Léon Bloy)

Insurrection : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrecrtion est pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. » (Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, 1793)

Droits du peuple : Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs. (Robespierre)

Intégration : « Si vous êtes fidèles à la France, si vous l'aimez, si vous adoptez ses lois, ses mœurs, sa langue, sa façon de penser, en un mot, si vous vous intégrez complètement à elle, nous ne vous refuserons pas d'être des nôtres, pour peu qu'il y ait une étincelle d'amour et non pas seulement un intérêt matériel dans votre démarche. Mais si vous êtes fidèles à vos racines – ce qui est en soi respectable et que je respecte –, si vous prétendez vivre dans vos lois, vos mœurs à vous, avec votre culture, alors il vaut mieux que vous rentriez chez vous, sans cela tout se terminera très mal. » (Jean-Marie Le Pen Discours aux jeunes beurs arrogants 1987)

« …le réveil farouche et orthodoxe de l'islam est un phénomène mondial. Il faut vivre dans la lune pour croire que l'on pourra "intégrer" des musulmans pacifiques et non conquérants. » (Jacques Ellul)

Intellect : Avoir introduit le soupir dans l'économie de l'intellect. (Cioran : Ébauches du Vertige)

Intellectuel : Se dit d'un individu capable de penser pendant plus de deux heures à autre chose qu'au sexe. (Dico selon Desproges et Coluche)

Un type qui est rassuré quand il n'est pas compris. (Coluche)

Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche. (Michel Audiard)

Un intellectuel est un type rassuré quand personne ne le comprend. (Pierre Perret)

Un intellectuel est un type qui ne trouverait pas de sable au milieu du Sahara. (Coluche)

Intellectuels : « Les intellectuels ne savent rien » (Karl Popper : Toute vie est résolution de problème)

« C'est la responsabilité des intellectuels de dire la vérité et de dévoiler les mensonges. » (Noam Chomsky)

« Les intellectuels sont des spécialistes de la diffamation, ce sont fondamentalement des commissaires politiques, des directeurs idéologiques, et ce sont donc eux qui se sentent le plus menacés par la dissidence. » (Noam Chomsky Comprendre le pouvoir, deuxième mouvement)

Intelligence : Je suis si intelligent, que mon cerveau est mon deuxième organe favori. (Woody Allen)

Il n'y a pas d'intelligence sans méfiance, même à son propre égard, même à l'égard de ses sentiments, de ses idées. (Paul Léautaud in Journal 3 janvier 1940)

« J'étais le plus paresseux des enfants, mais d'une intelligence merveilleuse. Je n'étudiais rien. Je devinais tout. » (Duc de Morny)

La philosophie est une lutte contre la manière dont le langage ensorcelle notre intelligence. (Ludwig Wittgenstein Tractatus)

« Ce n'est pas que je suis si intelligent, c'est que je reste plus longtemps avec les problèmes. » (Albert Einstein)

« L'intelligence, ça ne sert pas à grand chose: à marquer des défauts, peut-être, mis jamais à vous donner des qualités qu'on n'a pas. » (Paul Morand: Journal inutile)

Intelligence artificielle (IA) : « Le développement d'une véritable intelligence artificielle pourrait signer la fin de la race humaine… Cette IA pourrait acquérir par elle-même son indépendance, et s'auto-recomposer à une vitesse sans cesse croissante…, bridés par une évolution biologique lente, les humains ne feraient pas le poids et seraient remplacés. » (Stephen Hawking)

Beatrice Webb

Beatrice Webb
Intelligente : Je demandais un jour à Béatrice Webb si, dans sa jeunesse, elle avait jamais connu la timidité. « Bien sûr que non, me répondit-elle. Si par hasard j'éprouvais un commencement d'émotion en entrant dans un salon plein de monde, je me disais : Voyons, vous êtes la plus intelligente d'une des familles les plus intelligentes de la classe la plus intelligente de la nation la plus intelligente du monde : de quoi pourriez-vous avoir peur ? » (Bertrand Russell in Autobiographie Les Belles Lettres)

Intelligentsia : « L'étron tombé du cul d'un bûcheron, a plus de valeur que toute intelligentsia tchèque. » (Ladislas Klima : Je suis la volonté absolue)

Interdit : Tout ce qui n'est pas spécifiquement autorisé est interdit. Et tout ce qui n'est pas interdit est obligatoire. (Coluche)

Intérêt : Tout ce qui nous arrive, tout ce qui compte pour nous ne présente aucun intérêt pour autrui. (Cioran : Pensées étranglées)

L'argent meurt pour mieux renaître… c'est ce qu'on appelle l'intérêt ! (Pierre Driout : Le Parti pris d'écrire)

Intérêt national : « Au lieu de partis fixés nous avons des groupements mobiles, instables. Et souvent des groupes financiers reliés à nos groupes mobiles. Ici nous touchons au dernier degré de la pourriture.
Il faut nettoyer ce mal. Comment ?
En mettant au-dessus de ces partis en dissolution l'intérêt national. »
(Maurice Barrès Mes Cahiers -1914)

Intérêts : L'Homme ne connaît pas d'autres intérêts que les siens. (George Orwell La Ferme des animaux)

La majeure partie de l'histoire humaine montre que les hommes ont généralement agi contre leurs intérêts, par fidélité sectaire à des convictions absurdes. (Jean-François Revel, conférence aux Rencontres de la Rotonde, à Lausanne.)

Intérêts civils : « L'État, selon mes idées, est une société d'hommes instituée dans la seule vue de l'établissement, de la conservation et de l'avancement de leurs intérêts civils. J'appelle intérêts civils, la vie, la liberté, la santé du corps ; la possession des biens extérieurs, tels que sont l'argent, les terres, les maisons, les meubles, et autres choses de cette nature. » (John Locke)

Internationale : L'Internationale sera le genre humain, mais pas tout de suite, mais bien plus tard, mais à la fin de l'histoire, pour n'affoler personne: car elle est bien élevée, l'Internationale. (Jankélévitch)

Internet : L'imprimerie a permis au peuple de lire, internet va lui permettre d'écrire. (Benjamin Bayart)

Interroger (S') : S'interroger, cela ne vaut-il pas mieux que marcher au pas ? (Roland Moreno)

Intimité : L'intimité est funeste à toute grandeur. (Plutarque)

Intolérant : Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. (Pierre Desproges)

Intuitionnisme : Philosophie qui affirme le primat du sentiment sur l'idée, du féminin sur le viril, du trouble sur le clair. Le meilleur représentant de l'intuitionnisme est Bergson, qui proclame la supériorité du vagissement sur la parole, du tâtonnement sur la maîtrise, de l'esprit qui se cherche sur l'esprit qui se possède. D'où la gloire passée de ce philosophe. (D'après Julien Benda)

Inutile : En politique ce qui est inutile est souvent nuisible. (Jacques Bainville)

Invasion : "On résiste à l'invasion des armées, on ne résiste pas à l'invasion des idées." (Victor Hugo)

"La plus dangereuse des invasions, l'invasion intérieure, est infiniment plus dangereuse pour un peuple qu'une occupation territoriale." (Charles Péguy)

« Seules les sociétés homogènes comme le Japon, ayant refusé de longue date l'immigration de masse, et protégées par des barrières naturelles, échappent à cette violence de la rue. Notre territoire, privé de la protection de ses anciennes frontières, renoue dans les villes, mais aussi dans les campagnes, avec les grandes razzias, les pillages d'autrefois, les Normands, les Huns, les Arabes. Les grandes invasions d'après la chute de Rome sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d'Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent. Une population française sidérée et prostrée crie sa fureur, mais celle-ci se perd dans le vide intersidéral des statistiques. » (Éric Zemmour)

Inventer : « Inventer, c'est penser à côté. » (Albert Einstein)

Il faut inventer en même temps que l'on apprend. (Plutarque)

Inventeurs : « Les inventeurs n'ont pas de temps pour la vie conjugale. » (Nikola Tesla)

Inventivité : « Être seul, c'est le secret de l'inventivité; être seul, c'est le moment où les idées naissent. » (Nikola Tesla)

Inverti : "Déserteur du chemin des dames" (Pierre Genève)

Invisible : L'invisible est le vrai spectacle dont le visible n'est que la parade. (Jean Cocteau Le Passé défini VI)

« Ce qui fait la beauté des choses est invisible. » (Antoine de Saint-Exupéry)

Invraisemblable : En effet l'invraisemblable arrive; donc ce qui est invraisemblable est vraisemblable. (Aristote)

Irréfléchi : Insensible à la valeur de votre conseil. (Ambrose Bierce)

Irremplaçable : Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui ont tous été remplacés. (Georges Clemenceau)

Isegoria : « Droit de parole pour tous, à tout moment et à tout propos : l'institution centrale de la démocratie ; celle qui, grâce à des milliers d'yeux de citoyens vigilants, protège le mieux et le plus durablement les institutions contre les oligarques. » (Étienne Chouard Le Plan C)

Islam : « Je me suis dit que le fait de croire à un seul Dieu était le fait d'un crétin, je ne trouvais pas d'autre mot. Et la religion la plus con, c'est quand même l'islam. Quand on lit le Coran, on est effondré… effondré! La Bible, au moins, c'est très beau, parce que les juifs ont un sacré talent littéraire… ce qui peut excuser beaucoup de choses. […] L'islam est une religion dangereuse, et ce depuis son apparition. Heureusement, il est condamné. D'une part, parce que Dieu n'existe pas, et que même si on est con, on finit par s'en rendre compte. À long terme, la vérité triomphe. D'autre part l'islam est miné de l'intérieur par le capitalisme. Tout ce qu'on peut souhaiter, c'est qu'il triomphe rapidement. Le matérialisme est un moindre mal. Ses valeurs sont méprisables, mais quand même moins destructrices, moins cruelles que celles de l'islam. » (Michel Houellebecq Lire septembre 2001)

« L'islam est une religion de paix et les musulmans sont prêts à vous tuer pour le prouver. » (Paris Dipersico - 2011) Poste de veille

« L'islam ne pouvait naître que dans un désert stupide, au milieu de bédouins crasseux qui n'avaient rien d'autre à faire - pardonnez-moi - que d'enculer leurs chameaux. » (Michel Houellebecq, Plateforme, Flammarion, 2001)

« L'islam a toujours été intégrateur, jamais intégré; toujours assimilateur, jamais assimilé. » (Henri Boulad, jésuite égyptien)

On pourrait dire pour résumer un fait historique certain : l'Islam n'est compatible avec rien pas même avec l'Islam. (Pierre Driout Le Parti de mon innocence 15)

« Chassez le Christianisme, vous aurez l'Islam. », François-René de Chateaubriand, cité par Eric Zemmour dans "Le suicide Français".

S'il est une religion qui ait la chance de conquérir l'Angleterre, si ce n'est l'Europe au cours des cent prochaines années cette religion est l'Islam.
"If any religion has a chance of conquering England, nay Europe, within the next hundred years, that religion is Islam."
(George Bernard Shaw : The nenuine Islam)

Les peuples régis par l'Islam seront toujours plus proches de nous que la France, par exemple, en dépit de la parenté du sang qui coule dans nos veines. Le malheur veut que la France ait dégénéré au cours des siècles et que ses élites aient été subverties par l'esprit juif. Cela a pris de telles proportions que cela est irréparable. La France est condamnée à faire une politique juive. (Adolf Hitler : Testament politique d'Hitler, notes de Martin Bormann)

« J'ai décidé de combattre l'islam ; s'il vous plaît comprenez ma déclaration : combattre l'islam, pas l'islam politique, pas l'islam militant, pas l'islam radical, pas l'islam wahhabite, mais l'islam en lui-même… L'islam n'a jamais été incompris, l'islam est le problème… (les musulmans) doivent comprendre qu'ils n'ont que deux choix : changer ou être écrasés. » (Wafa Sultan)

« L'islam est un mensonge », « Mahomet est un bandit », « Le Coran est du poison. » (Geert Wilders)

« L'islam est un système inhumain. L'islam veut détruire le monde, l'islam ne peut être réformé car son contenu est intégralement violent, l'islam modéré n'existe pas. » (Wafa Sultan)

« L'islam est un cocktail explosif et frelaté composé d'ingrédients nuisibles pour ses propres consommateurs et le monde non-musulman. Il est un mélange de composants fascistes, nazis, totalitaires, théocratiques, génocidaires, liberticides saupoudrés de zestes de délires cosmiques, de relents racistes, discriminatoires, sexistes, antisémites et xénophobes. » (Salem ben Ammar)

« Quand le judaïsme et le christianisme sont des religions dont les rites conjurent la violence, la délégitiment, l'islam est une religion qui, dans son texte sacré même, autant que dans certains de ses rites banals, exalte violence et haine. » (Robert Redeker Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ? Le Figaro - 19/09/2006)

« Ce n'est pas à l'Europe de s'adapter à l'islam, c'est à l'islam de s'adapter à l'Europe, à l'islam d'apprendre à subir la critique même la plus offensante sans en venir au crime de sang pour se défendre […]. C'est en Europe que le sujet d'islam doit sentir la part manifestement obsolète de son héritage. Ici, il doit savoir que le respect de la croyance n'a pas à entraver l'expression des opinions. » (Abdelwahab Meddeb)

« La seule place de l'islam est hors d'Europe. Loin mais loin …  » (Pierre Lermite blogueur Internet - 1/02/2015)

« L'Islam est le terreau de l'Islamisme, et l'Islamisme est le terreau du terrorisme. » (Philippe de Villiers in "Les mosquées de Roissy".

« L'islam est contraire à l'esprit scientifique, hostile au progrès ; il a fait des pays qu'il a conquis un champ fermé à la culture rationnelle de l'esprit. » (Ernest Renan -1883)

« L'Islam a été de tout temps, le lieu d'élection des sectes religieuses et des sociétés secrètes. Du moyen âge à nos jours, Assassins, Ismaïiens et Frères musulmans, pour n'en citer que quelques-uns, n'ont cessé d'y fomenter des complots et des attentats. Leur pensée – si l'on peut appeler ainsi les impulsions confuses et contradictoires qui les guident – est un mélange d'activisme et de conservatisme social. Des prêtres barbus et des jeunes gens exaltés y célèbrent dans la clandestinité, le mariage du Coran et de la mitraillette. » (Jacques Benoist-Méchin Un Printemps arabe)

Islam démocratique : « L'islam démocratique ? Un oxymore en soi. » (Daniel Salvatore Schiffer)

Islamique (État) : « Associer l'État islamique à l'Islam, c'est comme appeler un rat un chat. » (Anatole)

Islamisme : « Nous avons affaire à une sorte d'hitlérisme bien plus dangereux et violent que l'autre, plus intelligent aussi, parce qu'il se fonde moins sur un nationalisme que sur une religion. » (Jean Paulhan, dans une lettre à Malraux)

Islamiste : « Ce que les islamistes ont tous en commun est de subordonner leurs identités nationales à leur identité islamique. » (Dennis Ross)

Islamophobe : « Oui je suis islamophobe et alors ? La haine de l'islam j'en suis fière. L'islam est une saloperie […], c'est un danger pour la France. » (Christine Tasin)

Israël : « Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël » (Manuel Valls ministre français de l'Intérieur, 2011)

L'impunité d'Israël et de son gouvernement d'extrême droite : Un état colonial, raciste, au-dessus des lois internationales par rapport à l'arme nucléaire et qui parque les palestiniens dans des sortes de ghettos. (Dieudonné M'bala M'bala)

« Israël, État voyou, sera tôt ou tard rayé de la carte du Moyen-Orient, et son territoire volé aux Palestiniens sera rendu à leur propriétaire. » (Philocrite)

«  Israël est une base américaine offshore que les États-Unis laisseraient tomber avec tout le reste si cela devait cesser un jour. Mais tant que l'État hébreu est utile à l'extension de la puissance américaine, il peut faire ce qu'il veut. » (Chomsky Pouvoir et Terreur)

Ivresse : J'ai d'abord aimé, comme tout le monde, l'effet de la légère ivresse, puis très bientôt j'ai aimé ce qui est au-delà de la violente ivresse, quand on a franchi ce stade : une paix magnifique et terrible, le vrai goût du passage du temps. (Guy Debord Panégyrique)

Jacque (Charles) : Le "Raphaël des cochons" s'est intéressé à l'élevage de la volaille. (Olivier Fanica)

Jalousie : C'est un Normand que Flaubert. Il m'a avoué qu'il disait à Sainte-Beuve qu'il ne baisait pas, pour ménager sa jalousie ! (Goncourt in Journal)

…la jalousie cause des désastres plus grands qu'une épidémie de peste. (Alexis Carrel in Réflexions sur la conduite de la vie)

"La jalousie des autres peintres a toujours été le thermomètre de mon succès." (Salvador Dali Journal d'un génie)

Jaloux : "Si vous êtes jaloux de ceux qui ont plus d'argent que vous, ne restez pas assis à vous plaindre. Faites quelque chose pour gagner davantage – passez moins de temps à boire, à fumer et à bavarder, travaillez plus". (Gina Rinehart)

Japon : Lorsque les premiers Hollandais ont débarqué au Japon, les Japonais qui ont toujours leurs femmes avec eux, même dans leurs bateaux, s'étonnèrent de ces hommes vivant sans femmes et se figurèrent que les moutons, qu'ils voyaient à bord, leur en servaient, si bien qu'aujourd'hui encore, les Japonaises injurient leurs compatriotes couchant avec un étranger en les appelant «femmes-moutons.» (Goncourt in Journal 1895)

Jardinier : Pourquoi Dieu a-t-il fait l'homme jardinier ? C'est parce qu'il savait qu'au jardin la moitié du travail se fait à genoux. (Kipling)

« De mémoire de rose oncques ne vit mourir un jardinier. » (Michel Trécourt en souvenir de Fontenelle)

Jeanne d'Arc : Jeanne d'Arc s'est éteinte le 30 Mai 1431, environ 2 heures après sa mort. (Bêtisier savant)

Jésus : Depuis deux mille ans, Jésus se venge sur nous de n'être pas mort sur un canapé. (Cioran)

Jésus Christ : "Jésus-Christ étant la pierre angulaire et le pivot de l'édifice social, à mesure qu'il disparaît tout s'ébranle, tout s'écroule. Notre civilisation vit des réserves chrétiennes qui sont le riche héritage du passé. La foi religieuse avait tellement pénétré nos institutions qu'elles en conservent encore l'empreinte, malgré les efforts de l'impiété pour les faire disparaître." (Maurice Barrès Mes Cahiers)

Jeune (être) : On met très longtemps à devenir jeune. (Pablo Picasso)

« On devient jeune à soixante ans. Malheureusement, c'est trop tard. » (Pablo Picasso)

« Être jeune, c'est un état d'esprit. […] On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années, on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. » (Général Mac Arthur)

Être jeune, c'est être spontané, rester proche des sources de la vie, c'est pouvoir se dresser et secouer les chaînes d'une civilisation périmée, oser ce que d'autres n'ont pas eu le courage d'entreprendre, en somme se replonger dans l'élémentaire. (Thomas Mann Le Docteur Faustus)

Jeune fille : Ne peut être cueillie ou mangée qu'à son point. Demande, comme l'omelette, à être dévorée en sortant de la poêle. (D'après Grimod de la Reynière)

« La jeune fille, ce qu'elle est en réalité. Une petite sotte et une petite salope ; la plus grande imbécile unie à la plus grande dépravation. Il y a dans la jeune fille toute l'abjection du voyou et du collégien. » (Charles Baudelaire)

Rose nous apporte des lettres de couvent trouvées dans l'étui de serge noire du livre de messe de sa nièce.
Lettres d'amie à amie, un pathos mystique et amoureux. Ces jeunes filles, destinées à être des femmes d'ouvriers, ont été développées sous les côtés poétiques les plus hostiles au foyer laborieux; tout ce tendre, tout ce vaporeux hystérique, toute cette surexcitation de la tête par le cœur et de la femme par les idées fleuries et entêtantes de la foi catholique font de la religion catholique une très mauvaise institution de la femme pauvre. Elle la prédispose à l'amour et à toutes les choses romanesques et élancées de l'amour, qu'elle n'est pas destinée à trouver dans son mari. (Goncourt : Journal - 5 août 1857
)

Les jeunes filles n'ont pas le droit de tout lire, mais elles peuvent passer leur après-midi, au Jardin d'acclimatation, à regarder les singes. (Jules Renard)

Jeunesse : « Je n'ai jamais connu le beau mot de jeunesse. » (Adolf Hitler)

« Je n'ai pas vieilli. J'ai connu plusieurs jeunesses successives. » (Saint Augustin)

C'est le privilège de la jeunesse et à la fois sa faiblesse, que de ne pouvoir vivre dans le présent mais de toujours le comparer à un futur radieux et imaginaire: les fleurs et l'or, comme les jeunes filles et les étoiles, ne sont que la préfiguration et la prophétie d'un rêve formidable et irréalisable. (Francis Scott Fitzgerald)

« Il faut boire jusqu'à l'ivresse sa jeunesse
Car tous les instants de nos vingt ans nous sont comptés
Et jamais plus ne reviendra le temps perdu »
(Charles Aznavour)

Jeux (de mots : « Gay d'Orsay (Quai d'Orsay) »
« Conseil des tatas (Conseil d'État) » …
Voir : Blagues

Job : « J'ai le meilleur job du monde ! Je le dis tout le temps, et je le pense vraiment. » (Bill Gates in La Route du Futur)

Steve Job

Steve Jobs devant son Apple II
Steve Jobs : Restez fous. Ayez faim. Variante : Ayez toujours faim. Restez fous. Légende illustrant la dernière image du génial ouvrage : «Catalogue de toute la terre» de Stewart Brand, dont Steve Jobs fit sa devise.

« Toute société a atteint ses limites et ne peut que régresser dès lors que son patron tolère que son management abandonne l'incontournable rigueur du Principe de Peter pour s'adonner à la licence des Lois de Murphy ! » (Steve Jobs dans un entretien avec John Culley)

Steve Jobs : "Je ne suis pas content qu'il soit mort, mais je suis content qu'il soit parti" (Richard Stallman au décès de Steve Jobs)

Joie : Il eut une grosse joie et vécut dessus jusqu'à sa mort. (Jules Renard)

La joie existe, pas le bonheur. (Paul Morand: Journal inutile)

Jolie fille : « Un combat entre une jolie fille et un jeune philosophe débutant est un combat inégal. Cruche et pierre, comme on dit, ne vont pas ensemble. » (Extrait des Entretiens d'Épictète)

« La joie est une brûlure qui ne se savoure pas. » (Albert Camus Le Mythe de Sisyphe)

Jouir : Jouir sans interruption, c'est ne jouir de rien. (D'Holbach)

« Comment s'aligner avec une femme ? Elles sont inépuisables. Je me rappelle avoir (vers 1913) fait jouir N.G. 24 fois en 24 heures, à Montigny-sur-Loing. » (Paul Morand : Journal inutile -1969)

Jouis : « Jouis de la guerre, car la paix sera terrible. » (Ernst Jünger in Second journal parisien : Croissance de la secte qui a pris pour devise…)

Jouissance : « Le plus fantastique dans l'amour est que le souvenir de mes plus ineffables jouissances, de ces instants rares et lumineux de plaisir extrême auprès de femmes aimées et perdues de vue, m'ont permis grâce aux rêveuses évocations de ma main, des milliers d'instants tout aussi sublimes et parfois même, j'ose à peine le dire, un orgasme plus intense ! (Marino Zermac)

Jouissons : « Mangeons et buvons, jouissons de tout ce qui nous fait plaisir, car demain nous mourrons. » (John Locke : Essai sur l'entendement humain (1690)

Journal : Pourquoi acheter un journal quand on peut acheter un journaliste ?. (Bernard Tapie)

"Le journal, dit Lousteau, tient pour vrai tout ce qui est probable. Nous partons de là." (Balzac : Illusions perdues)

« Un journal c'est la conscience d'une nation. » (Albert Camus)

Journalisme : Tout ce qui intéressera demain moins qu'aujourd'hui. (Gide)

"Le journalisme est illisible, et la littérature n'est pas lue". (Oscar Wilde)

« Le journalisme consiste pour une large part à dire "Lord Jones est mort" à des gens qui n'ont jamais su que Lord Jones existait. » (Gilbert Keith Chesterton)

Journaliste : J'étais destiné à devenir journaliste, et à relever l'entrefilet au niveau de la métaphysique. (Alain)

« Un journaliste français c'est soit une pute soit un chômeur. » (Alain Soral Conférence de Toulon 29 janvier 2012)

Journalistes : Les journalistes qui se contentent de répéter ce que leur transmet l'AFP ne sont pas des journalistes mais des perroquets. (Anatole)

« A force d'avilissement, les journalistes sont devenus si étrangers à tout sentiment d'honneur qu'il est absolument impossible, désormais, de leur faire comprendre qu'on les vomit et qu'après les avoir vomis, on les réavale avec fureur pour les déféquer. La corporation est logée à cet étage d'ignominie où la conscience ne discerne plus ce que c'est que d'être un salaud. » (Léon Bloy)

Juge : On est juge ou accusé. Le juge est assis. L'accusé debout. Vivre debout. (Jean Cocteau : Journal d'un inconnu)

« Jugez-moi, c'est vous que vous jugerez. » (Propos prêtés à Hitler par Georges Steiner in Le Transport de A.H.)

Jugement dernier : C'est Satan qui a inventé le bien pour jouir plus longtemps encore de nos tortures. Dans la fin du monde par le mal, Dieu saura partager ceux qui dans le mal restaient purs, et ceux qui n'étaient qu'impurs. C'est le seul jugement dernier que j'entrevoie. (Michel Déon : Les Trompeuses espérances)

Juger : « Comprendre avant de juger, expliquer avant de condamner. » (Edwy Plenel)

Juif : « Un Juif converti, ça fait un chrétien de plus, mais ça ne fait pas un Juif de moins ». (Madame Simone, née Benda, in Journal inutile de Paul Morand)

Le juif est l'ennemi du genre humain. Il faut renvoyer cette race en Asie ou l'exterminer… Par le fer ou par le feu, ou par l'expulsion, il faut que le juif disparaisse… (Proudhon in Carnets 26 décembre 1847)

«Le Juif parle des choses sales d'une manière plus cochonne que les autres races : il a dans ses paroles, l'expression de son visage, la tombée de sa bouche, quelque chose de l'entremetteur». (Edmond de Goncourt in Journal 13 février 1889)

«Un juif non juif est un juif perverti, un traïtre.» (Laurent Terzieff, à propos de Saint Paul, repris in Cahiers de vie)

"Le juif forme le contraste le plus marquant avec l'Aryen. Il n'y a peut être pas de peuple au monde chez lequel l'instinct de conservation ait été plus développé que chez celui que l'on appelle le peuple élu. La meilleure preuve en est le simple fait que cette race a survécu jusqu'à nous." (Adolf Hitler : Mein Kampf 1924, chap. XI, Le peuple et la race)

"Les principaux signes auxquels on peut reconnaître le Juif restent donc : ce fameux nez recourbé, les yeux clignotants, les dents serrées, les oreilles saillantes, les ongles carrés au lieu d'être arrondis en amande, le torse trop long, le pied plat, les genoux ronds, la cheville extraordinairement en dehors, la main moelleuse et fondante de l'hypocrite et du traître. Ils ont assez souvent un bras plus court que l'autre…" (Édouard Drumont in La France juive)

Juifs : Les juifs, avec leurs mœurs mercantiles, ne sont-ils pas la lèpre et la peste du corps social ? (Charles Fourier)

«… les Juifs, les Juifs seuls, sont capables d'actes d'une lâcheté inqualifiable et comme aucun chrétien n'est susceptible d'en commettre.» (Edmond de Goncourt in Journal 21 mars 1876).

« Je ne connais ni juifs ni chrétiens. Je ne connais que des hommes, et je ne fais de distinction entre eux que de ceux qui sont justes et de ceux qui sont injustes. Qu'ils soient juifs ou chrétiens, il est difficile aux riches d'être équitables. Mais quand les lois seront justes, les hommes seront justes. » (Anatole France in : Monsieur Bergeret à Paris)

C'est aujourd'hui que se termine la foire de Leipzig; et nous voici heureusement débarrassés des odeurs de graillons et de l'afflux des juifs. (Schopenhauer)

«Il faut tout refuser aux juifs en tant que nation, et tout leur accorder en tant qu'individus.» (Stanislas de Clermont-Tonnerre)

«Certains même redoutaient que les juifs, jusqu'alors dispersés, mais qui étaient restés ce qu'ils avaient été de tout temps, c'est à dire un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur, n'en viennent, une fois rassemblés dans le site de leur ancienne grandeur, à changer en ambition ardente et conquérante les souhaits très émouvants qu'ils formaient depuis dix-neuf siècles.» (De Gaulle : Conférence de presse du 27 novembre 1967)

"C'est à regret que je parle des juifs : cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre." (Voltaire Dictionnaire philosophique)

Songe-t-on qu'au jour d'aujourd'hui, nous avons soixante-huit préfets et sous-préfets juifs et que cette prépotence de la race dans l'administration française n'est rien auprès de l'influence occulte des petits conseillers sémitiques, en permanence dans chaque cabinet de chacun de nos ministres ? Et dire que nous devons le bienfait de cette domination judaïque au grand Français Gambetta, que, sur le souvenir de son physique, je continue à croire un Juif ? (Edmond de Goncourt in Journal 4 octobre 1889)

«Si dans cinquante ans vous ne nous avez pas pendus, il ne vous restera plus de quoi acheter la corde pour le faire.» (Parole du juif Mirès prononcée en 1860 rapportée par le Général Turr, au dîner des Spartiates. Source : Journal des Goncourt, 28 décembre 1880)

« Les juifs riches dirigent le monde, ils gèrent le destin des gouvernements et des nations. Ils les incitent à être les uns contre les autres. Pendant ce temps, eux s'enrichissent. » (Theodor Herzl in Journal)

Par mes contacts avec les Juifs de chez Bing et d'ailleurs je sens que les Juifs n'aiment pas les natures propres, droites, franches, et que leurs secrètes tendresses sont pour les êtres troubles, louches, douteux, et je sens combien ils se trouvent plus à l'aise avec un Burty qu'avec un Goncourt. (Edmond de Goncourt in Journal 1er juin 1890)

« Heureux Juifs, marchands de crucifix, qui gouvernez aujourd'hui la chrétienté, qui décidez de la paix ou de la guerre, qui mangez du cochon après avoir vendu de vieux chapeaux, qui êtes les favoris des rois et des belles, tout laids et tout sales que vous êtes ! Ah ! si vous vouliez changer de peau avec moi ! Si au moins je pouvais me glisser dans vos coffres-forts, vous voler ce que vous avez dérobé aux fils de famille, je serais le plus heureux des hommes. » (Chateaubriand : Mémoires d'Outre-Tombe)

« Les Hongrois nous haïssent de loin tandis que les Juifs nous haïssent au coeur même de notre société. » « Le Juif n'est pas notre semblable, notre prochain, et, quelle que soit l'intimité entretenue avec lui, un gouffre nous sépare. » (Cioran : La Transfiguration de la Roumanie)

« Dans les villes, ce qui exaspère le gros de la population française contre les Juifs, c'est que, par l'usure, par l'infatigable activité commerciale et par l'abus des influences politiques, ils accaparent peu à peu la fortune, le commerce, les emplois lucratifs, les fonctions administratives, la puissance publique. [...] En France, l'influence politique des Juifs est énorme mais elle est, si je puis dire, indirecte. Elle ne s'exerce pas par la puissance du nombre, mais par la puissance de l'argent. Ils tiennent une grande partie de la presse, les grandes institutions financières, et, quand ils n'ont pu agir sur les électeurs, ils agissent sur les élus. Ici, ils ont, en plus d'un point, la double force de l'argent et du nombre. » (Jean Jaurès, 1er mai 1895, "Dépêche de Toulouse", La question juive en Algérie, dans "De la question berbère au dilemme kabyle", paru chez L'Harmattan, 2004)

« Les Juifs sont un vilain peuple, poltron et cruel. » (Napoléon Bonaparte (28 août 1817), dans Journal de Sainte-Hélène 1815-1818)

« Vous ne trouverez en eux qu'un peuple ignorant et barbare, qui joint depuis longtemps la plus sordide avarice à la plus détestable superstition et à la plus invincible haine pour tous les peuples qui les tolèrent et qui les enrichissent. Il ne faut pourtant pas les brûler. » (Voltaire : Le Dictionnaire philosophique (1769) éd. Moland, 1875 - Article "Juifs")

Juif (esprit) : « L'esprit juif est dans la vie intellectuelle de la France un chiendent vénéneux, qui doit être extirpé jusqu'aux plus infimes radicelles, sur lequel on ne passera jamais assez profondément la charrue.  » (Lucien Rebatet : Les Décombres)

Juif (nationalisme) : « Chaque nationaliste juif est un agent potentiel des renseignements américains. Les nationalistes juifs pensent que leur nation a été sauvée par les États-Unis. » (Staline : Session du Politburo du 1/12/1952)

Juif (petit) : « J'ai failli renverser un petit juif dans la rue. Il n'a pas regardé avant de traverser mais je me serais quand même senti coupable au volant de ma voiture allemande. » (Trevor Noah)

Juif (peuple) : L'effort vers la connaissance pour elle-même, l'amour de la justice allant jusqu'au fanatisme, l'effort pour acquérir l'indépendance personnelle, tels sont les mobiles de la tradition du peuple juif, qui font que j'apprécie comme un don du sort de lui appartenir. (Albert Einstein : Comment je vois le monde Traduction Maurice Solovine, Flammarion 1958)

"Le peuple juif était, je l'avoue, un peuple bien barbare. Il égorgeait sans pitié tous les habitants d'un malheureux petit pays sur lequel il n'avait pas plus de droit qu'il n'en a sur Paris et sur Londres." (Voltaire) Voir : Contreculture

Juive (question) : « Je n'ai jamais été intéressé par la question juive, parce qu'elle ne m'intéressait pas. J'ai toujours été d'avis, comme un poète [Heinrich Heine], l'a écrit, que le judaïsme n'est pas une religion mais un malheur. La conséquence religieuse évidente du judaïsme, est pour moi le catholicisme. » « Ich habe mich für die Judenfrage nie interessiert, weil sie mich nicht interessiert hat. Ich war stets der Meinung, wie ein Dichter [Heinrich Heine] es einmal schrieb, daß Judentum keine Religion, sondern ein Unglück ist. Die konsequente religiöse Fortsetzung des Judentums ist für mich der Katholizismus. » (Valeriu Marcu dans une lettre à Gottfried Treviranus)

Juppé (Alain) : « Alain Juppé une girouette sur un tas de foin. » (Laurent Russier)

Jury : Groupe de personnes qui décide qui, entre l'accusation et la défense, dispose du meilleur avocat. (Anonymus)

Variante : Groupe de douze personnes, réunies par un tirage au sort, pour décider qui, de l'accusé ou de la victime, dispose du meilleur avocat.

Variante : Groupe de douze personnes, réunies par un tirage au sort, pour décider qui, de l'accuse ou de la victime, a le meilleur avocat.

Justice : "Saint-Louis rendait la justice sous un chêne. Pierre Arpaillange la rend comme un gland." (André Santini)

« La justice ne s'attaque plus à la corruption, mais à ceux qui dénoncent la corruption. » (Alex du Prel)

« La liberté absolue raille la justice. La justice absolue nie la liberté. Pour être fécondes, les deux notions doivent trouver l'une dans l'autre leurs limites. » (Albert Camus L'Homme révolté)

« Misère pour misère, que triomphe au moins la justice ! Soyons pauvres, mais honnêtes. » (Léon Walras : L'économie politique et la justice, 1860)

kaczynski

Theodor Kaczynski

Kaczynski (Postulats de) :
N°1 : Le progrès technologique nous conduit à un désastre inéluctable;
N°2 : Seul l'effondrement de la civilisation moderne peut empêcher le désastre;
N°3 : La gauche politique est la première ligne de défense de la Société technologique contre la révolution;
N°4 : Ce qu'il faut, c'est un nouveau mouvement révolutionnaire, voué à l'éradication de la société technologique, et qui prendra des mesures pour tenir à l'écart tous les gauchistes et consorts.

Kadhafi (Mouammar) : « Celui qui possède la maison que vous habitez, la voiture dans laquelle vous vous déplacez et qui assure votre salaire pour votre subsistance, s'approprie en fait votre liberté, ou du moins une partie de celle-ci. Or, la liberté est indivisible. » (Mouammar Kadhafi)

« Je n'ai peur de rien. Si vous craignez Dieu, vous ne craindrez plus rien. » (Mouammar Kadhafi)

Kelvin (Lord) : Une machine plus lourde que l'air ne sera jamais capable de voler. (William Thomson, Lord Kelvin (1824-1907)

"X-rays will prove to be a hoax."

"Radio has no future."

"There is nothing new to be discovered in physics now. All that remains is more and more precise measurement."

ataturk

Mustafa Kemal Atatürk
Kemal Atatürk (Mustafa) : « J'ai conquis l'armée ; j'ai conquis le pouvoir ; j'ai conquis le pays. Ne me sera-t-il pas permis de conquérir mon peuple ? Les révolutions doivent être fondées dans le sang. Une révolution qui n'est pas fondée dans le sang ne sera jamais permanente… Tout grand mouvement doit prendre naissance dans les profondeurs de l'âme du peuple : c'est la source originale de toute force et de toute grandeur. En dehors de cela, il n'y a que ruines et poussière. » (Mustafa Kemal Atatürk  : Discours du 8 août 1926)

"Mais pourquoi nos femmes s'affublent-elles encore d'un voile pour se masquer le visage, et se détournent-elles à la vue d'un homme ? Cela est-il digne d'un peuple civilisé ? Camarades, nos femmes ne sont-elles pas des êtres humains, doués de raison comme nous ? Qu'elles montrent leur face sans crainte, et que leurs yeux n'aient pas peur de regarder le monde ! Une nation avide de progrès ne saurait ignorer la moitié de son peuple !" (Mustafa Kemal Atatürk / 1881-1938)

"N'est-ce pas pour le Calife, pour l'Islam, pour les prêtres et pour toute cette vermine que le paysan turc a été condamné à saigner et à mourir pendant des siècles sous toutes les latitudes et sous tous les climats ? Il est temps que la Turquie songe à elle-même, qu'elle ignore tous ces hindous et Arabes qui l'ont menée à sa perte. Il est grand temps, je le répète, qu'elle secoue définitivement le joug de l'Islam ! Voilà des siècles que le califat se gorge de notre sang." (Mustafa Kemal Atatürk)

"Il faut savoir choisir entre la révélation passée et la liberté future." (Mustafa Kemal Atatürk / 1881-1938)

"Messieurs et citoyens !... Sachez bien que la République turque ne peut pas être le pays des cheiks, des derviches, des disciples, des adeptes. Le chemin le plus droit est celui de la civilisation." (Mustafa Kemal Atatürk / 1881-1938)

"En tant qu'héritage moral, je ne laisse aucun verset, aucun dogme et aucune règle gelés. Mon héritage moral est la science et la raison. Mes successeurs confirmeront que nous n'avons pas entièrement atteint nos objectifs face aux difficultés radicales que nous devons surmonter, mais que nous n'avons jamais fait de concessions et avons pris pour guide la raison et la science." (Mustafa Kemal Atatürk / 1881-1938)

Vous venez me parler des avantages que nous a valu notre conversion à l'Islam, et moi je vous dis : regardez ce qu'elle nous a coûté ! (Mustafa Kemal Atatürk / 1881-1938)

"Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d'un vieux cheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu'il apprend à l'école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu'à ses pensées les plus intimes. L'islam, cette théologie absurde d'un Bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies." (Mustafa Kemal Atatürk)

« Le glaive de la justice frappe parfois les innocents, mais le glaive de l'histoire frappe toujours les faibles… » (Mustafa Kemal Atatürk)

L'homme politique qui a besoin des secours de la religion pour gouverner n'est qu'un lâche ! [...] Or, jamais un lâche ne devrait être investi des fonctions de chef de l'État. (Mustafa Kemal relaté par Jacques Benoist-Méchin in Mustafa Kemal ou la mort d'un empire)

« Je chasserai de leurs mosquées et de leurs monastères ces fainéants improductifs car ils sucent la moelle du peuple, s'engraissent de sa sueur et sapent à sa base l'énergie de la nation ! Je n'aurai de paix ni de cesse, avant d'avoir arraché ce lierre envahissant qui empêche le jeune arbre turc de s'épanouir au soleil ! » (Mustafa Kemal Atatürk)

Keynes : « La république de mon esprit se situe à l'extrême gauche de mon imagination. » (John Maynard Keynes)

« Ce qui arrive en fin de compte, ce n'est pas l'inévitable mais l'imprévisible. » (John Maynard Keynes)

« Le long terme est un mauvais guide pour les affaires courantes. A long terme, nous sommes tous morts. » (John Maynard Keynes : A Tract on Monetary Reform, 1923)

« La difficulté n'est pas de comprendre les idées nouvelles, mais d'échapper aux idées anciennes. » (John Maynard Keynes)

« Éviter de payer des impôts est la seule recherche intellectuelle gratifiante. » (John Maynard Keynes)

« Il n'y a pas de limite au montant de monnaie bancaire que les banques peuvent créer pourvu qu'elles marchent toutes d'un même pas. » (John Maynard Keynes : Traité sur la monnaie, 1930)

« La situation devient sérieuse lorsque l'entreprise n'est plus qu'une bulle d'air dans le tourbillon spéculatif. » (John Maynard Keynes)

Khayyâm (Omar) :
Le vaste monde : un grain de poussière dans l'espace.
Toute la science des hommes : des mots.
Les peuples, les bêtes et les fleurs des sept climats : des ombres.
Le fruit de ta méditation perpétuelle : rien.
(Roubaïat)

Kipling (Rudyard) : Les mots sont la plus puissante drogue utilisée par l'humanité. (Kipling)

Pourquoi Dieu a-t-il fait l'homme jardinier ? C'est parce qu'il savait qu'au jardin la moitié du travail se fait à genoux. (Kipling)

La femme la plus sotte peut mener un homme intelligent ; mais il faut qu'une femme soit bien adroite pour mener un imbécile. (Kipling)

L'Orient est l'Orient, l'Occident est l'Occident et, jamais, ces deux mondes ne parviendront à se comprendre. (Rudyard Kipling)

Les principes sont les principes, dussent les rues ruisseler de sang. (Kipling Souvenirs)

On ne paie jamais trop cher le privilège d'être son propre maître. (Kipling)

Il faut toujours prendre le maximum de risques avec le maximum de précautions. (Kipling)

Prenez tout très au sérieux, à l'exception de vous-mêmes. (Kipling)

Aussi longtemps que tu vivras et que tu auras un souffle en toi, ne te livre à personne. (Kipling)

Klee (Paul) : O Poète ! Si tu veux peindre la moisissure de ton antre et que l'inspiration si nécessaire à cet effet te vienne à manquer, achète-toi un camembert et, le reniflant de temps en temps, tu réussiras. (Paul Klee  Journal - 1906)

Kleptocratie : Le système kleptocratique a tout envahi. Tout est devenu finance, tout est devenu financier. (Bruno Bertez)

Kouchner (Bernard) : « Il doit bien rester un angle de tir pour la paix » (Bernard Kouchner)

Koulaks : «  …les camions de la mort, c'est nous qui les avons inventés… dans le cadre de la lutte contre les koulaks, comme on dit ; en fait pour exterminer de simples paysans. » (Piotr Grigorenko Mémoires)

Lacan

Jacques Lacan

Lacan (Jacques) : "Le sexe féminin a un caractère d'absence, de vide, de trou qui fait qu'il se trouve être moins désirable que le sexe masculin…" (Lacan: cité par Roland Moreno dans sa Théorie du Bordel Ambiant.)

"Il n'y a de femme qu'exclue par la nature des mots, et il faut bien dire que s'il y a quelque chose dont elles-mêmes se plaignent assez pour l'instant c'est bien de ça - simplement, elles ne savent pas ce qu'elles disent, c'est toute la différence entre elles et moi…" (Lacan: cité par Roland Moreno dans sa Théorie du Bordel Ambiant.)

L'amour, c'est offrir à quelqu'un qui n'en veut pas quelque chose que l'on n'a pas." (Lacan)

La psychanalyse est un remède contre l'ignorance. Elle est sans effet sur la connerie. (Lacan)

Le réel c'est quand on se cogne. (Lacan)

Les paroles restent. Les écrits ne restent pas. (Lacan)

Le débile soumis à la psychanalyse devient toujours une canaille. (Lacan)

L'imaginaire et le réel sont deux lieux de la vie. (Lacan)

Le savoir est un fantasme qui n'est fait que pour la jouissance. (Lacan)

Tout acte manqué est un discours réussi. (Lacan)

L'amour est un genre de suicide. (Lacan)

Lâcheté : «Le prix de la lâcheté est toujours le mal. Nous ne récolterons la victoire que si nous avons le courage de faire des sacrifices.» (Soljénitsyne dans son Discours de Stockholm)

« L'Histoire universelle n'est pas seulement, comme on la montre le plus souvent, une histoire du courage humain ; elle est aussi une histoire de la lâcheté humaine. » (Stefan Zweig : Fouché)

Maxime Laguerre

Laguerre (Maxime) : « Les idées sont peut-être du vent, mais ce vent, pareil à celui qui fait avancer les bateaux à voile, fait progresser la société humaine ! » Voilà une jolie phrase qui réjouit bien des intellectuels. Malheureusement, elle est complètement fausse. Notre environnement, notre mode de vie, nos mœurs, toutes choses qui sont évidemment liées, évoluent selon des mécanismes dans lesquels les purs intellectuels n'ont aucune part. Quelques-uns approuvent certains changements. Comme ils les avaient souhaités, ils prétendent alors en être la cause. D'autres les condamnent, ce qui ne les empêche pas de se produire. En vérité, ni les uns ni les autres n'y peuvent rien. Ces changements se font en dehors d'eux. (Maxime Laguerre Le Progrès un engrenage fatal)

« La croissance est un leurre. Elle ne peut ni résoudre le chômage, ni enrichir les plus pauvres, mais seulement les plus riches.  » (Maxime Laguerre, Innovation et croissance un couple infernal)

« Le capitalisme ne vit que de la croissance : sans elle, donc sans plus-values, il est ruiné. La croissance, qui fait vivre le capitalisme, est obtenue par d'incessantes innovations dont le but est de rendre rapidement obsolètes ou démodés tous les biens que nous possédons. Le gaspillage organisé épuise des ressources non renouvelables, pollue l'air et l'eau, saccage la nature. Certaines maladies, parfois nouvelles, ne cessent de progresser : cancer, sida, parkinson, Alzheimer, allergies, boulimie, anorexie, sans compter les troubles et déviances de comportement. » (Maxime Laguerre, Innovation et croissance un couple infernal)

« Le progrès va de plus en plus vite, par suite du développement de l'innovation. Il modifie notre environnement et notre style de vie. Nul ne sait si le métier qu'il exerce existera encore dans vingt ans, s'il mangera la même nourriture, se déplacera de la même manière, habitera au même endroit. Toutes ces choses sont tout à fait contraires à l'Ordre Naturel et tout à fait absurdes. Maxime Laguerre

Laïc : c'est l'homme qui cherche Dieu sans cesse et ne le trouve jamais. (Jules Renard Journal)

« On ne peut pas être laïc et musulman à la fois. » (Erdogan (Recep Tayyip)

Laïcité : "Au nom de la laïcité, détruisons les églises pendant qu'on y est, faisons de la cathédrale de Chartres une grande HLM. Supprimons le kippour, le ramadan. C'est n'importe quoi. !" (Michel Sardou)

« En dehors de Marine Le Pen, plus personne ne défend la laïcité. » (Elisabeth Badinter in Interview au Monde des religions 2011)

"Aujourd'hui l'athéisme est mort, la laïcité est morte, la République est morte." (Michel Houellebecq Soumission)

Laid, Laide : - Mère Ubu, tu es bien laide aujourd'hui. Est-ce parce que nous avons du monde ? (Alfred Jarry : Ubu roi.)

« C'est un fait connu que la majorité des délits se commettent dans les secteurs les plus laids. » (Konrad Lorenz Sauver l'Espoir Entretiens avec Kurt Mündl)

Laine : « Nous sommes allés chercher de la laine et nous allons revenir tondus. » (Balzac in Les Chouans)

Laisser : « Il faut laisser les choses avant qu'elles nous laissent. » (Balthazar Gracián)

Laisser faire : « Le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » (Albert Einstein)

Lait : « Le lait de vache est une vacherie réservée aux veaux. » Jean-Claude Collard : Le Guérisseur de Châtillon)

Langue : « Ma patrie c'est la langue française. » (Albert Camus)

« L'histoire de France commence avec la langue française. La langue est le signe principal d'une nationalité. » (Jules Michelet Histoire de France)

Lolo Lanfandant : «Mon caca du matin est une bombe d'avril. Je m'en servirai pour que toute ma famille crève et pour que la bonne Sainte Vierge me dise merci.» (Lolo Lanfandant : personnage inventé par Jean Cocteau, pour se moquer du phénomène Minou Drouet in Le Passé défini - 1956)

Lang (Jack) : « Je ne suis candidat à rien. » (Jack Lang)

Langage : "England and America are two countries separated by the same language." (George Bernard Shaw)

« Le langage est source de malentendus. » (Antoine de Saint-Exupéry in Le Petit Prince)

Langue : Organe sexuel dont certains dégénérés se servent pour parler. (Pierre Desproges)

« Les gitans jugent avec raison que l'on n'a jamais à dire la vérité ailleurs que dans sa langue ; dans celle de l'ennemi, le mensonge suffit. » (Guy Debord)

Langue : « L'homme a deux oreilles et une seule langue pour écouter deux fois plus qu'il ne parle. » (Zénon de Cition, fondateur du Stoïcisme)

« L'effondrement de la langue affecte maintenant, et d'abord, ceux qui traditionnellement parlaient bien : les professeurs, les intellectuels, les journalistes, les hommes politiques. » (Renaud Camus Le Grand Remplacement)

« Je voudrais une langue qui serait au-dessus des langues, une langue que toutes serviraient. Je ne puis m'exprimer complètement en anglais, sans m'enfermer du même coup dans une tradition. » (James Joyce, propos relaté par Stefan Zweig dans Le Monde d'hier)

Langue française : Les gens qui savent le grec sont cinq ou six en Europe; ceux qui savent le français sont en bien plus petit nombre. (Paul-Louis Courier)

Lao Tseu : "L'hiver ne dure que jusqu'au printemps." (Lao Tseu)

"Celui qui hait son ennemi a perdu d'avance." (Lao Tseu)

"Il n'y a d'avenir que pour ceux qui regardent en avant." (Lao Tseu)

« C'est au moment où tu vois un moustique se poser sur tes testicules que tu te rends compte qu'il doit y avoir un moyen de régler certains problèmes autrement que par la violence. » (Attribué à Lao Tseu)

Larmes : Les larmes sont pour le cœur ce que l'eau est pour les poissons. (Flaubert)

Las Casas

Las Casas (Bartolomé de) : « Celui qui offre un sacrifice tiré de la substance du pauvre agit comme s'il sacrifiait un fils en présence de son père. » (Bartolomé de Las Casas)

« Rien n'est bon que ce qui est libre... que personne ne contraigne les infidèles à croire. »

« Les lois, les règles naturelles et les droits des hommes sont communs à toutes les nations, chrétiennes et gentilles, et quels que soient leur secte, loi, état, couleur et condition, sans aucune différence. »

Génocide :

« C'est chez ces tendres brebis, ainsi dotés par leur créateur de tant de qualités, que les Espagnols, dès qu'ils les ont connues, sont entrés comme des loups, des tigres et des lions très cruels affamés depuis plusieurs jours. Depuis quarante ans, et aujourd'hui encore, ils ne font que les mettre en pièces, les tuer, les inquiéter, les affliger, les tourmenter et les détruire par des cruautés étranges, nouvelles, variées, jamais vues, ni lues, ni entendues. J'en dirai quelques-unes plus loin ; elles ont été telles que sur les trois millions de naturels de l'Ile Espagnole que nous avons vus il n'y en a plus deux cents aujourd'hui. » (p. 50).

« Au cours de ces quarante ans, plus de douze millions d'âmes, hommes, femmes et enfants, sont morts injustement à cause de la tyrannie et des œuvres infernales des chrétiens. C'est un chiffre sûr et véridique. Et en réalité je crois, et je ne pense pas me tromper, qu'il y en a plus de quinze millions. ». (pp. 51-52). (Bartoloméo de Las Casas dans sa "Très brève relation de la destruction des Indes")

À Charles Quint :

« Même si Votre Majesté devait perdre sa domination royale sur ces peuples et renoncer à leur conversion, cela vaudrait mieux pour Elle que la situation actuelle où les Indiens sont voués à une destruction complète, car la loi chrétienne défend absolument de faire le mal pour que le bien s'ensuive. » (Bartolomé de Las Casas)

Laval (Pierre) : «Je n'avais aucune responsabilité dans la défaite. Je n'en avais aucune dans la guerre. Je n'en avais aucune dans l'échec de la tentative que j'avais faite à Montoire pour que la France échappât aux rigueurs de sa défaite, et j'acceptais à cette heure tardive et périlleuse de me sacrifier pour essayer d'alléger les souffrances des Français. C'est là tout mon procès. » (Pierre Laval lors de son procès)

Généralement, quand on cite la phrase que j'ai prononcée, on en omet la dernière partie: «Je souhaite la victoire de l'Allemagne, car, sans elle, le communisme s'installera partout en Europe.» … J'ai parlé pour ne pas avoir à agir. (Pierre Laval in Notes et Mémoires rédigées par Laval dans sa cellule de prison) lors de son procès)

J'ai toujours été l'ennemi de la violence et je sais, l'Histoire le révèle, que les persécutions contre l'idéal le fortifient et le grandissent. La prison, la guillotine, la fusillade ont fait des martyrs : elles n'ont jamais tué l'idée. (Pierre Laval in Notes et Mémoires rédigés par Laval dans sa cellule de prison) lors de son procès)

staline-laval

Rencontre Staline - Laval
Lawrence (Thomas-Edward) : « J'ai goûté du libre arbitre, et n'en ai plus voulu; de l'autorité, et je n'en ai pas voulu; de l'action, je n'ai pas voulu non plus, ni de la vie intellectuelle; ni de la réceptivité; ni des batailles spirituelles. Tout a échoué. » (Thomas-Edward Lawrence)

« Il n'y a dans la vie que deux positions respectables, celle de commandant en chef et celle de simple soldat ; l'absolu de l'autorité ou l'absolu de l'obéissance. » (Thomas-Edward Lawrence)

« L'armée est la meilleure sauvegarde contre l'enthousiasme. » (Thomas-Edward Lawrence)

Leader : L'innovation c'est ce qui distingue le leader du suiveur. Innovation disinguishes between a leader and a follower. (Steve Jobs)

Léautaud : Je n'écris pas pour des lecteurs. J'écris pour moi. (Paul Léautaud in Journal)

Je suis toujours contre l'ordre établi, contre les vérités pour le plus grand nombre, contre les niaiseries qui font le «bon citoyen». (Paul Léautaud in Journal 1926)

En un mot, comme je l'ai toujours été dans ma vie d'homme seul, ce qui se passe dans ma tête me suffit. (Paul Léautaud in Journal 1956)

Le Bon (Gustave) : La légende est plus vraie que l'histoire. La première traduit les sentiments réels des peuples. La seconde raconte des évènements déformés par la mentalité de leurs narrateurs. (Aphorismes du temps présent) Voir : «Citations»

Leclerc de Hautecloque : «Il avait une vraie tête de cochon. Un caractère de chien, mais c'était un pur.» (De Gaulle à Edmond Michelet, parlant de Leclerc in Mon père Edmond Michelet Claude Michelet).

Leçon : Pour donner des leçons de morale aux autres il faut être ou très fort ou très con. (Pierre Driout Le Parti de mon innocence 15)

Le sot aime à faire la leçon, le malin préfère la recevoir. (Soljénitsyne Le pavillon des cancéreux)

Lecteur : « Je n'ai pas de lecteurs mais des milliers de voyeurs qui me lorgnent de leur fenêtre donnant sur la scène de ma vie personnelle. » (Jean Genêt à un ami)

Lecture : La lecture encombre la mémoire et empêche de penser. HG Wells : Le Joueur de croquet)

Légaliser : Il est plus facile de légaliser certaines choses que de les légitimer. (Chamfort)

Légalité : Nous ne faisons pas de la légalité, nous faisons la Révolution. (Raoul Rigault)

Lendemain : « Même dans les moments les plus sombres, la vie recommence toujours le lendemain ! » (Olivier de Kersauzon)

Lénine : « Un imbécile peut poser plus de questions en une minute que dix hommes intelligents n'en peuvent résoudre en une journée. » (Lénine cité par Barrès in Mes Cahiers)

Lentement : « Il n'y a plus qu'à mourir » disaient à Sébastien Ier (dom Sebastião) (1554-1578), sur le champ de bataille de Ksar el-Kébir, ses compagnons d'armes. Le roi répondit par ce mot superbe : « Mourir, oui, mais lentement. » Il mourut lui-même si lentement que personne ne le vit mourir, circonstance qui engendra le mythe messianique de son futur retour.

Le Pen (Jean-Marie) : « Ce qui me différencie de César, qu'approchait Brutus le couteau à la main et qui releva sa toge pour se couvrir la tête, c'est que, moi, je sors mon épée et je tue Brutus avant qu'il me tue ! » (Jean-Marie Le Pen le 11 décembre 1998 lors d'une réunion publique du Front National, en présence de Bruno Mégret)

Le Pen (Marine) : « Je tiens à remercier les Français les plus faibles psychologiquement d'avoir voté pour nous. » (Marine Le Pen, ironisant en 2014 sur les propos hargneux de la presse de gauche après son score aux élections)

Lessing (Doris) : « Les gens se comportent comme on les traite. » (Doris Lessing Le Monde de Ben)

doris-lessing

« Nous parlons sans cesse du fossé entre les générations. Mais fut-il jamais aussi marqué qu'entre la génération de mes parents et la mienne ? Ils croyaient que l'Empire britannique était la plus grande puissance au service du bien existant au monde, et que Dieu était aussi de cet avis. Que les Blancs étaient supérieurs à tous les hommes d'autres races, et que le peuple anglais était supérieur à tous les autres peuples blancs. Que la minorité blanche dans les colonies était là, avec l'assentiment de Dieu, pour civiliser et faire progresser les indigènes. Ils croyaient au Devoir. Au Patriotisme. À l'amour du travail bien fait. À la perennité du mariage. À la vie de famille. » (Doris Lessing : Filles impertinentes)

Lettre : Moi d'abord, je n'aime pas les lâchetés. Quand j'écris une lettre anonyme, je la signe toujours. (Calinot)

Sont-ils bêtes ces gens qui donnent une lettre à un commissionnaire ! ils se figurent qu'il la porte; il ne la porte jamais. Moi, quand je veux être sûr, j'accompagne toujours le commissionnaire. (Calinot)

Lettres : "Le journalisme est illisible, et la littérature n'est pas lue". (Oscar Wilde)

« Le métier des lettres est tout de même le seul où on puisse sans ridicule ne pas gagner d'argent. » (Jules Renard)

Lévy (Bernard Henri) : « Bernard Henry Lévy est un clown, c'est pour moi Achille Zavatta. » (Dieudonné M'bala M'bala)

« Pour Bernard-Henri Lévy le philosophe milliardaire, un de mes spectacles c'est comme une séance de chimio, il perd ses tiffs ! Ça dégage ses petites mèches à la con ! » (Dieudonné M'bala M'bala)

Libéral : « Si vous n'êtes pas libéral à vingt ans, c'est que vous n'avez pas de cœur ; si vous n'êtes pas conservateur à quarante ans, c'est que vous n'avez pas de cervelle. » (Churchill)

Libéral (Décalogue) : Dans sa remarquable autobiographie, Bertrand Russel propose en complément du décalogue biblique « Les dix commandements d'un Décalogue Libéral »

Libéralisme : Libéralisme et intervention de l'État ne sont pas contradictoires; aucune liberté n'est possible si l'État ne la garantit pas. (Karl Popper : (La société ouverte et ses ennemis)

« Le libéralisme contemporain profite aux riches; et à personne d'autre. » (Gilbert Keith Chesterton)

« Le capitalisme libéral a étendu son emprise sur les consciences; marchant de pair avec lui sont advenus le mercantilisme, la publicité, le culte absurde et ricanant de l'efficacité économique, l'appétit exclusif et immodéré pour les richesses matérielles. Pire encore, le libéralisme s'est étendu du domaine économique au domaine sexuel. » (Houellebecq, H.P.Lovecraft. Contre le monde, contre la vie.)

Libération : La libération, honte de la France, a été la Saint-Barthélémy des valeurs. Il fallait les perdre, les tuer coûte que coûte. Déshonorer ce qui dépasse. Sauver les riches. Fusiller les pauvres. On acquitte les constructeurs du mur de l'Atlantique. On condamne à quinze ans de bagne une pauvre femme qui lavait la vaisselle des Allemands pour voler des conserves et les envoyer à sa famille. Et dire que des jeunes hommes ont loyalement marché dans cette mascarade. (Jean Cocteau : Le Passé défini - 1951)

Liberté : Qu'est-ce qu'être libre ?

La liberté c'est la liberté de dire que deux et deux font quatre. Lorsque cela est accordé, le reste suit. (George Orwell : 1984)

« Il n'y a de morale que dans la liberté. » (Elisée Reclus)

Ce n'est pas la liberté qui libère, c'est l'imagination ! (Pierre Driout)

« Je ne veux pas qu'on dise "vous êtes libre" et qu'on me parle de responsabilité. Il n'y a pas de limites à la liberté d'expression. » (Michel Houellebecq)

La guerre, c'est la paix, la liberté c'est l'esclavage, l'ignorance c'est la force. (George Orwell: 1984)

La liberté, c'est la liberté de dire que deux et deux font cinq. Même si cela est arithmétiquement inexact. (Voir Clemenceau : in Dictionnaire anecdotique Combien font deux et deux)

Liberté. Il est remarquable que le même mot s'emploie pour les soldats et pour les forçats. (Paul Léautaud in Passe-temps)

La liberté se trouve seulement dans l'esclavage. (George Ohsawa)

La liberté préparée et donnée, la liberté dans un pays démocratique, n'est pas du tout la vraie liberté. La liberté sauvegardée par la loi n'est qu'un esclavage. La liberté sauvagardée par la loi n'est qu'une paix établie par la violence. (George Ohsawa)

« La liberté prise comme un absolu peut conduire soit à l'anarchie la plus complète, soit à la loi du plus fort, c'est-à-dire la barbarie. » (Abbé Pierre)

« La liberté absolue raille la justice. La justice absolue nie la liberté. Pour être fécondes, les deux notions doivent trouver l'une dans l'autre leurs limites. » (Albert Camus L'Homme révolté)

La liberté est le bien suprême pour ceux-là seuls qu'anime la volonté d'être hérétiques. (Cioran)

La vraie liberté n'est qu'à l'usage de l'élite, et l'élite n'est qu'une partie infime de la société. (Paul Léautaud in Journal 1932)

La liberté est une très grande chose, la condition de la création, c'est elle qui a empêché Dieu de nous rendre invulnérables au péché. La liberté, c'est la liberté de pécher et la piété consiste à n'en pas user, par amour pour dieu qui fut obligé de nous l'octroyer. (Thomas Mann : Docteur Faustus)

Liberté (Citations) Voir : Liberté en tête

Liberté de l'homme : « La plus grande et la plus précieuse liberté de l'homme s'identifie avec la loi morale qui est en lui. » (Konrad Lorenz)

Liberté de penser : « Les gens exigent la liberté d'expression pour compenser la liberté de pensée qu'ils préfèrent éviter. » (Sören Kierkegaard)

Liberté naturelle : « La liberté naturelle de l'homme, consiste à ne reconnaître aucun pouvoir souverain sur la terre, et de n'être point assujetti à la volonté ou à l'autorité législative de qui que ce soit. » (John Locke)

Liberté de la Presse : « La liberté de la presse ne s'use que quand on ne s'en sert pas. » (Canard enchaîné)

Liberté des mœurs : « Phénomène rare, artificiel et tardif, l'amour ne peut s'épanouir que dans des conditions mentales spéciales, rarement réunies, en tous points opposées à la liberté de mœurs qui caractérise l'époque moderne(…) L'amour comme aptitude à résumer l'ensemble de l'autre sexe à un seul être aimé, résiste rarement à une année de vagabondage sexuel, jamais à deux. » (Houellebecq Extension du domaine de la lutte)

Liberté d'expression : "La liberté d'expression vaut non seulement pour les informations ou idées accueillies avec faveur ou considération comme inoffensives et indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent l'État ou une fraction quelconque de la population." (Convention européenne des droits de l'homme … avec une réserve réductrice apportée par la suite : Sous réserve du paragraphe 2 de l'article 10)

La liberté d'expression ? C'est la liberté de déplaire à tout un chacun. (Pierre Driout)

« Je ne veux pas qu'on dise "vous êtes libre" et qu'on me parle de responsabilité. Il n'y a pas de limites à la liberté d'expression. » (Michel Houellebecq)

« Les gens exigent la liberté d'expression pour compenser la liberté de pensée qu'ils préfèrent éviter. » (Sören Kierkegaard)

« On parle pour elle, on se bat pour elle, on marche pour elle, on meurt pour elle; depuis dix jours, la liberté d'expression est reine de France, elle est l'âme de la France, elle est une certaine idée de la France. Elle est devenue religion d'État. » (Éric Zemmour, 20/01/2015)

Liberté sexuelle : « À mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s'accroître en compensation. Et le dictateur (à moins qu'il n'ait besoin de chair à canon et de familles pour coloniser les territoires vides ou conquis) fera bien d'encourager cette liberté-là. Conjointement avec la liberté de se livrer aux songes en plein jour sous l'influence des drogues, du cinéma et de la radio, elle contribuera à réconcilier ses sujets avec la servitude qui sera leur sort. » (Aldous Huxley - 1946)

Liberté, Égalité, Fraternité : Rien n'égale la mystification de ces mots : Liberté, égalité, fratenité. Il n'y a pas d'homme libre au sens complet du mot, et il est nécessaire qu'il en soit ainsi. Il n'est pas, dès leur naissance, d'hommes égaux. Quant à la fraternité… Là, quel rire vous prend ! (Paul Léautaud)

Libertés : « Toutes les libertés dépendent des libertés informatiques. » (Richard Stallman in Propos recueillis par Marie Lechner (Ecrans N°7) Ecrans

« Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ? C'est faire un distinguo qui est choquant. » (Pierre Bergé)

Libertin : Le plus médiocre libertin a rêvé des sultanes, chaque notaire porte en soi les débris d'un poète. (Gustave Flaubert Madame Bovary)

Librairie : Cette grande petite librairie est un lieu de convivialité pour connaisseurs. Pierre leur offre au choix un thé, un café ou un verre de bordeaux. Le lecteur flâne, discute. Une sorte de mini-centre culturel où, de temps à autre, un écrivain vient rencontrer ses fidèles. J'y ai passé des journées merveilleuses et repris confiance. Je ne dirai pas que le livre est sacralisé, qu'il est l'objet d'un culte. Non. Il est seulement aimé. Ce qui suffit. (Paul Desalmand Le Pilon) Textes à dire

Libre : Être libre, c'est agir pour transformer ce qui est. (Marx)

Être libre : C'est perdre l'équilibre. (Paul Valet)

Être libre, c'est vouloir que les choses arrivent comme elles arrivent. (Épictète)

Être libre signifie avoir du pouvoir, non pas pour dominer autrui mais pour contrôler les conditions de notre propre vie. (Theodore Kaczynski)

Bien que libres de penser et d'agir, nous sommes tenus ensemble, comme les étoiles dans le firmament, avec des liens inséparables. Ces liens ne peuvent être vus, mais nous pouvons les sentir. (Nikola Tesla)

Libre échange : La politique de libre-échange mondialiste poursuivie par Bruxelles a entraîné à partir de 1974, la destruction des emplois, la destruction de l'industrie, la destruction de l'agriculture, la destruction de la croissance. (Maurice Allais)

Libre penseur : Eh oui, c'est difficile d'envoyer au Diable les catéchismes et les manuels de comportement ! D'accord, c'est difficile d'être penseur libre ; d'accord, c'est beaucoup plus facile d'être libre penseur ; surtout si l'on oublie que la libre pensée ne constitue souvent qu'une croyance qui dispense de la fatigue de penser… (Joseph Sigward)

Lien : "Le lien pédérastique, secret, mais évident, entre tous ces écrivains : Gide, Cocteau, Green, Montherlant, etc, qui s'examinent, s'épouillent, se surveillent, font bloc, se dissocient ou se haïssent." (Paul Morand Journal inutile)

Lier : On lie les bœufs par les cornes et les hommes par les paroles. (Antoine Loysel (1536-1617)

Limande : Vous pouvez être assurée que s'il n'y avait au monde qu'une limande et moi, le monde finirait bientôt ! (Maurice Cousin de Courchamps : Souvenirs de la marquise de Créquy, VI, 13)

Limites : « Toute société a atteint ses limites et ne peut que régresser dès lors que son patron tolère que son management abandonne l'incontournable rigueur du Principe de Peter pour s'adonner à la licence des Lois de Murphy ! » (Steve Jobs dans un entretien avec John Culley)

« La condition aux limites de l'Univers c'est qu'il n'y a pas de limite. » (Stephen Hawking : Une brève histoire du temps : du big bang aux trous noirs)

Lire : Je ne lis rien, de peur de trouver des choses bien. (Jules Renard)

« Plus on lit de livres et plus on devient bête. » (Mao Tse Toung)

« Il n'existe qu'une façon de lire, et elle consiste à flâner dans les bibliothèques ou les libraires, à prendre les livres qui vous attirent et ne lire que ceux-là, à les abandonner quand ils vous ennuient, à sauter les passages qui traînent – et à ne jamais, jamais rien lire parce qu'on s'y sent obligé, ou parce que c'est la mode. » (Doris Lessing in Le Carnet d'Or)

Liste : « Toute liste est perfectible. » (Ludwig Wittgenstein Tractatus)

Lit : « Le lit, c'est la naissance, l'amour et la mort. » (Maurice Barrès Mes Cahiers)

« Au lit, il est plus utile de tuer des moustiques que de faire l'amour ! » (Mao Tse Toung)

Littérature : J'ai fait le calcul : la littérature peut nourrir un pinson, un moineau. (Jules Renard)

"En littérature, le plus sûr moyen d'avoir raison, c'est d'être mort." (Victor Hugo in Littérature et philosophie mêlées)

"Les géants de notre littérature ne nous ont pas seulement légué de grandes œuvres mais aussi des exemples de la noblesse et de la fermeté de leur caractère. Ils ont rarement courbé l'échine devant les puissants, ni baissé culotte ou léché les bottes. Ils préférèrent l'exil, la pauvreté, la mort au déshonneur. La plupart de nos plumitifs contemporains vont à la soupe. Compagnons de la gamelle, ils cirent les pompes de leurs maîtres, hurlent avec la foule, sans jamais oser parler vrai, parler juste, garder la tête haute." (Philocrite)

"Le journalisme est illisible, et la littérature n'est pas lue". (Oscar Wilde)

"Sale temps pour la littérature… soit on la transforme en images, soit des fous furieux en font un étendard pour massacrer ceux qui pensent mal ! La science nous joue des tours en empiétant sur la conscience." (Pierre Driout : Le Parti pris d'écrire)

«  Mais n'importe quel coin misérable vaut mieux que le trottoir long et nu de la littérature d'aujourd'hui. » (Sigizmund Krzyzanowski)

Lituanie : «Nous avons besoin de la Lituanie, même s'il n'y a plus de Lituaniens.» (Mikhaïl Souslov, paroles prononcées en 1949 à une réunion à huis clos, rapportées dans les Mémoires de Sakharov)

Livre (ne te) : Aussi longtemps que tu vivras et que tu auras un souffle en toi, ne te livre à personne. (Rudyard Kipling)

Livre : Un livre doit remuer des plaies, en provoquer même. Un livre doit être un danger. (Cioran)

«Tout bon livre est un attentat.» (Marcel Jouhandeau: Essai sur moi-même)

« Le livre qu'on aime embellit le paysage. » (Paul Desalmand)

"Trois ans pour faire un livre, cinq lignes pour le ridiculiser et des citations fausses." (Albert Camus Carnets)

Livres : Je hais les livres, ils n'apprennent qu'à parler de ce qu'on ne sait pas. (Jean-Jacques Rousseau)

Les bons livres remplacent la meilleure université. (Emerson)

« De toutes les choses, celles que je préfère sont les livres. » (Nikola Tesla)

«Non, ce n'est pas l'édition qui est malade, ce sont les éditeurs. Jamais les livres ne se sont si bien vendus, et ils se vendraient deux fois mieux encore, si on ne publiait pas n'importe quoi.» (Jean-Jacques Pauvert)

L'abus des livres tue la science. Croyant savoir ce que l'on a lu, on se croit dispensé de l'apprendre. Trop de lecture ne sert qu'à faire de présomptueux ignorants. (Jean-Jacques Rousseau)

La plupart des livres d'à présent ont l'air d'avoir été faits en un jour avec des livres lus la veille. (Chamfort : Maximes)

Les meilleurs livres sont ceux qui racontent ce que l'on sait déjà. (George Orwell : 1984)

Les livres ont conduit plus d'un au savoir et plus d'un à la folie. (Plutarque)

« Les livres sont nos meilleurs amis » : ils ont du moins ceci de commun avec nos meilleurs amis que le plus souvent ils nous trompent et nous déçoivent. (Ladislav Klima, Instant et éternité)

« Quand j'ai un peu d'argent, je m'achète des livres et s'il m'en reste, j'achète de la nourriture et des vêtements. » (Érasme)

« Vous avez tort de croire que les livres sont faits pour être lus. Ils sont simplement faits pour être écrits… » (Thomas-Edward Lawrence)

Lobby juif : «J'évoque l'affaire Bousquet, haut fonctionnaire de Vichy. Beaucoup reprochent au Président les liens qui l'unissent à ce personnage qui a joué un rôle important dans la collaboration avec l'Allemagne hitlérienne. François Mitterrand m'écoute sans irritation apparente. Et il me regarde. - Vous constatez là, me dit-il, l'influence puissante et nocive du lobby juif en France.» (Jean d'Ormesson  : Le Rapport Gabriel)

En France, un journaliste ne peut pas critiquer Israël. Sinon sa carrière médiatique est terminée. Du fait de la totale soumission de l'État français à la politique d'apartheid des sionistes. (Richard Labévière) La vérité sur le journalisme français

Locke (John)

locke
« Bien que la terre et toutes les créatures inférieures appartiennent en commun à tous les hommes, chaque homme est cependant propriétaire de sa propre personne. Aucun autre que lui-même ne possède un droit sur elle, le travail de son corps et l'ouvrage de ses mains lui appartiennent en propre. Il mêle son travail à tout ce qu'il fait sortir de l'état dans lequel la nature l'a laissée, et y joint quelque chose qui est sien. Par là, il en fait sa propriété. Cette chose étant extraite par lui de l'étant commun où la nature l'avait mise, son travail lui ajoute quelque chose, qui exclut le droit commun des autres hommes. » (John Locke - 1632-1704)

Logique : « Rien de plus inconséquent qu'une logique conséquente. » (Johann Wolfgang von Goethe)

« Les Arabes ont fait au monde le plus riche présent dont aucun génie de peuple ait doué le genre humain. Si les Grecs lui ont donné le mécanisme logique, les Arabes lui ont donné la logique du nombre, l'arithmétique et l'algèbre, l'indispensable instrument des sciences. » (Jules Michelet Histoire de France au XVIe siècle)

Logologie : La théologie parlait de Dieu, l'ontologie de l'être. De ...logie en ...logie, on est parvenu à la logologie, qui est discours sur le discours. (Pierre Thullier)

Loi : « Toutes les lois sont oppressives. Il n'y a pas de loi qui ne soit pas oppressive. N'y eû-t-il que deux individus atteints par une loi, elle est oppressive. » (Paul Léautaud)

« Quand tout s'achète, il n'y a plus de principe et de valeur qui vaille, et la loi elle-même ne vaut plus rien. (Edwy Plenel : Le Droit de savoir). »

Lois : « Il n'est pas toujours nécessaire de faire des lois, mais il l'est toujours de faire exécuter celles qui ont été faites. » (John Locke)

« Je respecte les lois quoique les lois ne soient point faites pour moi » (Pierre Driout : Le Parti pris d'écrire - 2014)

« Je ne connais ni juifs ni chrétiens. Je ne connais que des hommes, et je ne fais de distinction entre eux que de ceux qui sont justes et de ceux qui sont injustes. Qu'ils soient juifs ou chrétiens, il est difficile aux riches d'être équitables. Mais quand les lois seront justes, les hommes seront justes. » (Anatole France in : Monsieur Bergeret à Paris)

Loi de la Nature : La loi de la nature est ainsi faite que la beauté peut naître du cloaque, une rose du fumier, le diamant du charbon. (Marc Schweizer : Éloge de la vieillesse)

Lois de Murphy : "If that guy has any way of making a mistake, he will."
N°1 : « S'il existe une possibilité pour qu'une expérience échoue, elle échouera. »
N°2 : « Si un effet attendu peut ne pas se produire, il ne se produira pas. »
N°3 : « Si un fait n'est pas conforme à la théorie il faut rejeter le fait. »
N°4 : « Si quelqu'un a la moindre possibilité de faire une erreur, il la fera. »
N°5 : « S'il y a une infime possibilité pour qu'une affaire rate, elle ratera; s'il n'y en a aucune, elle ratera quand même. »
N°6 : « Plus une prédiction est folle plus elle a de chance de se réaliser. »
N°7 : « Toute preuve de l'inexactitude de la loi de Murphy est une preuve indubitable de son exactitude. » (Edward Murphy 1918-1990) Origine

Lorenz (Konrad) : « Une incroyable inconscience règne dans le domaine de l'avenir écologique de l'agriculture, mais aussi dans celui de la médecine. Ceux qui ont voulu élever la voix contre l'utilisation irréfléchie de substances toxiques ont été réduits au silence et discrédités de manière infamante. » (Konrad Lorenz)

« La mode est la méthode la plus irrésistible et la plus efficace de manipuler de grandes collectivités humaines. » (Konrad Lorenz)

« Vouloir écarter de sa route toute souffrance, signifie se soustraire à une part essentielle de la vie humaine. » (Konrad Lorenz)

« Il n'y a pas d'amour sans agression. » (Konrad Lorenz)

« L'être humain n'est pas un tueur. Le groupe si. » (Konrad Lorenz)

« J'ai trouvé le chainon manquant entre le singe et l'Homme : c'est nous ! » (Konrad Lorenz)

« La plus grande et la plus précieuse liberté de l'homme s'identifie avec la loi morale qui est en lui. » (Konrad Lorenz)

« Pour la préservation de la race, il faudrait être attentif à une élimination des êtres moralement inférieurs encore plus sévère qu'elle ne l'est aujourd'hui […] Nous devons nous fier aux meilleurs d'entre nous et les charger de faire la sélection qui déterminera la prospérité ou l'anéantissement de notre peuple. » (Konrad Lorenz)

« Aucun homme normal n'irait jamais à la chasse aux lapins pour son plaisir, s'il devait tuer le gibier avec ses dents et ses ongles et atteignait ainsi à la réalisation émotionnelle complète de ce qu'il fait en réalité. » (Konrad Lorenz)

« L'adolescence peut être comparée à la mue du crabe qui doit rejeter sa carapace pour pouvoir grandir. » (Konrad Lorenz)

« Tout l'art humain s'est développé au service des rites. » (Konrad Lorenz L'Agression)

« Obsession pour obsession, l'érotique vaut mieux que l'idéologique, elle est autrement sérieuse. » (Konrad Lorenz L'Agression)

« L'amour n'est l'amour que s'il est violent. D'où le caractère déplaisant d'un certain pelotage chrétien. » (Konrad Lorenz L'Agression)

« La haine rend non seulement aveugle et sourd mais incroyablement bête. » (Konrad Lorenz Les huit péchés capitaux de notre civilisation)

« L'amour a causé plus de souffrance dans le monde que les meurtres car, pour tomber amoureux de quelqu'un, on n'a pas besoin de stimulation particulière. Un déclic se produit, et on ne peut y opposer aucune raison logique. » (Konrad Lorenz in Sauver l'Espoir Entretiens avec Kurt Mündl)

« Le fait de croire, c'est la conscience d'appartenir, en toute reponsabilité, à une communauté, qui est beaucoup plus noble que l'individu, que soi-même. » (Konrad Lorenz in Sauver l'Espoir "Un quaker a déclaré un jour")

« Parmi les dangers qui menacent l'humanité actuelle, il n'en est pas un qui ne résulte en dernière instance de la surpopulation, de même qu'il n'en est pas un qui puisse être évité autrement que par l'éducation. » (Konrad Lorenz in Sauver l'Espoir "Formule lapidaire d'un ami turc")

Louer : « Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ? C'est faire un distinguo qui est choquant. » (Pierre Bergé)

Louer (Se) : « On a raison de se louer soi-même quand on ne trouve personne pour le faire. » (Erasme in Éloge de la folie)

Louis XII (Saint Louis : Presque toujours les gens ont trouvé que les choses allaient mal. Sous Louis XII, c'est un concert de bénédictions. (Jacques Bainville)

Loup : Politique : Ce sont des loups qui crient au loup ! (Pierre Driout : Le Parti de mon innocence 15)

Lourdes : Je suis allé à Lourdes avec ma femme. Pas de miracle : je suis revenu avec. (Sottisier gourmand)

« L'effet placebo est reconnu scientifiquement comme efficace, mais les études démontrent que plus le placebo est cher, plus il est efficace (on pourrait mettre en parallèle la psychanalyse et coût de sa consultation, payable en liquide si possible, comme un élément de la thérapie). Les croyants sont convaincus de l'efficacité de l'eau bénite de Lourdes, et cette conviction est le vecteur de son efficacité. Faut-il aussi rembourser les voyages à Lourdes ? » Rimbus

Louvre (Le) : Quand le Louvre fut miné, Nietzsche a pleuré. (Maurice Barrès Mes Cahiers - 1915)

Lubrique : « Lascif, libidineux, luxurieux, lubrique, aphrodisiaque, érotomaniaque, irrévérencieux, étroit d'esprit, contraire à la vérité et dépourvu de tout ressort moral. » (Définition de Russell proposée au tribunal par le procureur lors de son procès en 1940, où il fut destitué de son poste d'enseignant au City College of New-York)

Lune : Tout cela est bien, mais quand irons-nous dans la lune ? (Jules Renard)

La lune a été le premier professeur de mathématiques de l'humanité. (Paul Morand : Journal inutile)

"Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt" (Proverbe chinois)

Lunettes : Pourquoi je ne retrouve jamais mes lunettes ? Parce qu'il me les faudrait pour les retrouver. (Jean Cocteau : Le Passé défini III)

Lupanar : « Je déguisais ma chère maîtresse en bardache, je la grimais en vieille salope sinistre et poivrée; je traînais mon amour au lupanar, je baignais mon cher archange dans les latrines… » (Czeslaw Milosz, Amour - 1910).

Luther (Martin) : « Si Dieu ne me protège pas, la honte sera pour lui. » (Luther relaté par Laurent Terzieff, à propos de Saint Paul, repris in Cahiers de vie)

"Le vin est fort, le roi est plus fort, les femmes le sont plus encore." (Martin Luther in Propos de table)

"Si on ne peut pas rire au paradis, je ne tiens pas à y aller." (Martin Luther in Propos de table)

Luxure : « Nous nous torturons avec l'héréditaire remords de la luxure qui nous a engendrés. » (Thomas-Edward Lawrence)

Lyautey (Maréchal) : « La France se doit d'être une grande puissance musulmane ». (déclara Lyautey lors de son passage au Maroc)

« Tout Français doit lire ce livre ». (a dit Lyautey à la parution de Mein Kampf en français)

Lyon : « Lyon fit la guerre à la liberté, Lyon n'est plus. ». (Bertrand Barère, dans sa déclaration du 12 octobre 1793, la renommant "Lyon Ville-affranchie")

Mâcher : « Vous devez mâcher vos boissons et boire vos aliments. » (Gandhi)

« Mâcher transforme chaque toxine en substance nutritive. » "Chewing transforms even toxins into nutritive substances." (Georges Ohsawa Le Zen macrobiotique, ou l'Art du rajeunissement et de la longévité.)

Machines : « Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un ! » (Albert Einstein)

Machine à écrire : J'ai toujours été incapable de faire quoi que ce fût avec une machine à écrire. (Popper)

Madame : Madame "Le Bouc" demande à être appelée Madame "La Chèvre". (Journal Officiel)

Mafia : Au-dessus de chaque État, de chaque gouvernement, il y a une mafia (Collège de Pataphysique)

Un jour, un professeur d'université a posé à ses étudiants cette question : «Quel est l'avenir de la démocratie ?» Certains, lucides ou cyniques, ont répondu : "La mafia !" N'est-ce pas ce que nous constatons de manière parfois feutrée et parfois claire dans des pays où le pouvoir s'est souvent confondu avec des pratiques qui détournent la démocratie de sa route et en font une façade, un voile rappelant la forme et enterrant le fond ? (Tahar ben Jelloun)

Magie : Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose. (Sigmund Freud)

Magnétisme : « Le magnétisme c'est la farine dans le gâteau. » Jean-Claude Collard : (in Bulletin Espérance 92)

Magnifique : Parmi nous il est des êtres qui sont et d'autres qui paraissent. Ceux qui préfèrent l'avoir à l'être. Il y a ceux qui prennent davantage qu'ils ne reçoivent et ceux qui donnent davantage qu'ils ne perçoivent. Il y a, et il faut de tout dans l'univers, du meilleur et du pire, du très laid et du très beau. Du magnifique et de l'ignoble. Du bon et du méchant. Des étrons et des roses. (Marc Schweizer : Éloge de la vieillesse)

mahomet-01

Mahomet : "J'aime mieux la religion de Mahomet. Elle est moins ridicule que la nôtre." (Napoléon Bonaparte : 28 août 1817, Sainte-Hélène, dans Journal de Sainte-Hélène 1815-1818, paru chez Flammarion, 1947, t.2, p.226, Général Gourgaud.)

"Je suis pour le système de Mahomet, qui, après avoir commandé à la montagne de venir à lui, s'est écrié : – Si tu ne viens pas à moi, j'irai donc vers toi !" (Balzac : Illusions perdues)

"Je demande, au nom de l'humanité, à ce qu'on broie la Pierre-Noire, pour en jeter les cendres au vent, à ce qu'on détruise la Mecque, et que l'on souille la tombe de Mahomet. Ce serait le moyen de démoraliser le Fanatisme. (Gustave Flaubert, 19 janvier 1878, Lettre à Madame Roger des Genettes, dans Le sentiment religieux de Flaubert d'après la Correspondance, paru chez Cosmos, 1970)

« L'islam est un mensonge », « Mahomet est un bandit », « Le Coran est du poison. » (Geert Wilders)

"Ce dont le monde a le plus besoin est un homme qui a l'esprit de Mahomet. Les hommes religieux dans le Moyen-âge, par ignorance et par fanatisme, ont propagé une image obscure de la religion de Mahomet qu'ils ont considéré comme l'ennemi du christianisme. Mais après avoir eu connaissance de l'histoire de cet homme, j'ai trouvé que c'était un prodige exceptionnel et j'ai conclu qu'il n'était pas l'ennemi du christianisme mais le sauveur de l'humanité. Selon mon opinion, s'il avait à se charger des affaires de ce monde actuel, il résoudrait tous nos problèmes et assurerait la paix et le bonheur que le monde entier espère." (George Bernard Shaw :The genuine Islam)

"I have always held the religion of Muhammad in high estimation because of its wonderful vitality. It is the only religion which appears to me to possess that assimilating capacity to the changing phase of existence which can make itself appeal to every age. I have studied him - the wonderful man and in my opinion far from being an anti-Christ, he must be called the Saviour of Humanity. I believe that if a man like him were to assume the dictatorship of the modern world, he would succeed in solving its problems in a way that would bring it the much needed peace and happiness: I have prophesied about the faith of Muhammad that it would be acceptable to the Europe of tomorrow as it is beginning to be acceptable to the Europe of today. (George Bernard Shaw :The genuine Islam)

"Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l'immensité de la réussite sont les trois mesures du génie de l'homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l'histoire moderne à Mohammed ? Les plus fameux n'ont remué que des armes, des lois, des empires ; ils n'ont fondé (s'ils ont fondé quelque chose) que des puissances matérielles qui s'écroulèrent souvent avant eux. Celui-là a remué des armées, des législations, des empires, des peuples, des dynasties, des millions d'hommes sur un tiers du globe habité mais il a remué de plus des autels, des dieux, des religions, des idées, des croyances, des âmes… Sa patience dans la victoire, son ambition toute d'idée, nullement d'empire, sa prière sans fin, son triomphe après le tombeau attestent plus d'une conviction que d'une imposture. Ce fut cette conviction qui lui donna la puissance de restaurer un dogme. Ce dogme était double, l'unicité de Dieu et l'immatérialité de Dieu ; l'un disant ce que Dieu est, l'autre disant ce qu'il n'est pas, l'un renversant avec le sabre des dieux mensongers, l'autre inaugurant avec la parole une idée ! Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d'idées, restaurateur de dogmes rationnels, d'un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d'un empire spirituel, voilà Mohammad ! À toutes les échelles où l'on mesure la grandeur humaine, quel homme fut le plus grand ?…" (Alphonse de Lamartine Histoire de la Turquie) Aux sources de l'Islam

« Je conçois que l'on puisse s'enthousiasmer pour le paradis de Mahomet, mais le fade paradis des chrétiens ! » (Adolf Hitler : Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l'ordre de Martin Bormann, Flammarion, 1952)

Mai 68 :


Slogans :
"Jouissons sans entraves"
"Élections, piège à cons"
"Faites l'amour pas la guerre"
"Je ne veux pas perdre ma vie à la gagner."
"Il est interdit d'interdire"
"L'imagination au pouvoir"
"Métro-boulot-dodo."
"Nous sommes tous des enragés"
"Nous sommes tous des Juifs allemands"
"Prenons nos désirs pour des réalités"
"Sous les pavés… la plage"
"Soyons réalistes, demandons l'impossible"


Commentaires :
On a fait 68 pour ne pas devenir ce que nous sommes devenus. (Wolinski)

Premier Mai : (Pumki34) « Pôle Emploi souhaite une bonne Fête du Travail à tous les chômeurs. » Source : Le Galuchat

Maisons closes : Fermer les maisons closes c'est plus qu'un crime, c'est un pléonasme. (Arletty)

Maistre : Vaugelas rapportait ce mot de Malherbe : « Quand on luy demandoit son advis de quelque mot françois, il renvoyoit ordinairement aux crocheteurs du port au Foin, et disoit que c'estoit ses maistres pour le langage. » (Pierre Driout)

Maître : Qui comprend le nouveau en réchauffant l'ancien peut devenir un maître. (Confucius)

« Depuis que l'homme a découvert qu'il n'avait pas de maître, il s'ennuie sur Terre… quelle jouissance revendiquer si aucun ordre ne peut être enfreint et aucun tabou renversé ? Tant que le computeur ne sera pas redevenu une espèce de maître suprême il ne pourra plus redécouvrir les joies suprêmes de la ruse et la malice rustaude qui le caractérisent si bien. » (Pierre Driout)

Maîtresse : Quand j'étais jeune, lorsque je quittais une maîtresse, je lui laissais tout. Il est vrai que je n'avais rien ! (Marino Zermac : Une vie sans importance)

Je ne pouvais plus souffrir ma maîtresse, tant elle m'aimait. (Bussy-Rabutin)

« Je déguisais ma chère maîtresse en bardache, je la grimais en vieille salope sinistre et poivrée; je traînais mon amour au lupanar, je baignais mon cher archange dans les latrines… » (Czeslaw Milosz, Amour - 1910).

Majorité : « La majorité se compose d'un petit nombre de meneurs énergiques, de coquins qui s'accommodent, de faibles qui s'assimilent et de la masse qui suit cahin-caha, sans savoir le moins du monde ce qu'elle veut. » (Johann Wolfgang von Goethe in Sentences en prose)

« La démocratie, ce n'est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité. » (Albert Camus)

Mal : Le mal a des ailes, le bien a la goutte. (Louis XVIII : Correspondance)

Mal : C'est Satan qui a inventé le bien pour jouir plus longtemps encore de nos tortures. Dans la fin du monde par le mal, Dieu saura partager ceux qui dans le mal restaient purs, et ceux qui n'étaient qu'impurs. C'est le seul jugement dernier que j'entrevoie. (Michel Déon : Les Trompeuses espérances)

Dans la bouche du voisin, la dent ne me fait pas mal. (Soljénitsyne Le Chêne et le Veau)

Malade : Un homme malade doit cesser de se montrer, à la fois pour éviter de réjouir les gens et de leur répugner. (Léautaud Journal)

Malades : Je n'aime les malades que guéris. (Hélène Soutzo)

« Il n'y a pas de différence plus profonde entre les hommes, ni d'intelligence ni de race, que celle existant entre les malades et les bien-portants. » (Francis Scott Fitzgerald)

« Les gens bien portants sont des malades qui s'ignorent.  » (Jules Romains Dr Knock)

Maladie : Selon toute vraisemblance, la source des maladies ne doit pas se trouver ailleurs que dans les vents ou les pets selon qu'ils sont en excès ou en défaut, ou bien qu'ils séjournent dans le corps trop nombreux ou souillés de miasmes morbifiques. (Hippocrate)

Heureux tous ceux qui, nés avant la Science, avaient le privilège de mourir dès leur première maladie ! (Cioran)

Rien que d'en parler, la maladie ça me tue. (Guy Bedos)

« Attendre que la maladie apparaisse pour la soigner, c'est comme attendre la faim pour semer le grain. » (Huangdi Nei Jing)

« Il n'y a pas de maladie et il n'y a jamais eu de maladie, qui n'ait pas sa cause première dans la pulsion sexuelle et le combat avec cette pulsion. » (Georg Groddeck)

« La maladie n'est aucunement noble, ni digne de respect, cette conception est elle-même morbide, ou ne peut conduire qu'à la maladie. » (Thomas Mann La Montagne magique)

« L'Empereur ne connaît d'autre maladie que la mort. » (Goethe à propos de Napoléon, cité par Barrès in Mes Cahiers - 1920)

« La maladie fait vivre davantage de personnes qu'il n'en meurt. » (Marino Zermac)

Maladie vénérienne : Pour éviter les maladies vénériennes : dissoudre une dose de chlorure de chaux dans un verre d'eau et s'y baigner le pénis. (Schopenhauer)

Mal de tête : Contraceptif le plus utilisé par les femmes. (Dico selon Desproges et Coluche)

Mâle : « Le mâle est un accident biologique ; le gène Y (mâle) n'est qu'un gène X (femelle) incomplet, une série incomplète de chromosomes. En d'autres termes, l'homme est une femme manquée, une fausse couche ambulante, un avorton congénital. Être homme c'est avoir quelque chose en moins, c'est avoir une sensibilité limitée. La virilité est une déficience organique, et les hommes sont des êtres affectivement infirmes. » (Valérie Solanas)

« Les mâles souffrent car les femmes leur empoisonnent la vie en préférant se perdre dans de longs discours qu'entre des draps prometteurs. » (Michel Houellebecq)

Malebranche : Malebranche disait en battant sa chienne : « Laissez donc, cela ne sent pas ! »

Malédiction : La vie est née dans la violence. Sur la tête de chacun de nous pèse la malédiction ancestrale de cinquante millions de meurtres. (HG Wells : Monsieur Britling commence à voir clair)

Malhonnête : « On ne peut pas en vouloir sérieusement à une femme d'être malhonnête. » (Francis Scott Fitzgerald : Gatsby le magnifique)

Mallarmé Stéphane : Mallarmé, c'est le prof d'anglais qui a des idées érotiques et s'arrange pour les écrire obscurément de manière à ce que sa femme ne les comprenne pas. (Jean Cocteau: Le Passé défini - 1957)

Mallarmé, intraduisible même en français. (Jules Renard: Journal - 1898)

Magnard s'adressant à un de ses collborateurs : « J'ai reçu un papier sur les fleurs, signé Mallarmé. C'est sûrement un fou ! » (Ambroise Vollard Souvenirs d'un marchand de tableaux)

Malraux : L'essentiel est de d'imposer comme bons nos plus mauvais livres. (André Malraux à Emmanuel Berl in Jean Cocteau Le Passé Défini III)

Management : « Toute société a atteint ses limites et ne peut que régresser dès lors que son patron tolère que son management abandonne l'incontournable rigueur du Principe de Peter pour s'adonner à la licence des Lois de Murphy ! » (Steve Jobs dans un entretien avec John Culley)

Management is nothing more than motivating other people. Le Management n'est rien d'autre que de motiver les autres. (Lee Iacocca)

Manger : Quand on est riche on mange quand on veut. Quant on est pauvre, quand on peut. (Diogène-le-Cynique)

« Ne mange rien que tu ne l'aies semé et récolté de ta main. » (Védanta)

« Il ne faut pas tant regarder ce que l'on mange que celui avec lequel on mange. » (Épicure)

Manger le cul : Oh ! Manger le derrière d'une jeune femme, qui serait comme un fruit frais tiédi par le soleil ! (Edmond de Goncourt : Journal -1888)

Manières : Les manières ne peuvent être enseignées, parce que rien ne peut être enseigné en régime hyperdémocratique où c'est la position même de l'enseignant (terme sous lequel j'inclus ici les parents) qui est sapée, si ce n'est explicitement récusée, comme entachée d'inégalité : et de fait elle en est bien incapable, car il n'y a pas d'égalité, c'est vrai, entre celui qui sait et celui qui ne sait pas. » (Renaud Camus : in Décivilisation)

Guadagnucci

Gigi Guadagnucci
Manière d'être : « L'art est un mode de vie, une manière d'être dans le monde. » "L'arte è un modo di vivere, una maniera di stare al mondo." (Gigi Guadagnucci)

Mann (Thomas) : « Petit bourgeois avare, coincé, geignard, égrotant, insomniaque, indécis, frileux, ploutocrate jaloux et communiste honteux, pédéraste… mais quel magnifique écrivain ! » (Philocrite)

Manque : Les mourants et les cocus ont besoin qu'on leur manque. (Paul Morand)

Marché : « Je distingue le capitalisme du libéralisme et désespère qu'on confonde souvent les deux termes : le capitalisme est un mode de production des richesses dans lequel la rareté constitue la valeur; le libéralisme un mode de redistribution des richesses dans lequel le marché libre fait sa loi. » (Michel Onfray Abrégé hédoniste)

Marché conjugal : « Votre ami M. Steele, dit-elle, observe fort judicieusement que les plus passionnés des amans eux-mêmes gardent toujours assez de sang-froid pour débattre avec calme et sans faiblir les clauses du marché conjugal. Quant à moi, je n'ai jamais vu d'amoureux qui me parût disposé à placer les intérêts de son cœur au-dessus de ses intérêts d'argent, et à sacrifier sa fortune à sa tendresse. Je veux bien croire que leur prudence leur coûte quelques soupirs ; mais les consolations ne sauraient leur manquer. Ils trouvent qu'une femme, après tout, se remplace aisément, mais qu'une position perdue ne se retrouve qu'avec peine. » (Lady Mary Montagu)

Margoulin : Margoulin = Concurrent. (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Mari : Un mari qui s'occupe de sa femme en public, cela me fait toujours croire qu'à la maison, il la bat. (Paul Morand)

Il y a plus de maris qui engrossent leurs femmes que de maris qui les savent dégrossir. (Paul Morand)

« Mon mari était jusqu'à présent chômeur, mais je suis en train de changer de mari. » (Marie-Noëlle Lienemann)

« Nulle beauté n'est une beauté pour son mari. » (H.G. Wells Le choix d'une épouse)

Mariage : Union qui permet à deux personnes de supporter des choses qu'elles n'auraient pas à supporter si elles étaient restées seules. (Sacha Guitry)

Une méprise de Dieu, quelque chose qui doit être dépassé. (Nietzsche)

Forme de jeu de hasard, où la femme ne sait jamais à l'avance quel sera le montant de sa pension alimentaire.

En mariage trompe qui peut (Antoine Loysel (1536-1617)

École où certains hommes doués apprennent rapidement, mais où d'autres moins intelligents continuent de discuter. (FD)

Le mariage est une cérémonie où un anneau est passé au doigt de l'épouse et un autre au nez de l'époux. (Herbert Spencer)

Expérience chimique dans laquelle deux corps inoffensifs peuvent, en se combinant, produire un poison. (Edouard Pailleron)

Communauté composée d'un maître, d'une maîtresse et de deux esclaves, ce qui fait en tout deux personnes. (Ambrose Bierce)

Traduction en prose du poème de l'amour. (Alfred Bougeard)

Pour persuader sa future épouse de se marier, le philosophe Cratès se leva, se dépouilla de ses vêtements devant elle et lui dit : «Voilà ton prétendant et tout son avoir, décide-toi en conséquence.» (Diogène Laërce)

Quand son fils parvint à l'âge adulte, Cratès l'accompagna au bordel: «C'est ainsi, lui dit-il, que ton père s'est marié.» (Diogène Laërce)

Comme les humains ne savaient plus ce qu'était le véritable amour, il fallait qu'ils soient liés par un contrat. Sinon, le véritable mariage, c'est l'amour lui-même. (Omraam Mikhaël Aïvanhov Vie et travail à l'école divine)

Mariage : Union qui permet à deux personnes de supporter des choses qu'elles n'auraient pas eu besoin de supporter si elles étaient restées seules. (Dico selon Desproges et Coluche)

coluche-luron

Thierry Le Luron et Coluche

Mariage : Seule guerre où l'on couche avec l'ennemi. (Clemenceau (attribué à)

Par le mariage, la femme devient libre; par lui, l'homme perd sa liberté. (Kant)

Le mariage est la principale cause de divorce??. (Sottisier savant)

Le mariage est une cérémonie où un anneau est passé au doigt de l'épouse et un autre au nez de l'époux. (Herbert Spencer)

Mariage : Boire, manger, coucher ensemble, c'est mariage ce me semble. Mais il faut que l'Église y passe. (Antoine Loysel (1536-1617)

Le mariage est une expérience chimique dans laquelle deux corps inoffensifs peuvent, en se combinant, produire un poison. (Edouard Pailleron)

Le mariage est une communauté composée d'un maître, d'une maîtresse et de deux esclaves, ce qui fait en tout deux personnes. (Ambrose Bierce)

Le mariage est la traduction en prose du poème de l'amour. (Alfred Bougeard)

Le mariage est toujours un accident. Un accient de sentiment, un accident de paternité, un accident d'argent. (Paul Léautaud : Journal)

Le mariage est une si belle chose qu'il faut y penser toute sa vie. (Talleyrand)

Le mariage est une religion : il promet le salut, mais il faut la grâce. (Jacques Chardonne)

Le mariage c'est une greffe, cela prend bien ou mal. (Victor Hugo)

Le mariage c'est une femme de plus et un homme de moins. (Francis de Croisset)

Le mariage est une pièce à deux personnages dont chacun n'étudie qu'un rôle : celui de l'autre. (Octave Feuillet)

Le mariage est comme le restaurant : à peine est-on servi qu'on regarde ce qu'il y a dans l'assiette du voisin. (Sacha Guitry)

Le mariage simplifie la vie et complique la journée. (Jean Rostand)

J'ignore ce que sont les heures de félicité que l'amant goûte avec la bien-aimée avant le mariage; mais les heures d'enivrement qu'elle connaît dans un magasin de couture lui passent sous le nez. (Kierkegaard)

Un bon mariage serait celui où l'on oublierait le jour qu'on est amant, la nuit qu'on est époux. (Jean Rostand)

« Ne pouvant pas supprimer l'amour, l'Église a voulu au moins le désinfecter, et elle a fait la mariage. » (Charles Baudelaire)

Le mariage est une gaffe ; vous vexez toutes celles qui vous aiment en silence. (San Antonio)

Le mariage est un dîner qui commence par le dessert. (Jules Sandeau)

Mariage gay :
«Je suis pleinement favorable au mariage gay, mais seulement entre politiciens de gauche. Tout ce qui peut contribuer à leur non-reproduction est un bienfait pour tous !» (Jean d'Ormesson)

Mariage indissoluble : « rien ne prouve mieux la nécessité d'un mariage indissoluble que l'instabilité de la passion. Les deux sexes doivent être enchaînés, comme des bêtes féroces qu'ils sont, dans des lois fatales, sourdes et muettes. Supprimez la vengence, la trahison n'est plus rien en amour. » (Honoré de Balzac : Autre Étude de femme)

Mariage (sacrement) : Le sacrement du mariage est un désinfectant. (Louis Veuillot)

Marianne :
« Quand la Marianne de nos mairies prendra le beau visage d'une jeune Française issue de l'immigration, ce jour-là la France aura franchi un pas en faisant vivre pleinement les valeurs de la République… » (Laurent Fabius au Congrès socialiste de Dijon le 17 Mai 2003)

Marier :
– Que faisiez-vous avant de vous marier ?
– Avant, je faisais ce que je voulais.
(Marcel Jouhandeau)

Mariés : Les curés sont consolés de ne pas s'être mariés quand ils entendent les femmes se confesser. (Armand Salacrou)

Marins : Les marins sont des gens qui se passent de communication. A l'époque partir en mer signifiait vraiment l'isolement et la solitude. En mer, il est plus facile de communiquer avec le bon Dieu si on y croit, ou avec des fantômes du passé, ou des âmes, ou même avec soi-même, qu'avec ses semblables ! Je crois beaucoup à la communication par la pensée, au hasard qui devient destin. » (Florence Arthaud : Cette nuit la mer est noire)

Martyr : « Je vais mourir en martyr. » (Mouammar Kadhafi)

Masculin, féminin :
Le rire est masculin, alors que les pleurs sont féminins.
Elle doit être patiente, il lui faut être tolérant.
Elle est délicate, il est émotif.
L'économie masculine est le gain,
L'économie féminine est l'épargne.
La femme veut dominer, l'homme être dominé.
La femme refuse, l'homme réclame.

(Kant)

Massacre : «Ce que je regrette parfois, ce n'est pas que les Européens aient massacré tant d'indigènes, c'est qu'ils n'en aient pas massacré davantage.» (Alfonso Reyes d'après Jules Romains in "Amitiés et rencontres")

Masse : La sagesse de la masse, c'est l'ignorance, ce qu'on peut nommer le grand soleil de son ignorance… (Pierre Driout : Le Parti de mon innocence)

« C'est la personne humaine, libre et créatrice qui façonne le beau et le sublime, alors que les masses restent entraînées dans une ronde infernale d'imbécillité et d'abrutissement. » (Albert Einstein)

"Si vous désirez la sympathie des masses, vous devez leur dire les choses les plus stupides et les plus crues." (Adolf Hitler Mein Kampf)

"La masse est instinctivement hostile à tout génie éminent. On a plus de chance de voir un chameau passer par le trou d'une aiguille que de découvrir un grand homme au moyen d'une élection." (Adolf Hitler Mein Kampf, chap. III, Considérations politiques générales touchant mon séjour à Vienne)

Massif central : « Monsieur le Président, disait un jour Hitler à Laval, ce qui manque à la Pologne, c'est un Massif central. » (Paul Morand)

Masturbation : La masturbation procure une jouissance comparable à l'amour. (Démocrite)

Ah! Si seulement on pouvait apaiser sa faim en se frottant ainsi le ventre ! (Diogène-le-Cynique)

« Ne dites pas de mal de la masturbation: C'est la manière la plus sûre de faire l'amour avec quelqu'un qu'on aime ! » (Woody Allen)

Certains ont une vie érotique variée et excitante ; d'autres sont réduits à la masturbation et la solitude. (Houellebecq : Extension du domaine de la lutte)

Mat : « Un joueur d'échecs c'est comme de la peinture, s'il n'est pas brillant il est mat. » (Philippe Geluck in bande dessinée Le Chat)

Matérialisme : « La guerre est sainte, d'institution divine; c'est une des lois sacrées du monde; elle entretient chez les hommes tous les grands, les nobles sentiments : l'honneur, le désintéressement, la vertu, le courage, et les empêche en un mot de tomber dans le plus hideux matérialisme. » (Helmuth Karl Bernhard von Moltke)

Mathématicien : Qu'on me donne un bœuf, j'en ferai un mathématicien. (attribué à D'Alembert d'après Madame de Souza dans une lettre à M Le Roi)

« Les mathématiciens sont comme les Français : quoi que vous leur disiez, ils le traduisent dans leur propre langue et le transforment en quelque chose de totalement différent. » (Johann Wolfgang von Goethe)

Mathématiques : « Les mathématiques ne peuvent effacer aucun préjugé. » (Johann Wolfgang von Goethe Extrait de Maximes et pensées)

Aujourd'hui les scientifiques ont substitué les mathématiques aux expériences, alors ils errent d'équation en équation, créant éventuellement une structure qui n'a aucun lien avec la réalité. (Nikola Tesla)

Princesse Mathilde

Princesse Mathilde

Mathilde (Princesse) : « Les enfants, j'aimerais mieux en commencer cent que d'en terminer un. » (Maurice Barrès : Mes Cahiers)

Matière : « Nos vertus et nos défauts sont inséparables, comme la force et la matière. Lorsqu'ils sont séparés, l'être humain n'est plus. (Nikola Tesla)

Mauriac : L'eau bénite qui fait pschitt. (Jean-Paul Sartre parlant de l'œuvre de François Mauriac)

Maurras (Charles) : « Maurras a eu tellement raison qu'il en est devenu fou. » (Charles de Gaulle)

Maximes : L'ennui des maximes c'est que quelqu'un l'a toujours dit avant vous. (Paul Morand  Journal inutile

M'bala M'bala (Dieudonné) : Humoriste courageux, politiquement incorrect, atypique et sulfureux, ne gardant jamais la langue dans sa poche, appelant un chat un chat… selon la grande tradition libertaire française. Citations de M'bala M'bala

Mecs : « Les mecs, c'est comme les pâtes, si tu les chauffes trop, ça colle ! » (Thomas Bisignani) La Punaise

Méchant : Le sage associé au méchant devient un idiot. (Proverbe arabe)

La mort étant méchante, il faut être encore plus méchant que la mort. (Pierre Driout)

Médecine : La médecine est un métier dangereux. Les clients qui ne meurent pas peuvent porter plainte. (Coluche Médecins sans diplômes)

La médecine fait mourir plus longtemps. (Plutarque)

Médecine officielle : « Ma femme, mes enfants, mon gendre, mes petits enfants, ma belle-famille, mon beau-frère, son épouse, me neveux et mes nièces me font confiance en matière de soins. En revanche mes beaux-parents, ma propre mère, ma sœur et ses enfants font appel à la médecine officielle. » (Jean-Claude Collard guérisseur)

Médecins : Je ne sais, pour moi, de quelle maladie nous guérissent les médecins, mais je sais qu'ils nous en donnent de bien funestes: la lâcheté, la pusillanimité, la crédulité, la terreur de la mort. S'ils guérissent le corps, ils tuent le courage. Que nous importe qu'ils fassent marcher les cadavres ? Ce sont des hommes qu'il nous faut, et l'on n'en voit point sortir de leurs mains. (Jean-Jacques Rousseau)

Il n'y a de bons médecins que ceux qui tuent. (Catulle Mendès: Le Chercheur de tares)

« Il n'y a point de médecins ni de chirurgiens qui voyant des maladies ou des blessures se prennent à pleurer et à gémir ; s'il y en a, ce ne sont pas les meilleurs. Et de même, en présence des plaies de la société, l'économiste doit savoir rester calme, faire taire ses émotions au profit du succès de ses études, enfin quitter, quand une fois il l'a parcouru dans tous les sens, le champ de la réalité impressionnante, pour s'élever jusqu'au domaine de la froide abstraction qui est aussi celui de la science. » (Léon Walras : L'Économie politique et la justice, 1860)

Médicament : « Sourire trois fois tous les jours rend inutile tout médicament. » (Proverbe chinois)

Médiocrité : La médiocrité est un art et n'y excelle point qui s'y adonne. (Léon Daudet Souvenirs littéraires)

« La médiocrité est le fait de ceux qui accordent une grande importance aux petites choses et une petite aux grandes. » (Paul Desalmand)

"Beaucoup de médiocres réussissent. La médiocrité rassure." (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

"La médiocrité ne doit pas devenir l'étalon " (Angela Merkel)

"L'ère de la médiocrité en toute chose commence." (Amiel)

Médire : Faire le portrait d'un homme comme il est, quand il n'est pas là. (Ambrose Bierce)

Médisance : Si tous les hommes savaient ce qu'ils disent les uns des autres, il n'y aurait pas plus de quatre amis dans le monde. (Pascal)

Rien ne lie deux personnes comme de dire du mal d'une troisième; c'est peut-être le plus grand lien de la société. (Journal des Goncourt)

Méditerranée : « Le brouillard se lèvera un jour ou l'autre entre les deux rives [de la Méditerranée], et l'on se reconnaîtra. L'Afrique, dont les races se rapprochent tellement de nos races du Midi, l'Afrique que je reconnais parfois dans mes amis les plus distingués des Pyrénées, de la Provence, rendra à la France un grand service ; elle expliquera en elle bien des choses qu'on méprise et qu'on n'entend pas. » (Jules Michelet Le Peuple -1846)

Méduses : (Vu !) « Le fait que les méduses aient pu survivre des millions d'années sans cerveau constitue un immense espoir pour l'humanité ! » Source : Le Galuchat

Méfiez-vous : Méfiez-vous des petits saints, des dames d'œuvre, des saintes nitouches, des curés trop gentils. Les violeurs et les pédophiles se recrutent parmi eux. (Philocrite)

Mein Kampf : Mein Kampf [...] le nouveau Coran du fanatisme et de la guerre, emphatique, verbeux, informe, mais un message prégnant.
Mein Kampf (...) the new Koran of faith and war: turgid, verbose, shapeless, but pregnant with its message. (Winston Churchill, The Second World War, Bantam Books, 1961)

Mélenchon (Jean-Luc) : « …Si on avait pu s'épargner les siècles d'obscurantisme que nous a valu la main-mise de l'Église sur l'Occident chrétien, si on avait pu, nous, gagner l'apport des civilisations arabes, arabo-andalouses… » (Jean-Luc Mélenchon in Émission Répliques sur France Culture, 7 mai 2011).

Mélancolique : Qui naît mélancolique tète la tristesse en tout événement. (Freud)

Melons : Les melons sont divisés par côtes, et semblent destinés à être mangés en famille. (Bernardin de Saint-Pierre)

Membre : Les hommes ont un membre, comme les casseroles une queue : pour qu'on puisse les tenir bien en main, quand on est femme. (Paul Morand Journal inutile)

Mémoire : La mémoire invente autant qu'elle se souvient… (Michel Déon Mes Arches de Noé)

"La mémoire est le magasin de nos idées." (John Locke)

Menaces : Les menaces et la violence commencent là où s'arrête l'intelligence. (Anatole)

Mendiants : Il faut supprimer les mendiants. Car on s'irrite de leur donner et l'on s'irrite de ne pas leur donner. (Nietzsche)

Mendicité : La mendicité est un art et l'ingratitude est une science. (Léon Bloy)

Mendier : Malheur à celui qui n'a pas mendié ! Il n'y a rien de plus grand que de mendier. Dieu mendie. Les anges mendient. Les Rois, les Prophètes et les Saints mendient. Les Morts mendient. Tout ce qui est dans la gloire et dans la lumière mendie. Pourquoi voudrait-on que je ne m'honorasse pas d'avoir été un mendiant et, surtout un Mendiant ingrat ? (Léon Bloy)

Meneur d'hommes : Quiconque veut devenir un meneur d'hommes doit accepter de passer longtemps pour leur pire ennemi. (Nietzsche : La Volonté de puissance 1882-84 (XII, 2e partie, § 80)

Mensonge : "Je suis un mensonge qui dit la vérité." (Jean Cocteau)

Manière élégante de dire aux autres ce qu'ils ont envie d'entendre. (Philocrite)

Sans le mensonge, la vérité périrait de désespoir et d'ennui. (Anatole France)

« Un mensonge répété dix fois reste un mensonge, un mensonge répété dix-mille fois devient une vérité. » (Adolf Hitler Mein Kampf)

« On pardonne plutôt vingt fautes qu'un seul mensonge. » (John Locke)

La violence trouve son seul refuge dans le mensonge, et le mensonge son seul soutien dans la violence. Tout homme qui a choisi la violence comme moyen doit inexorablement choisir le mensonge comme règle. (Soljénitsyne Discours pour le prix Nobel)

Mensonges : « En temps de guerre, la vérité est si précieuse qu'il faut constamment l'entourer d'une garde du corps de mensonges. » "In wartime, truth is so precious that she should always be attended by a bodyguard of lies." (Churchill lors de la Conférence de Téhéran)

Il y a des mensonges même dans sa bouche : ses fausses dents. (H.G. Wells)

Personnellement je ne fais aucune confiance en la vérité ; il n'y a que les mensonges qui m'intéressent. Les miens, en particulier. (Nancy Huston)

« L'humour est le meilleur détecteur de mensonges ; avec un flair stupéfiant il découvre la tromperie des idéaux artificiels et la non-sincérité de l'enthousiasme simulé. » (Konrad Lorenz)

Mentir : « L'honnête homme ment dix fois par jour, l'honnête femme vingt fois par jour, l'homme du monde cent fois par jour. On n'a jamais pu compter combien de fois par jour ment une femme du monde. » (Hippolyte Taine)

« Quand ça devient sérieux, il faut savoir mentir. » (Jean-Claude Juncker)

« Tout le monde ment. Bien mentir voilà ce qu'il faut. » (Albert Camus Les Justes)

Menu : « Pour être un vrai musicien il faut aussi savoir composer un menu. » (Goethe)

Mépris : - J'ai toujours méprisé les hommes. C'est un malheur, mais c'est comme ça. Je les méprisais déjà quand j'étais enfant. Mon père m'a élevé ainsi. (Clemenceau, rapporté par Barrès dans ses Carnets 1919)

Mer : Les marins sont des gens qui se passent de communication. A l'époque partir en mer signifiait vraiment l'isolement et la solitude. En mer, il est plus facile de communiquer avec le bon Dieu si on y croit, ou avec des fantômes du passé, ou des âmes, ou même avec soi-même, qu'avec ses semblables ! Je crois beaucoup à la communication par la pensée, au hasard qui devient destin. » (Florence Arthaud : Cette nuit la mer est noire)

« La mer prend, mais elle ne vole jamais. » (Olivier de Kersauson)

« les gens de mer sont avides d'argent et pressés de rentrer chez eux, et ils risquent sans attendre que le temps se calme. » (Christophe Colomb)

« …la mer la plus démontée n'est pas si terrible pour un petit bateau bien conduit… » (Joshua Slocum)

Merde : Pourquoi Dieu, qui est tout puissant, a-t-il donné à la merde une mauvaise odeur ? (Edmond de Goncourt : Journal 1892)

Le jour où la merde prendra de la valeur, les pauvres viendront au monde sans cul… (Lettre de Henry Miller à Joseph Delteil)

Vivre, c'est s'occuper de la merde. Écrire, c'est la remuer. (Richard Millet)

« La merde a de l'avenir. Vous verrez qu'un jour on en fera des discours. » (Louis Ferdinand Céline)

De La Mecque à la m…e ! (Jean Lorrain : in Épilogue de Monsieur de Bougrelon)

« Quitte à être pris pour de la merde, autant être la meilleure. » (M'bala M'bala Dieudonné)

« …ce tas de "merde" (socialiste) : C'est pas terrible ! » (Jack Lang à propos de l'exposition d'Anish Kapoor au Château de Versailles 2015)

Merdeux : « France, ma patrie, ma fierté,
J'ai honte des merdeux qui nous gouvernent mais je suis fier de mon pays dans son Histoire, ses guerres, ses défaites et la relève qu'elle a eu après, ses Rois et Reines, son Christianisme, ses légendes, ses paysages, ses cours d'eaux et ses fleuves, son terroir et son patrimoine, ses vins et son drapeau mais également et surtout ses femmes fabuleuses, moitié tigresse, moitié chaton.
France, je t'aime ! »
(Anonyme Facebook)

Angela

Merkeler : Tergiverser « Je merkèle, tu merkèles, il merkèle, nous merkelons » néologisme créé à partir du nom de la chancelière allemande.

Merveille : Tous les vieillards ne se souviennent plus que leur être est unique, que leur existence est unique, que le plus pauvre, le plus petit, le plus laid, le plus difforme, le plus vil d'entre nous est une merveille absolue, un joyau d'une valeur inestimable, un élément incontournable et inaltérable du grand Tout. Chacun de nous compte, car chacun de nous est différent. Cette différence de chaque individu, de chaque molécule, de chaque atome, permet la complexification croissante, la spirale ascendante, l'enrichissement de l'espèce. (Marc Schweizer : Éloge de la vieillesse)

Métaphysique : Je ne sais pas d'où je viens, je ne sais pas où je vais. je ne sais pas pourquoi je suis ni à quoi bon. Une seule certitude je vais bientôt mourir. Mais ce que j'ignore le plus est cette mort même. (Dostoïevski)

Métèques : Je n'ai pour moi que les Métèques. (De Gaulle à Londres en 1940)

Méthode : « Quand on n'a pas de caractère, il faut bien se donner une méthode. » (Albert Camus La Chute)

Méthode (de guérir) : Ma méthode ne consiste pas uniquement à détruire les symptômes à tout prix, même par la violence, par la chimie ou la physique, ni d'atteindre le psychisme, mais par un procédé simple qui procure non seulement la guérison (élimination des symptômes) ou la maîtrise de la santé, mais aussi la paix de l'âme, la liberté et la justice. Elle est plus révolutionnaire que la découverte de l'énergie atomique et des bombes à hydrogène, elle bouleverse toutes les valeurs, toutes les philosophies et toute la technique moderne. (Georges Ohsawa Le Zen macrobiotique, ou l'Art du rajeunissement et de la longévité.)

Métier : « Le métier des lettres est tout de même le seul où on puisse sans ridicule ne pas gagner d'argent. » (Jules Renard)

« Le courage, c'est de choisir un métier et de bien le faire, quel qu'il soit. » (Jean Jaurès)

Métis : Les nègres méprisent les métis. Ils disent : « Le bon Dieu a fait le lait, il a fait le café, mais il n'a pas fait le café au lait. » (Maurice Barrès : Mes Cahiers)

Meurs : « Si tu parles, tu meurs. Si tu te tais, tu meurs. Alors dis et meurs !  » (Tahar Djaout)

Meurt : « On ne meurt que quand on le veut bien. » (Goethe)

Michel-Ange

Michel-Ange

Michel-Ange : « Je ne suis pas mort. J'ai juste changé de pièce. Je vis en vous et traverse vos rêves. » (Michel-Ange)

« Le plus grand danger pour la plupart d'entre nous n'est pas que notre but soit trop élevé et que nous le manquions, mais qu'il soit trop bas et que nous l'atteignions. » (Michel-Ange)

« À 15 ans, on veut plaire ; à 20 ans, on doit plaire ; à 40 ans, on peut plaire ; mais ce n'est qu'à 30 ans qu'on sait plaire. » (Michel-Ange)

« J'ai vu un ange dans le marbre et j'ai seulement ciselé jusqu'à l'en libérer. » (Michel-Ange)

« Dieu a donné une sœur au souvenir et il l'a appelée espérance. » (Michel-Ange)

« Le soleil est l'ombre de Dieu. » (Michel-Ange)

« L'amour, c'est l'aile que Dieu a donnée à l'homme pour monter jusqu'à lui. » (Michel-Ange)

« Seigneur, accordez-moi la grâce de toujours désirer plus que je ne peux accomplir. » (Michel-Ange) Favorite quotations

Michelet (Jules) : « L'Angleterre est un empire, l'Allemagne un pays, une race ; la France est une personne. » (Jules Michelet : Histoire de France)

« C'est là la supériorité de la France centrale sur les provinces, de la France entière sur l'Europe. Cette fusion intime des races constitue l'identité de notre nation, sa personnalité. » (Jules Michelet Introduction à l'histoire universelle, édition Wahlen, 1834)

« La liberté c'est l'homme. – Même pour se soumettre, il faut être libre ; pour se donner, il faut être à soi. » (Jules Michelet in Des Jésuites Edgar Quinet, édition Hachette, 1845)

« Avec le monde a commencé une guerre qui doit finir avec le monde, et pas avant : celle de l'homme contre la nature, de l'esprit contre la matière, de la liberté contre la fatalité. L'histoire n'est pas autre chose que le récit de cette interminable lutte. » (Jules Michelet Introduction à l'histoire universelle)

Microsoft : Le jour ou Microsoft vendra quelque chose qui ne se plante pas, je parie que ce sera un clou. (Attribué à Steve Jobs)

Miliciens : « J'aime ces petits gars dont le rire ne fut jamais clair. J'aime les miliciens. Je songe à leur mère, à leur famille, à leurs amis, qu'ils perdirent tous en entrant dans la Milice. Leur mort m'est précieuse (...). Le recrutement s'en fit surtout parmi les voyous, puisqu'il fallait oser braver le mépris de l'opinion générale qu'un bourgeois eut craint, risquer d'être descendu la nuit dans une rue solitaire, mais ce qui nous attirait surtout c'est qu'on y était armé. Ainsi j'eus, pendant trois ans, le bonheur délicat de voir la France terrorisée par des gosses de seize à vingt ans (...). J'aimais ces gosses dont la dureté se foutait des déboires d'une nation (...). J'étais heureux de voir la France terrorisée par des enfants en armes, mais je l'étais bien plus quand ces enfants étaient des voleurs, des gouapes. Si j'eusse été plus jeune, je me faisais milicien. Je caressais les plus beaux, et secrètement je les reconnaissais comme mes envoyés, délégués parmi les bourgeois pour exécuter les crimes que la prudence m'interdisait de commettre moi-même. » (Jean Genêt : Pompes funèbres)

Milieu : « Guérini dit qu'il n'est ni de droite ni de gauche ; alors il est forcément du Milieu. » (Patrick Menucci  Le Point, octobre 14)

Mille : « Partout et toujours 1000 francs sont 1000 francs, mais partout et toujours 1000 francs ne produisent pas la même rente. » (Léon Walras : L'économie politique et la justice, 1860)

Milliardaires : « Si les politiciens devaient nous verser un euro à chaque fois qu'ils nous prennent pour des cons nous serions tous milliardaires. » (Anatole)

Minaret : « Je ne veux pas voir un minaret de 24 mètres de haut dans le pays de Giotto, alors que moi je ne peux pas même porter une croix ou emporter une bible dans leur pays ». (Oriana Fallacci)

« Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats. » (Poème de Ziya Gökalp cité en 1999 par Erdogan Recep Tayyip alors maire d'Istanbul, futur Président de la République de Turquie).

Minijupe : Les minijupes, c'est comme les sondages : ça donne des idées mais &ccdil;a cache l'essentiel. (Sottisier gourmand)

Ministre : Fonctionnaire doté d'un très grand pouvoir et d'une toute petite responsabilité. (Ambrose Bierce)

"Les ministres passent, moi je reste." (Roger Marion, commissaire divisionnaire)

« Un politique honnête homme est une machine à vapeur qui sentirait, ou un pilote qui ferait l'amour en tenant la barre : le bateau sombre. Un premier ministre qui prend cent millions et qui rend la France grande et heureuse, n'est-il pas préférable à un ministre enterré aux frais de l'État mais qui a ruiné son pays ? » (Balzac La Maison Nucingen)

Minorité : « La démocratie, ce n'est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité. » (Albert Camus)

Minsky (Marvin) : Imagine what it would be like if TV actually were good. It would be the end of everything we know.

Miracle : « Le miracle est l'enfant chéri de la foi. » (Johann Wolfgang von Goethe)

Misérable : C'est être misérable de le sentir, mais c'est être grand que de savoir qu'on est misérable. (Pascal)

Misérables : Les grandes révolutions et dont les pauvres furent le prétexte, n'ont pas changé le sort des misérables, lesquels achèvent par se retrouver dans les abîmes où la gravitation les fixe, une minorité de monstres exceptés, seuls profiteurs du trouble. (Albert Caraco : Ma Confession)

Misère : Situation économique qui a l'avantage de supprimer la crainte des voleurs. (Alphonse Allais)

« Misère pour misère, que triomphe au moins la justice ! Soyons pauvres, mais honnêtes. » (Léon Walras : L'économie politique et la justice, 1860)

Misère du monde : « L'Europe ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais elle peut prendre sa part de cette misère. » (Michel Rocard)

Misia (Sert) : Misia qui a vécu parmi les plus grands artistes de son temps n'avait aucune culture, elle n'a jamais ouvert un de leurs livres. Elle ne leur a ouvert que ses cuisses. (Isabelle Roussadana).

Misogyne : « On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes. » (David Douillet, ramasseur de pièces jaunes)

Mitterrand (François) : "N'offense pas qui veut." (François Mitterrand ironisant sur les propos insultants de Michel Poniatowski)

Mode : "La preuve que la mode est ridicule, c'est qu'elle change tout le temps." (Oscar Wilde)

« La mode est la méthode la plus irrésistible et la plus efficace de manipuler de grandes collectivités humaines. » (Konrad Lorenz)

Modes : J'adore les modes parce qu'elles meurent jeunes. (Jean Cocteau)

Modèle : Jamais un peintre qui se respecte ne doit toucher à un pinceau s'il n'a pas son modèle sous les yeux. (Narcisse Diaz à Auguste Renoir (Edmond Renoir in Souvenirs sur mon frère)

Modeste : « Il est très difficile de prouver qu'on est modeste, puisque, du moment qu'on dit l'être, on ne l'est plus. » (Ernest Renan in Souvenirs d'enfance et de jeunesse)

Modestie : «La modestie n'est qu'une sorte de pudeur de l'orgueil.» (Marcel Jouhandeau: De la grandeur)

Moi : Le moi est haïssable (Pascal)

Le moi est haïssable, mais il s'agit de celui des autres. (Valéry)

«Chacun est pour soi-même un dogme suprême; nulle théologie ne protège son dieu comme nous protégeons notre moi; et ce moi, si nous l'assiégeons de doutes, et le mettons en question, ce n'est que fausse élégance de notre orgueil : la cause est gagnée d'avance.» (Cioran : Précis de décomposition)

Moi-même : « Je préfère devenir qui je suis que de rester moi-même. » (Anatole)

Molaire : Karl Popper : - …le vulgaire mal de dents peut accaparer ma conscience entièrement.
Konrad Lorenz : - Oui, c'est tout à fait juste. « Et il n'y a que dans les étroites cavités de la molaire que se niche l'âme » dit Wilhelm Busch.
(Konrad Lorenz - Karl Popper : L'Avenir est ouvert)

Moment : "Quand le moment est venu, l'heure est arrivée" (Raymond Barre)

Monde : Le monde n'est qu'une branloire pérenne. (Montaigne)

« Le monde est beau et hors de lui point de salut. » (Albert Camus Noces)

Le vaste monde : un grain de poussière dans l'espace.
Toute la science des hommes : des mots.
Les peuples, les bêtes et les fleurs des sept climats : des ombres.
Le fruit de ta méditation perpétuelle : rien.
(Omar Khayyam)

« Ah ! Camarade ! ce monde n'est, je vous l'assure, qu'une immense entreprise à se foutre du monde ! » (Louis Ferdinand Céline)

Préjugé, vanité, calcul : voilà ce qui gouverne le monde. Celui qui ne connaît pour règles de sa conduite, que raison, vérité, sentiment, n'a presque rien de commun avec la société. C'est en lui-même qu'il doit chercher et trouver presque tout son bonheur. (Chamfort : Maximes et Pensées)

« On se met en peine de savoir comment est fait le monde, et l'on ne s'inquiète pas de savoir comment on est fait soi-même. » (Demonax)

Ainsi roule le Monde ; il n'y a rien de constant dans les affaires des hommes. Tout est passager ; les grandes fortunes qui ont le soleil sur le visage ont de la glace sous les pieds : de sorte que vivre tantôt dessus, tantôt dessous, vivre en noble ou en manant, c'est l'arrêt du Tout-Puissant. (Jean le Carpentier de Leyde - 1674)

« Le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » (Albert Einstein)

Le monde est ignoble. Ce qui est noble l'insulte. (Jean Cocteau)

"Le monde a changé, nous devons changer aussi." (Jerry Rubin)

Le Monde d'aujourd'hui : « Le monde d'aujourd'hui est un monde nu, affamé, dilapidé, comparé au monde qui existait avant 1914, et encore plus si on le compare à l'avenir qu'imaginaient les gens de cette époque. » (George Orwell)

Le Monde (Fin) : « La Fin de leur Monde. » Akhenaton

« Le monde va finir. La seule raison pour laquelle il pourrait durer, c'est qu'il existe. Que cette raison est faible, comparée à toutes celles qui annoncent le contraire, particulièrement à celle-ci : qu'est-ce que le monde a désormais à faire sous le ciel ? » (Charles Baudelaire)

Le grand Monde : « Le grand monde a son argot. Mais cet argot s'appelle le style. (Balzac)

Le Monde (journal) : « En France, si vous faites partie de l'élite intellectuelle et que vous toussez, on publie un article en première page du Monde. C'est une des raisons pour lesquelles la culture intellectuelle française est tellement burlesque : c'est comme Hollywood. » (Noam Chomsky in Comprendre le pouvoir, premier mouvement)

« Les misérables rédacteurs du "Monde" se trompent avec application et depuis force années, ce qu'ils écrivent paraît destiné plus souvent aux Arabes qu'aux Français, ils arabisent les Français, ils les négrifieront bientôt… » (Albert Caraco)

Monde renversé : « Dans un monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux. » (Guy Debord)

Monde virtuel : « Nous naissons tous égaux dans le monde virtuel ! » (Bill Gates in La Route du Futur)

Mondialisation : « La mondialisation ne peut qu'engendrer partout instabilité, chômage, injustices, désordres et misères de toutes sortes, et elle ne peut que se révéler finalement désavantageuse pour tous les peuples. » (Maurice Allais)

« Une mondialisation généralisée n'est ni inévitable, ni nécessaire, ni souhaitable. La mondialisation, on ne saurait trop le souligner, ne profite qu'aux multinationales. Elles en tirent d'énormes profits. » (Maurice Allais)

Mondialisme : « Je crois que le mondialisme est une idéologie mortelle et absurde compte tenu de l'expansion continue de la population mondiale. Dans cet océan d'improbabilités, je défends mon frêle esquif, d'abord parce que j'y vis. » (Jean-Marie Le Pen)

Monnaie : « Je suis en train de découvrir le détail d'une situation financière incroyable. Vous croyez que la monnaie est créée par l'État ? Vous vous trompez : ce sont les banques privées qui créent la monnaie, et qui en perçoivent le prix (le taux d'intérêt). Si c'était l'État qui créait la monnaie, la prêtait aux banques et en percevait l'intérêt, alors cet intérêt (environ 280 milliards d'euros pour l'Europe en 2006) pourrait financer les services publics au lieu de partir vers les paradis fiscaux. L'État (c'est-à-dire nous tous) a perdu le droit de créer la monnaie et ce sont des banques privées à qui nos soi-disant "représentants" ont abandonné ce pouvoir décisif. Vous pensez que la monnaie est un outil qui sert l'intérêt général ? Vous vous trompez : la monnaie est devenu (discrètement) un outil qui sert d'abord des intérêts privés. » (Étienne Chouard)

« Toute la monnaie du monde c'est du crédit. » (Étienne Chouard)

« En fait, sans aucune exagération, le mécanisme actuel de la création de monnaie par le crédit est certainement le "cancer" qui ronge irrémédiablement les économies de marchés de propriété privée. » (Maurice Allais La Crise mondiale d'aujourd'hui) La face cachée de la monnaie

Monoculture : « La monoculture, c'est-à-dire la culture d'un seule et unique espèce végétale utile, représente le péché mortel, le péché originel de l'humanité. » (Konrad Lorenz in Sauver l'Espoir Entretiens avec Kurt Mündl)

Monogame : Polygame contrarié. (Jules Renard)

Polygame réprimé. (Pierre Genève)

Monopoly : "Un billet de Monopoly a autant de valeur qu'un billet de banque, seules nos croyances font la différence." (Anatole)

Monothéisme : Loin d'être un effort d'abstraction, comme on le prétend parfois, le passage au monothéisme n'est qu'un élan vers l'abrutissement. (Michel Houellebecq in Plateforme)

« Les textes fondamentaux monothéistes ne prêchent ni la paix, ni l'amour, ni la tolérance. Dès le départ, ce sont des textes de haine. » (Michel Houellebecq)

Monstre : Delacroix n'aimait pas les enfants. « Je me souviens fort bien », disait-il à Baudelaire, « quand j'étais enfant, j'étais un monstre. » […] « La connaissance du devoir ne s'acquiert que très lentement; ce n'est que par la douleur, le châtiment et par l'exercice progressif de la raison que l'homme domine peu à peu sa méchanceté naturelle. » (Eugène Delacroix, relaté par Maurice Barrès dans Mes Cahiers)

montaigne

Montaigne (Michel de) : « quel mauvais mesnage fait Jupiter avec sa femme, qu'il avoit premierement pratiquee et jouyë par amourettes ? C'est ce qu'on dit, chier dans le panier, pour apres le mettre sur sa teste ». (Montaigne) Essais de Montaigne

« Je sais ce que je fuis et non ce que je cherche. » (Montaigne)

« Nous avons beau monter sur des échasses, il faut encore marcher avec nos jambes; et sur le plus haut trône du monde, nous ne sommes assis que sur notre cul. » (Montaigne)

Monter : Tout ce qui monte finit par redescendre et tout ce qui descend finit par remonter. (Proverbe arabe)

Montré : « Ce qui peut être montré ne peut pas être dit. » (Ludwig Wittgenstein Tractatus)

Monument : Pour être une ruine il faut d'abord avoir été un monument … on ne fait pas une ruine avec un tas de moellons ! (Pierre Driout)

« Depuis qu'un oncologue y a diagnostiqué un cancer, mon trou du cul est en passe de devenir le monument le plus visité de la Seine et Marne ! » (Philocrite)

Moquerie : Il est un temps pour se moquer des autres et un temps pour que les autres se moquent de vous. (Jacques Rivière)

Morale : Ma foy, c'est un peu un hasard si on me blâme ou me loue en ville, aussi je m'en mocque. (Montaigne)

« Garde-toi de faire la morale à l'imprudent gisant à terre, si tu n'es pas sûr de garder le pied ferme et tes propres fesses au sec ! » (Édouard Denarié)

« La morale est mal disposée dans un pantalon. » (Francis Picabia) Ź

« Il n'y a de morale que dans la liberté. » (Elisée Reclus)

« En supprimant l'État, nous supprimons aussi toute morale officielle, sachant d'avance qu'il ne peut y avoir de moralité dans l'obéissance à des lois incomprises. » (Elisée Reclus)

Morale (leçon de) : Pour donner des leçons de morale aux autres il faut être ou très fort ou très con. (Pierre Driout in Le Parti de mon innocence 15)

Moraliste : Je n'aime pas les moralistes et tiens qu'un pur trouve toujours un plus pur qui l'épure. (Henri Jeanson in Le Canard enchaîné -1947)

morand

Morand (Paul) : « J'ai retrouvé des lettres de moi à Maman, Londres 1913 et 1914. Épouvanté aujourd'hui par mon personnage. Un être léger, vain, snob, avide, peu de cœur, enivré par mes succès mondains, sans culture, ni intelligence, terriblement à la mode, bref très antipathique ; ne pensant qu'à m'amuser, trois bals par soir, la coqueluche des duchesses, etc. Une petite bête égoïste. » (Paul Morand: Journal inutile, 18 août 1969)

Avant que Giraudoux ne m'enseigne le bistrot, je n'aimais ni le vin, ni la nourriture; je tenais que manger et chier étaient la même chose. (Paul Morand : Journal inutile -1969)

Les gens me croient fin, souple, intelligent ; tout au contraire, je suis brutal et bête. (Paul Morand : Journal inutile)

« Comment s'aligner avec une femme ? Elles sont inépuisables. Je me rappelle avoir (vers 1913) fait jouir N.G. 24 fois en 24 heures, à Montigny-sur-Loing. » (Paul Morand : Journal inutile -1969)

« Il est aussi difficile de vendre une vieille bagnole que de se débarrasser d'une vieille maîtresse. » (Paul Morand : Journal inutile)

« Ce qu'il y a de terrible avec les amis fidèles, c'est qu'ils viennent vous voir. » (Paul Morand : Journal inutile)

« Quelle époque ! Même les pauvres ont besoin d'argent. » (Paul Morand : Journal inutile Antoinette Gentien à Coco)

« Bouguereau, illustre peintre, membre de l'Institut de ma jeunesse. Il avait tellement de commandes qu'il disait : "Quand je vais faire pipi, ça me coûte 200 F" Constipé, cela devait être la ruine. (Paul Morand : Journal inutile »)

« Cocteau rêva d'être l'homme des jeunes gens ; or, pendant 60 ans, il fut le jeune homme des vieilles gens. » (Paul Morand : Journal inutile

« L'amour est une histoire à dormir couché. » (Paul Morand : Journal inutile)

Morand (Hélène, princesse Soutzo) : « Tout ce que j'ai fait par instinct, je l'ai réussi, et j'ai presque toujours raté quand j'ai suivi ma raison ». (Paul Morand : Journal inutile -1972) Citations de Paul Morand

moreno

Moreno (Roland) : « Moi seul, seul, sais si je pense correctement, et je sais que je ne suis pas mort. En tous cas, je sais que je pense. J'ai conscience. Je suis conscient Ça fait ffrrrrr dans ma ptite tête. C'est à ça qu'on doit reconnaître si on est vivant ou décédé. Mort ou vif, comme ils disent sur les affiches de luckyluque : WANTED ! ! ! » Roland Moreno génie de la bidouille

« Et puis la mort, c'est précisément l'instant où l'on sait que plus rien ne changera jamais plus. C'est la sécurité totale, un utérus ultime, le recroquevillement dans les quatre dimensions à la fois. Ne plus craindre, ne plus être tripoté, ne plus subir la conscience, se reposer de la vie après toute une existence ».

« Nous sommes tous des cas cliniques allemands ».

Morpion : Morpion : Animal qui change de sexe en moins d'une seconde. (Philocrite)

Mort : Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris. (Wolinski)

Console des maux de la vie. (Schopenhauer)

« La mort n'est pas un événement de la vie. La mort ne peut pas être vécue. » (Ludwig Wittgenstein Tractatus)

La mort est le plus profond souvenir. (Ernst Jünger)

La mort étant méchante, il faut être encore plus méchant que la mort. (Pierre Driout : Le Parti de mon innocence 15)

N'arrive qu'aux autres puisqu'après tout, tant que je serai là, elle n'y sera pas. (D'après Épicure)

La mort est probablement la meilleure invention de la vie (Steve Jobs)

La mort des autres nous aide à vivre. (Jules Renard)

«La mort d'un autre, c'est un malheur auquel on échappe.» (Parole de Rachilde rapportée dans le Journal de Léautaud)

La mort de mon père, c'est pour moi comme si j'avais fait un beau livre. (Jules Renard: Journal)

La mort est simplement le terme de la vie... de peines ni de biens, elle n'est point suivie. (Guillaume Amfrye)

La mort est un bon pasteur, car elle ne perd rien de son troupeau. (Alphonse Rable)

La mort est le meilleur moment de la vie. C'est la raison pour laquelle il est d'usage de la garder pour la fin. (Pierre Traissac)

La mort est un créancier à qui il faut de temps à autre verser un acompte, pour que le crédit vous soit prolongé. (Dr Julien Besançon : Les Jours de l'homme)

La mort est une relation personnelle. (Boileau-Narcejac)

« Il y a trois choses qui nous accompagnent jusqu'à la mort : le sang, l'urine, et les excréments. » (Georg Groddeck)

Calinot, mourant du choléra.
- Je meurs comme le Christ, à quarante-trois ans.
Camille. - Tu te trompes, mon ami, Jésus est mort à trente-trois ans.
Calinot. - Eh bien! il est mort dix ans trop tôt.

La mort est un état de perfection, le seul à la portée d'un mortel. (Cioran)

Il aimait la mort, elle aimait la vie.
Il vivait pour elle, elle est morte pour lui.
(Shakespeare)

« La mort n'est qu'un déplacement d'individualités. L'hérédité fait circuler les mêmes âmes à travers la suite des générations d'une même race. » (Gustave Le Bon)

Je ne suis pas mort. J'ai juste changé de pièce. Je vis en vous et traverse vos rêves. (Michel-Ange)

Presque tout le monde est né génial mais est mort idiot. (Charles Bukowski in Journal d'un vieux dégueulasse)

Si tu avances, tu es mort ; si tu recules, tu es mort ; donc à quoi bon reculer ? (Proverbe zoulou)

Mort (Peine de) : «Si vous êtes contre la peine de mort, que ferez-vous des criminels ?» J'en ferai une légion. Il y aurait là d'admirables ressources pour alimenter le crime légal de la guerre. (Jean Cocteau : .)

Mort (Peur de la) : « Ce n'est pas que j'ai peur de la mort, je veux juste ne pas être là quand ça arrivera. » (Woody Allen)

Mortelle : Dis-toi que c'est juste une mortelle, une mortelle comme nous le sommes tous jusqu'à présent : un arrangement temporaire de molécules. (Houellebecq)

Morts : La majeure partie des morts l'étaient déjà de leur vivant. (Charles Bukowski in Le capitaine est parti déjeuner)

« On pouvait créer des morts, mais il était impossible de créer des vivants. » (George Orwell)

Mot : « Tu es le maître du mot que tu as gardé pour toi, mais tu es l'esclave du mot que tu as prononcé. » (Proverbe arabe)

Motiver : Motiver, c'est inverser le sens de l'énergie. (François Proust Maximes à l'usage des dirigés et de leurs dirigeants)

Le Management n'est rien d'autre que de motiver les autres. Management is nothing more than motivating other people. (Lee Iacocca)

Mots : Si je joue la comédie c'est pour faire mentir les mots. (Michel Serrault A bientôt !)

« Les mots sont la plus puissante drogue utilisée par l'humanité. » (Kipling)

« Les mots sont des actes. » (Ludwig Wittgenstein)

« Je prends possession du monde par les mots. » (Antoine de Saint-Exupéry in Carnets)

Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose. (Sigmund Freud)

On ne fait pas de guerres pour des territoires mais pour des mots. (Arthur Koestler in Bricks to Babel)

Comment les mots, misérables chaînes de caractères, pourraient-ils servir à véhiculer les soliloques de la conscience ! C'est comme si on voulait faire une déclaration d'amour en morse. (Roland Moreno)

Mots retrouvés (Petit lexique des) : Petit Glossaire des Mots retrouvés

Mouches : « Des mouches aux mains d'enfants espiègles, voici ce que nous sommes pour les dieux ; ils nous tuent pour s'amuser. » (Shakespeare)

Mourir : «Je ne vous ordonne pas de combattre, mais de mourir.» (Mustafa Kemal propos tenus à ses soldats lors de la guerre des Dardanelles)

« Mourir est une distraction. » (Johann Wolfgang von Goethe)

Sur le point de mourir, Demonax dit aux assistants de son agonie : « Retirez-vous, la farce est jouée. » (Demonax)

« Il faut vouloir vivre et savoir mourir. » (Bonaparte ayant lu Werther)

Mourir, c'est à la fois quitter la terre et y pénétrer. (André Birabeau)

Si jamais il fallait mourir un jour… (Cioran : Aveux et anathèmes)

Mourir, c'est changer de genre, c'est se renouveler… (Cioran : Aveux et anathèmes)

Rien ne sert de courir, il faut mourir à point (Collège de Pataphysique)

Quel dommage qu'il faille mourir soi-même! (Mot admirable du premier Lebey, le fondateur de la fortune, homme habitué à pouvoir tout payer, tout acheter. Il aurait voulu que là aussi on pût payer quelqu'un pour se faire remplacer. Mot rapporté de Paul Valéry in Journal de Léautaud.)

Ce n'est pas que j'aie vraiment peur de mourir, mais je préfère ne pas être là quand ça arrivera ! (Woody Allen)

« Il n'y a plus qu'à mourir » disaient à Sébastien Ier (dom Sebastião) (1554-1578), sur le champ de bataille de Ksar el-Kébir, ses compagnons d'armes. Le roi répondit par ce mot superbe : « Mourir, oui, mais lentement. » Il mourut lui-même si lentement que personne ne le vit mourir, circonstance qui engendra le mythe messianique de son futur retour.

Mourir debout : «…je préfère mourir debout que vivre à genoux. » (Stéphane Charbonnier alias Charb tué deux ans plus tard, en 2015, dans l'attentat contre Charlie Hebdo)

Moustique : « C'est au moment où tu vois un moustique se poser sur tes testicules que tu te rends compte qu'il doit y avoir un moyen de régler certains problèmes autrement que par la violence. » (Pierre Desproges)

« Au lit, il est plus utile de tuer des moustiques que de faire l'amour ! » (Mao Tse Toung)

Mouton : Vous connaissez l'histoire du mouton qui court jusqu'à perdre la laine ? (Sottisier gourmand)

Pour s'endormir, un mouton ne peut compter que sur lui-même. (Inconnu)

Moutons : Nous sommes des moutons menés par des ânes ! Il est grand temps de réagir, non pas par le grand soir, mais par un travail sur soi-même. (Piero San Giorgio)

Mouvement : Le mouvement n'existe pas. (Parménide)

« Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules. » (Isaac Newton)

Mouvement tellurique : Tous les mouvements qui se font au monde sont en quelque façon circulaires, c'est-à-dire que, quand un corps quitte sa place, il entre toujours dans celle d'un autre, et celui-ci en celle d'un autre, et ainsi de suite. (Descartes)

Multiculturel : « Le modèle d'une Allemagne multiculturelle, où cohabiteraient harmonieusement diverses cultures, a échoué, totalement échoué. » (Angela Merkel - 2010)

Edward Murphy

Edward Aloysius Murphy 1918-1990)

Murphy (Loi de) : "If that guy has any way of making a mistake, he will"

Corollaires :
N°1 : « S'il existe une possibilité pour qu'une expérience échoue, elle échouera. »
N°2 : « Si un effet attendu peut ne pas se produire, il ne se produira pas. »
N°3 : « Si un fait n'est pas conforme à la théorie il faut rejeter le fait. »
N°4 : « Si quelqu'un a la moindre possibilité de faire une erreur, il la fera. »
N°5 : « S'il y a une infime possibilité pour qu'une affaire rate, elle ratera; s'il n'y en a aucune, elle ratera quand même. »
N°6 : « Plus une prédiction est folle plus elle a de chance de se réaliser. »
N°7 : « Toute preuve de l'inexactitude de la loi de Murphy est une preuve indubitable de son exactitude. » Edward Aloysius Murphy

Musicien : « Pour être un vrai musicien il faut aussi savoir composer un menu. » (Goethe)

Musique : La musique est bonne pour le mélancolique, mauvaise pour qui éprouve de la peine ; mais pour le sourd, elle n'est ni bonne ni mauvaise. (Spinoza)

La musique, quelle qu'elle soit, n'est qu'un bruit. (Paul Léautaud : Journal)

« La musique est le domaine des démons. » (Thomas Mann L'Allemagne et les Allemands)

« Plus la musique est belle moins les ignorants la goûtent. » (Balzac : Ursule Mirouët)

« Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. » (Platon La République)

« Dans les cadences de la musique est caché un secret ; si je le révélais, il bouleverserait le monde. » (Djalâl ad dîn Rûmî)

Musk (Elon) : « Si une entreprise dépend de ses brevets, c'est qu'elle n'innove pas ou alors qu'elle n'innove pas assez rapidement. » (Elon Musk)

« Life is too short for long-term grudges. » (Elon Musk)

« Some people don't like change, but you need to embrace change if the alternative is disaster. » (Elon Musk)

« Un Bon Dieu d'idiot a écrit un jour qu'il faut protéger ses flancs. Depuis, tous les fils de pute du globe ont protégé leurs flancs. Je ne suis pas d'accord. Mes flancs sont le problème de l'ennemi, pas le mien. Et avant qu'il les ait trouvés, je lui aurai coupé la gorge. » (Elon Musk)

« Being an entrepreneur is like eating glass ans staring into the abyss of death. » (Elon Musk)

« When you struggle with a problem, that is when you understand it. » (Elon Musk)

Mussolini (Benito) : « Je suis réactionnaire parce qu'antiparlementaire, antidémocrate et antisocialiste. » (Benito Mussolini)

« L'Italie a besoin d'un bain de sang. » (Benito Mussolini Lettre à Bruno Buozzi, 1913)

« Dans les pantalons d'Hitler, les fesses de Goering seraient à l'aise. » (Benito Mussolini Lettre à Stefanini)

« Tout dans l'État, rien contre l'État, rien en dehors de l'État. » (Benito Mussolini : Discours à la Chambre des Députés, 1927)

« Il y a des libertés ; la liberté n'a jamais existé. » (Benito Mussolini)

« Ce n'est qu'en obéissant, en éprouvant l'orgeuil humble mais sacré d'obéir, qu'on acquiert le droit de commander. » (Benito Mussolini)

Musulman : « Un Musulman ne peut être à la fois croyant et démocrate. » (Philocrite)

« La décision de tuer les Américains et leurs alliés, civils et militaires est un devoir individuel pour chaque musulman qui peut le faire dans n'importe quel pays dans lequel il est possible de le faire, afin de libérer la mosquée al-Aqsa et la mosquée sainte de leur emprise, et pour que leurs armées en viennent à sortir de toutes les terres de l'Islam, vaincues et incapables de menacer tout musulman. » (Oussama Ben Laden Jihad contre les Juifs et les Croisés 23 Février 1998)

Musulmane : « Je ne crois pas non plus à l'islam, mais je suis musulmane. » (Wafa Sultan)

Musulmans : L'Europe et l'Amérique devraient expulser tous les musulmans activistes et accueillir à leur place les chrétiens persécutés à travers le monde. (Philocrite)

« Beaucoup de musulmans modernes disent que les fondamentalistes ont tort, que ces derniers ne représentent pas le vrai islam, et que celui-ci n'a jamais prescrit d'assassiner les incroyants. C'est faux ! C'est bien l'islam, le vrai islam, l'authentique islam, qui prescrit de tuer les apostats et les incroyants. Cela est explicite dans le Coran. Le Coran dit même que l'on peut tuer les juifs et les chrétiens et que, si on se lie d'amitié avec eux, Allah promet l'enfer. » (Taslima Nasreen)

« Si un occidental voit que le voisin a une voiture plus belle que la sienne, il prie dieu pour qu'il lui en donne une également belle, tandis que le musulman, quand il voit que son voisin a un chameau plus beau que le sien, prie dieu pour qu'il fasse mourir ce chameau… » (Wafa Sultan)

« Il y a six millions de Musulmans chez nous. Vous savez que j'ai été condamné à trois mois de prison et à vingt mille euros d'amende pour avoir dit que le jour où ils seraient vingt millions, ils nous faudra descendre des trottoirs et baisser les yeux. Alors que dans mes auditoires, combien de fois m'a-t-on dit: "C'est déjà comme ça Monsieur Le Pen !" » (Jean-Marie Le Pen - 2009)

« C'est très bien qu'il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu'elle a une vocation universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu'on ne se raconte pas d'histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leur djellabas, vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très intelligents. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se séparent de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber 10 millions de musulmans qui demain seront 20 millions, et après demain 40 ? » (De Gaulle Propos tenus le 5 mars 1959. Cité par André Peyrefitte. "C'était de Gaulle" Ed Gallimard, 2000.)

Musulman (Monde) : « La peur se mesure, dans le monde musulman, à la façon dont ils traitent leurs femmes (…) au point que non seulement il faut considérer les femmes comme sales, mais même considérer celui qui ne le croit pas comme infidèle qu'il faut tuer(…(…) "Le musulman est un homme qui a peur" (frightened man)  » (Wafa Sultan Un dieu qui hait)

Musulmane (religion) : « Il n'y a pas de paix ni de coexistence entre la religion musulmane et les institutions sociales et politiques non islamiques. » (Alija Izetbegovic "Déclaration Islamique" (publiée, en 1970, à Istanbul, avant d'être rééditée, en 1990, à Sarajevo)

Mysticisme : Art qui consiste à mêler un parfum de cloître à de trop concrètes sueurs. (Cioran)

Mystique : Qui sait parler d'homme à homme avec Dieu, si j'ose dire. Le plus souvent une femme. (Cioran)

«Je suis mystique au fond et je ne crois à rien.» (Flaubert Lettre à Louise Colet)

Mythe fondateur : Comme dans tout colonialisme et tout régime d'occupation (nous l'avons vécu en France sous Hitler), la répression s'appelle "maintien de l'ordre", et la résistance "terrorisme". (Roger Garaudy : Les mythes fondateurs de la politique israélienne)

Naissance : Dieu a sagement agi en plaçant la naissance avant la mort; sans cela, que saurait-on de la vie ? (Lucien Brorrèche)

L'homme, dans son impatience à naître et à se nourrir lui-même, a coupé le cordon ombilical au plus loin de lui et s'y est pris les pieds. (Maurice Clavel)

«Les hommes naissent libres et égaux en droit. Seulement par la suite, il y en a qui se marient.» (Marcel Jouhandeau)

Les enfants devront bientôt rembourser aux banques privées leur dette de trente mille euros sous peine d'être interdits de naissance. (Anatole)

Nanoseconde : Temps qui s'écoule entre le moment où le feu passe au vert et le coup de klaxon de l'automobiliste de derrière. (Pierre Desproges)

Napoléon : Sauf pour la gloire, sauf pour l'art, il eût probablement mieux valu qu'il n'eût pas existé. (Jacques Bainville)

napoleon

Napoléon Ier : La paix est un mot vide de sens. C'est une paix glorieuse qu'il nous faut. (Napoléon à Joseph Bonaparte le 22 frimaire, an XIX - 13 décembre 1805)

«Je ferai à tes Français tout le mal que je pourrai.» (Napoléon à Bourrienne in Mémoires de Louis Antoine Fauvelet de Bourrienne (1769-1834) Secrétaire de Bonaparte)

« Je n'ai connu qu'un traître véritable, un traître consommé : Fouché. » (Stefan Zweig dans sa biographie Fouché)

« Un homme comme moi se fout de la vie d'un million d'hommes. » (Napoléon à Metternich)

« Je n'ai appris la vérité que par les traîtres. » (Napoléon à Sainte-Hélène)

« Un homme qui a une idée est mon ennemi. » (Napoléon à Bourrienne)

« Quand on veut on peut, quand on peut on doit. » (Napoléon Bonaparte)

« Quand la Chine s'éveillera, le monde tremblera. » (Napoléon Bonaparte)

« Le canon a tué la féodalité, l'encre tuera la société moderne. » (Napoléon Bonaparte)

« En politique, une absurdité n'est pas un obstacle. » (Napoléon Bonaparte)

« Je n'ai pas succédé à Louis XVI, mais à Charlemagne. » (Napoléon Bonaparte)

« Je veux que le fils d'un cultivateur puisse se dire : je serai un jour cardinal, maréchal de France ou ministre. » (Napoléon Bonaparte)

« Que les hommes de lettres sont bêtes ! » (Napoléon Bonaparte)

« C'est le succès qui fait les grands hommes. » (Napoléon Bonaparte)

« La noblesse aurait subsisté si elle s'était occupée davantage des branches que des racines. » (Napoléon)

« Les hommes sont comme les chiffres, ils n'acquièrent de valeur que par leur position. » (Napoléon Bonaparte)

« On gouverne mieux les hommes par leurs vices que par leurs vertus. » (Napoléon Bonaparte)

« En amour la seule victoire c'est la fuite. » (Napoléon Bonaparte)

« La femme est notre propriété, nous ne sommes pas la sienne; car elle nous donne des enfants, et l'homme ne lui en donne pas. Elle est donc sa propriété comme l'arbre à fruit est celle du jardinier. » (Napoléon Bonaparte)

« Si mon chapeau connaissait mon plan, je le mangerais. » (Napoléon Bonaparte)

« Je n'ai qu'une passion, qu'une maîtresse : c'est la France ! Je couche avec elle. Si j'ai besoin de 500.000 hommes, elle me les donne ! » (Napoléon)

« Si je gouvernais une nation juive, je rétablirais le temple de Salomon. » (Napoléon Bonaparte - 16 août 1800)

Napoléon III : « Je te dirai si bas que je t'aime, que personne ne l'entendra ! » (Napoléon III lettre à Marguerite Bellanger rapporté dans ses Souvenirs par la princesse Pauline de Metternich)

Narcissique : Le narcissique souffre de ne pas s'aimer : il n'aime que sa représentation. (Clément Rosset)

Nation : "Une nation ne meurt jamais assassinée, mais parce qu'elle ne veut plus vivre." (Ladislav Klima, Le Monde comme conscience et comme rien)

"Qui aime sa nation ne la ménage pas." (Ladislav Klima, Le Monde comme conscience et comme rien)

"La Nation, le seul bien des Pauvres." (Jean Jaurès)

"Tant qu'une Nation conserve la conscience de sa supériorité, elle est féroce et respectée. Dès qu'elle la perd, elle s'humanise et ne compte plus". (Cioran)

« L'individu n'est rien s'il ne fait pas partie d'un goupe ; ce groupe n'est rien s'il ne fait pas partie d'un groupe plus vaste ; ainsi de suite jusqu'à la nation qui est la somme et la synthèse de tous les groupes. C'est au sommet que l'individu recueille tout ce dont il a fait l'abandon è la base. » (Jacques Benoist-Méchin La Moisson de Quarante Dialogue entre le lieutenant Stein et l'auteur)

« La force d'une nation est fondée sur de grands hommes nés au bon moment. » (« Die Stärke der Staaten beruht auf den großen Männern, die ihnen zur rechten Stunde gebohren werden ») Frédéric II de Prusse, roi de Prusse et Prince Électeur de Brandebourg.)

Nationalisme : « Seul le nationalisme possède les fondamentaux pour incarner une véritable alternative économique et sociale ( ) à la déferlante mondialiste et ultra libérale. (…) Je pense que si Marx était vivant aujourd'hui il appellerait à voter Jean-Marie Le Pen, (…) [le Front national], qui agrège des ouvriers, des petits patrons, des artisans [est] le parti du peuple [et porte] l'esprit de la Commune. » (Alain Soral propos rapportés par Le Monde du 7 février 2007)

Nationalité : « Une nationalité se mérite-t-elle ? » «  – Je le pense, oui. …Il y a 140 villages vides de leurs habitants en France ! Pourquoi ne les repeuplerions-nous pas avec des gens qui veulent devenir Français, des immigrés laïques et respectueux qui désirent s'intégrer ? » (Charles Aznavour - 2015)

« Notre vraie nationalité est l'humanité. » "Our true nationality is mankind." (Wells The Outline of history)

Nation française : "La nation française se dissout dans l'Europe, la mondialisation, l'immigration et le multiculturalisme. (Eric Zemmour L'essence d'une nation)

National-Socialisme : "Du sacrifice de nos soldats avec lesquels je reste en union jusque dans la mort, germera un jour, d'une façon ou d'une autre, la semence d'une renaissance rayonnante du national-socialisme, et avec cette renaissance, on verra se réaliser une véritable communauté populaire." (Adolf Hitler Testament Berlin, le 29 avril 1945, 4 heures.)

Nature : L'homme absent, la nature est stérile. (William Blake)

« Ce qui reste éternellement incompréhensible dans la nature, c'est qu'on puisse la comprendre. » (Albert Einstein)

« Il faut bien que la nature existe, pour pouvoir la violer. » (Pablo Picasso)

« Dieu pardonne toujours, les hommes quelquefois, mais la nature ne pardonne jamais. » (Pape François à la Conférence sur la nutrition FAO à Rome, le 20 novembre 2014)

Nature humaine : Les fléaux physiques et les calamités de la nature humaine ont rendu la société nécessaire. La société a ajouté aux malheurs de la nature. Les inconvénients de la société ont amené la nécessité du gouvernement, et le gouvernement ajoute aux malheurs de la société. Voilà l'histoire de la nature humaine. (Chamfort : Maximes et Pensées)

La nature humaine, si elle évolue, ce n'est guère plus vite que le profil géologique de la terre. (Alexandre Soljénitsyne)

Navire : «D'abord tiré par les remorqueurs, le plus grand navire du monde fendra bientôt les flots de ses propres ailes.» (Télémagazine 4/08/95)

Nazie (Doctrine) : « La doctrine nazie a sûrement été à maintes occasions stimulée et enrichie par le sionisme. » (Victor Klemperer)

Nazis : « Je n'ai pu dormir de la nuit. Ce qui est en cours blesse mon âme, celle de ma famille et celle de nous tous (…). Maintenant, les juifs aussi se conduisent comme des nazis, et mon être entier en est ébranlé. » (Aharon Tzizling (1901-1964) ministre de l'agriculture israélien. Déclaration faite au conseil des ministres du 17 novembre 1948).

: "Le bienfait suprême pour l'homme serait de n'être pas né." (Théognis de Mégare)

Néant : S'oppose à Être. D'où la grande œuvre de Sartre: l'Être et le Néant.

La pensée du néant est néant de la pensée.

Nazisme : « Car tout ce qui fait le nazisme se trouve déjà en germe dans le romantisme : le détrônement de la raison, la bestialisation de l'homme, la glorification de l'idée de puissance, du prédateur, de la bête blonde… » (Klemperer Lingua Tertii Imperii)

Nécessité : « Il faut le crier sur les toits : notre avenir sera terrible et nous devons nous préparer à la guerre absolue, la guerre de tous contre tous, nous nous battrons demain pour respirer, pour manger et pour boire, nous sommes dans la parenthèse et nous en sortirons bientôt, redevenus les instruments de la nécessité, de cette nécessité que nous défiâmes et qui se vengera de nous en se servant de nous. » (Albert Caraco Ma Confession)

Nègre : Le Nègre voudrait se confondre avec l'Européen, et il ne le peut. L'Indien pourrait jusqu'à un certain point y réussir, mais il dédaigne de le tenter. (Alexis de Tocqueville)

« Dumas ? Un mulâtre qui a des nègres. » (Alexandre Dumas fils parlant de son père)

« Alexandre Dumas : « le premier homme de couleur à avoir des nègres blancs. » (Eugène de Mirecourt)

Nègres : Les Nègres d'Afrique n'ont reçu de la nature que le goût des sornettes. [...] Le culte des fétiches, fort en honneur parmi eux, est peut-être une sorte d'idolâtrie si misérable qu'elle paraît contredire la nature humaine. Une plume d'oiseau, une corne de vache, une huître ou toute autre chose commune, sitôt qu'elle a été consacrée par quelques paroles, devient un objet de vénération invoqué dans les serments. (Kant)

J'attribue le prompt accroissement des enfants nègres, non seulement à l'influence du soleil sur eux, mais à ce qu'ils vont tout nus à l'air. (Bernardin de Saint-Pierre)

Les nègres méprisent les métis. Ils disent : « Le bon Dieu a fait le lait, il a fait le café, mais il n'a pas fait le café au lait. » (Maurice Barrès : Mes Cahiers)

Les Noirs sont extrêmement vaniteux, mais à la façon nègre, et ils sont si bavards qu'il faut les disperser à coups de bâton. (Kant)

«Vous savez, cela suffit comme cela avec vos nègres. Vous me gagnez à la main, alors on ne voit plus qu'eux : il y a des nègres à l'Élysée tous les jours, vous me les faites recevoir, vous me les faites inviter à déjeuner. Je suis entouré de nègres, ici. [...] Et puis tout cela n'a aucune espèce d'intérêt ! Foutez-moi la paix avec vos nègres ; je ne veux plus en voir d'ici deux mois, vous entendez ? Plus une audience avant deux mois. Ce n'est pas tellement en raison du temps que cela me prend, bien que ce soit déjà fort ennuyeux, mais cela fait très mauvais effet à l'extérieur : on ne voit que des nègres, tous les jours, à l'Élysée. Et puis je vous assure que c'est sans intérêt. (De Gaulle dans un entretien avec Jacques Foccart 8 novembre 1968 Journal de l'Élysée, éd. Fayard, 1999, t. II,ęp.427)

« Nous sommes des sous-citoyens. Nous n'avons pas les mêmes droits que les sionistes. Eux, dans une école, il suffit qu'un petit soit traité de sale juif pour que tout le monde se lève. Pour moi, le sionisme, c'est le sida du judaïsme. » (19 février 2005 - in L'Expression, Alger) (Dieudonné M'bala M'bala)

« Le malheur c'est que les nègres n'ont pas de besoins ! Pour les faire travailler il faut leur donner des besoins, leur faire apprécier l'alcool. » (Maurice Barrès in Mes Cahiers, rapportant des propos de Ballu revenant de Konakry)

« Enfin je vois des hommes qui me paraissent supérieurs à ces nègres, comme ces nègres le sont aux singes, et comme les singes le sont aux huîtres et aux autres animaux de cette espèce. » (Voltaire : Essai sur les mœurs)

Nemo : Nemo laeditur nisi a seipso. (Jean Chrisostome)

Neuroleptiques : « Sous l'effet des neuroleptiques, je ne tardais pas à sombrer dans un état de surdité émotive et morale, je perdais la mémoire, balbutiais des propos incohérents. Je ne tenais qu'à grand renfort d'incantations : ne rien oublier de tout cela, ne pas capituler. La peur de devenir vraiment fou m'envahissait. » (Leonid Pliouchtch Dans le Carnaval de l'Histoire)

Newton : Dom Pérignon est aussi le contemporain de Newton : quand l'un s'occupe des pommes, l'autre se soucie du raisin. Le premier fabrique des breuvages avec des bulles qui montent, le second induit des formules à partir des fruits qui tombent. (Michel Onfray in La raison gourmande)

nietzsche

Friedrich Nietzsche

Nietzsche : « Les faibles et les ratés doivent périr : c'est le premier principe de "notre" charité. Et on devrait les aider en cela. » (Nietzsche in L'Antéchrist, § 2)

Nietzsche : Nietzsche est un grand poète avorté. Son père était un avarié. Il était lui-même un avarié. (Journal de l'abbé Mugnier Conversation avec Suarès)

Nirvana : Que celui qui aspire au nirvana fasse que rien ne lui soit cher. Udana Soutras bouddhiques)

Noblesse : La noblesse aurait subsisté si elle s'était occupée davantage des branches que des racines. (Napoléon)

Noé : Si Noé avait eu le don de lire dans l'avenir, il n'est point douteux qu'il se fût sabordé. (Cioran)

Nœud : Manipuler le petit nœud, ça ne vous donnera rien du refoulé, puisque le refoulé est le trou. (Jacques-Marie Lacan)

sexe

Aiguillette nouée

Noir (Travail au) : « Le premier droit de l'homme est le droit à la nourriture, au logement et au travail qui permet l'exercice des autres droits. Le droit de vivre librement de son travail est fondamental et imprescriptible. Aucune entrave juridique ou sociale ne doit l'empêcher. La notion de travail noir est une aberration. Il n'existe pas de "travail noir", seulement du travail bien ou mal fait. » (Appel de Bourron-Marlotte)

Nombres imaginaires : « La géométrie des nombres imaginaires prévue par la théorie de la relativité pour un corps se déplaçant à une vitesse supérieure à celle de la lumière est la géométrie du royaume de Dieu. » (Père Pavel Florensky)

Non : « Les gens devront bientôt changer de nom s'ils veulent, une fois adultes, échapper aux traces peu glorieuses qu'ils auront laissées sur les réseaux sociaux à l'adolescence. » (Éric Schmidt PDG de Google 2013)

Non : « J'étais partisan du non, mais face à la montée du non, je vote oui. » (Manuel Valls)

« Je dis NON aux miasmes et marasmes et à tout ce qui rampe et glisse et se décompose. » Paul Valet

Normal (être) : Être normal ne veut pas dire que vous êtes sain et naturel, mais simplement que vous ne déviez pas de l'anomalie courante. Dans leur immense majorité, les gens sont névrosés, pathologiques. Pourquoi vous comparer à eux et essayer de leur ressembler ? En vous adaptant à une société malade, vous serez malade. (Andreï Makine L'amour humain)

Notaire : Le plus médiocre libertin a rêvé des sultanes, chaque notaire porte en soi les débris d'un poète. (Gustave Flaubert Madame Bovary)

Nôtres : « L'enfer c'est les nôtres. » (Paul Desalmand)

Nourris : Nos poulets et nos porcs sont mieux nourris que la moitié des enfants de la Terre, imaginez que l'on remédiât à ce scandale et ce n'est là qu'un paradoxe parmi douze ou quinze… (Albert Caraco : Ma Confession)

Nous sommes : Nous sommes tous… de la conscience emprisonnée temporairement dans un corps physique, sur une planète expérimentale ! (Internet : frost le 06/02/2012 à 11:48)

Nouveauté) : « Aimons les nouveautés en novateurs prudents. » (Casimir Delavigne)

Nouvelles (mauvaises) : « D'autres mauvaises nouvelles sont à venir. » (Sepp Blatter)

L'essence d'une mauvaise nouvelle contamine le messager. (Shakespeare)

Nu : C'est quand la mer se retire qu'on voit ceux qui se baignent nus. (Warren Buffet)

« Il n'est pas nécessaire d'être nu pour penser. » (Pierre Brissset devant Le Penseur d'Auguste Rodin)

Nudité : « La nudité en soi n'a rien de choquant, la honte naît du contraste, songeait-il. On dirait un rêve, j'ai parfois ditéprouvéen songe des sensations de ce genre. » (Dosto•evski : Les Frères Kamarazov)

Nuit : Une nuit d'amour ça dure un quart d'heure. (Wolinski)

« Je crois à la nuit.  » (Rainer Maria Rilke)

Nullité : Plus l'on va vite, plus l'on va court : la nullité des formes appelle la nullité des actes et des mots. (Pierre Driout : Le Parti pris d'écrire)

Nymphomane : Terme utilisé par certains hommes pour désigner une femme qui a envie de faire l'amour plus souvent qu'eux. (Dico selon Desproges et Coluche)

Terme utilisé par un homme pour qualifier une femme qui veut faire ça plus souvent que lui, et s'en console avec un autre s'il est trop fatigué.

Obama (Barack) : « Obama ? À une époque, il nous aurait servi notre café ». (Bill Clinton, selon Edward Klein, journaliste au NY Times, in Obama vs Clinton, la guerre des clans)

Obéir : «La base de la société, de toute société, est un certain "orgueil d'obéir". Quand cet orgueil n'existe plus, la société s'écroule. (Cioran)

« Commander, c'est non seulement donner des ordres, mais veiller et participer à leur exécution. C'est non seulement exiger d'être obéi, c'est savoir se faire obéir, c'est-à-dire savoir se faire aimer, et pour cela aimer soi-même. Il n'y a pas d'autre façon de s'y prendre. » (Jacques Benoist-Méchin La Moisson de Quarante)

Obéissance : «S'il m'avait fallu être soldat j'aurais déserté. Quiconque a obéi est mort pour les travaux de l'esprit.» (attribué à Renan rapporté par Léautaud dans son Journal 1928)

Objecteur de conscience : Si j'avais combattu, qui donc aurait chanté ? répondait avec humour le poète Jean Aicard à ceux qui lui reprochaient de n'avoir pas pris un fusil en 1870. (René Kerdyk)

J'ai envoyé à l'abbé Pierre qui me le demandait mon opinion sur les objecteurs de conscience. C'est le problème de l'obéissance et de la désobéissance. Antigone et Jeanne désobéissent. Bien écrire c'est désobéir à la syntaxe et si nous suivions pas à pas l'exemple (la démarche) de Montaigne, nous aurions blâme du professeur. C'est, lui dis-je, la guerre éternelle entre le pluriel et le singulier. L'objecteur de conscience ose ce que les masses n'osent pas par crainte de la police. Le jour où, au lieu de faire le procès hypocrite des criminels de guerre ce qui est un pléonasme, on fera le procès de la guerre en tant que crime, le problème ne se posera plus. (Jean Cocteau : Le Passé défini IV)

Objectif : « Un objectif sans plan s'appelle un vœu. » (Antoine de Saint-Exupéry)

Obligatoire : Tout ce qui n'est pas spécifiquement autorisé est interdit. Et tout ce qui n'est pas interdit est obligatoire. (Coluche)

Obsèques : Les obsèques du Maréchal Joffre, comme celles du même genre, cette glorification, cette apothéose, ce transport solennel d'un corps mort, cette sorte de déification de ce qui n'est plus rien, au fond c'est encore un reste des vieilles superstitions, c'est tout près des idolâtries des peuples sauvages, cela n'a absolument rien de très relevé, au contraire. Le tombeau de Napoléon, le corps de Lénine, conservé dans un cercueil de verre et exposé à la vénération du peuple, l'exposition du corps du maréchal Joffre, la conservation de l'épée de celui-ci ou du chapeau de celui-là, tout cela se tient : c'est un mysticisme extrêmement primitif qui survit. (Paul Léautaud - Journal 1931)

Obscène : « La corruption est obscène, soit "hors la scène". La révéler dévoile l'imposture des mises en scène oligarchiques. » (Edwy Plenel)

Obsession : « Obsession pour obsession, l'érotique vaut mieux que l'idéologique, elle est autrement sérieuse. » (Konrad Lorenz L'Agression)

Obsolète : « Je suis vieux mais pas obsolète. » (Arnold Schwarzenegger - 2015)

Occident : "Mon esprit se tourne de plus en plus vers l'Occident, vers le vieil héritage. Il y a peut-être bien des trésors à retirer de ses ruines… Je ne sais." (Lawrence Durell)

L'Orient est l'Orient, l'Occident est l'Occident et, jamais, ces deux mondes ne parviendront à se comprendre. (Rudyard Kipling)

Oreilles : « La nature nous a donné une langue et deux oreilles, afin que nous écoutions le double de ce que nous disons. » (Zenon de Citium)

Occupation : « En cas d'occupation, je m'appellerai Géo Berlin, et voilà tout ! » (Mot attribué à Géo London, à la veille de l'invasion allemande)

Occupation allemande : « Jamais nous n'avons été plus libres que sous l'occupation allemande. Nous avions perdu tous nos droits et d'abord celui de parler ; on nous insultait en face chaque jour et il fallait nous taire ; on nous déportait en masse, comme travailleurs, comme Juifs, comme prisonniers politiques ; partout sur les murs, dans les journaux, sur l'écran, nous retrouvions cet immonde visage que nos oppresseurs voulaient nous donner de nous-mêmes : à cause de tout cela nous étions libres. » (Jean-Paul Sartre : Situations III)

Occuper : « On ira occuper la France avec le ventre de nos femmes. » (Houari Boumedienne)

Odeur : On dit qu'une femme, après le coït, conserve une odeur de bouc; et que cette odeur exaspère les abeilles de ruche qui, au contraire, n'attaquent pas les vierges. (Paul Morand)

Œdipe : Si le petit sauvage était abandonné à lui-même, il tordrait le cou à son père et coucherait avec sa mère. (Diderot)

Œuf : Se consomme frais comme les livres et les idées.

Évoque la poule. Point de départ obligé de toute dissertation philosophique sur la genèse des êtres. (Flaubert)

Œuvre : «Peu importe que mon œuvre ne vaille rien, ni pour les autres, ni en elle-même, elle est ma vie.» (Jouhandeau)

La puissance naturelle d'une œuvre finit toujours par se révéler. Un chef-d'œuvre peut être oublié par le temps, on peut l'interdire ou l'ensevelir, mais toujours ce qui est durable triomphe inévitablement de ce qui est éphémère. […] Qu'un individu s'emballe réellement pour une œuvre, cela suffit pour la tirer de l'oubli ; car tout enthousiasme sincère devient lui-même créateur. (Stefan Zweig)

« Je n'aime pas une œuvre trop aimée de tous. » (Charles Baudelaire)

Œuvre d'Art : « Les œvres d'art sont d'une infinie solitude. » (Rainer Maria Rilke)

Œuvre de Dieu : « L'œuvre de Dieu est une œuvre de mort, et non pas de vie  c'est une œuvre où il faut toujours sentir son inutilité et son impuissance. » (Fénelon Lettres spirituelles)

Offense : "N'offense pas qui veut." (François Mitterrand ironisant sur les propos insultants de Michel Poniatowski)

Omnia : "Omnia fui, et nihil expedit." "Je fus tout. Rien ne vaut". (Denières paroles de Septime Sévère)

Oncologue : « Depuis qu'un oncologue y a diagnostiqué un cancer, mon trou du cul est en passe de devenir le monument le plus visité de la Seine et Marne ! » (Philocrite)

Michel Onfray

Michel Onfray

Onfray (Michel) : "En France, on ne polémique plus : on assassine, on méprise, on tue, on détruit, on calomnie, on attaque, on souille, on insinue..." (Michel Onfray à propos de l'ostracisme visant Éric Zemmour)

Volontarisme, aristocratisme et esthétisme, autant de vertus inactuelles, au sens de Nietzsche, car cette époque est tout entière faite d'avachissement, d'uniformité et de laideur. (Michel Onfray Le Désir d'être un volcan)

Je distingue le capitalisme du libéralisme et désespère qu'on confonde souvent les deux termes : le capitalisme est un mode de production des richesses dans lequel la rareté constitue la valeur; le libéralisme un mode de redistribution des richesses dans lequel le marché libre fait sa loi. (Michel Onfray Abrégé hédoniste)

L'entreprise scolaire n'a-t-elle pas obéi jusqu'à ce jour à une préoccupation dominante : améliorer les techniques de dressage afin que l'animal soit rentable ? (Michel Onfray : Antimanuel de Philosophie)

Joie philosophique : « Très probablement, la joie philosophique consiste à vivre au-dessus des contingences habituelles, à côté des préoccupations du plus grand nombre, dans un autre endroit que sur la scène triviale du quotidien de l'homme de la rue. » (Michel Onfray)

Refus de l'Autorité : Le refus de l'autorité devenant l'autorité des temps sans autorité ne me convient pas. Déconstruire la prison, oui ; mais pas pour transformer le coupable en victime. Déconstruire l'école, oui ; mais pas pour transférer le pouvoir à l'enfant-roi. Déconstruire la phallocratie, oui ; mais pas pour légitimer l'abolition des sexes. Déconstruire l'art classique, oui ; mais pas pour que n'importe quoi devienne œuvre d'art. Déconstruire la famille, oui ; mais pas pour que les parents se comportent comme des enfants. Déconstruire la philosophie, oui ; mais pas pour qu'elle devienne un sabir d'autistes. Déconstruire la politique, oui ; mais pas pour qu'elle devienne le champ d'action des communicants. (Michel Onfray : Extrait de "La chronique mensuelle" Chroniques

Marquis de Sade : Comment, en effet, le marquis de Sade qui fut incontestablement un philosophe féodal, monarchiste, misogyne, phallocrate, antisémite, dont l'existence fut celle d'un délinquant sexuel multirécidiviste ayant à son actif nombre de faits avérés et répréhensibles, a pu, et peut encore, passer pour l'emblème du libertin libertaire et féministe, émancipateur et républicain, un philosophe des lumières en même temps qu'un penseur d'avant-garde. (Michel Onfray : La Passion de la Méchanceté)

Opéra : A l'Opéra lors d'une représentation des "Maîtres chanteurs". On joue l'ouverture… et deux personnes bavardent. Je fais «Chut !» - «Mais, Monsieur, le spectacle n'est pas commencé » (Arthur Dandelot in Petits côtés amusants de la vie musicale)

Opinion : Une collection de baïonnettes ou de guillotines ne peut pas plus arrêter une opinion qu'une collection de louis ne peut arrêter la goutte (Stendhal dans une lettre au Baron de Mareste)

Pourquoi faire part de nos opinions ? Demain nous en aurons changé (Paul Léautaud)

Il n'est plus admissible que l'expression d'une opinion soit rendue illégale au simple motif que quelqu'un d'autre la juge "offensante" ou "insultante". (George Brandis Avocat australien – 2013)

Opinion (Changer d') : Un homme qui se vante de ne jamais changer d'opinion est un homme qui se charge d'aller toujours en ligne droite, un niais qui croit à l'infaillibilité. Il n'y a pas de principes, il n'y a que des événements ; il n'y a pas de lois, il n'y a que des circonstances : l'homme supérieur épouse les événements et les circonstances pour les conduire. S'il y avait des principes et des lois fixes, les peuples n'en changeraient pas comme nous changeons de chemises. (Balzac : Le Père Goriot)

Opium : L'opium est une drogue évangélique. Il transcende notre pauvre machine. (Jean Cocteau Le Passé défini IV)

Oppression : Il n'y a dans le monde ni oppresseurs ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. (Mustafa Kemal Atatürk)

Optimiste : Personne qui commence à faire ses mots croisés avec un stylo-bille. (FD)

Or : « Devenus maîtres de l'or ils [les Juifs] s'assurent bientôt qu'en pleine démocratie égalitaire, ils peuvent être du même coup maîtres de l'opinion, c'est-à-dire des moeurs. » (Georges Bernanos)

« Avec de l'or on a de belles maisons, de riches parures, des mets délicats et toutes les aises de la vie ; avec de l'or on a des droits, des emplois, des honneurs, des titres et des privil¸ges : l'or est le dieu de notre époque, l'or attire l'or, l'or est tout. Aussi les possesseurs d'or deviennent-ils de plus en plus avares, de plus en plus inhumains : l'or est dieu, et ils sont les maîtres de l'or ; ils sont donc plus que Dieu, et tout doit plier sous leur barbare puissance. » (Adrien Egron (1773-18??) Le Livre de l'Ouvrier : ses devoirs envers la société, la famille et lui-même. (dialogue entre Lyonnais et Bordelais - 1844) repris par Agricol Perdiguier dans Le Livre du compagnonnage)

Oratrice : « On ne s'est pas échangé un mot, et pourtant, quelle oratrice ! » (Marion Maréchal Le Pen parlant de l'instant de complicité entre Christiane Taubira et elle aux toilettes de l'Assemblée où les deux jeunes femmes se refaisaient une beauté – novembre 2014)

Orbite : « Je pense que le jour où on mettra les cons sur orbite, t'as pas fini de tourner. » (Michel Audiard : dialogue Jean Gabin dans Le Pacha)

Ordinateur : Les ordinateurs sont inutiles. Ils ne savent que donner des réponses. (Pablo Picasso)

Ordre établi : Je suis toujours contre l'ordre établi, contre les vérités pour le plus grand nombre, contre les niaiseries qui font le «bon citoyen». (Paul Léautaud in Journal 1926)

«L'ordre est le plaisir de la raison : mais le désordre est le délice de l'imagination.» (Paul Claudel)

Ordre naturel : Le progrès va de plus en plus vite, par suite du développement de l'innovation. Il modifie notre environnement et notre style de vie. Nul ne sait si le métier qu'il exerce existera encore dans vingt ans, s'il mangera la même nourriture, se déplacera de la même manière, habitera au même endroit. Toutes ces choses sont tout à fait contraires à l'Ordre Naturel et tout à fait absurdes. (Maxime Laguerre)

Ordure : « Noël Mamère est une ordure » (Michel Charasse)

Oreille intérieure : « Soyez à l'écoute de votre oreille intérieure et souvenez-vous qu'un jeu hygiéniquement et cliniquement correct n'est pas nécessairement signe de bonne santé. » (Ivry Gitlis)

Oreilles : « L'homme a deux oreilles et une seule langue pour écouter deux fois plus qu'il ne parle. » (Zénon de Cition, fondateur du Stoïcisme)

Organes sexuels : A considérer froidement les organes sexuels, dépouillés de toute admiration érotique, il faut avouer que ce sont des instruments affreux; il faut toute la force du désir pour qu'on passe outre. En ce qui concerne le pénis, il ne supporte pas d'être vu au repos, sans faire rire. (Paul Morand Journal inutile)

Orgasme : « Le plus fantastique dans l'amour est que le souvenir de mes plus ineffables jouissances, de ces instants rares et lumineux de plaisir extrême auprès de femmes aimées et perdues de vue, m'ont permis grâce aux rêveuses évocations de ma main, des milliers d'instants tout aussi sublimes et parfois même, j'ose à peine le dire, un orgasme plus intense ! » (Marino Zermac)

« Il faut grimper sa femme avec beaucoup de précautions, la tripoter un minimum, s'agiter le moins possible, et éjaculer précocement afin d'éviter qu'elle ait un orgasme et qu'elle ne prenne pas de mauvaises habitudes. » (Georges Wolinski)

Orgueil : «La modestie n'est qu'une sorte de pudeur de l'orgueil.» (Marcel Jouhandeau: De la grandeur)

Orient : L'Orient est l'Orient, l'Occident est l'Occident et, jamais, ces deux mondes ne parviendront à se comprendre. (Rudyard Kipling)

Originaux : Il n'y a d'existence sur terre que pour les originaux ; seuls ils ont droit à la vie. (Ivan Tourgueniev)

Origine inconnue (citations) : « Les femmes c'est comme passer les vitesses, quand ça gueule, tu changes. » (Inconnu)

Orthodontiste : Magicien qui vous met dans la bouche, une partie de ce qu'il vous retire des poches. (Woody Allen)

Orthographe : Mixion : (néologisme) Action de mixer. A ne pas confondre avec Miction qui désigne l'action d'uriner et avec Mixtion qui désigne l'action de mélanger. Avec de telles orthographes la "mission" devient impossible et ça fait vraiment chier... Bonbonze

Os : "Plus que le collier c'est l'os qui tient le chien." (Éric de Montgolfier Une morale pour les aigles, une autre pour les pigeons)

Oseille : Ventre affamé n'a point d'oseille (Collège de Pataphysique)

Oubli : Condition d'existence. (Gusdorf)

« Tu oublieras. Les choses sont plus douces quand on les a perdues. » (Francis Scott Fitzgerald : Les heureux et les Damnés)

Oui-Oui : « Les hommes se divisent en deux camps, les Oui-Oui et les Glé-Glé. » (Henry Espinouze - peintre - 1915-1982)

Oumma : L'Islam est une manière de démocratie extrême puisque l'oumma est le cerveau collectif qui régit toutes les entreprises individuelles ; (Pierre Driout)

Ouvrier : C'est plus facile pour un bon ouvrier de devenir un bon bourgeois que pour un bon bourgeois de devenir un bon ouvrier. (Wolinski)

"Mauvais ouvrier n'a jamais trouvé bon outil. Mauvais patron n'a jamais trouvé bon ouvrier." (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

"L'ouvrier ne vend que son corps, le technicien ne vend que son cerveau, le commerçant vend son âme." (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Ouvrir : « Il ouvrit en elle ce qu'il y avait à ouvrir, laboura ce qui était à labourer, sema ce qui était à semer, cloua ce qu'il restait à clouer, mordit ce qu'il y avait à mordre. » (Rejeb Ben Sahli Le Verger des Caresses)

Oxymore : « L'islam démocratique ? Un oxymore en soi. » (Daniel Salvatore Schiffer)

Question : « Je ne connais pas la question, mais le sexe est définitivement la réponse. » (Woody Allen)

Queue : « Le sage ne tire pas la queue du tigre, même quand il dort. » (Charles Pasqua)

Pacifistes : « Les pacifistes finissent collabos ! » (Eric Zemmour)

Pain : Quand on n'a pas de pain on a des dents; quand on a du pain on n'a plus de dents. (Alphonse Daudet)

Eh bien ! si cette canaille n'a pas de pain, qu'elle mange du foin. (parole attribuée à Joseph-François Foullon de Doué)

Paix : La paix est un mot vide de sens. C'est une paix glorieuse qu'il nous faut. (Napoléon à Joseph Bonaparte le 22 frimaire, an XIX - 13 décembre 1805)

"Il doit bien rester un angle de tir pour la paix." (Bernard Kouchner)

"La paix commence dans l'assiette." (Anatole)

Palestine : « Historiquement il est indéniable que la Palestine a été la patrie des Juifs et des premiers chrétiens. Aucun d'eux n'était d'origine arabe, la force brutale de la conquête les a réduits et astreints à se convertir à la religion musulmane. Voilà l'origine des Arabes dans ce pays. Peut-on déduire de là que la Palestine est arabe ou qu'elle fut toujours arabe ? » (Ignace Mobarat Archevêque maronite de Beyrouth 3 Août 1947)

Palestiniens : « Les Palestiniens qui assassinent des Juifs ne peuvent pas être punis… » (Mahmoud Abbas Président de l'Autorité palestinienne … 2013)

Palme : « Plus la palme s'incline vers la terre, et plus elle se redresse vers les étoiles. » (Jacques Benoist-Méchin in La Moisson de Quarante Devise du Grand Électeur)

Pantomime : - Il est heureux, César, que le peuple s'occupe de nos actions, elles l'empêchent de prendre garde aux vôtres. (le mime Pylade à l'empereur Auguste)

Paons : Heureuses bêtes, les paons, qui ont des yeux sur leur queue, ce qui fait défaut à tellement de jeunes garçons. (Morand, après lecture d'un livre sur l'empereur Pou-yi)

Pape : Quel premier communiant n'a rêvé d'être pape ? (Pierre Desproges)

Papier hygiénique : « Les ennuis, c'est comme le papier hygiénique, on en tire un, il en vient dix. » (Woody Allen)

Paradis : Notre erreur fatale est de chercher des paradis pérennes. (Andreï Makine)

A viser le Paradis, on manque la Terre. (Michel Onfray in Traité d'athéologie) )

"Si on ne peut pas rire au paradis, je ne tiens pas à y aller." (Martin Luther in Propos de table)

Adam et Ève étaient soviétiques : ils étaient nus, le fruit qu'ils mangeaient était défendu, et, néanmoins, ils s'imaginaient être au Paradis. (Arthur Koestler)

Paradis terrestre : Ce n'est pas l'homme qui a été chassé du paradis terrestre, mais Dieu. Et l'homme s'est emparé de la création pour la détruire. (Jean Christophe Rufin : Rouge Brésil)

Paradoxe : Un penseur sans paradoxe est comme un amant sans passion. (Kierkegaard)

« Vouloir c'est susciter les paradoxes. » (Albert Camus Le Mythe de Sisyphe)

« Le paradoxe est qu'étant l'un des bons auteurs, que l'on trouve à présent en France, le recul du français me remplit d'aise et son délabrement me met en joie, il me paraît qu'anticipant sur l'avenir, je passerai pour l'un des derniers mainteneurs du style et que mes morceaux feront l'ornement de leurs anthologies. » (Albert Caraco : Ma Confession)

Parasites : « Un corps sain ne tolère que peu de parasites : ce qui explique que l'Europe soit à moitié bouffée par les siens. » (Ladislav Klima, Le Monde comme conscience et comme rien)

Parents : Deux personnes qui apprennent à un enfant à parler et à marcher, pour ensuite lui dire de fermer sa gueule et de s'assoir. (Pierre Doris)

La vérité est que, de nos jours, les relations entre parents et enfants sont, dans neuf cas sur dix, une source de misère pour les deux parties et, dans 99 cas sur cent, une source de misère pour au moins une des parties. (Bertrand Russell, La conquête du bonheur)

Paresse : Habitude de se reposer avant la fatigue. (Jules Renard : Journal)

"Faut-il réagir contre la paresse des voies ferrées entre deux passages de trains ?" Marcel Duchamp in Rrose Sélavy, 1939)

"Pas de chef-d'œuvre dans la paresse !" (Salvador Dali)

« L'action n'est souvent que paresse, - paresse à penser. » (Ladislav Klima, Le Monde comme conscience et comme rien).

Paresseux : Je suis un contemplateur fervent de l'effort d'autrui ! Un paresseux, c'est tout simplement un monsieur qui ne fait pas semblant de travailler. (Tristan Bernard)

Parfait : « Il ne faut pas attendre d'être parfait pour commencer quelque chose de bien. » (Abbé Pierre)

Parisien : À force de s'intéresser à tout, le Parisien finit par ne s'intéresser à rien. (Balzac La Fille aux yeux d'or)

Les jeunes gens de Paris se divisent en deux classes : le jeune homme qui a quelque chose, et le jeune homme qui n'a rien ou, le jeune homme qui pense et celui qui dépense. (Balzac La Fille aux yeux d'or)

Parlement : Nom étrange formé des verbes "parler" et "mentir". (Dico selon Desproges et Coluche)

Pour nous le Parlement n'est pas une fin en soi mais bien plutôt le moyen d'arriver à nos fins. (Adolf Hitler Discours de Munich, 25 septembre 1930)

Parlement croupion : "Les enfants des rues crient maintenant «Baise mon Parlement» au lieu de «Baise mon cul», si grand et si général est maintenant le ressentiment contre le Parlement croupion." (Samuel Pepys Journal 7 février 1660)

Parler : « Je continuerai à parler. Ça fait des ronds dans l'eau. » (Général de Gaulle)

Quand bien même un lion saurait parler, nous ne pourrions le comprendre. (Ludwig Wittgenstein in Recherches philosophiques)

Sur ce dont on ne peut parler, il faut garder le silence. Wovon man nicht sprechen kann, darüber muß man schweigen. (Ludwig Wittgenstein)

Les gens parlent car ils ont peur du silence. (Andreï Makine)

On se repent souvent de parler, jamais de se taire. (Plutarque)

Parole : Avant de prendre la parole, je vais vous dire quelques mots... (Defferre Gaston)

La parole est un fruit dont l'écorce s'appelle bavardage, la chair éloquence, et le noyau bon sens. (Tierno Bokar)

Le meilleur moyen de tenir sa parole est de ne jamais la donner. (Napoléon Bonaparte)

"Les paroles vraies ne sont pas agréables. Les paroles agréables ne sont pas vraies". (Lao-Tseu)

« N'oublie pas que ta parole est un acte. » (Antoine de Saint-Exupéry)

Parti charnière : « Ce n'est pas parce que nous sommes un parti charnière qu'il faut nous prendre pour des gonds. » (Hervé de Charette)

Parti politique : « Un parti politique, quel qu'il soit, se corrompt dès qu'il arrive au pouvoir - que ce soit par un processus parfaitement démocratique ou par son plus absolu contraire. La corruption est en effet inséparable du pouvoir, encore une fois quel qu'il soit - politique, financier, industriel, universitaire, syndical, que sais-je ? -, même lorsque est incorruptible l'homme (ou la femme) qui l'exerce. » (Haroun Tazieff : Le Vagabond des Volcans)

« Le Parti socialiste était un vivier, il n'est plus qu'un bocal… » (Attribué à Jean-Marie Le Pen)

« Tout homme franchissant la porte d'un parti politique sera un traître à sa génération et à sa race. » (Corneliu Zelea Codreanu, cité par Julius Evola, in La Tragédie de la Garde de fer)

Partis politiques : « Ces partis ne se distinguent l'un de l'autre que dans les questions de tactique : comme si ce n'était pas là l'essentiel. Tout ou presque tout peut se ramener à une seule question : agir avec virilité ou à la façon des femmelettes ? » (Ladislav Klima, Instant et éternité).

« Au lieu de partis fixés nous avons des groupements mobiles, instables. Et souvent des groupes financiers reliés à nos groupes mobiles. Ici nous touchons au dernier degré de la pourriture.
Il faut nettoyer ce mal. Comment ?
En mettant au-dessus de ces partis en dissolution l'intérêt national. »
(Maurice Barrès Mes Cahiers -1914)

« Le jour n'est pas éloigné où le peuple russe sera complètement écrasé sous la botte des partis. Les partis ne servent pas le peuple, c'est le peuple qui doit les servir. Ainsi voyons-nous déjà que toutes les décisions concernant le peuple sont prises directement par les partis politiques. Ainsi va se trouver une fois de plus justifiée la parole de Bakounine : partout où il y a domination, il y a exploitation. Or, nous ne voulons accepter ni la domination ni l'exploitation. » (Nestor Makhno)(Nestor Makhno Ukraine)

Partir : « L'important, ce n'est pas d'arriver mais de partir. » (Paul Claudel Christophe Colomb)

Partisan : « J'étais partisan du non, mais face à la montée du non, je vote oui. » (Manuel Valls).

Parvenir : "L'interdiction de parvenir." (Épicure)

Charles Pasqua

Pasqua (Charles : « Les promesses des hommes politiques n'engagent que ceux qui les reçoivent. » (Charles Pasqua Discours - 1988)

« Quand on remue la merde, il faut éviter de le faire devant un ventilateur. » (Charles Pasqua)

« Quand on est emmerdé par une affaire, il faut susciter une affaire dans l'affaire, et si nécessaire une autre affaire dans l'affaire de l'affaire, jusqu'à ce que personne n'y comprenne rien. » (Charles Pasqua)

« Quand j'ai fait mes vrais débuts en politique, en me présentant aux législatives à Levallois (en juin 1968), j'étais déjà mal vu : je venais de Marseille, je vendais du pastis, j'avais fait le coup de poing... J'aurais été mieux considéré si j'avais été représentant en whisky ! » (Charles Pasqua in Le Point 2010)

Propos de Charles Pasqua sur les hommes politiques :

Sur Valéry Giscard d'Estaing, en 1981 : « Il peut encore rendre un service à la France : ne pas se représenter. »

A propos de François Bayrou, président du MoDem : « C'est le seul homme politique à m'avoir assuré que la Sainte Vierge lui était apparue et lui avait prédit qu'il serait président de la République. »

A l'évocation par Édouard Balladur, d'un rapprochement en 1990 du RPR et de l'UDF, « Ce n'est pas en rassemblant un borgne et un paralytique qu'on fait un champion de cross. » (Charles Pasqua).

Sur Raymond Barre, adversaire de Jacques Chirac lors du premier tour de la présidentielle de 1988 : « Quand on a de tels amis, on n'a pas besoin d'ennemis. »

Sur Michèle Alliot-Marie, elle ne fait rien, mais elle le fait avec ténacité. »

Sur De Gaulle, c'était un mythe !ęS'il avait été communiste, j'aurais été coco sans hésitation. Et s'il m'avait demandé de mourir pour lui, je l'aurais fait sans hésiter. » (Charles Pasqua)

Passé : N'est plus. (Saint Augustin)

Le passé est passé. (Jankélévitch)

Dans la vie, ce n'est pas l'avenir qui compte, c'est le passé. (Patrick Modiano  Rue des Boutiques obscures)

« La distinction entre le passé, le présent, le futur n'est qu'une illusion, aussi tenace soit-elle. » (Albert Einstein)

« Une nation qui oublie son passé n'a pas d'avenir. » "A nation that forgets its past has no future." (Winston Churchill)

« Le passé n'est que le début d'un commencement, et tout ce qui est et fut, n'est que le premier reflet de l'aube. » "The past is the beginning of the beginning and all that is and has been is but the twilight of the dawn." (H.G. Wells : La Découverte du Futur)

« En Amérique, on laisse son passé au vestiaire. » (Mustafa Tlili : Gloire des Sables)

Passeport : Avant 1914 je voyageais en Inde et en Amérique sans posséder de passeport, sans même en avoir jamais vu un. (Stefan Zweig : Le Monde d'hier, souvenirs d'un Européen)

"Autrefois l'homme n'avait qu'un corps et une âme. Aujourd'hui il lui faut en plus un passeport, sinon il n'est pas traité comme un homme." (Propos d'un exilé russe relaté par Stefan Zweig dans Le Monde d'hier)

Passion : Distraction du Cœur. (Jankélévitch)

« La passion la plus forte du vingtième siècle : la servitude. » (Albert Camus)

« L'homme a besoin de passion pour exister. » (Eric Tabarly Mémoires du large)

Passions : Les passions avilissent quand on leur cède, et périssent quand on leur résiste : dans les deux cas on perd fatalement. (Bertrand Russell lettre à Lucy Martin Donnely in Autobiographie Les Belles Lettres)

Passionné : Celui qui tombe passionnément amoureux devient inévitablement aveugle aux défauts de l'objet aimé, bien qu'en géné,ral il recouvre la vue huit jours après le mariage. (Kant)

Passivité : La façon la plus intelligente de maintenir la passivité des gens, c'est de limiter strictement l'éventail des opinions acceptables, mais en permettant un débat vif à l'intérieur de cet éventail et même d'encourager des opinions plus critiques et dissidentes. Cela donne aux gens l'impression d'être libres de leurs pensées, alors qu'en fait, à tout instant, les présuppositions du système sont renforcées par les limites posées au débat. (Noam Chomsky)

Pataphysique : « Le vrai pataphysicien ne prend rien au sérieux, sauf la Pataphysique… qui consiste à ne rien prendre au sérieux.
La Pataphysique consistant à ne rien prendre au sérieux, le vrai pataphysicien ne peut rien prendre au sérieux, même pas la Pataphysique. »
(Luc Étienne, Régent de contrepet)

Patate : (Pichouli) « Sauvez une patate, mangez un doryphore. » Source : Le Galuchat

Paternité : Est-ce que le fils de Verlaine ressemble à Rimbaud ? (Jules Renard : Journal)

« Il n'y a pas de bon père, c'est la règle ; qu'on n'en tienne pas grief aux hommes mais au lien de paternité qui est pourri. Faire des enfants, rien de mieux ; en avoir, quelle iniquité ! » (Jean-Paul Sartre Les Mots)

Patience : Forme mineure de désespoir, déguisée en vertu. (Ambrose Bierce)

«La patience est une vertu, et je suis en train d'apprendre à être patient. C'est une rude leçon.» (Patience is a virtue, and I'm learning patience. It's a tough lesson.) (Elon Musk)

La patience a beaucoup plus de pouvoir que la force. (Plutarque)

Patriarcat : « Notre société a détruit le patriarcat. Et en supprimant la loi du père, on est tombé dans le caprice permanent, la dictature du bonheur née de la féminisation de la société. Entre l'individu-roi et l'univers, plus rien.  » (Éric Zemmour in Discours de Nice 4/02/2015)

Patrie : Je ne suis pas plus moderne qu'ancien, pas plus Français que Chinois, et l'idée de la patrie c'est-à-dire l'obligation où l'on est de vivre sur un coin de terre marqué en rouge ou en bleu sur la carte et de détester les autres coins en vert ou en noir m'a paru toujours étroite, bornée et d'une stupidité féroce. (Flaubert Lettre à Louise Colet, 1846)

"On croit mourir pour la patrie, on meurt pour les industriels" (Anatole France)

"Pendant la guerre, ce qu'on donne à l'humanité est volé à la patrie." (Propos anonyme relaté par Stefan Zweig dans Le Monde d'hier)

« Ma patrie c'est la langue française. » (Albert Camus)

« Ma patrie, à moi, est partout où j'admire. » (Astolphe de Custine)

« L'idée, et l'idée seule, doit représenter la vraie patrie. » (Julius Evola)

Patrimoine : Il ne suffit pas de partager un patrimoine commun, encore faut-il vivre dans le même monde. (Edwy Plenel : Secrets de jeunesse)

« En 2016, le patrimoine cumulé des 1% les plus riches du monde dépassera celui des 99% restants. » (Oxfam)

Patriotisme : Le patriotisme est la dernière ressource de la canaille. (Patriotism is the last resource of the scoundrel.) (Samuel Johnson)

« Le patriotisme, c'est l'amour des siens. Le nationalisme, c'est la haine des autres. » (Romain Gary)

Patron : "Mauvais ouvrier n'a jamais trouvé bon outil. Mauvais patron n'a jamais trouvé bon ouvrier." (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

Si les patrons nous baisent autant les baiser. (Poemoon, blogueur)

« Dans la moyenne industrie, il y a beaucoup de patrons qui sont à eux mêmes, au moins dans une large mesure, leur caissier, leur comptable, leur dessinateur, leur contremaître ; et ils ont avec la fatigue du corps, le souci de l'esprit que les ouvriers n'ont que par intervalles. Ils vivent dans un monde de lutte où la solidarité est inconnue. Jusqu'ici, dans aucun pays, les patrons n'ont pu se concerter pour se mettre à l'abri, au moins dans une large mesure, contre les faillites qui peuvent détruire en un jour la fortune et le crédit d'un industriel.
   Entre tous les producteurs, c'est la lutte sans merci ; pour se disputer la clientèle, ils abaissent jusqu'à la dernière limite, dans les années de crise, le prix de vente des marchandises, ils descendent même au dessous des prix de revient. Ils sont obligés d'accepter des délais de paiement qui sont pour leurs acheteurs une marge ouverte à la faillite et, s'il survient le moindre revers, le banquier aux aguets veut être payé dans les vingt-quatre heures.
   Lorsque les ouvriers accusent les patrons d'être des jouisseurs qui veulent gagner beaucoup d'argent pour s'amuser, ils ne comprennent pas bien l'âme patronale. Sans doute, il y a des patrons qui s'amusent, mais ce qu'ils veulent avant tout, quand ils sont vraiment des patrons, c'est gagner la bataille. Il y en a beaucoup qui, en grossissant leur fortune, ne se donnent pas une jouissance de plus ; en tout cas, ce n'est point surtout à cela qu'ils songent. Ils sont heureux, quand ils font un bel inventaire, de se dire que leur peine ardente n'est pas peine perdue, qu'il y a un résultat positif, palpable, que de tous les hasards il est sorti quelque chose et que leur puissance d'action est accrue.
   Non, en vérité, le patronat, tel que la société actuelle le fait, n'est pas une condition enviable. Et ce n'est pas avec les sentiments de colère et de convoitise que les hommes devraient se regarder les uns les autres, mais avec une sorte de pitié réciproque qui serait peut être le prélude de la justice ! »
(Jean Jaurès) L'entrepreneur selon Jean Jaurès

Patronat : « Le patronat défend l'entrepreneur comme la corde soutient le pendu. » (Jean-Marie Le Pen)

Patronnesses : « Enrichies, les vieilles putes se rachètent en devenant dames patronnesses. » (Pierre Genève)

Pauvre « La fidélité est un vice de pauvre. » (Charles Baudelaire)

"Un idiot riche est un riche. Un idiot pauvre est un idiot." (Auguste Detœuf : Propos de O.L. Barenton Confiseur)

"Presque tous les désirs du pauvre sont punis de prison." (Céline in Voyage au bout de la nuit)

Pauvres : Le jour où la merde prendra de la valeur, les pauvres viendront au monde sans cul… (Lettre de Henry Miller à Joseph Delteil)

Les pauvres sont indispensables. La preuve : les Américains en ont, c'est quand même pas par snobisme. (Coluche Les discours en disent long)

"La Nation, le seul bien des Pauvres." (Jean Jaurès)

"Pauvres sont ceux qui ont besoin de beaucoup car rien ne peut les satisfaire." (Sénèque)

Pauvreté : « L'avarice commence où la pauvreté cesse. » (Balzac : Les Illusions perdues)

"La pauvreté est comme un grande lumière au fond du cœur." (Rainer Maria Rilke)

Payé : On n'est pas payé pour ce qu'on vaut mais pour ce qu'on rapporte. (Coluche)

Paysans : « Les paysans ne sont pas une classe, ils sont une race. » (Jacques Chardonne)

Peau : Le plus profond, c'est la peau. (Valéry)

Partout où la peau du lion ne peut atteindre, il faut y coudre celle du renard. (Plutarque)

C'est curieux, se faire refaire les seins, ça coûte la peau des fesses. (Vincent Roca)

Peau humaine : « Vous travaillez sur le papier, mais moi, sur la peau humaine. » (Catherine II de Russie à Diderot)

Péché : "Il n'y a d'autre péché que la stupidité" (Oscar Wilde)

Une Portugaise : « Sainte Vierge, permettez-moi, vous qui avez conçu sans péché, de pécher sans concevoir. » (rapporté par Paul Morand)

« Le péché, tel qu'on le considère aujourd'hui, partout où le christianisme règne ou a jamais régné, le péché est un sentiment juif et une invention juive c'est l'arrière-plan de toute morale chrétienne, et de ce point de vue le christianisme visait à "enjuiver" le monde entier. » (Nietzsche Le Gai Savoir)

Pèche : Qui peut et n'empêche pèche. (Antoine Loysel (1536-1617)

Pécher : « Si l'on ne pèche pas du tout contre la raison, on n'arrive généralement à rien. » (Albert Einstein)

Pécher : Une Portugaise : « Sainte Vierge, permettez-moi, vous qui avez conçu sans péché, de pécher sans concevoir. » (rapporté par Paul Morand)

Pêcher : Je pêche, j'adore pêcher… dans les rivières de diamant. (Paul Morand)

Pédagogiste : « Les pédagogistes sont à l'école ce que les médecins de Molière étaient à la médecine : des cuistres prétentieux, jargonnants, arrogants, malfaisants. Pour eux, la piscine est un milieu aquatique profond standardisé. Avec eux, on ne fait plus de dictée mais on exerce sa vigilance orthographique. L'élève n'apprend plus à écrire, mais à maîtriser le geste grapho-moteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres. » (Éric Zemmour)

Pédant : Un pédant est un homme qui digère mal intellectuellement. (Jules Renard)

Pédéraste : Spécialiste du sens interdit. (Léo Campion)

Mâle à gars. (Paul Laurent)

Déserteur du chemin des dames. (Pierre Genève)

« Les pédérastes, c'est merveilleux à inviter, non seulement ils n'ont pas de femme, mais ils amènent d'autres hommes. » (Hélène Soutzo)

« Les pédérastes devraient se repérer par odinateur. On ne sait jamais si c'est, entre eux, une société de secours mutuels, du chantage, ou cette entente secrète, spontanée de toutes minorités persécutées. C'est un beau sujet de roman comique  une ascension par cette voie anale, ou du moins urinaire. » (Paul Morand : Journal inutile.)

Pédés : « Le sida est une maladie de "pédés". » (Nash Grier)

Les pédés ont le culte des tombeaux ; religion secrète. (Paul Morand)

« En France, la compétence n'est pas reconnue, il faut être pédé, franc-maçon, ou syndicaliste de gauche pour progresser. » (Bernard Lugan)

Pédophile : Méfiez-vous des petits saints, des dames d'œuvre, des saintes nitouches, des curés trop gentils. Les violeurs et les pédophiles se recrutent souvent parmi eux. (Philocrite)

« Il m'était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : "Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m'avez-vous choisi, moi, et pas d'autres gosses ?" Mais s'ils insistaient, je les caressais quand même. » Et ailleurs : « J'avais besoin d'être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi, et je faisais tout pour qu'ils dépendent de moi » […] "Un des problèmes du jardin d'enfants, c'est que les libéraux admettent, à la rigueur, l'existence de la sexualité, alors que nous, on essayait de la développer, d'avoir un comportement qui permette aux enfants de réaliser leur sexualité. » (Daniel Cohn Bendit Le Grand Bazar)

Peindre : « Peindre m'a ouvert les yeux. » (George Bush)

Peine de mort : La suppression de la peine de mort est la meilleure preuve que l'assassinat n'est plus, en France, péché mortel. (Collège de Pataphysique)

Peintre : Un peintre, c'est un homme qui porte un béret. (Jules Renard)

Peintre abstrait : Un peintre abstrait marche dans les rues de Moscou, il est suivi par deux figuratifs en civil. (Antoine et Philippe Meyer Le communisme est-il soluble dans l'alcool ?)

Pèlerinage : Le pèlerinage ne s'achève pour le chamelier que lorsqu'il a enculé son chameau. (Rejeb ben Sahli)

Pendu : « je me rendis à Charing Cross pour y voir le major général Harrison pendu, écartelé et taillé en quartiers : il semblait aussi joyeux qu'on pouvait l'être dans sa situation. »
"I went out to Charing Cross to see Major General Harrison hanged, drawn, and quartered; which was done there, he looking as cheerful as any man could in that condition."
(Samuel Pepys Journal 13 octobre 1660)

Pénétration : Terme de magistrat, dans les procès pour viol, qui dit bien ce qu'il veut dire sans préciser ni ce qu'on pénètre ni ce dans quoi on pénètre. (Robert Beauvais)

Pénis : Une petite racine au bout d'un gros légume. Pédoncule humain. (Georges Duclair)

Le pénis est un instrument servant à mesurer la profondeur d'une cruche. (Sottisier gourmand)

« La vie est comme un pénis. Simple, décontractée, détendue, reposante… ce sont les femmes qui la rendent dure. » (Internet)

Pensé : « Il est assez singulier de constater que les neuf dixièmes de ce qui a été pensé naturellement et surtout culturellement pendant vingt ou trente siècles (mais vingt siècles séparément, pas tous ensemble…) serait aujourd'hui considéré, et l'est effectivement comme inadmissible, révoltant ou, pour employer un terme dont les autorisés de parole font grand usage, criminel. » (Renaud Camus Le Grand Remplacement)

Pensée : Les pensées naissent tout habillées. (Oscar Wilde)

Une pensée, et l'immensité est remplie. (Blake)

Le bonheur se vole, la pensée se construit. (Pierre Driout : La Parti de mon innocence 14)

Une pensée écrite est morte. Elle vivait. Elle ne vit plus. Elle était fleur. L'écriture l'a rendue artificielle, c'est-à-dire immuable. (Jules Renard)

L'être humain possède une puissance formidable de pensée, une puissance formidable inutilisée. (Maurice Barrès in Mes Cahiers 1920)

Penser : Moins on pense, plus on parle. (Montesquieu)

« Apprenez à penser par vous-même. Si vous ne le faites pas, d'autres le feront pour vous. » (Jean-Pierre Petit)

« J'aime mieux regarder que penser. » (Soren Kroyer)

« Tout homme a le droit d'exprimer librement ses idées à condition de penser conformément aux lois en vigueur. » (Georges Duclair)

N'essayez jamais d'empêcher les hommes de penser, car vous pouvez être sûr de réussir. (Bertrand Russell : Le décalogue libéral in Autobiographie Belles-Lettres)

« Il n'est pas nécessaire d'être nu pour penser. » (Pierre Brissset devant Le Penseur d'Auguste Rodin)

Apprendre à ne plus penser, c'est une partie, et non la moindre de l'art de penser. (Alain)

Il faut penser tout ce qu'il y a de pensable dans l'impensable. (Jankélévitch)

Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant. (Pierre Dac in Y'a du mou dans la corde à nœuds)

Là où je suis, je ne pense pas; là où je pense, je ne suis pas. (Lacan)

Penser. D'accord, c'est difficile d'envoyer au Diable les catéchismes et les manuels de comportement ; d'accord, c'est difficile d'être penseur libre ; d'accord, c'est beaucoup plus facile d'être libre penseur ; surtout si l'on oublie que la libre pensée ne constitue souvent qu'une croyance qui dispense de la fatigue de penser… (Joseph Sigward)

Quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend, on a bien raison de penser ce qu'on pense ! (Vox populi)

« Quand je n'aurai plus qu'une paire de fesses pour penser j'irai l'asseoir à l'Académie française. » (Bernanos Correspondance inédite)

Penser autrement : Penser autrement n'est pas un crime. (Maître Zhang Sizhi)

Penser trop : « Vous comprenez, je pense trop. Quand je prends un livre, c'est pour ne plus penser  mais comme, en lisant, je ne puis malgré tout m'empêcher de penser, il en résulte que je ne sais pas ce que je lis. » (Arthur Meyer relaté dans les Souvenirs d'un Marchand de tableaux d'Ambroise Vollard.)

Pente : Il est bon de la suivre pourvu que ce soit en montant. (Gide)

Le terrain était tellement en pente que les chiens devaient d'abord s'asseoir avant de pouvoir aboyer… (San Antonio)

Pentecôte : « Ce sera la Pentecôte, si souvent annoncée, des massacres et des exterminations, l'ablution du feu sur des sociétés excessives et disgrégées qu'il s'agira de réamalgamer dans le creuset d'une surhumaine conflagration, après les avoir écumées dans la chaudière d'une Méditerranée de sang ! » (Léon Bloy, "Belluaires et Porchers")

Pépites : Pépites de pensée en vrac d'Étienne Chouard. Une mine de citations… incontournable

Perdre : « Je dispose d'une arme puissante et secrète : la peur de perdre. » (Sottisier savant).

Perdre (se) : « –  Il est si beau de se perdre. C'est la volupté de l'âme.
– Vous êtes femme, vous êtes de ces anges qui ne savent pas résister au diable… »
(Balzac dialogue entre Diane de Maufrigneuse et Mme Camusot)

Père : « Il n'y a pas de bon père, c'est la règle ; qu'on n'en tienne pas grief aux hommes mais au lien de paternité qui est pourri. Faire des enfants, rien de mieux ; en avoir, quelle iniquité ! » (Jean-Paul Sartre Les Mots)

Perfection : « Ne craignez pas d'atteindre la perfection, vous n'y arriverez jamais. » (Salvador Dali)

Perfide : Je ne suis pas perfide, je dis le mal en face. (Paul Léautaud)

Péril asiatique : "Conversation avec lui sur le péril asiatique, sur le chaos qui menace, l'aveuglement de l'Entente, l'effroyable vieillard Clemenceau (qui d'ailleurs a les yeux bridés et a peut-être par le sang le droit de promouvoir le déclin de la civilisation occidentale.)" (Thomas Mann relatant dans son Journal en Mai 1919, les propos d'Erich von Kahler)

Pérou : Le Pérou est un pays démocratique : tous les cinq ans, on élit un dictateur. » (Hernando de Soto)

pierre perret

Perret (Pierre) : Nietzsche désigne ainsi les signes de la décadence: «La pauvreté, le pessimisme, le célibat, le libertinage, l'anarchisme». Paul Léautaud eût donc été, selon Nietzsche, le type même du parfait décadent. Modèle enviable à mon goût. (Pierre Perret : Monsieur Léautaud)

Personnalité : Dans l'ensemble du monde, si tant est que la civilisation survive, je prévois la domination des États-Unis ou bien de la Russie, et dans l'un ou l'autre cas, celle d'un système où une organisation rigoureuse assujettira l'individu à l'État si complètement que les personnalités rayonnantes ne seront plus possibles. (Bertrand Russell - 1931)

Persévérer : En vérité, Dieu est toujours avec ceux qui persévèrent. (Coran 2/153)

Personne : Beaucoup ont cru me reconnaître, bien que je ne sois personne. (Balbuzard alias Sylvie Dubal : La Dame de Sagne)

Personne âgée : Pruneau = Synonyme de personne âgée. Qui est ridé et qui fait chier. (Jojotiti)

« On ne devient pas pervers, on le demeure. » (Sigmund Freud)

Pessimiste : Optimiste qui a de l'expérience. (Pierre Desproges)

Pétain (Maréchal) : «Le Maréchal, ne m'en parlez pas! Il a fait fusiller ses ennemis et maintenant il fait fusiller ses amis !» (Jean Hérold-Paquis - lors de son procès)

« Trop peu d'enfants, trop peu d'armes, trop peu d'alliés, voilà les causes de notre défaite. » (Maréchal Pétain Appel radiodiffusé du 20 juin 1940)

« Les paroles du maréchal Pétain, le soir du 25 juin, rendaient un son presque intemporel : ce n'était pas un homme qui nous parlait, mais du plus profond de notre histoire nous entendions monter l'appel de la grande nation humiliée. Ce vieillard était délégué vers nous par les morts de Verdun et par la foule innombrable de ceux qui, depuis des siècles, se transmettent ce même flambeau que viennent de laisser tomber nos mains débiles.
Une voix brisée par la douleur et par les années nous apportait le reproche des héros dont le sacrifice, à cause de notre défaite, a été rendu inutile… »
(François Mauriac)

Péter : Éternuer dans ses sous-vêtements. (Raymond Queneau)

« Je pète donc je fuis !  » (CapitainCthulhu Posté sur Internet le 14 mars 2012 à 03:22:02)

Peter (principe de) : Voir : "Principe de Peter"

Pétole : La pétole, pour les marins, c'est cette calamité qui pour les vacanciers est un paradis : l'absence totale de vent. Pas un souffle d'air, pas une ride sur l'eau. (Florence Arthaud)

Pétrole : « Il y a eu deux grandes dates, dans l'histoire de l'Arabie : la naissance de Mahomet, et la découverte du pétrole. » (Jacques Benoist-Méchin Un Printemps arabe)

Pets : Les enfants, c'est comme les pets, on supporte surtout les siens. (Frédéric Dard)

Peuple : Le peuple ressemble à des bœufs, à qui il faut un aiguillon, un joug et du foin. (Voltaire)

Il me paraît essentiel qu'il y ait des gueux ignorants. [...] Ce n'est pas le manœuvre qu'il faut instruire, c'est le bon bourgeois. (Voltaire)

« Oui, Messieurs, c'est la guerre entre les riches et les pauvres : les riches l'ont voulu ainsi ; ils sont en effet les agresseurs. Seulement ils considèrent comme une action néfaste le fait que les pauvres opposent une résistance. Ils diraient volontiers, en parlant du peuple : cet animal est si féroce qu'il se défend quand il est attaqué. » (Restif de la Bretonne Nuits – Extrait de la défense d'Auguste Blanqui en Cour d'Assises, 1832)

« Si une fois (le peuple) cette bête féroce croyait qu'elle peut oser, elle bouleverserait tout. » (Restif de la Bretonne Nuits)

« Serf, ce peuple bâtissait des cathédrales ; émancipé, il ne construit que des horreurs ! » (Cioran)

« Ce peuple mystérieux, profond, compliqué, insaisissable, qui a excellé et excelle en tout, même en déchéance, aura une fin digne de lui et connaîtra des calamités dont il n'aura pas à rougir. » (Cioran : Ébauches du vertige)

« Passer de la barbarie à la civilisation en poursuivant un rêve, puis décliner et mourir dès que ce rêve a perdu sa force, tel est le cycle de la vie d'un peuple. » (Gustave Le Bon : Psychologie des Foules)

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. » (Benjamin Franklin)

« Le peuple est le juge suprême de la façon dont les gouvernants remplissent leur mission puisqu'il est la personne qui leur a donné le pouvoir et qui garde à ce titre, la faculté de les révoquer. » (John Locke)

« Le malheur en tout ceci est qu'il n'y a pas de peuple au sens touchant où vous l'entendez, il n'y a que des exploiteurs et des exploités et chaque exploité ne demande qu'à devenir exploiteur. Le prolétariat héroïque, égalitaire, n'existe pas. C'est un songe-creux, une faribole, d'où l'inutilité, la niaiserie écœurante de toutes ces imageries imbéciles, le prolétaire en cotte bleue, le héros de demain et le méchant capitaliste repu à chaîne d'or. Ils sont aussi fumiers l'un que l'autre. Le prolétaire est un bourgeois qui n'a pas réussi. Rien de plus, rien de moins. » (Louis-Ferdinand Céline in Lettre à Élie Faure – juillet 1935)

Peuples : « Quand les peuples cessent d'estimer, ils cessent d'obéir. » (Rivarol)

« Aime tous les peuples comme le tien propre. » (Vladimir Soloviev)

« Les peuples sont comme le tapis sur lequel les rois ont posé leur trône. Je tirerai le tapis à moi, et les trônes basculeront. » (Gamal Abdel Nasser)

Peuples colonisés : « Les blancs ont toutefois apporté quelque chose à ces peuples (colonisés), le pire qu'ils pussent leur apporter, les plaies du monde qui est le nôtre : le matérialisme, le fanatisme, l'alcoolisme et la syphilis. Pour le reste, ce que ces peuples possédaient en propre étant supérieur à ce que nous pouvions leur donner, ils sont demeurés eux-mêmes […] Une seule réussite à l'actif des colonisateurs : ils ont partout suscité la haine. Cette haine qui pousse tous ces peuples, réveillés par nous de leur sommeil, à nous chasser. Il semble même qu'ils ne se soient réveillés que pour cela ! » (Adolf Hitler, Testament politique selon notes de Martin Bormann)

Peuple élu : « Le racisme a été inventé par Abraham. Le "peuple élu", c'est le début du racisme. » (Dieudonné)

"Le juif forme le contraste le plus marquant avec l'Aryen. Il n'y a peut être pas de peuple au monde chez lequel l'instinct de conservation ait été plus développé que chez celui que l'on appelle le peuple élu. La meilleure preuve en est le simple fait que cette race a survécu jusqu'à nous." (Adolf Hitler : Mein Kampf 1924, chap. XI, Le peuple et la race)

Peuple soumis : « Un peuple trop soumis offense la nature et les tyrans sont là pour qu'elle soit vengée. » (Albert Caraco).

Peur : « Je dispose d'une arme puissante et secrète : la peur de perdre. » (Sottisier savant).

« C'est des hommes et d'eux seulement qu'il faut avoir peur, toujours. » (Louis Ferdinand Céline in Voyage au bout de la nuit)

« Ce n'est pas que j'ai peur de la mort, je veux juste ne pas être là quand ça arrivera. » (Woody Allen)

Phénomènes : « Terrorisés depuis Platon et Berkeley, les phénomènes, qui déjà ne savaient pas trop s'ils pouvaient prétendre au rang d'essences, n'attendirent naturellement pas la Raison, avec tous ses instruments de tortures : doubles paragraphes crochus, tenailles des définitions précises et enchaînements d'antinomies paires. » (Sigismund Krzyzanowski)

Philanthrope : Le philanthrope est le Néron des temps modernes. (George Moore : Confessions d'un jeune Anglais.)

Philocrite : Un des innombrables pseudonymes d'un auteur rarement cité quoique abondamment pillé.

Philosophe : Aux rabbins, aux prêtres, aux imams, ayatollahs et autres mollahs, je persiste à préférer le philosophe. À toutes ces théologies abracadabrantesques, je préfère en appeler aux pensées alternatives à l'historiographie philosophique dominante : les rieurs, les matérialistes, les radicaux, les cyniques, les hédonistes, les athées, les sensualistes, les voluptueux. Ceux-là savent qu'il n'existe qu'un monde et que toute promotion d'un arrière-monde nous fait perdre l'usage et le bénéfice du seul qui soit. Péché réellement mortel... (Michel Onfray in Traité d'athéologie)

Le philosophe est le marchand de sommeil des élites. (Alain)

Le prêtre défroqué, le philosophe. (Nietzsche)

Avec les philosophes, il ne faut jamais craindre de ne pas comprendre. Il faut craindre énormément de comprendre. (Valéry)

Thalès, le philosophe, étant tombé dans un puits tandis que, occupé d'astronomie, il regardait en l'air, une petite servante thrace, toute mignonne et pleine de bonne humeur, se mit, dit-on, à le railler de mettre tant d'ardeur à savoir ce qui est au ciel, alors qu'il ne s'apercevait pas de ce qu'il avait devant lui et à ses pieds ! (Platon)

Philosophe c'est un mec qui, quand il voit une jolie fille, pense à Picasso ! (Pierre Genève)

Qu'est-ce qu'un philosophe ? C'est un homme qui oppose la nature à la loi, la raison à l'usage, sa conscience à l'opinion, et son jugement à l'erreur. (Chamfort : Maximes et Pensées)

Les philosophes sont des êtres violents qui, faute d'avoir une armée à leur disposition, se soumettent le monde en l'enfermant dans un système. (Robert Musil)

Belle saleté, dans le fond. On se retire du monde pour mieux penser. On laisse les autres dans la merde. Et puis on ne pense plus du tout ! (Emmanuel Berl)

Le philosophe n'en sait réellement pas plus que sa cuisinière; si ce n'est en matière de cuisine, où elle s'entend réellement (en général) mieux que lui. Mais la cuisinière; (en général) ne se pose pas de questions universelles. Ce sont donc les "questions" qui font le philosophe. Quant aux réponses… Par malheur, il y a dans chaque philosophe un mauvais génie qui répond, et répond à tout ! (Valéry)

Il est presque privé de sens de dire, comme on le dit souvent, que chacun fait de la philosophie sans le savoir, puisque l'homme même qui s'y livre sciemment ne sait expliquer exactement ce qu'il fait. (Valéry)

Philosophe : Quelqu'un qui répond à des questions que personne ne lui a posées. (Graffiti relevé dans un couloir de l'Université Laval de Québec)

Personne qui, lorsqu'elle vous répond, fait que vous ne comprenez même plus ce que vous lui avez demandé. (André Gide)

Philosopher : Disons-le hardiment, philosopher c'est expliquer, au sens vulgaire des mots, le clair par l'obscur, "clarum per obscurius". (Jules Lagneau)

Philosopher, comme je l'ai toujours entendu et pratiqué jusqu'ici, c'est vivre volontairement sur la glace et les cimes. (Nietzsche)

Je ne permets qu'aux hommes de belle venue de philosopher sur la vie. (Nietzsche : Volonté de puissance III-XII 1884 (XIV, 1ère partie, § 178).

Philosophie : La Philosophie, en tant que pouvoir de la pensée séparée, et pensée du pouvoir séparé, n'a jamais pu par elle-même, dépasser la théologie. (Guy Debord)

L'objet de la philosophie, c'est de partir d'une chose si simple que ça ne vaut pas la peine d'en parler et d'arriver à une chose si compliquée que personne n'y comprend plus rien. (Bertrand Russell)

C'est une chose extraordinaire que toute la philosophie tient dans ces trois mots : "je m'en fous." (Montesquieu)

La philosophie est morte, faute d'avoir réussi à suivre les développements de la science moderne, en particulier de la physique. Ce sont les scientifiques qui ont repris le flambeau dans notre quête du savoir. (Stephen Hawking : Y a-t-il un grand architecte dans l'univers ?)

Philosophie : Science des incultes. (Pierre Genève)

Le charme de cette science, c'est l'inconnu, l'abîme, l'impénétrable." (Émile Boutroux)

La philosophie est à mes yeux un explosif effroyable qui met tout en danger. (Nietzsche)

Se comportant elle-même comme une science, la philosophie en emprunte aussi parfois les méthodes, mais s'en éloigne en se cramponnant à des chimères, en prétendant offrir un tableau cohérent et sans lacunes de l'univers, prétention dont tout progrès de la connaissance nous permet de constater l'inanité. (Freud)

Il est beaucoup plus simple de construire un univers que d'expliquer comment un homme tient sur ses pieds. Demandez à Aristote, à Descartes, à Leibniz et à quelques autres. (Valéry)

Valery

Paul Valéry

Toute philosophie pourrait se réduire à rechercher laborieusement cela même que l'on sait naturellement. (Valéry)

Ce que l'on peut reprocher à la philosophie c'est qu'elle ne sert à rien. (Valéry)

La philosophie digère sa propre négation : car elle a un estomac en caoutchouc; en d'autres termes, elle est capable de recupérer ce qui la contredit. (Jankélévitch)

Capacité à considérer nos problèmes plus calmement, nous permettant d'être malheureux plus intensément. (FD)

Obstacle à la pensée. Une image de la pensée, nommée philosophie, s'est constituée historiquemen